Dix lecteurs MP3 à moins de 80 euros

27 avril 2009 à 11h23
0

Samsung YP-S3

On ne présente plus le constructeur coréen, si familier tant il intervient avec brio dans une multitude de domaines. En ce qui concerne les baladeurs MP3, le choix ne manque pas. Dans la catégorie avec écran à moins de 80 €, vous trouverez le YP-S3 en 4 Go.

012C000002025430-photo-samsung-yp-s3.jpg


Prise en main et ergonomie

Au premier coup d'œil on ne peut s'empêcher de dire que le YP-S3 en jette ! Il faut dire que Samsung a mis le paquet sur le design : boîtier ultra mince, lignes épurées, plastique brillant noir, bordure en métal chromé... Et absence de bouton, à l'exception du discret interrupteur ON/OFF/Hold sur la tranche de l'appareil, puisque toutes les commandes sont tactiles. L'écran, en position verticale contrairement au Fuze, occupe lui aussi approximativement la moitié du baladeur. Un bel objet tant qu'on ne l'a pas encore touché... traces de doigts inévitables et rayures probables si on ne prend pas un maximum de précautions ! Le démarrage du YP-S3, un peu trop lent à notre goût, fait apparaître un pavé tactile bleu, à quatre directions plus un bouton central, ainsi que deux icônes blanches, une pour revenir en arrière, l'autre pour accéder au menu contextuel.

012C000002026718-photo-samsung-yp-s3-pav-tactile2.jpg
012C000002026712-photo-samsung-yp-s3-hold.jpg

Pavé tactile et touche ON/OFF - Hold


Le tactile est-il mieux que des touches classiques ? En termes de longévité ou de douceur, peut-être, mais en termes d'ergonomie pas vraiment. On observe une légère latence entre l'action et la réaction. Rien de dramatique mais on a vu meilleure réactivité. Sans compter que la précision n'est pas la même non plus : on n'est pas toujours sûr d'avoir posé le doigt au bon endroit. Quant aux habitués des manipulations à l'aveugle dans la poche, ils passeront leur chemin. Ainsi, latence et manque de précision rendent l'ergonomie davantage hasardeuse et occasionnent quelques fausses manipulations. Dommage parce que les menus sont bien conçus, plutôt conviviaux et largement personnalisables (style graphique, police, économiseur d'écran...). Plus beau que le Sansa Fuze mais bien moins pratique en résumé. Enfin la connectique USB nécessite elle aussi le câble propriétaire fourni.

012C000002026740-photo-samsung-yp-s3-connectique-1.jpg
012C000002026742-photo-samsung-yp-s3-connectique-2.jpg

La connectique propriétaire du YP-S3


Audio, transferts et autonomie

Si vous ne projetez pas de changer d'écouteurs, le YP-S3 vous donnera satisfaction sur le plan audio. La technologie DNSe (pour Digital Natural Sound engine) commence à être bien maîtrisée par Samsung. L'effet "Netteté" par exemple offre plus ou moins le même rendu flateur que le Crystalizer des puces X-Fi de Creative : graves et aigus boostés, sans nuire aux fréquences intermédiaires. Et parmi le choix d'égaliseurs, vous trouverez des modes tels ampli. basses ou studio plutôt réussis. Sans parler du réglage manuel sur pas moins de neuf bandes ! Mais bizarrement dès qu'on passe en égaliseur manuel, le volume sonore chute brutalement, sans commune mesure avec la discrète baisse notée chez le Fuze de Sandisk. Dommage que la précision se fasse au détriment de la puissance. Voilà qui nous ammène au constat suivant : cracher des décibels n'est pas le fort du YP-S3. Avec les écouteurs fournis, le volume sonore est suffisant, mais dès qu'on branche un casque un peu précis, type Sennheiser PX 100 ou Koss Porta Pro, il faut pousser le volume dans ses derniers retranchements, et encore... Cela a plusieurs inconvénients : apparition d'une légère distorsion, consommation importante d'énergie et absence de marge de manœuvre. L'idéal serait donc d'opter pour des écouteurs intra-auriculaires, des Jays ou Shure par exemple, qu'on a moins besoin de pousser du fait de leur proximité avec les tympans, et qui procurent une qualité audio de haute volée. Mais ils coûtent plus chers que le baladeur... Les écouteurs Samsung sont plutôt corrects, avec une restitution des basses renforcée et des aigus suffisamment perceptibles. Comparés aux écouteurs Sansa, ils sont légèrement plus qualitatifs, avec cette fois un rendu qui tire sur le froid (mise en avant des instruments par rapport aux voix).

012C000002026968-photo-samsung-yp-s3-couteurs.jpg

Les écouteurs du YP-S3


Le YP-S3 lit les formats audio MP3, WMA avec ou sans DRM, et Ogg. Pour transférer votre musique, soit vous optez pour le copier/coller (vitesse moyenne de 4,4 Mo/s, la plus rapide du comparatif), soit vous passez par le logiciel EmoDio (à télécharger). L'actualisation de la bibliothèque est rapide, contrairement au démarrage du baladeur, qui nécessite près de 12 pénibles secondes ! Enfin, l'autonomie est en deçà de ce qu'annonce le constructeur, avec 19h30 en lecture continue au lieu de 25 h. Mais ça reste une durée honorable.

Autres spécificités

Le YP-S3 a plus d'un tour dans son sac. Il ne possède certes pas de fonction dictaphone mais c'est lui qui gère le mieux la radio, en affichant automatiquement les noms de stations via le RDS. Et vous pouvez enregistrer la FM en paramétrant la qualité d'encodage. Le menu Prime Pack donne accès aux fonctions lecture de texte (fichier .txt), jeux vidéo (5), alarme ou horloge mondiale. Samsung propose par ailleurs la fonction datacasts, qui permet de rapatrier sur le baladeur des flux RSS convertis en fichiers audio via la technologie TTS (Text To Speech). Mais nous n'avons pas pu tester l'efficacité du dispositif puisque l'inscription préalable nécessaire sur le site d'EmoDio n'a jamais fonctionnée. Enfin, vous pouvez également naviguer dans le YP-S3 par arborescence de dossiers.

000000FA02027770-photo-samsung-yp-s3-radio.jpg
000000FA02027772-photo-samsung-yp-s3-prime-pack.jpg

Les menus radio et Prime Pack


Le YP-S3, avec son écran couleur de 1,8 pouces en 176 x 220 pixels, est aussi un baladeur photos/vidéos. Pour la conversion des fichiers, il faut utiliser le logiciel EmoDio, qui fait aussi office de lecteur multimédia. Une photo de 12 Mpix peut être lue directement par le baladeur mais non sans peine. Il sera donc préférable de passer par le transcodeur, qui les maintient en Jpeg mais les redimmensionne en 440 x 352. Les vidéos elles sont encapsulées dans un format propriétaire .svi et encodées en MPEG-4 Visual à 15 ips. Notez que pour visionner des vidéos, le baladeur doit alors être tenu à l'horizontale.

015E000002027790-photo-samsung-emodio.jpg

Logiciel EmoDio


Conclusion

Le YP-S3, vendu à partir de 55 €, présente de sérieux atouts : design craquant, qualité audio, fonctionnalités sympathiques, mode radio performant, débit de transferts rapide... Si vous aimez le tactile et que vous écoutez votre musique à volume modéré, ce baladeur est un bon investissement. Mais attention, le manque de réactivité de l'interface pourra dérouter certains d'entre vous. Essayez de le manipuler en magasin si vous en avez l'occasion.

Samsung YP-S3

Les plus
+ Réglages audio et radio avec RDS
+ Vitesse de transfert
+ Fonctionnalités ludiques
Les moins
- Réactivité du tactile
- Puissance sonore limitée
- Câble propriétaire
- Pas de dictaphone
Qualités audio
Ergonomie
Autonomie
Vitesse de transfert
3
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Journée de la communauté Clubic.com : c'était samedi, c'était comment ?
Le géant de la réservation hôtelière Booking quitte lui aussi le navire Libra
M6 victime d'une cyberattaque affectant l'ensemble des employés du groupe
Le Vatican va lancer un chapelet connecté !
Blocage du porno au Royaume-Uni : c'est la débandade
Le fichier des véhicules assurés entre en vigueur, et les forces de l'ordre comptent bien l'utiliser
Blizzard allège la peine infligée au joueur ayant soutenu les manifestations de Hong Kong
Le réchauffement climatique s’est encore accentué depuis 2015
Un important site de contenus pédophiles tombe : 300 arrestations dans 38 pays
Gears 5 : 640 jours de ban pour des ragequit à répétition...

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top