Jawbone Jambox : petit mais costaud

Aurélien Audy
13 juillet 2012 à 16h37
0

Jawbone Jambox



Le san franciscain Jawbone existe depuis plus de dix ans, mais il ne s'est fait connaître chez nous que récemment avec cette petite enceinte au design étonnant : la Jambox. Déclinée dans plusieurs coloris « tendance », la Jambox se donne cet objectif ambitieux, résumé par Jawbone comme " le son le plus puissant dans le plus petit emballage ". Pari tenu ?

0140000005290712-photo-jawbone-jambox.jpg
012C000005290720-photo-jawbone-jambox5.jpg

La Jambox de Jawbone


Présentation et ergonomie


La Jambox ressemble à une petite brique, surtout dans ce coloris rouge... Le parallélépipède mesure 15,1 x 5,7 x 4 cm et ne pèse que 347 grammes. Il existe plus petit sur le marché, mais c'est dans notre sélection la deuxième plus compacte des enceintes portables. La finition est à la hauteur du design : les tranches supérieures et inférieures sont en caoutchouc, tout le pourtour est revêtu d'une grille métallique. L'ensemble apparaît bien dense, c'est rassurant ! Jawbone livre son enceinte dans un packaging complet, comprenant un étui à la fois souple et renforcé, le chargeur secteur, deux câbles micro USB (un pour le chargeur, l'autre pour l'ordinateur) et un câble audio mini jack 3,5 mm. Le tout étant assorti !

00C8000004807850-photo-jawbone-jambox5.jpg
00C8000005290714-photo-jawbone-jambox2.jpg
00C8000005290722-photo-jawbone-jambox6.jpg

L'enceinte drapée dans un étui de bonne qualité, mais un peu strech, donc la Jambox n'est pas facile à extraire. La connectique latérale


Particularité de la Jambox : elle est dotée d'un micro et peut donc servir de kit mains libres Bluetooth. Cette dernière connectivité en version 2.1 gère donc les profiles HFP (Hand Free) et HSP (Head Set) en plus de l'A2DP. Pour assumer ces différentes fonctions, Jawbone a pourvu son enceinte d'une touche à usages multiples (la ronde) sur le dessus de son enceinte. Une simple pression lors d'un appel pour décrocher, une pression longue pour activer la DialApp de son choix (par défaut la numérotation vocale). Une pression courte sans appel entrant fait parler l'enceinte (oui, l'enceinte parle, comme un GPS) pour communiquer l'état de la batterie : bien pensé !

012C000005290718-photo-jawbone-jambox4.jpg
Les trois commandes sur le dessus de la Jambox


Cette touche est par ailleurs personnalisable via l'interface logicielle MyTalk. On alors remplacer la numérotation vocale par un numéro favori ou encore la commande vocale (Siri sur iPhone ou n'importe quel assistant vocal sur Android). Et la langue mère de la Jambox (en anglais par défaut) peut également être modifiée à souhait (avec du français entre autres). C'est enfin via cette interface MyTalk que pourront se faire les mises à jour de firmware de la Jambox ainsi que différents réglages (nom de l'enceinte, annonces vocales de la Jambox, identifiaction de l'appelant, LiveAudio, Sound Clarity et connexions multiples). De loin la plus connectée et aboutie (en termes d'interactions) de nos enceintes !

000000DC05290698-photo-jambox-m-j.jpg
000000DC05291458-photo-jawbone-langues-et-app.jpg

Mise à jour de la Jambox et choix des Audio et Dial Apps via MyTalk


Autonomie et qualité audio



Petite déception pour ce qui est de l'autonomie, puisque la Jambox n'a tenu que 6 h 30 alors que le constructeur annonçait environ 10 h. À sa décharge, il nous faut signaler que l'enceinte testée était moins neuve que les autres modèles du comparatif : sa batterie ayant déjà subi plusieurs cycles de décharge / recharge, elle a vraisemblablement perdu un peu de sa capacité.

06708132-photo-miniblok-autonomies.jpg
Les autonomies comparées en minutes


Comme pour la Big Jambox, on apprécie l'indication du niveau de batterie qui apparaît nativement sur iOS et via une application sur Android et Blackberry. En outre, il y a toujours moyen d'appuyer sur le bouton rond pour faire parler l'enceinte afin de savoir l'état de la batterie (pleine, trois quart, moitié, moins du quart).

000000FA05297366-photo-jawbone-affichage-batterie-restante.jpg
Sur iOS, une petite jauge apparaît à côté de celle du terminal : c'est celle de la batterie de la Jambox (et Big Jambox)


Côté son maintenant, la Jambox embarque deux haut-parleurs stéréo ainsi qu'un radiateur passif propriétaire. Le constructeur annonce une reproduction de fréquences couvrant la plage 60 Hz - 20 kHz et parle de 85 dB au compteur ! Nous avons mesuré l'enceinte à 82 décibels ce qui est déjà pas mal pour un si petit gabarit. Avec le volume à fond, l'enceinte sature plus ou moins raisonnablement selon les basses qu'on lui donne à reproduire, et... bouge toute seule par la force des vibrations ! Assez marrant...

012C000005292318-photo-jambox-illustration.jpg


Toutefois il suffit de descendre légèrement le volume, jusqu'à 75,1 dB, pour éliminer les parasites sonores. Il faut bien reconnaître que la prestation reste étonnante compte tenu de la taille de l'enceinte. Les aigus bénéficient d'une belle lisibilité, les voix se détachent bien tandis que les graves trouvent une consistance assez remarquable. Notez qu'en filaire, la Jambox produit un volume sensiblement supérieur, avec un son qui apparaît légèrement plus ouvert sur les mediums.

06708134-photo-miniblok-son-max.jpg
Les volumes maximum mesurés par notre sonomètre à 1 m des enceintes, sur le même morceau de test (Kid A de Radiohead)


06708136-photo-miniblok-son-max-sans-disto.jpg
Même chose, mais en baissant les volumes pour chaque enceinte jusqu'à faire disparaître la saturation


L'autre bonne surprise, c'est la stéréo. Quand l'enceinte est bien positionnée (idéalement avec un mur pas loin derrière), l'image sonore se montre relativement ample, le son s'évacuant également vers l'arrière. Jawbone propose en plus un mode LiveAudio (qu'on active en maintenant les touches + et - enfoncées) plutôt bluffant. Face à l'enceinte, on a alors l'impression que le son sort par les côtés et non plus en façade. L'effet atténue en revanche la voix et faire ressortir les basses, mais en termes de spatialisation c'est réussi !

000000F005290700-photo-jambox-r-glages.jpg
La fonction Sound Clarity s'active ou désactive via MyTalk


Enfin pour ceux qui voudraient limiter l'impact des basses sur le rendu (histoire de réduire la saturation), Jawbone propose également une fonction Sound Clarity, qui n'est malheureusement activable que via l'interface MyTalk, avec l'enceinte branchée à l'ordinateur.

Conclusion


Tout est relatif avec la Jambox de Jawbone, et si l'enceinte est bien sûr perfectible, ce qu'elle arrive à produire, pour sa taille, reste impressionnant. Ultra facile à transporter, dotée de fonctions sympathiques (kit mains libres, annonces vocales, LiveAudio, personnalisations...), la Jambox est surtout une petite enceinte qui sonne équilibré et mieux qu'on ne l'imagine. À l'usage, elle remplit complètement sa mission en produisant, cerise sur le gâteau, un petit effet « whaou ! » auprès des gens qui sous-estiment l'engin de visu. Ce très bon ratio performances / taille se paye en revanche au prix fort : un peu moins de 200 € !

Jawbone Jambox

Les plus
+ Excellent rapport compacité / son
+ Kit mains libres / perso bouton rond
+ Fonctions LiveAudio / Sound Clarity
+ Design / finition / packaging
Les moins
- Prix pour taille...
- Basses font bouger l'enceinte
- Autonomie inférieure à concurrence
Qualité sonore
Autonomie
Finition
4



UE Boom : découvrez des offres à bas prix sur notre comparateur de prix !
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Linky : pour l'ANFR, les Equipements Radio des compteurs sont sans danger pour la santé
Bruno Le Maire prend officiellement position sur la cryptomonnaie Libra
Toyota : 50% des véhicules vendus au premier semestre étaient des hybrides-électriques
La France va créer son commandement militaire de l'espace
Peugeot 3008 Hybrid : tout ce que l’on sait du futur SUV de la firme sochalienne
La Zone 51 envahie ? L'armée américaine pourrait répondre par la force
Evija : l'hypercar électrique de Lotus se charge en 9 petites minutes
Streaming vidéo : le coût écologique serait désastreux, selon l'association The Shift Project
La prochaine édition du CES va autoriser les sextoys féminins et interdire les
Neuralink : Musk annonce que la start-up est prête à tester sa technologie sur des humains
scroll top