Instax Wide Link, le boîtier qui laisse une bonne impression

Marc Mitrani
Expert Smarpthone
06 décembre 2021 à 11h11
0
Instax Share Wide © Fujifilm
© Fujifilm

Jusqu'au 24 Décembre, Clubic vous ouvre chaque jour une case de son calendrier de l'Avent 2021 : l'occasion de découvrir des gadgets insolites ou pratiques, des idées cadeaux, pour soi ou pour ses proches.

Une photo numérique c’est bien, si on peut en disposer quasi instantanément sur un support physique, c'est encore mieux ! C’est ce que propose Fujifilm avec l’Instax Wide Link.

Pas d’encre, pas de papier…. Mais ça imprime quand même ! C’est ce que propose Fujifilm avec cette imprimante pas vraiment comme les autres qui tire parti des packs de films Instax Wide.

Normalement utilisé dans les appareils photo instantanés Fujifilm, ce papier permet d'obtenir des images plus larges que le traditionnel carré polaroid (62 x 99 mm). Le principe des films a ici été ingénieusement détourné afin d’autoriser le transfert d’une image numérique sur un support physique.

Inversion des rôles

Pour ce faire, Fujifilm a repris le fonctionnement d’un scanner traditionnel en « inversant » les rôles des principaux composants. Au lieu de récolter des informations sur une image, la réglette qui balaye la surface du film en émet. Elle est pour cela composée de minuscules LED RVB qui recréent l’image ligne après ligne sur la surface sensible.

Instax Share Wide © Fujifilm
© Fujifilm

L’image finale apparaît quelques minutes après que le film a été éjecté de l’appareil. Le reste n’est que détails : la connexion entre le smartphone et l’Instax Wide Link est assurée par une connexion Bluetooth tandis que l’alimentation électrique est fournie par une batterie rechargeable. Enfin, l’application compagnon pilote l’impression de A à Z.

Disponible en version iOS et Android et baptisée — ô surprise — LINK Wide, l'app offre en matière de retouche un service minimum : recadrage, application d’un filtre et réglage de la luminosité et du contraste. Si cela ne vous suffit pas, nous vous conseillons de retravailler vos images avec une application de retouche en amont afin d’obtenir un meilleur résultat.

Si elle ne brille pas par ses capacités d’édition, LINK Wide comporte en revanche quelques fonctions dignes d’intérêt. Le mode pêle-mêle, par exemple, permet de réunir plusieurs images en une seule impression afin de mieux raconter une histoire.

Impression depuis une vidéo

Bon point aussi pour le mode d’incrustation de croquis : un dessin réalisé sur une feuille de papier peut être pris en photo puis automatiquement détouré par l’application pour l’intégrer dans l’image à imprimer. Un QR code contenant une URL, un enregistrement sonore, un message secret ou un emplacement géographique peut être généré puis intégré à l’image avant impression.

Last but not least, l’impression depuis une vidéo permet de choisir une image dans une séquence afin de l’imprimer. On peut alors y ajouter un message ou un lien vers la vidéo. Effet garanti !

Instax Share Wide © Fujifilm
© Fujifilm

Et la qualité d’impression, dans tout cela ? Elle n’est pas parfaite, mais tout à fait conforme à ce que l’on peut attendre d’un (bon) tirage instantané. L’Instax Wide Link est parfaite pour les soirées entre amis, les fêtes ou les réunions de famille. Vendue 150 euros, elle n’est toutefois compatible qu’avec les frimes Instax Wide (à partir de 9,90 € le pack de 10 tirages).

Ou alors…

L’Instax Share Wide est le dernier modèle de la famille d’imprimantes sur films instantanés de Fujifilm. Selon vos besoins (et votre budget), vous pourrez opter pour la Mini Link qui utilise des films deux fois moins larges, ou la Share SP-3 tirant profit du film carré Instax Square.

Retrouvez notre sélection du calendrier de l’Avent !

Vous l’avez plébiscité, on vous a entendus : le calendrier de l’Avent de Clubic revient pour la troisième année consécutive. Nous avons sélectionné pour vous des produits originaux, amusants et parfois passés sous le radar, mais qui nous paraissent dignes d’intérêt pour les geeks qui sommeillent en vous. Nous les avons tous eus entre les mains, nous les avons testés et nous les avons aimés. Sinon, on ne vous les présenterait pas…

Et pour plus d'idées cadeaux insolites, on vous rappelle que les calendriers de l’Avent 2019 et 2020 sont toujours en ligne !

  • On connaissait les consoles retrogaming de poche, mais pas encore les « consoles porte-clés ». C'est pourtant bien l'idée de la FunKey S , capable d'émuler une Playstation ou une Nintendo 64 !
  • Après des années de recherche, la start-up australienne Nura a concocté les Nuratrue , les premiers écouteurs true wireless exploitant l'otoémission acoustique.
  • Concevoir et programmer son propre robot n'a jamais été aussi simple et ludique qu'avec ClicBot . Le tout sans écrire la moindre ligne de code !
  • S'adonner au Pixel Art en toute facilité, c'est désormais possible avec le Pixoo Max de Divoom.
  • L'insta360 Go 2 est la caméra d'action la plus petite et la plus légère du moment, et bénéficiant malgré tout d'une stabilisation exceptionnelle.
Cet article contient des liens d'affiliation, ce qui signifie qu'une commission peut être reversée à Clubic. Les prix mentionnés sont susceptibles d'évoluer. 
Lire la charte de confiance
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Lectures liées

La vidéo sur Clubic : donnez-nous votre avis !
Après l'app qui compare vos selfies à des tableaux célèbres, voici celle qui compare vos animaux à des œuvres d'art
Avec Arc, Intel peut-il concurrencer NVIDIA et AMD ?
Le télétravail améliore le bien-être au travail des salariés, d'après un rapport
Les smartphones pliants se retrouveront-ils bientôt dans toutes les poches ?
La revue Métal Hurlant est de retour : rencontre avec Vincent Bernière, son nouveau rédacteur en chef
LEGO : l’inclusivité est-elle une question de plastique ?
Devenez modérateur sur Clubic.com, pour des discussions encore plus riches
Le jeu du roi ? Garry Kasparov lance sa plateforme communautaire autour des échecs
Clubic recrute un(e) expert(e) SEO
Haut de page