Brevets : Rambus gagne face à NVIDIA, qui évitera l'embargo

28 juillet 2010 à 16h53
0
00B4000000136215-photo-m-moire-samsung-rambus-xdr.jpg
Suite à une procédure ouverte fin 2008, Rambus a obtenu gain de cause auprès de l'International Trade Commission (ITC) aux dépens de son compatriote NVIDIA, accusé d'avoir enfreint plusieurs de ses brevets. Faute d'accord entre les deux parties dans un délai de soixante jours, l'ITC serait en mesure prononcer l'embargo sur les produits de NVIDIA aux Etats-Unis, ce que l'américain ne laissera logiquement pas arriver.

Rambus, qui fut un temps l'un des grands noms de l'univers de la mémoire, capitalise aujourd'hui sur son très riche catalogue de brevets qu'elle commercialise sous forme de licences d'exploitation auprès des acteurs de l'informatique. Au fil des ans, Rambus a multiplié les procédures en justice à l'encontre des fabricants de mémoire vive pour faire valoir ses droits sur des technologies liées à l'exploitation des mémoires SDR, DDR et XDR. Technique privilégiée : amener la justice à trancher en sa faveur pour conduire ensuite le fabricant concerné à accepter un dispendieux accord de licence.

Fin 2008, Rambus a initié une procédure à l'encontre de NVIDIA. Le fabricant américain était alors accusé d'avoir violé neuf des brevets détenus par Rambus au sein de ses chipsets et de ses cartes graphiques et plusieurs de ses partenaires (HP, Asus, MSI, etc.) étaient nommés dans le dossier. L'affaire, portée devant l'ITC, vient de trouver sa conclusion temporaire, puisque selon Rambus, la commission a estimé que sa plainte était fondée pour trois des brevets mentionnés.

Forte de cette décision (qui n'a pas été rendue publique), l'ITC a, toujours selon Rambus, prononcé un ordre de restriction aboutissant, à son entrée en vigueur, à l'interdiction d'importer les produits NVIDIA sur le sol américain. Interrogé par la presse financière américaine, l'intéressé a déclaré qu'il ne laisserait pas la situation atteindre de telles extrémités. Il envisage donc de souscrire une licence « générale » - proposée par Rambus depuis une procédure européenne l'accusant d'abus de position dominante - au moins pour une durée limitée, tout en se réservant la possibilité d'interjeter appel.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Amazon : des hackers auraient réussi à contourner la double authentification
Contenus racistes et haineux : LEGO retire à son tour ses publicités des réseaux sociaux
LDLC : l'e-commerçant high tech Lyonnais annonce officiellement la semaine de 32 heures dès 2021
Reddit bannit un forum pro-Trump, accusé de promouvoir la haine, Twitch suspend sa chaîne
Selon Epic Games, la PS5 est
53 millions de tonnes de déchets électroniques en 2019, un record pas très glorieux
Pour Steve Sinofsky, ex boss de Windows, le Mac sous ARM sera
Airbus officialise la suppression de 5 000 emplois en France, 15 000 au total
Windows : le futur design du menu démarrer montre ses variantes
Les jeux PS5 et Xbox Series X plus onéreux que sur les consoles actuelles ?
scroll top