Sommaire

Les logiciels GPS pour PDA et Smartphone : test de tomtom 7

Sommaire

0001000001779674-photo-annonce-article-tomtom-7-carr.jpg

Introduction

Il y a quelques années encore, le fait de pouvoir doter son PDA ou son Smartphone d'un programme de cartographie avancé était impensable. Par bonheur, la déferlante GPS est venu chambouler cette triste donne. De nos jours, il est aisé de transformer son compagnon électronique en un véritable atlas « intelligent ». Pour ce faire, il suffira d'opter pour l'un des nombreux programmes de navigation disponible sur Windows Mobile, Symbian, ou UIQ. Bien sûr, vous devrez également être équipés d'un PDA compatible, ou d'un récepteur externe. Quelles sont les forces et les faiblesses des différents programmes disponibles ? Commençons par décortiquer l'application de Garmin.

Les logiciels de navigation se suivent mais ne se ressemblent pas. En fonction du programme choisi, l'ergonomie pourra varier du tout au tout. Sur le plan technique cette fois, on pourra noter de grosses différences d'optimisation en fonction de l'application. Ces considérations techniques sont importantes, mais elles ne font pas tout. En effet, les meilleurs logiciels GPS se distingueront en apportant une base de données POI conséquente, en embarquant des données cartographiques récentes et surtout, en proposant une ergonomie sans failles.




01730982-photo-logo.jpg


GPS à installer : des caractéristiques héritées du PDA

Plusieurs points différencient les GPS autonomes des applications à installer sur PDA ou Smartphone. Tout d'abord, on pourra remarquer que de nombreuses caractéristiques techniques varieront en fonction de l'appareil hôte. Par exemple, certains points importants comme la réponse de l'écran tactile, sa lisibilité en plein soleil, l'autonomie, la robustesse du matériel, la vélocité du processeur, la puissance du haut-parleur ou la rapidité d'accroche du signal GPS auront un profond impact sur le confort d'utilisation.
0258000001488508-photo.jpg


Programmes à installer ou GPS autonomes : avantages et inconvénients :






Forces des GPS autonomesForces du couple mobile GPS + logiciel
Il s'agit toujours d'une solution tout-en-un prête à l'emploiGénéralement possible de chercher une adresse dans les du PDA ou du Smartphone
Parfois, l'appareil complet coûte le prix d'un logiciel de navigation pour PDA ou SmartphoneL'appareil ne se limite pas à la navigation, il est doté de nombreuses autres fonctionnalités
Conviennent souvent mieux aux utilisateurs novices 



Faiblesses des GPS autonomesFaiblesses du couple mobile GPS + logiciel
Généralement limités à leur fonction de baseLisibilité de l'écran au soleil pas toujours optimale en fonction du mobile.
 La rapidité d'exécution peut varier en fonction de la puissance du mobile
 Le système de fixation est rarement fourni
 Souvent obligé de jongler avec la carte du logiciel de navigation et celle qui contient les données personnelles.
 Si tête externe : deux appareils à gérer (encombrement, deux chargeurs allume-cigare en voiture, etc.)


Tableau comparatif des applications GPS pour PDA et Smartphones





 Qualités principalesPrix indicatifNote Accès au test

Mobile XT
-Multi plate-forme80-90 euros en version France.
120 euros en version Europe
Cliquez ici

-Ergonomie100 euros en version France
160 euros en version Europe
Cliquez ici

Mobile Navigator 7
-Ergonomie
-Prix
-Instructions vocales Text-to-Speech.
99 euros sans mises à jour
150 euros avec deux ans de mises à jour trimestrielles Europe)
Cliquez ici

Navigator 7
-Fonction MapshareDisponible uniquement en version préchargéeCliquez ici



Remarques :
  • D'autres logiciels de navigation viendront allonger cette liste dans les semaines et mois à venir.
  • La notation finale actuelle est susceptible de changer avec l'arrivée de nouveaux produits.
01730288-photo-navigonfdfdfdf.jpg

Sommaire




Contenu de la boite / Compatibilité





Compatibilité : Navigon 7 (ou mobile navigator 7) est compatible avec les PDA et PDAphones tactiles sous Windows Mobile 5 et 6. Pour obtenir une liste détaillée des appareils pris en charge, rendez vous en bas de page.

0096000001730204-photo-logo-article-navigon.jpg
Comment se procurer le programme ? Première précision et non des moindres, pour le moment, Navigon 7 n'est pas disponible en version boite ! Pour vous procurer cette application, vous devrez vous rendre sur le site de l'éditeur, et cliquer sur le lien justement nommé « Boutique » (pour accéder au téléchargement). La démarche commerciale pourra paraître étrange, mais il ne fait aucun doute que les clients finaux s'y retrouveront. En effet, Navigon a probablement choisi de se passer des intermédiaires du circuit de distribution classique pour augmenter les marges tout en diminuant le prix de vente final. À ce propos, on constate qu'effectivement, le positionnement tarifaire est agressif... À 99 euros pour une cartographie Europe, Navigon 7 s'impose d'emblée comme étant l'un des programmes les moins chers de sa catégorie.

Convivialité et rapidité



Ergonomie générale

L'ergonomie du programme de Navigon 7 est plutôt bonne. Beaucoup d'applications de navigation proposent des menus composés de nombreuses sous arborescences. Navigon 7 rame à contre-courant en proposant uniquement un menu général composé de quatre rubriques principales. Ce dernier sera complété par une touche option (six rubriques) ainsi que par une touche « Off » (fermeture du logiciel). Grâce à cette simplicité, la majorité des utilisateurs devraient trouver leurs marques presque instantanément. On pourra simplement critiquer quelques choix de design. En effet, les formes rectangulaires et plates de certains boutons ne se prêteront pas toujours à l'exercice du tactile (de gros carrés auraient mieux fait l'affaire). Dans le même ordre d'idées, il est impossible de ne pas critiquer la taille ridicule de certains boutons tactiles.


00FA000001730222-photo-navigon7-025-2.jpg
00FA000001730264-photo-navigon7-068-2.jpg



Finissons ce chapitre par un point appréciable : il sera possible de revenir en arrière à tout moment en utilisant la touche « Précédent ». Cette possibilité pourrait paraître anodine, mais notre expérience prouve que ce minimum n'est pas fourni systématiquement.

Saisie des adresses

Les développeurs ont eu la bonne idée d'inclure un clavier prédictif ! Dans la pratique, après avoir saisi une série de lettres, le programme grisera automatiquement les lettres qui ne renverraient pas de réponse. Ce système est particulièrement pratique dans la mesure où il permet de gagner un temps précieux. En effet, on trouve les lettres plus rapidement lors qu'on se focalise sur les caractères mis en évidence.

00FA000001730236-photo-navigon7-034.jpg
00FA000001730216-photo-navigon7-013.jpg

Le clavier prédictif n'est pas spécialement rapide, mais sa présence est plus que bienvenue (ci-dessus : recherche de POI ou d'adresse).


Les différentes possibilités d'atteindre un but : Avec Navigon 7, vous pourrez atteindre un but de différentes façons. Commençons par les choses qui fâchent : pour l'heure, deux méthodes pourtant communes manquent à l'appel. En effet, la version que nous avons testée ne permettait pas de saisir une coordonnée GPS ! Pire encore, pour l'heure, il est impossible de naviguer vers un contact. Ces deux absences sont inadmissibles, mais la donne pourrait bien changer dans les mois à venir. En effet, un représentant de Navigon nous a affirmé que les options « Naviguer vers un contact » et « Saisie d'une coordonnée GPS » seraient respectivement implémentées courant novembre 2008 et février 2009 (!). En dehors de ces problèmes, on retrouvera les possibilités classiques que sont :
  • Recherche d'une adresse ;
  • Recherche d'un POI ;
  • Retour à la maison.

00FA000001730218-photo-navigon7-018.jpg
00FA000001730222-photo-navigon7-025-2.jpg


A propos de la saisie d'une adresse : En plus du clavier prédictif, la saisie des adresses sera facilitée par la présence d'un moteur de recherche abouti. Ce dernier vous donnera la possibilité de saisir uniquement une partie de l'adresse. Il scrutera alors la base de données pour y dénicher une liste de noms de localités et de rues correspondants à ce critère.

Optimisation et réactivité

Rapidité d'exécution globale : D'une manière générale, les menus répondent relativement rapidement. En fonction des rubriques, on pourra observer un temps de latence plus ou moins long, mais dans l'ensemble, on se situe toujours dans une bonne moyenne. Quant aux calculs ou recalculs d'itinéraires, ces derniers s'effectueront presque instantanément. Enfin, il est impossible d'achever ce chapitre sans parler du temps d'attente incompréhensible qui sanctionne la fermeture du programme ainsi que l'accès à l'historique des derniers lieux visités (voir vidéo).

Rapidité de la première détection : Cette valeur est indicative dans la mesure où la rapidité de détection variera surtout en fonction de la puce GPS qui équipe votre mobile. Sachez simplement que Navigon 7 n'allongera pas le temps d'accroche du signal. La mesure est rapide et par bonheur, vous n'aurez pas à attendre la fin du positionnement pour planifier votre destination. Dans ce cas précis, vous pourrez tout de même saisir une adresse, et commencer à conduire. Le programme lancera automatiquement la carte 3D dès réception d'un signal exploitable (il faudra uniquement presser sur une touche tactile de confirmation).

Calculs d'itinéraires : Le calcul d'itinéraire s'effectue à la vitesse de l'éclair. Nous n'avons rien à signaler de particulier si ce n'est que sur cette partie, le programme est particulièrement efficace !

00FA000001730258-photo-navigon7-062.jpg
00FA000001730260-photo-navigon7-063.jpg

Les longues distances seront calculées de façon quasi instantanée !


Des possibilités d'optimisation ?
006E000001730246-photo-navigon7-052.jpg

Les personnes qui ne disposent pas d'un appareil véloce partiront à la recherche d'options d'optimisation. Bonne nouvelle, les concepteurs de Mobile Navigator 7 ont pensé à tout. En passant par le menu « carte », il est possible de choisir d'afficher, ou non, le nom de rues (sur la carte 2D ou 3D). Mieux encore, vous pourrez sélectionner finement la liste des POI que vous souhaitez afficher sur la carte (parmi une liste de 26 POI). En cas de manque de peps, la désactivation de toutes ces indications visuelles devrait vous permettre d'obtenir un gain de réactivité significatif.

Calculez votre POI idéal (point d'intérêt) + radars



Qualité de la base de données, facilité d'accès.

Une bonne idée : Commençons ce chapitre en insistant sur la présence d'une idée comme on aimerait en voir plus souvent. Lors de la planification d'une nouvelle destination, vous pourrez saisir une adresse, scruter la base des adresses utiles (POI), ou accéder directement aux trois POI les plus pertinents que sont : les stations d'essence, les parkings ou les restaurants. Ces trois petits raccourcis bienvenus vous éviteront bien des manipulations ! Comme un bonheur ne vient jamais seul, sachez que vous aurez la possibilité de personnaliser finement ces trois touches d'accès direct (voir photos ci-dessous).

00FA000001730234-photo-navigon7-033.jpg
00FA000001730262-photo-navigon7-065.jpg

Les touches d'accès direct sont particulièrement pratiques.


Qualité de la base : Il est difficile d'évaluer la qualité d'une base de données, mais lors de notre test, le logiciel est toujours parvenu à envoyer un nombre de réponses conséquentes. Petit détail appréciable, les développeurs ont pensé à intégrer le logo de chacune des enseignes !

00FA000001730368-photo-navigon7-100.jpg
00FA000001730244-photo-navigon7-046.jpg

Les logos des marque sont tous présents


Facilité pour rechercher un POI éloigné : La possibilité de rechercher un POI éloigné est particulièrement pratique. Une telle option vous permettra d'organiser un voyage (recherche de restaurants à destination, d'hôtels, etc.) en toute facilité. Bonne nouvelle, Navigon 7 autorise la recherche d'un POI dans une ville en particulier.

Et les radars dans tout ça ? Navigon 7 est fourni avec une base de radars à jour. Par défaut cette option n'est pas activée. Pour la mettre en place, vous devrez vous rendre dans le menu des options et valider la case « avertir lors de contrôles routiers » (voir photos d'écran). Sachez que la mise à jour de ces informations s'effectuera contre monnaie sonnante et trébuchante (30 euros).

00FA000001730230-photo-navigon7-028.jpg
00FA000001730226-photo-navigon7-027-2.jpg

Une base de radars est intégrée en standard.


Il pourrait être bon d'ajouter que cette option apporte un plus indéniable, mais qu'elle ne sera pas forcément d'une grande utilité. En effet, l'avertisseur de limitation de vitesse est tellement bien intégré que vous ne devriez pas avoir à redouter la présence des fameux photomatons routiers (voir chapitre consacré aux fonctionnalités annexes).

Indications visuelles (affichage, itinéraires)



Lisibilité de la carte

Au sujet de la carte 3D Tout d'abord, parlons de la palette de couleurs. Même si les gouts peuvent varier d'un utilisateur à l'autre, il ne fait aucun doute que sur un plan purement pratique, les tons ont été choisis judicieusement. La carte arbore des teintes grises (pales et foncées) mettant parfaitement en valeur l'itinéraire coloré (en orange).

00FA000001730232-photo-navigon7-032.jpg
00FA000001730208-photo-navigon7-001-2.jpg

La carte est parfaitement lisible.


Que voit-on à l'écran ? En plus de la traditionnelle carte 3D, vous aurez droit à une série de boutons complétée par divers affichages pratiques. Voyons tout cela plus en détail :
  • Les différentes informations affichées:
- Nombre de kilomètres restants et l'heure d'arrivée.
- Nom de l'emplacement dans lequel vous vous trouvez actuellement (rue ou lieu dit).
- En présence d'un embranchement d'autoroute, les instructions vocales (Text-to-Speech) seront complétées par un panneau indiquant le nom de la prochaine sortie.
- En cas de dépassement de limitation de vitesse, Navigon 7 affichera un panneau sur la partie haute. - Les sorties sont indiquées par un petit schéma discret (trop à notre gout).
- Sur la partie gauche, vous pourrez visualiser l'orientation des prochains virages (au passage, notez la présence d'une jauge d'indication de distance).
  • Les raccourcis : La barre des contrôles est implantée sur la partie basse de l'écran. Grâce à elle, il sera possible de quitter la navigation, d'accéder aux options du programme, de régler le volume, ou de basculer en mode carte 2D (vue de haut).



00FA000001730256-photo-navigon7-061.jpg
00FA000001730208-photo-navigon7-001-2.jpg

La petite surface de nos écrans a été parfaitement utilisée.


Possibilités de personnalisation



Peut-on personnaliser les informations affichées ? Oui, certaines possibilités de personnalisation sont permises. Par exemple, vous pourrez activer ou désactiver l'affichage de l'altitude, de la vitesse réelle, de l'heure et/ou du temps d'arrivée. Vous pourrez également choisir d'afficher une boussole.

00FA000001730230-photo-navigon7-028.jpg
00FA000001730240-photo-navigon7-041.jpg

Est-il possible de modifier les couleurs de la carte ? sauf erreur de notre part, le thème proposé par défaut est à prendre ou à laisser. Cette limitation n'est pas dramatique dans la mesure où les couleurs choisies par défaut donnent entière satisfaction.

Quels sont les différents modes d'affichage ? en standard, vous aurez droit à un affichage 3D classique. Notez toutefois qu'il sera possible de faire varier le niveau de zoom en fonction de la vitesse. L'activation de cette option permet d'avoir une meilleure vue d'ensemble lorsque l'on roule à grande vitesse sur autoroute.

Un second mode d'affichage disponible. Il s'agit d'une classique vue de haut en deux dimensions. Si vous optez pour cette configuration, vous aurez la possibilité d'orienter l'affichage de la carte vers le nord, ou dans le sens de la marche.



00FA000001730212-photo-navigon7-007.jpg
00FA000001730246-photo-navigon7-052.jpg


Options de calcul d'itinéraire




Tout logiciel de navigation qui se respecte propose un panel conséquent d'options de calcul d'itinéraire. Navigon 7 ne fait pas exception à la règle. De nombreux paramétrages pourront être effectués en cliquant sur « profils d'itinéraire » . Le programme nous gâte en proposant une pléthore d'options. Vous pourrez régler finement le type ainsi que la vitesse de votre véhicule, choisir un profil d'itinéraire particulier (court, rapide, touristique), éviter ou non les autoroutes et/ou les péages, etc. Il est difficile de faire plus complet.

00FA000001730254-photo-navigon7-058.jpg
00FA000001730250-photo-navigon7-056.jpg

Toutes les options de planifications habituelles sont de la partie.

Les suites d'étapes

Avec certains logiciels de navigation, le paramétrage d'un itinéraire à étapes multiples relève parfois du périple. Sur ce point (comme sur d'autres), Navigon 7 est irréprochable. Un menu dédié vous donnera la possibilité de saisir votre succession d'étapes en toute facilité. Après avoir passé cette formalité, il ne vous restera qu'à créer une sauvegarde, ou à démarrer directement la navigation. Le point de départ est affiché en tête de liste. Il est suivi des différentes étapes (voir photos ci-dessous). Évidemment, il sera également possible de modifier l'ordre des étapes à sa guise. Pour paramétrer le point de départ et les étapes, vous pourrez :
- Saisir d'une adresse ;
- Fouiller dans la base des POI ;
- Valider une destination récente ;
- Sélectionner l'adresse de votre domicile ;
- Opter pour vos coordonnées GPS actuelles.
En bref, on retiendra que la mise en place d'un itinéraire multiple est enfantine. Les ergonomistes de Navigon ont fait un excellent travail.


00FA000001730248-photo-navigon7-053.jpg
00FA000001730252-photo-navigon7-057.jpg

La mise en place d'un itinéraire multiple est enfantine

Les options de contournement

Face à un barrage routier, il est important de pouvoir calculer rapidement un itinéraire bis. Cette caractéristique essentielle n'a pas été oubliée dans Navigon 7. Vous pourrez y accéder à tout moment en vous rendant dans le menu des options de navigation. Ce dernier mettra un bouton nommé « Bloquer » (nous aurions préféré bloqué) à votre disposition. Après l'avoir actionné, vous pourrez choisir une distance de tronçon d'itinéraire à éviter (voir photo ci-dessous). Ce moyen représentera l'unique possibilité de contourner un tracé calculé par la machine. Les plus exigeants resteront peut-être sur leur faim, mais cette méthode a au moins le mérite d'être claire et surtout, de pouvoir être mise en place très rapidement. N'est-ce pas là l'essentiel ?

00FA000001730212-photo-navigon7-007.jpg
00FA000001730214-photo-navigon7-009.jpg

Face à un barrage, cliquez sur « Bloquer ». Vous pourrez alors choisir une distance de tronçon à éviter.


Le GPS prend la parole (voix et consignes)



Intonation de la voix



0078000001730480-photo-navigon7-103.jpg

La qualité sonore de la voix féminine qui vous guidera dans Navigon 7 n'est pas aussi fine qu'avec les programmes concurrents. Ceci s'explique probablement par le fait qu'il ne s'agit pas de phrases préenregistrées mais plutôt de tranches de sons générées par le module de synthèse vocale (voir chapitre intitulé « Text-to-Speech ? ». Rassurez-vous, l'intonation n'est pas entachée par un accent robotique et au global, on se situe tout de même dans une moyenne parfaitement acceptable. Notez qu'étrangement, cette voix compatible Text-to-Speech est complétée par une seconde assistante virtuelle ne prenant pas en charge ce procédé (Christine).

Précision des indications (comment parle l'appareil?)

Pour vous donner une idée des indications proférées, nous avons listé une suite de consignes prononcées par l'assistante virtuelle :
  • « Attention, la destination se situe dans une zone à circulation limitée.»
  • « Vous êtes arrivé à destination votre destination se trouve à gauche.»
  • « À 140 m au bout de la rue, veuillez tourner à gauche sur la départementale 34.»
  • « Veuillez suivre la route pendant 4 km .»
  • «Maintenant, tournez à gauche puis, tournez à droite »
  • « À 200 m tournez à gauche sur la départementale 2 puis, tournez à droite sur la rue des Tuileries »
  • « À 50 mètres, tournez à gauche puis, tournez à gauche sur la départementale 488 »
  • « Maintenant, prenez la sortie à droite sur l'autoroute A7 en direction de boulevard périphérique. »
  • « À 30 m si possible, faites demi-tour »
  • « À 39 mètres, tournez à gauche sur la départementale 488 »
  • « À 200 m veuillez serrer à droite dans la rue de la Paix »
  • « À 160 m veuillez quitter le rond-point à la deuxième sortie sur la départementale 34. »

En résumé : Text-to-Speech oblige, la précision des indictions frise la perfection absolue, rien de moins ! Les consignes sont riches au point que l'on peut presque se payer le luxe de se passer de consulter les indications visuelles. Nous avons également apprécié l'annonce vocale de la distance restant à parcourir lorsque la prochaine intersection est située à plus de 3 km (« Veuillez suivre la route pendant 4 km... »). Du tout bon !

Text-to-speech ?

0078000001660038-photo-copilot-live026.jpg
Qu'est que le Text-to-Speech : Dans la pratique, le Text-to-Speech est une technologie qui permet d'énoncer vocalement un texte. Les programmes compatibles sont généralement capables d'annoncer précisément le nom des rues ou des embranchements d'autoroute (par exemple). Cette caractéristique renforce la sécurité de façon significative, elle est donc particulièrement importante. En effet, la richesse des instructions vocales réduit considérablement le temps d'observation de la carte. Dans ce cas, le conducteur pourra alors concentrer toute son attention sur la route.

Cette application GPS est-elle compatible ? La réponse est oui ! On pourra même insister sur le fait que cette caractéristique constitue l'une des plus grandes forces du programme ! Grâce à la prise en charge du Text-to-Speech, les instructions vocales sont tellement précises qu'elles relèguent l'importance de l'affichage de la carte 3D au second plan ! « Prennez l'A35 en direction de Colmar centre », « passez sur le pont de l'Alma », « Tournez à droite dans la rue de l'espérance » ... Cette somme d'informations n'est pas que pratique, elle vous apportera également un gain de sécurité non négligeable en vous évitant de devoir consulter constamment la carte 3D.


Gestion des cartes et possibilités d'évolutions



Est-il possible d'éviter les jonglages de cartes SD ?



005A000001660736-photo-logo-sd.jpg
Ce point est particulièrement important. Certains éditeurs ne permettent pas la copie des fichiers du programme sur une autre carte mémoire que celle qui est fournie d'origine. Lorsque l'on a besoin d'espace pour ses documents personnels, cette limitation s'avère être particulièrement gênante. Cette question ne se pose pas avec Navigon 7. Comme expliqué en introduction, pour le moment, ce programme est uniquement distribué en téléchargement. Vous pourrez donc l'installer sur la carte mémoire de votre choix (ou dans la mémoire système de votre mobile).

Mise à jour des cartes et synchronisations

Bon à savoir : Il est important de commencer ce chapitre en apportant une précision d'importance. Sachez que les informations de cartographie qui accompagnent Navigon 7 semblent être particulièrement récentes. Ce point n'a pas manqué de nous étonner lors de notre test. En effet, nous avons pu constater que ce programme tenait compte de modifications de voirie réalisées il y a un an et demi. Ce degré de réactivité vous semble banal ? Si oui, sachez qu'à l'heure où nous écrivons ces lignes, ces mêmes modifications n'ont pas encore été mises à jour sur Google Maps !

0064000001730292-photo-aaaaaa.jpg
Pour poursuivre sur le thème de la précision des données fournies, abordons le thème des informations de limitation de vitesse. On ne peut qu'être admiratif face au travail accompli : passages de zones 30, agglomérations limitées à 70, portions d'autoroutes limitées à 110... Toutes ces données ont été répertoriées avec une précision diabolique ! Bien sûr, certaines erreurs pourront subsister mais dans l'ensemble, les données sont fidèlement retranscrites.

00AA000001730482-photo-google-maps-v.jpg
Comment mettre les données du programme à jour ? Avec Navigon 7, il est possible de mettre à jour le programme, les données cartographiques et les POI (données radars comprises). Pour réaliser ces actions, vous devrez utiliser NAVIGON Fresh. Insérez la carte mémoire dans laquelle vous avez installé Navigon 7 dans un ordinateur (Windows uniquement), exécutez l'utilitaire de synchronisation du fabricant, vous pourrez alors lancer l'assistant de mise à jour. Bien sûr, pour obtenir certains fichiers, vous devrez mettre la main au portefeuille. Par exemple, le téléchargement de la cartographie Europe sera facturé 99 euros. Pour obtenir les derniers POI (et informations d'emplacement des radars), il faudra cette fois débourser une trentaine d'euros. La mise à jour de l'application ne devrait pas être facturée.

Il faudra également savoir qu'à l'achat, deux versions sont proposées. La première est facturée 99 euros (en versions Europe). Pour 50 euros de plus, vous aurez la possibilité d'actualiser les informations cartographiques pendant deux ans (mises à jour trimestrielles proposées par Navtech).



Petits à côté du programme : NAVIGON Fresh est facile à utiliser et les fonctionnalités sont au rendez-vous. Par exemple, nous avons apprécié la présence d'un utilitaire de sauvegarde intégré.


00FA000001730198-photo-clipboard01sdfsdfdfdfdf.jpg
00FA000001730210-photo-navigon7-002.jpg

La présence d'un utilitaire de sauvegarde est appréciable / Les principaux services sont facturés (cliquez sur les clichés pour les agrandir).

Les fonctionnalités annexes



Commençons ce chapitre en lançant un petit coup de gueule. Comme vous pourrez le constater, même si quelques options sympathiques sont de la partie, force est de constater que pour ce qui est des à-côtés, l'éditeur s'est contenté de fournir le strict minimum. Au regard des services annexes proposés, on ne peut s'empêcher de penser qu'il s'agit ni plus ni moins d'un portage rapide du programme qui équipe les GPS autonomes de la marque. Nous en voulons pour preuve l'absence d'une option pourtant primordiale sur PDA et Smartphones... Messieurs de chez Navigon, pouvez-vous nous dire où est passée la gestion des contacts chère à de nombreux Mobinautes ? On regrettera également l'oubli d'une option permettant de naviguer vers une coordonnée GPS précise. Contactés par nos soins, les services de Navigon nous ont indiqué que ces différents points d'ombre allaient être corrigés dans les mois à venir... Wait and see.

Le carnet de route

Cette fonctionnalité annexe devrait particulièrement convenir aux applications professionnelles. En activant le carnet de route, vous aurez la possibilité de suivre vos déplacements avec précision. À chaque début de parcours, le programme vous demandera de saisir un intitulé de voyage ainsi que le nombre de Kilomètres observés au compteur. Toutes les données emmagasinées par cette sorte de mouchard seront empilées dans un fichier au format Excel (.XLS). Pour le récupérer, vous devrez explorer l'arborescence de votre carte mémoire, et vous rendre dans le répertoire LogBook (carte de stockage/Navigon/LogBook). L'idée est vraiment excellente. Nous avons simplement regretté le formatage de colonnes exotique du fichier ainsi généré (au besoin, téléchargez pour constater la chose).

00FA000001730202-photo-logbook.jpg
00FA000001730290-photo-xls.jpg

Ce fichier Excel contient toutes les informations emmagasinées par le carnet de bord.

Les services météo

Depuis le menu justement nommé « Services », vous aurez la possibilité d'obtenir une grille de prévisions météo. L'idée est sympathique, mais il faudra disposer d'une liaison DATA pour en profiter (logique, mais un conduit de synchronisation ActiveSync aurait été la bienvenue). Second problème (d'ergonomie, cette fois), il faut systématiquement passer par la recherche d'un lieu pour obtenir ces précieuses informations ! La possibilité d'enregistrer une liste de lieux favoris aurait été la bienvenue.

00FA000001730220-photo-navigon7-024.jpg
00FA000001730266-photo-navigon7-068.jpg

Il est possible de télécharger la météo sur Internet.


Réservation



Il est possible de consulter des réservations d'hôtels. Cette fonctionnalité pour le moins inhabituelle sur un programme de navigation GPS nécessitera bien entendu l'utilisation d'une liaison DATA. Petit point étrange : pour pouvoir lancer une recherche, il faut saisir une date d'arrivée antérieure à la date de départ ! Second point qui chagrine : les hôtels « Budget » semblent bien avoir été oubliés. En réalité, cette option fait plutôt figure de gadget. Avant votre départ, lancez une recherche d'hôtel en utilisant le moteur de POI. Vous obtiendrez alors toutes les coordonnées nécessaires pour procéder à une réservation dans les règles.

00FA000001730268-photo-navigon7-073.jpg
00FA000001730272-photo-navigon7-076.jpg

La réservation d'hôtel : Un plus appréciable, mais pas indispensable.


Indication de la vitesse limite



0078000001730292-photo-aaaaaa.jpg
Cette fonctionnalité fait partie intégrante du programme (il ne s'agit donc pas réellement d'une option annexe). Toutefois, sa présence dans cette rubrique est justifiée par le fait que les programmes concurrents ne sont pas toujours dotés d'une telle option. Il était donc normal de rendre hommage au travail réalisé par les développeurs en mettant cette qualité en évidence. Revenons-en à nos moutons. Navigon 7 vous donnera donc la possibilité d'utiliser un limiteur de vitesse (activé par défaut). Dans les faits, lorsque vous respecterez les limitations, il ne se passera absolument rien sur le plan sonore (logique) et visuel. En revanche, au moindre écart, vous aurez droit à un bref « Attention » vocal d'avertissement. Cette alerte sonore sera suivie de l'affichage d'un panneau de limitation de vitesse en haut à gauche de l'écran (voir photo ci-dessous). On retiendra plusieurs points (positifs) :
  • Le système est parfaitement intégré ;
  • Il n'est pas rébarbatif ;
  • Must du must : la précision est quasi parfaite ! Les agglomérations limitées à 70, les zones 30, les voies de décélération... tous les cas particuliers ont été scrupuleusement saisis par les cartographes ! Impressionnant.

00FA000001730242-photo-navigon7-045.jpg
00FA000001730280-photo-navigon7-087-2.jpg

Les avertissements de limitation de vitesse ne sont pas rébarbatifs. Le programme affichera simplement un panneau sur la partie haute de l'écran. Cette information visuelle sera complétée par un « Attention » oral bref, mais efficace.


Appel d'urgence



Une option anecdotique au point que l'on pourra être en droit de se poser des questions sur sa raison d'être. En l'activant, le programme vous proposera aimablement de composer le 112 sur votre mobile. Vous pourrez alors indiquer vos coordonnées GPS à votre correspondant... No comment. L'application n'est même pas capable d'utiliser les fonctionnalités téléphoniques de nos appareils favoris ! En développant cette idée, il aurait pu être judicieux d'envoyer automatiquement un « SMS-SOS » indiquant ses coordonnées GPS au contact de son choix. Au lieu de cela, vous aurez droit à une option inachevée que vous n'utiliserez probablement jamais.

00FA000001730270-photo-navigon7-074.jpg
00FA000001730274-photo-navigon7-077.jpg

La fonction « appel d'urgence » est anecdotique.


Prise en charge de la TMC



0082000001730278-photo-navigon7-086.jpg
Malheureusement, l'option TMC n'était pas active sur notre version de test. Nous n'avons donc pas été en mesure de mettre cette partie à l'épreuve. Rappelons que cette technologie permet de récupérer des informations de trafic par le biais d'un tuner radio FM ou d'une liaison DATA. Dans le premier cas, l'obtention ces précieuses données s'effectuera gratuitement, dans le second, il faudra impérativement disposer d'un abonnement EDGE ou 3G conséquent. D'après notre contact chez Navigon, le module TMC radio est compatible avec tous les PDAphones équipés d'un tuner FM présents dans la liste de compatibilité disponible en fin d'article. Malheureusement, nous n'avons pas pu vérifier cette information. Cette même personne nous a indiqué que la TMC DATA n'était pas encore disponible. Navigon envisage d'ajouter cette fonctionnalité en décembre 2008.

Notes et conclusion, annexes



Conclusion

Les plus : Navigator 7 ne manque pas d'atouts. Du côte de l'interface, force est de constater que les programmeurs ont fait un excellent travail. Même si quelques points restent perfectibles, il faut bien avouer que les menus de Navigon 7 se laissent dompter sans trop de difficultés. L'implantation des différentes rubriques est logique, la mise en place des itinéraires à étapes
00C8000001730288-photo-navigonfdfdfdf.jpg
multiples est enfantine et dans l'ensemble, on trouve rapidement ce que l'on cherche. Dans le même ordre d'idée, la saisie des adresses est facilitée par la présence d'un clavier prédictif. L'affichage de navigation semble avoir bénéficié du même soin. La carte est lisible, l'itinéraire à suivre est bien mis en valeur et les différentes informations utilisent au mieux la petite taille de l'écran qui équipe nos mobiles favoris. Pour ce qui est des fonctionnalités, Navigon 7 enfonce le clou en proposant une assistance vocale compatible Text-To-Speech ! Au final, le système s'avère être tellement performant qu'il relègue l'affichage visuel au second plan. Cela entraine un gain de sécurité qui ne laissera probablement pas insensibles les conducteurs que nous sommes. Enfin, ces différents atouts majeurs seront accompagnés d'une série d'autres points positifs. Par exemple, nous avons apprécié la qualité des données cartographiques fournies (signalisation routière comprise), le carnet de bord et l'avertisseur de limitation de vitesse.

Les moins : Comme chacun le sait, la perfection n'est pas de ce monde. Navigon 7 ne fait pas exception à la règle. Les très nombreux atouts de cette application ne doivent pas nous faire oublier que malheureusement, quelques points d'ombre subsistent. Commençons par l'aspect technique... Sans que l'on comprenne vraiment pourquoi, certaines actions s'effectueront au prix d'un temps d'attente déraisonnable. À titre d'exemple, après lancement du programme, la liste des destinations
00C8000001730204-photo-logo-article-navigon.jpg
récentes mettra parfois plus de 6 secondes à s'afficher. Dans le même genre, la fermeture de l'application pourra prendre entre 8 et 10 secondes ! Fort heureusement, d'une manière générale, Navigon 7 répond rapidement aux sollicitations. Toujours sur le plan technique, nous avons pu constater quelques blocages purs et simples de l'application lorsque l'on saisit (trop) rapidement des caractères avec le clavier prédictif. Ce bug est loin d'être systématique et d'autre part, il pourrait bien être lié à notre mobile de test. Toutefois, nous avons préféré faire remonter cette information. Pour ce qui est des fonctionnalités cette fois, l'absence d'une option de type « Naviguer vers un contact » est tout simplement inadmissible ! Ce manque impardonnable laisse un arrière-goût de portage (de la version « GPS autonome ») réalisé à la va-vite. Il est vraiment dommage que les développeurs n'aient pas pris le temps d'implémenter cette option PIM pourtant essentielle ! Nous regrettons également l'impossibilité de naviguer vers une coordonnée GPS précise (longitude/latitude). Certes, on n'aura pas forcément souvent besoin de faire appel à une telle option. Malgré cela, il ne faut pas oublier que dans certains cas, ce mode de saisie constitue l'unique moyen de rallier un lieu (forêts, etc.). Enfin, nous achèverons ce chapitre en évoquant un problème d'ergonomie récurent : les boutons ne sont pas toujours pensés pour le tactile. Certains sont trop petits, d'autres sont étirés sur la longueur alors qu'un carré aurait mieux fait l'affaire. Il ne fait nul doute que sur ce point, la marge de progression reste importante.

Au final : La dernière version de Navigon n'est certes pas parfaite, mais malgré cela, elle parvient sans peine à se distinguer de la concurrence. En pesant le pour et le contre, on constate que les points forts parviendront sans mal à convertir les détracteurs les plus acharnés. Oui, cette application souffre parfois d'une certaine lourdeur, l'oubli des contacts est impardonnable et la saisie d'une coordonnée GPS ne sera pas de la partie. Malgré cela, il est impossible d'attribuer une note identique à la concurrence. En effet, Navigon 7 apporte LA fonctionnalité qui fait toute la différence. La présence d'une assistance vocale compatible Text-to-Speech reste relativement rare sur des PDA et Smartphones (d'ordinaire,
00C8000001706056-photo-prix-mobinaute.jpg
cette technologie est réservée aux GPS autonomes de moyenne et haut de gamme). Grâce à cette dernière, la richesse des instructions vocales et telle que la majeure partie du temps, il n'est même plus nécessaire de regarder l'écran pour trouver sa route ! Non seulement le système est particulièrement pratique mais en plus, il apporte un gain de sécurité appréciable. Pour enfoncer le clou, nous nous devons d'évoquer une seconde caractéristique primordiale palpable peu après l'ouverture de Navigon 7. Les menus sont clairs, organisés et bien construits. On peut donc dire que dans l'ensemble, Navigon 7 est agréable à utiliser. Enfin, il est impossible de conclure sans aborder la question du prix de vente. Le développeur a visiblement choisi d'opter pour un mode de distribution (exclusivement) numérique. C'est probablement ce choix qui a permis à Navigon d'opter pour un positionnement tarifaire particulièrement agressif. À 99 euros en version Europe, Navigon 7 s'impose d'emblée comme étant l'un des programmes les moins onéreux de sa catégorie. À titre d'exemple, pour le même prix, la concurrence propose généralement une cartographie limitée à la France ! En bref, le bilan est plus que positif. En possession de Navigon 7, vous disposerez d'un des meilleurs programmes de navigation sur Windows Mobile. Pour conclure, ajoutons que les évolutions promises (voir paragraphe ci-dessous) laissent augurer le meilleur pour la suite...

Ajout de dernière minute : Contacté par nos soins, un représentant de la marque nous à indiqué que de nombreuses fonctionnalités manquantes allaient être implémentées dans les moins à venir. Les options « Naviguer vers un contact » et « Saisie d'une coordonnée GPS » seraient respectivement implémentées courant novembre 2008 et février 2009 (!). Il est également question d'ajouter une option TMC DATA pour les personnes qui ne disposent pas d'un tuner FM. Il ne reste plus qu'à attendre de voir si ces promesses seront suivies d'actes.


Tableau des notes



Mobile Navigator 7

8

Les plus

  • Prix / Text-to-Speech / Carnet de route
  • Possibilités de personnalisation
  • Installable sur n'importe quelle carte SD

Les moins

  • Impossible de saisir une coordonnée GPS
  • Certains boutons sont trop petits
  • Les menus manquent parfois de réactivité
  • Compatibilité restreinte / Quelques instabilités

0

Ergonomie9

Optimisation5

Guidage visuel9

Guidage vocal10



Liste de compatibilité du programme

Toutes les données répertoriées ci-dessous proviennent du site officiel de Navigon. Pour obtenir des données mises à jour, consultez le site de l'éditeur ce ce produit en cliquant sur le liens suivant : Visiter le site officiel de Navigon.


ASUS MYPAL A632 (wm5)
ASUS MYPAL A636 (wm5)
ASUS MyPal A639 (wm5)
ASUS P320 (wm6)
ASUS P526 (wm6)
ASUS P550 (wm6)
DELL AXIM X51V (wm5)
ETEN G500 (wm5)
ETEN X500 (wm5)
FUJITSU SIEMENS LOOX C550 (wm5)
FUJITSU SIEMENS LOOX N500 (wm5)
FUJITSU SIEMENS LOOX N520 (wm5)
FUJITSU SIEMENS LOOX N560 (wm5)
HP iPAQ 600 (wm6)
HP IPAQ HX2190 (wm5)
HP IPAQ HX2490 (wm5)
HP IPAQ HX2790 (wm5)
HP IPAQ 614i (wm6)
HTC P3400 (wm5)
HTC P3470 Pharos (wm6)
HTC P3600 (wm5)
HTC P4350 (wm5)
HTC Touch Cruise (wm6)
HTC Touch Dual (wm6)
HTC TYTN II (wm6)
HTC TYTN (wm5)
HTC X7500 ADVANTAGE (wm5)
MIO TECHNOLOGY LIMITED MIO A701 (wm5)
O2 XDA Comet (wm6)
O2 XDA MINI S (wm5)
O2 XDA Orbit 2 (wm6)
QTEK 9100 (wm5)
T MOBILE MDA COMPACT II (wm5)
T MOBILE MDA COMPACT III (wm5)
T MOBILE MDA PRO (wm5)
T MOBILE MDA VARIO II (wm5)
T MOBILE MDA VARIO (wm5)
T-Mobile MDA compact III (wm6)
T-Mobile MDA Touch Plus (wm6)
T-Mobile MDA Vario (wm6)
Vodafone VPA Compact IV (wm6)
Vodafone VPA Compact V (wm6)
Vodafone VPA V (wm6)
VODAFONE VPA COMPACT II (wm5)
VODAFONE VPA COMPACT III (wm5)
VODAFONE VPA IV (wm5)

Sommaire




Contenu de la boite / Compatibilité / Vidéo




012C000001660020-photo-copilot-live017.jpg




Présentation globale




Présentation des différents modes de vue


Compatibilité : La version que nous avons testée dans ces colonnes fonctionne sur les PDA et Smartphones Windows Mobile. L'éditeur distribue les versions suivantes :
  • Version générique CoPilot Live 7 pour Windows Mobile, Symbian et UIQ, carte France, livrée sur carte micro-SD munie de ses adaptateurs mini et SD.
  • Version générique CoPilot Live 7 pour Windows Mobile, Symbian et UIQ, carte Europe, livrée sur carte micro-SD munie de ses adaptateurs mini et SD.
  • Version spéciale HTC Touch Diamond, carte d'une région (un pays ou un groupe de pays) parmi 7 régions d'Europe, livrée sur DVD.
  • Version spéciale HTC Touch Diamond, carte Europe, livrée sur DVD.


Contenu de la boîte : Copilote Live est fourni sur une carte micro SD. Pour couvrir un maximum d'appareils, deux adaptateurs sont fournis. Il sera donc possible d'utiliser le programme sur les PDA et Smartphones munis d'un lecteur de cartes SD, micro SD ou mini SD. L'utilitaire de synchronisation est gravé sur DVD, le numéro de série sera inscrit sur une carte à gratter.

01F4000001660026-photo-copilot-live020.jpg
contenu du pack



Convivialité et rapidité



Ergonomie générale

D'une manière générale, l'ergonomie de Copilot Live n'est pas sans rappeler celle de TomTom. On retrouve donc six gros boutons de menus par page de paramétrage. L'esthétisme des icônes ne fera pas forcément l'unanimité, mais dans l'ensemble, les symboles s'avèrent être suffisamment explicites pour pouvoir être déchiffrés dès la première lecture. En dehors de cette ressemblance, force est d'admettre que les menus sont bien construits. On trouve assez rapidement ce que l'on cherche. Autre point appréciable : dans la grande majorité des cas, il sera possible de revenir en arrière à tout moment en utilisant la touche « Précédent ». Cette possibilité pourrait paraître anodine, mais notre expérience prouve que ce minimum n'est pas fourni systématiquement.


00FA000001660042-photo-copilot-live028.jpg
00FA000001660004-photo-copilot-live009.jpg

Un air de Tom-tom Navigator / Vous pourrez toujours revenir en arrière

Saisie des adresses

Nous touchons là l'un des points faibles du programme. La saisie des adresses se déroule de façon classique mais il faut bien avouer que le moteur de recherche souffre de quelques lacunes. Tout d'abord, un laps de temps non négligeable sépare trop souvent la sélection de deux caractères. De plus, cette relative lenteur n'est pas synonyme de bonnes performances. En effet, lors d'un de nos tests, le programme a été dans l'incapacité de trouver une localité au nom composé (Saint Michel sur Meurthe) en tapant une seule partie du nom (Meurthe). Au final, dans la mesure du possible, on préférera effectuer une recherche par code postal.

00FA000001660814-photo-capture007.jpg
00FA000001660002-photo-copilot-live008.jpg

Le module de recherche d'adresse est lent et peu performant.


Optimisation et réactivité



Rapidité d'exécution : Les menus répondent au doigt et à l'œil sur notre PDAphone de test (HTC p3600). Les PDAs dotés d'une fonctionnalité téléphonique ne sont pas les plus puissants, mais malgré cela, le programme s'est exécuté sans poser de difficultés. La fluidité de l'affichage de la carte 3D n'est pas forcément parfaite, mais elle reste tout à fait acceptable (l'activation des POI explique peut-être ce manque de tonus). Les choses se gâtent uniquement lorsque l'on utilise le module de recherche d'adresses. Un temps de calcul important sépare trop souvent les insertions de nouveaux caractères.

Rapidité de la première détection Cette valeur est subjective dans la mesure où cette donnée dépendra aussi (et surtout) des performances de la puce qui équipe votre PDA, votre Smartphone ou encore votre capteur externe. Sur un HTC P3600, Copilot Live est parvenu à situer notre position au bout de deux minutes.

Calculs d'itinéraires : Les calculs d'itinéraires s'effectuent rapidement. Lors de la navigation, ces bonnes performances se confirment. Quand on s'écarte du trajet initialement prévu, l'application calcule instantanément le nouvel itinéraire.


00FA000001659978-photo-copilot-live031.jpg
00FA000001659992-photo-copilot-live003.jpg

Le calcul du trajet initial et les recalculs d'itinéraires s'effectuent rapidement


Des possibilités d'optimisation ? Les personnes équipées d'un PDA ou d'un Smatphone peu puissant partent souvent à la recherche d'options d'optimisation. Dans ce domaine, Copilote Live offre peu de possibilités. Au final, vous pourrez uniquement désactiver l'affichage des POI sur la carte. Sur notre mobile de test, la désactivation de cette option n'a pas entrainé de gain de performances.


00FA000001659994-photo-copilot-live004.jpg
00FA000001659984-photo-copilot-live034.jpg

Vous pourrez paramétrer finement l'affichage des POI sur la carte 3D


Calculez votre POI idéal (point d'intérêt) + radars



Qualité de la base de données, facilité d'accès.



Qualité de la base de données : Il est difficile d'évaluer la qualité d'une base de données de POI. Les catégories proposées par Copilot Live 7 sont très nombreuses (une trentaine). Vous pourrez donc localiser les stations d'essence, gares, banques, distributeurs de billets, hôpitaux, commerces et autres. Cette exhaustivité signifie-t-elle forcément que la base de données est importante ? Nous nous garderons d'émettre cette conclusion hâtive. Lors de nos tests, Copilot Live n'est pas parvenu à trouver le bureau de poste d'une ville de 18 000 habitants. Cela ne signifie pas forcément que le programme est mauvais sur cette partie. Nous voulons simplement rappeler que sur ce point, la plupart des programmes de navigation ont encore du chemin à faire.

Possibilités de recherche : Plusieurs possibilités de recherche de POI s'offriront à vous. Vous pourrez chercher et un point d'intérêt situé à proximité de votre position GPS, le long du trajet, ou à l'intérieur d'une ville en particulier.

Un menu de trop ? Étrangement, les POI pourront être recherchés depuis deux menus distincts (point d'intérêt et POI à proximité). Le second n'est vraiment pas justifié dans la mesure où le premier menu permet lui aussi de chercher un point d'intérêt situé à proximité. De plus, les réponses données par la touche « POI à proximité » ne sont pas toujours exactes. Par exemple, lors de la recherche d'un hôtel situé à proximité, les deux moteurs de recherche renvoient des résultats différents. Comble du comble, l'algorithme spécialisé (dans la proximité) indique moins de résultats que le menu généraliste !


00FA000001659982-photo-copilot-live033.jpg
00FA000001659972-photo-copilot-live028.jpg

La présence de deux menus distincts n'est pas vraiment justifiée


Dans l'exemple indiqué ci-dessous (voir photos), la recherche d'un hôtel à proximité n'a rien donné avec le moteur de recherche « POI a proximité ». Pourtant, nous nous trouvons dans une ville. Au même endroit, nous avons relancé une recherche d'hôtel en utilisant l'option « proximité » du moteur de recherche généraliste. Cette fois, nous sommes parvenus à obtenir de nombreux résultats... cherchez l'erreur.


00FA000001660010-photo-copilot-live012.jpg
00FA000001660012-photo-copilot-live013.jpg

Recherche identique effectuée avec les deux moteurs de recherche de POI. À droite, les réponses sont plus pertinentes (moteur de recherche « POI's »). A gauche, résultats donnés par le moteur « à proximité »


Facilité pour rechercher un POI éloigné

Pour planifier un voyage (recherche d'hôtels, restaurants, etc.), il peut être utile de localiser un ou plusieurs points d'intérêt situé à proximité d'un lieu en particulier. Copilot Live 7 vous offrira cette possibilité. Pour cela, il suffira de lancer une recherche de POI en cochant l'option « dans une ville ».



00FA000001660006-photo-copilot-live010.jpg
00FA000001660004-photo-copilot-live009.jpg

L'option « dans une ville » permet de chercher un POI éloigné en toute facilité


Et les radars dans tout ça ? L'éditeur ALK a eu la bonne idée de fournir gratuitement une base de radars à jour aux utilisateurs de son logiciel. Étrangement, dans Copilote, cette base de données est désignée par un terme peu évocateur (« alertes de sécurité »). Au moment ou nous écrivons ces lignes, vous pourrez trouver la dernière version du fichier des radars en cliquant sur le lien suivant :
L'installation ne pourra pas se faire automatiquement en utilisant l'utilitaire de synchronisation. Pour mettre à jour les radars, vous devrez télécharger un fichier, le décompresser et le placer manuellement dans le bon répertoire (mémoire du mobile). Ces manipulations ne poseront pas le moindre problème aux pocketistes émérites, mais elles pourront rebuter les novices. Après avoir effectué cette pirouette, le programme réalisera une mise à jour au prochain démarrage.



00FA000001659998-photo-copilot-live006.jpg
00FA000001659974-photo-copilot-live029.jpg

« Alertes de sécurité = Radars / Le fichier safetycam.ezp devra être envoyé dans la mémoire du mobile par le biais d'ActiveSync


Indications visuelles (affichage, itinéraires)



Lisibilité de la carte



Que voit-on à l'écran ? L'organisation du menu de navigation de Copilote Live est classique, mais efficace. Outre l'affichage 2D ou 3D de la route, le programme affichera une série d'informations utiles. Vous pourrez connaître la distance et l'orientation du prochain virage, le nom de la rue sur laquelle vous circulez, l'heure d'arrivée et le nombre de kilomètres restants.


00FA000001660718-photo-poi.jpg
00FA000001659990-photo-copilot-live002.jpg


Possibilités de personnalisation





Peut-on personnaliser les informations affichées ? Sauf erreur, la personnalisation s'arrête au choix du mode de vue. Vous ne pourrez donc pas modifier les informations affichées à côté de la carte 3D (la présence d'une horloge ou d'un compteur de durée de trajet restant aurait été la bienvenue).

Est-il possible de modifier les couleurs de la carte ?
Tout comme avec Tom-tom mobile 7, il sera possible de changer les palettes de couleurs par défaut. L'éditeur propose pas moins de huit thèmes différents (chacun d'eux se décline en un mode diurne et nocturne). Quels que soient vos goûts, vous devriez être en mesure de trouver chaussure à votre pied.


00FA000001660030-photo-copilot-live022.jpg
00FA000001488458-photo.jpg

L'onglet « style carte » vous permettra de choisir une palette de tons / huit thèmes différents sont disponibles.


Quels sont les différents modes d'affichage proposés ? Copilot Live 7 mettra quatre modes de vues principaux à votre disposition. Le premier (et le plus classique) vous proposera d'afficher la carte en trois dimensions. En second lieu, il sera possible d'opter pour une vue de haut en deux dimensions. Cette dernière se décline en deux autres types d'affichage. Ainsi, la vue nommée « 2D prochains tournants » placera toujours le prochain tournant au centre de la carte. Dans certaines situations, ce mode d'affichage pourra s'avérer particulièrement judicieux.

00FA000001660732-photo-screen04ddd.jpg
00FA000001659988-photo-copilot-live001.jpg

La vue 3D est parfaitement lisible / cette vue 2D se focalise sur les prochaines intersections



0064000001660734-photo-capture003.jpg


Remarque : En vue 3D, sur autoroute, l'affichage est confus. Le programme symbolise la voie en affichant trois bandes rouges séparées par un liseré blanc. Sur cette représentation, Copilote Live positionnera le tracé du parcours (ligne verte). Au final, cette superposition entraine une perte de lisibilité. Le problème peut être résolu en optant pour une vue plus éloignée.



La dernière vue en deux dimensions affichera l'intégralité du parcours (de la position actuelle à la fin de l'itinéraire). Bien sûr, dans tous les cas, vous aurez la possibilité d'opter pour un mode diurne ou nocturne. Enfin, un mode original fait son apparition. Il se dénomme « Sécurité conducteur ». Ce dernier affichera un panneau indiquant le sens et la distance de la prochaine intersection en plein écran lorsque vous vous situerez à plus d'un kilomètre du prochain virage (le reste du temps, vous pourrez visualiser la carte 2 ou 3D). Le but est d'éviter que le conducteur soit perturbé inutilement.


00FA000001659978-photo-copilot-live031.jpg
00FA000001659980-photo-copilot-live032.jpg

Pendant les longs trajets sans intersection, vous pourrez opter pour cette vue globale / En activant le mode « sécurité conducteur », vous ne serez pas constamment distrait par l'affichage de la carte .


Options de calcul d'itinéraire




Comme tout logiciel de navigation qui se respecte, Copilote Live propose une série d'options de planification. Vous pourrez donc choisir votre mode de transport (automobile, motos, bicyclettes, piétons, etc.). En fonction de l'option sélectionnée, le programme choisira de respecter ou non les sens de circulation et/ou d'emprunter ou d'éviter les autoroutes. Vous pourrez également choisir d'éviter les tronçons à péage. Par rapport à la concurrence, Copilot Live se distingue en proposant un gestionnaire de profil. Ce dernier donnera la possibilité de charger instantanément les bons paramètres en fonction des situations.

00FA000001660014-photo-copilot-live014.jpg
00FA000001660034-photo-copilot-live024.jpg

Les options de planifications sont nombreuses et le gestionnaire de profil apporte un plus non négligeable.


Les suites d'étapes

Avec certains logiciels de navigation, le fait de planifier un trajet à étapes multiples s'apparente souvent à un parcours du combattant. Copilote Live fait exception à la règle. Avec ce programme, cette opération s'effectuera en deux temps trois mouvements. Ajoutez des étapes, classez-les dans l'ordre, modifiez-les au besoin et sauvegardez le tout. Vous pourrez même gérer vos suites d'étapes en utilisant le programme de synchronisation (Windows uniquement). Sur le plan ergonomique, Copilote Live signe un sans-faute.

00FA000001660018-photo-copilot-live016.jpg
00FA000001660016-photo-copilot-live015.jpg

Les parcours à étapes multiples sont particulièrement simples à mettre en œuvre.


Les options de contournement



En cas de barrage routier, vous aurez la possibilité de calculer un itinéraire de contournement. Pour cela, il faudra simplement accéder au menu général, et cliquer sur le bouton « détour ». Deux uniques possibilités s'offriront à vous. Vous pourrez demander le calcul automatique d'un itinéraire bis (une seule possibilité), ou supprimer une ou plusieurs des routes de votre trajet initial. Nous aurions apprécié la présence d'une troisième possibilité basée sur la distance d'un tronçon de route à éviter. Toutes ces contraintes additionnelles pourront être acquittées à tout moment en tapant sur les boutons « fin détour» et/ou « effacer les routes à éviter ».



00FA000001660008-photo-copilot-live011.jpg
00FA000001660032-photo-copilot-live023.jpg

A gauche : option détour / A droite : options d'itinéraires bis


Le GPS prend la parole (voix et consignes)



Intonation de la voix



En standard, par défaut, les francophones auront droit à unique jeu de voix. Toutes les instructions seront prononcées par la voix féminine, mais robotique, d'une dénommée Catherine (ce prénom ne vous dit rien ?). L'intonation monocorde se situe clairement un cran en dessous des références du genre. Malgré cela, le timbre de cette assistante virtuelle n'est pas désagréable.


00FA000001660042-photo-copilot-live028.jpg
00FA000001660000-photo-copilot-live007.jpg

Nous aurions apprécié la présence d'un second assistant francophone


Text-to-speech ?

0078000001660038-photo-copilot-live026.jpg
Qu'est que le Text-to-Speech : Dans la pratique, le Text-to-speech est une technologie qui permet d'énoncer vocalement un texte. Les programmes compatibles sont généralement capables d'annoncer vocalement le nom des rues ou des embranchements d'autoroute (par exemple). Cette caractéristique renforce la sécurité de façon significative, elle est donc particulièrement importante. En effet, la richesse des instructions vocales réduit considérablement le temps d'observation de la carte. Dans ce cas, le conducteur pourra alors concentrer toute son attention sur la route.

Cette application GPS est-elle compatible ? Malheureusement, Copilote 7 ne prend pas en charge le Text-to-Speech. En cas de besoin, les distances et les noms des rues devront être consultés sur l'écran. Relativisons ce manque en précisant que cette option est surtout présente sur les GPS autonomes haut de gamme.

Précision des indications (comment parle l'appareil?)



Pour vous donner une idée des indications prononcées par le programme, nous avons listé une suite de consignes :
  • « Bientôt, tournez à angle aigu à droite ».
  • « Bientôt, au rond-point, prendre la deuxième sortie ».
  • « Dans 200 mètres, tournez à gauche puis, tournez à droite.
  • « Bientôt, tournez à droite ».
  • « Dans 200 mètres, serrez à droite ».
  • « Bientôt, serrez à droite ».

Points négatifs :
  • Sur une ligne droite d'autoroute, nous avons été surpris d'entendre une consigne qui nous indiquait de tourner à gauche alors qu'il fallait simplement éviter de prendre la prochaine sortie (à droite). Cette indication prête à confusion. La plupart des autres logiciels de navigation demandent de « tenir la gauche» « ou serrer la gauche » (par exemple).
  • Sauf erreur de notre part, le programme ne lance pas d'alerte vocale lorsque l'on arrive à proximité du point de destination.
  • Par défaut, les avertissements sont presque trop nombreux (pour annoncer un virage, par exemple). Ce souci pourra être corrigé en passant par le menu des options.
  • Les petites erreurs de cartographie (voir «Gestion des cartes et possibilité d'évolutions ») sont indiquées vocalement (logique).

Au final : La qualité des instructions vocales se situe largement dans la moyenne de ce qui est proposé par la concurrence. En dépit des quelques défauts mentionnés ci-dessus, le programme de ALK se défend bien sur cette partie.



Gestion des cartes et possibilités d'évolutions



À propos des cartes : Lors de notre test, nous avons été surpris de constater quelques petites imperfections. Sur autoroute, le programme nous a indiqué des virages fictifs à angle droit à plusieurs reprises. Il ne s'agit pas de modifications récentes de voirie, mais bel et bien d'erreurs grossières. Les données cartographiques fournies par Navtech sont probablement à l'origine de ce petit souci.

Est-il possible d'éviter les jonglages de cartes SD ?



Ce point est particulièrement important. Certains éditeurs ne permettent pas la copie des fichiers du programme sur une autre carte mémoire que celle qui est fournie d'origine. Lorsque l'on a besoin
0078000001660736-photo-logo-sd.jpg
d'espace pour ses documents personnels, cette limitation devient particulièrement gênante. En effet, ce cas de figure vous obligera à changer constamment de carte mémoire en fonction de l'activité désirée (GPS ou accès aux documents personnels).

Bonne nouvelle, tous les fichiers de Copilot Live pourront être copiés sur la carte de votre choix ! Vous devrez uniquement respecter scrupuleusement la condition suivante : la licence d'activation du produit est liée au type d'appareil et à la carte mémoire. Avant de changer d'appareil et/ou de carte mémoire, vous devrez impérativement désactiver la licence de votre installation précédente (menu paramètres / licences / « Désactiver »). Dans tous les cas, si vous n'avez pas pu désactiver la licence avant réinstallation (vol de l'appareil, panne ou oubli et restauration de ghost), il faudra contacter le support technique pour obtenir un nouveau numéro d'activation.

Mise à jour des cartes et synchronisation

Mise à jour des cartes : Copilot Live France et Europe est basé sur une carte fournie par Navtech. Sachez que vous n'aurez pas la possibilité de faire évoluer ces données cartographiques. ALK ne fournit pas de mises à jour, il faut impérativement racheter une nouvelle version du programme pour disposer de la dernière carte. Cette limitation pourrait choquer, mais il faut rappeler que la concurrence n'hésite pas à facturer les mises à jour au prix du programme complet (les GPS autonomes ne font pas exception à la règle). D'autre part, le réseau routier ne change jamais radicalement du jour au lendemain. Les cartes anciennes font donc parfaitement l'affaire. En revanche, sachez qu'il sera tout de même possible d'acheter de nouvelles régions en utilisant par exemple l'utilitaire de synchronisation fourni par ALK (le programme est uniquement disponible sous Windows).

En plus de cette fonction principale, diverses autres options sont proposées. Ainsi, cet outil « desktop » pourra être utilisé pour synchroniser et enregistrer des parcours (suites d'étapes), obtenir de nouveaux POI (les radars ont été oubliés), des thèmes graphiques et des voix (de copilote).

01F4000001660040-photo-copilot-live027.jpg


Les initiés ne manqueront pas de remarquer que l'interface du programme rappelle celle d'un client ftp. Les données disponibles en téléchargement sont affichées sur le panneau de gauche, celles qui sont déjà en votre possession apparaîtront sur le panneau de droite. Dans l'ensemble l'application est plutôt facile à prendre en main. Nous regrettons simplement qu'elle souffre encore de quelques bogues. Tout au long de notre période d'utilisation, nous nous sommes trouvés confrontés à quelques messages d'erreur et autres défauts d'affichage. Pas de panique, cet outil n'est pas indispensable.




Les fonctionnalités annexes



Copilot Live tracking



Copilot Live entend bien se différencier de la concurrence en intégrant un service gratuit justement nommé « Live ». La présence de ce dernier justifie la dénomination même du programme (Copilot Live). Dès lors, on comprend qu'ALK mise beaucoup sur cet atout indéniable. De quoi s'agit-il ? Concrètement, elle permettra à un ou plusieurs tiers d'accéder à trois principaux services Web :
  • Grâce à l'option « Copilot Live tracking », les personnes autorisées auront la possibilité de suivre vos déplacements sur Internet !
  • Les personnes qui vous suivent pourront vous envoyer des messages texte.
  • Elles pourront également mettre à jour votre itinéraire en vous envoyant de nouvelles destinations.
Bien sûr, comme on pouvait s'en douter, toutes ces fonctionnalités nécessiteront impérativement l'utilisation d'une connexion Internet mobile.

Note aux professionnels : Les services précédemment cités concernent les usages personnels. Notez que l'éditeur ALK propose également une option (payante) de type professionnel nommée « float center ». Cette dernière permet de suivre les déplacements d'une flotte de véhicules en temps réel.

01F4000001660024-photo-copilot-live019.jpg

Envoyez un email d'invitation, le contact de votre choix pourra alors suivre vos déplacements, vous écrire des messages, modifier votre itinéraire, ou consulter l'heure d'arrivée. Bien vu.


Mode « Sécurité conducteur »

Le mode justement nommé « Sécurité conducteur » a pour but d'éviter de distraire le pilote en affichant uniquement la carte lorsque cela est vraiment nécessaire (1 km avant le prochain tournant). Le reste du temps, le traditionnel affichage 2D ou 3D laissera sa place à un gros panneau bleu indiquant l'orientation et la distance du prochain virage. Au début, le principe est déroutant mais avec un peu de pratique, on apprécie rapidement l'idée.

00FA000001659980-photo-copilot-live032.jpg
00FA000001659972-photo-copilot-live028.jpg

L'affichage plein écran évite les excès de distraction.


Vue 2D prochain virage



Ce mode de représentation n'est pas habituel. Concrètement, Copilot Live 7 propose un mode d'affichage vu de haut (2D) constamment centré sur le prochain virage (voir vidéo des vues pour plus d'informations). Lorsque vous vous trouverez à bonne distance d'une intersection, la vue effectuera un « zoom out » pour vous offrir une vision globale du trajet.


00FA000001659990-photo-copilot-live002.jpg
00FA000001659988-photo-copilot-live001.jpg


Option TMC



L'option TMC permet d'obtenir des informations relatives au trafic routier. L'avantage est de permettre le recalcul automatique d'une destination en tenant compte de ces précieuses données (pour éviter les bouchons, par exemple). Avec les GPS autonomes, ces informations sont récupérées à l'aide d'un tuner FM (pas de coûts de connexion DATA). Même si votre PDA ou votre Smartphone est équipé d'un tuner FM intégré, vous ne pourrez pas profiter de cette fonctionnalité. Copilote live est uniquement capable de télécharger les données TMC en utilisant une connexion Web (GPRS / EDGE / 3G / WIFI..). De plus, sachez qu'au moment où nous écrivons ces lignes, ce service n'est pas disponible pour la France...

Notes et conclusion



Conclusion

Forces du programme : Copilote Live est une alternative sérieuse au poids lourd du genre. En dépit de quelques petits défauts de jeunesse, l'application donne entière satisfaction.
00C8000001660046-photo-copilot-live030.jpg
Les itinéraires sont calculés rapidement, l'affichage est lisible et le programme semble être à l'aise sur une machine aux performances moyennes (HTC p3600). La technique est une chose, l'ergonomie en est une autre. Sur ce point, l'application d'ALK signe à nouveau un sans-faute. Les menus sont bien pensés et dans tous les cas, on trouvera instantanément ce que l'on cherche sans se perdre dans une arborescence illogique. En plus de ces différents points, nous avons apprécié la présence de quelques options bienvenues. Par exemple, à l'usage, on s'aperçoit que le mode « Sécurité du conducteur » est judicieux. Il devrait particulièrement convenir aux détracteurs qui pointent du doigt l'aspect distrayant (et donc, dangereux) des logiciels de navigation. Enfin, les personnes munies d'un abonnement DATA conséquent pourront êtres séduites pas les fonctionnalités « Live » (voir chapitre consacré aux fonctionnalités annexes). Pour finir, on pourra parler d'une option qui permettra peut-être à certains utilisateurs d'amortir le coût de leur programme de navigation. Trêve de plaisanterie, l'intégration gratuite d'une base de radars à jour est suffisamment rare pour mériter d'être signalée. On regrettera simplement qu'il soit impossible de mettre ces informations à jour en utilisant l'utilitaire de synchronisation Windows.


Faiblesses : Même si nous nous situons dans une moyenne plus que positive, nous nous garderons de dire que Copilote Live 7 frise la perfection absolue. En effet, plusieurs petits points restent à revoir. Tout d'abord, on pourra pointer du doigt la relative lenteur du moteur de recherche d'adresse. En plus de ce manque de performances, les réponses fournies ne seront pas toujours pertinentes. Du côté des POI, quelques points n'ont pas manqué de nous étonner. Tout d'abord, la présence d'une touche complémentaire nommée « POI à proximité » (en plus de la touche POI classique) ne semble pas être justifiée. Les réponses données ne sont pas pertinentes et les catégories principales n'apparaissent pas en tête de liste (stations-services, hôpitaux). Nous avons également eu l'occasion de mettre en évidence quelques carences pour ce qui est de base de données des points d'intérêts. Enfin, sur autoroute, l'affichage 3D de la carte pourra prêter à confusion (voir chapitre consacré aux Indications visuelles ). Pour finir, nous avons pu constater quelques erreurs de données cartographiques. Par exemple, lors de notre test, Copilot Live nous a indiqué deux sorties fictives (sans voies de décélération) sur autoroute !


Au final : Le bilan est positif. Copilote Live n'est pas forcément parfait, mais il faut relativiser les choses en précisant que dans le domaine, l'application « ultime » n'existe pas. Tous les logiciels de navigation sont accompagnés d'un lot d'imperfections plus ou moins conséquent. Le programme d'ALK ne fait pas exception à la règle, mais heureusement, les nombreux points forts n'ont aucun mal
012C000001660020-photo-copilot-live017.jpg
à faire pencher la balance du bon côté. L'organisation des menus est judicieuse (Tom-tom quand tu nous tiens) et d'une manière générale, l'application est agréable à utiliser. Bien sûr, il est impossible de parler d'un logiciel de navigation sans aborder la question du guidage. Sur cette partie, Copilot Live s'illustre à nouveau positivement. L'affichage de la carte est clair et les couleurs choisies sont agréables. De plus, nous avons apprécié le mode « Sécurité conducteur ». Grâce à ce dernier, le conducteur ne sera pas constamment distrait par l'affichage 3D de la carte. Les instructions vocales ne sont pas en reste. Le timbre de la voix est un peu synthétique, mais les instructions sont claires. Pour ne rien gâcher, les phrases sont bien construites (elles ne souffrent pas d'erreurs de traduction grossières). En plus de toutes ces qualités, il suffit de jeter un œil sur le chapitre consacré aux fonctionnalités annexes pour s'apercevoir que l'éditeur fait tout pour donner le meilleur de lui-même. En bref, vous aurez compris que Copilote Live nous a laissé une impression positive. Si vous êtes à la recherche d'un bon logiciel de navigation, fiez-vous à votre ressenti (les vidéos devraient vous aider à y voir plus clair) en gardant à l'esprit que Copilot Live est un sérieux prétendant au titre. De plus, l'argument de la copie du programme sur la carte mémoire de son choix devrait séduire de nombreux utilisateurs.


Tableau des note



Copilot Live 7

6

Les plus

  • Fonctionnalités Live / Instructions claires
  • Interface conviviale et réactive
  • Gestionnaire de profils d'itinéraires
  • Mode « Sécurité du conducteur »
  • possibilité d'utiliser n'importe quelle carte SD

Les moins

  • Impossible d'éviter les autoroutes !
  • Utilitaire de synchronisation bogué
  • Moteur de recherche d'adresses peu abouti

0

Ergonomie9

Optimisationl6

Guidage visuel7

Guidage vocal6




(avec Version Diamond)
 

Sommaire




Contenu de la boite / Compatibilité






01F4000001488524-photo.jpg


Compatibilité : La carte micro SD fourni contient quatre versions du programme. La première est destinée aux appareils sous Windows Mobile, la seconde fonctionne sur Palm OS, la troisième concerne les utilisateurs de mobiles Symbian et pour finir, Garmin a pensé aux amateurs de mobiles Sony Ericsson sur UIQ.

Contenu de la boite : Toutes les versions du programme (Windows Mobile, Symbian, UIQ, Palm) sont inscrites sur une carte microSD. Quel que soit le format du slot qui équipe votre appareil mobile, vous devriez être en mesure de trouver chaussure à votre pied. En effet, Garmin a pensé à tout le monde : deux adaptateurs SD sont fournis dans le pack.

Convivialité et rapidité



Ergonomie générale

D'une manière générale, l'ergonomie du logiciel de navigation de Garmin est plutôt bonne. L'interface est pourvue de gros boutons faciles à actionner, les différents menus sont explicites et les arborescences de décisions sont relativement bien pensées. Toutes les options de recherche de lieu pourront être atteintes en actionnant le bouton justement nommé : « Rechercher ». Le menu général vous donnera également la possibilité d'observer la carte, d'accéder aux paramètres du logiciel, ou d'atteindre les petits outils annexes fournis par Garmin (Voir chapitre suivant pour plus de détails ). Quelques rubriques ne sont pas toujours implantées de façon judicieuse, mais heureusement, cette règle n'est pas une généralité. Par exemple, on pourrait chercher le réglage du mode jour ou nuit dans l'onglet « carte » ou « système », il se trouve finalement dans le menu « afficher ».



00FA000001488548-photo.jpg
00FA000001488442-photo.jpg

L'ergonomie générale est plutôt bonne


Autre point appréciable : lors du paramétrage d'une destination, il sera possible de revenir en arrière à tout moment en utilisant la touche « Précédent ». Cette possibilité pourrait paraître anodine, mais notre expérience prouve que ce minimum n'est pas fourni systématiquement.



00FA000001488556-photo.jpg
00FA000001488448-photo.jpg

Une touche « Précédent » sera toujours de la partie.



Saisie des adresses

La saisie d'une adresse pourra se dérouler de deux manières différentes. La première méthode est particulièrement classique. Elle est faite d'une suite d'étapes au cours desquelles vous devrez indiquer votre pays, ville (ou code postal), numéro du logement et adresse. La seconde option a été pensée pour simplifier la vie de l'utilisateur. Indiquez le numéro du logement, tapez une chaine de caractères qui correspond à une adresse, Garmin Mobile XT scannera alors toute sa base de données pour y extraire une liste d'adresses concordantes. Bien vu, mais pas forcément plus rapide (en fonction des adresses, la recherche pourra être plus ou moins longue).



00FA000001488446-photo.jpg
00FA000001488448-photo.jpg

La saisie des adresses par chaine de caractères est vraiment pratique. Seul problème, les recherches dans la base de données prendront parfois un certain temps.


Optimisation et réactivité

Rapidité d'exaction : Le programme de Garmin ne souffre pas d'une lourdeur excessive. Nous avons effectué nos essais sur un PDAphone relativement poussif (Eten X800). Malgré cela, nous avons pu constater que l'application fonctionnait plutôt bien. Les menus sont rapides et le défilement de la carte 3D se fait sans à-coups.

Calculs d'itinéraires : Les bonnes performances ne se confirmeront pas toujours lors des calculs d'itinéraires, ou lorsque le programme sera obligé de recalculer une nouvelle destination. Étrangement, l'application pourra être relativement rapide pour calculer un long trajet. À l'inverse, en partant de la recherche d'un POI situé à quelques km à peine de notre position, nous avons pu constater que le temps de calcul additionné à celui pris par le rendu de la carte du terrain s'est montré particulièrement lent. Étrange.


00FA000001488468-photo.jpg
00FA000001488466-photo.jpg

Étrangement, parfois, sur les courtes distances, le calcul de l'itinéraire et le rendu de la carte pourront prendre un temps démesuré.


Des possibilités d'optimisation ? Avec certains logiciels de navigation, il est possible d'effectuer des réglages permettant d'optimiser les performances globales de l'appareil (désactivation de l'affichage des POI, par exemple). Bonne nouvelle, des paramétrages fins de ce type sont proposés par Garmin. Le développeur américain va même encore plus loin. Il autorise l'activation ou la désactivation d'un grand nombre d'indications visuelles (voir photo d'écran) ! Ces possibilités particulièrement importantes dans la mesure où la rapidité d'exécution générale dépendra de la puissance du mobile hôte.



00FA000001488458-photo.jpg
00FA000001488462-photo.jpg

Il est possible d'optimiser son appareil en désactivant l'affichage de certaines informations.


Calculez votre POI idéal (point d'intérêt)



Qualité de la base de données, facilité d'accès.

La qualité de la base de POI ne fait pas tout, la facilité d'accès aux informations a également son importance. Sur ce point, le programme de Garmin se défend. Les POI seront donc accessibles depuis le menu « Rechercher ». De là, deux possibilités s'offriront à vous. Vous pourrez scanner toute la base de données en utilisant un mot clef (ce qui impliquera un temps d'attente relativement long), ou choisir la catégorie qui vous concerne. Le principe du scan complet pourra également être appliqué aux sous catégories de votre choix. À l'usage, le système s'avère vraiment pratique.


00FA000001488550-photo.jpg
00FA000001488464-photo.jpg

Pour trouver les POI, cliquez sur «Rest, Hôtels »... le nom est trompeur / Le mot clef « Mac » ne permet pas d'atteindre ce POI, dommage.


Facilité pour rechercher un POI éloigné

Seconde force et non des moindres, la touche « Proche » vous permettra d'afficher les POI situés à proximité d'un emplacement particulier comme une ville, une adresse précise, une position GPS (par défaut), ou sur un point de la carte. Cette option est redoutable lorsque l'on souhaite planifier un voyage et réserver un hôtel avant même de prendre la route. Pour ne rien gâcher, il sera possible de composer automatiquement le numéro de téléphone d'un POI depuis sa fiche récapitulative. Du tout bon.


00FA000001488456-photo.jpg
00FA000001488570-photo.jpg

La touche « proche » est particulièrement pratique lorsque l'on souhaite planifier un voyage.


Et les radars dans tout ça ? D'origine, le programme est fourni avec une base de radars qui expire sous une trentaine de jours. Pour mettre à jour ces informations et prolonger votre abonnement, vous devrez passer par Garmin Online (depuis les menus du logiciel). Il ne sera donc pas nécessaire d'utiliser le logiciel de synchronisation « desktop » de Garmin (POIloader). La tarification est la suivante :
  • Un an de mise à jour des radars pour la France -> 30 euros
  • Un an de mise à jour des radars pour la France et Benelux -> 49 euros
Le tarif de mise à jour des radars pour l'Europe ne nous a pas été communiqué par Garmin.


00FA000001488558-photo.jpg
00FA000001488560-photo.jpg

Le bouton « Garmin Online » vous permettra de mettre à jour diverses informations pratiques (météo, trafic, radars...)


Dans la pratique, les choses se gâtent. Après une phase d'inscription sans problèmes (sur le site My.Garmin.com), on erre pendant des heures à la recherche du précieux code d'activation qui permettra d'utiliser la base des radars. Pire encore, lorsque l'on croit enfin avoir trouvé, on s'aperçoit que la page est réservée à quelques GPS autonomes... Le moins que l'on puisse dire est que l'ergonomie du site est, comment dire... catastrophique.


00C8000001488546-photo.jpg
00C8000001488542-photo.jpg
00C8000001488544-photo.jpg


Le site Web est tentaculaire. Qui plus est, pour simplifier encore les choses, lors de l'enregistrement du produit, il faudra choisir « City navigation Europe » et non « Garmin Mobile XT ». Au passage, remarquez que les désignations sont coupées par l'ascenseur sous Internet Explorer... du grand art. (Cliquez sur les photos pour les agrandir).



Indications visuelles (affichage, itinéraires)



Lisibilité de la carte

Un affichage particulier : L'affichage de la carte est caractérisé par une petite originalité bienvenue. Cette dernière basculera entre trois modes bien distincts en fonction de la situation. En présence d'intersections proches, vous aurez droit à un affichage traditionnel rapproché en 3D. Lorsque vous vous trouverez à bonne distance du prochain croisement, la « caméra » s'éloignera de façon à vous offrir une vue d'ensemble. Enfin, sur une portion d'autoroute relativement longue, Garmin Mobile XT affichera la carte en vue de haut (avec point de départ et d'arrivée). Au premier contact, l'idée étonne, mais à l'usage, on s'aperçoit que le choix est judicieux.



00FA000001488492-photo.jpg
00FA000001488450-photo.jpg

Les couleurs ne sont pas forcément belles, mais l'affichage est clair

Le choix des couleurs : Les couleurs choisies pour la carte ne plairont pas à tout le monde. Ce mélange du jaune pâle, de violet et de vert ne fera pas forcément l'unanimité. Malgré cela, il est impossible de nier que l'objectif principal est atteint : le tracé principal est parfaitement mis en évidence. La représentation des intersections est logée à la même enseigne : lorsqu'il faudra tourner, Garmin Mobile vous indiquera le chemin en traçant une grosse flèche blanche au contour noir sur l'endroit en question. Notez également qu'un mode nuit pourra être activé automatiquement (basé sur l'heure), ou manuellement.



00FA000001488476-photo.jpg
00FA000001488484-photo.jpg

Exemple d'un affichage en mode jour et nuit

Possibilités de personnalisation de la carte : Dans le chapitre consacré à l'optimisation, nous avons pu voir qu'il était possible de désactiver l'affichage des POI sur la carte. Garmin est allé plus loin. En effet, il sera même possible d'ajuster finement la taille des caractères affichés sur la carte.



00FA000001488460-photo.jpg
00FA000001488458-photo.jpg

Il est possible de régler la taille des informations affichées à l'écran. Vous pourrez aussi désactiver certains affichages par souci de clarté ou d'optimisation



Informations affichées à l'écran

Par défaut, vous pourrez visualiser votre vitesse réelle, et connaître l'heure d'arrivée. En haut de l'écran, le programme affichera la distance et le nom de la prochaine route à emprunter. L'affichage par défaut est à prendre ou à laisser. En effet, sauf erreur de notre part, il est impossible de personnaliser les indications affichées l'écran. Pour accéder aux informations annexes, vous devrez vous rendre dans le tableau de bord (en cliquant sur l'affichage de la vitesse réelle). De là, vous pourrez consulter diverses informations statistiques comme le temps total du trajet, la vitesse moyenne, la vitesse maximale, le temps d'arrêt, etc.



00FA000001488450-photo.jpg
00FA000001488490-photo.jpg

Les informations statistiques sont accessibles depuis le tableau de bord.



Options de calcul d'itinéraire


D'ordinaire, il est possible de choisir son moyen de transport. On peut souvent opter pour un véhicule routier classique (voiture), un mode vélo (élimine les autoroutes), ou un mode piéton (pas d'autoroute, et ne respecte pas les sens de circulation). Ces différents modes consistent simplement en un ajout ou une suppression de contraintes lors de la planification du trajet.

Avec le programme de Garmin, cette approche basique semble avoir été complétée par des données spécifiques. Il suffit de consulter les options de planification pour s'en convaincre. Vous pourrez choisir l'une des huit catégories de véhicules proposés, rien de moins ! Difficile de savoir si les tracés « Camions » ou « Urgences » sont bien ciblés, mais ces options ont au moins le mérite d'exister.


00C8000001488486-photo.jpg
00C8000001488496-photo.jpg
00C8000001488498-photo.jpg


Les options de planification sont particulièrement bien fournies


En plus de cette option, il sera aussi possible d'éviter certaines routes ou contraintes particulières. Par exemple, par défaut, le programme a le bon goût de contourner les routes non goudronnées. Il évitera également les zones encombrées (en se basant sur les informations de trafic). Pour finir, il sera bien sûr possible de choisir le trajet le plus rapide, la distance la plus courte et même, la distance la plus courte à vol d'oiseau (notez les nuances qui séparent ces trois options).

Les itinéraires bis

Avec un bon logiciel de navigation, la partie « Itinéraire bis » ne doit pas être en reste. À l'usage, on s'aperçoit que l'on utilise fréquemment cette fonction (surtout quand on ne dispose pas d'informations de trafic). La mise en place d'un contournement s'effectue souvent dans l'urgence. Il est donc important que cette option soit instinctive et pratique. Sur ce point, le programme de Garmin ne déçoit pas. Face à un barrage, vous pourrez cliquer sur la touche « Détour ». Le programme vous proposera alors d'éviter une portion de route de longueur variable (1, 2, 5, 10 ou 30 km). Une seconde option vous proposera d'emprunter l'une des 12 prochaines sorties situées sur votre itinéraire.



00FA000001488500-photo.jpg
00FA000001488502-photo.jpg

Les options de contournement sont bien pensées


Le GPS prend la parole



Intonation de la voix

Le moins que l'on puisse dire est que la voix de synthèse féminine choisie par Garmin est un tantinet antipathique. Vous serrez perpétuellement guidé par un timbre sec, monotone et injonctif. Malheureusement, il faudra bien se faire à cet inconvénient, Garmin propose une unique voix par langues (sept pays sont représentés). Tout compte fait, après une certaine période d'utilisation, vous devriez parvenir à vous habituer à cette assistante virtuelle.



00FA000001488566-photo.jpg
00FA000001488564-photo.jpg




Syntaxe de prononciation

L'intonation est une chose, la syntaxe en est une autre. Sur ce point, dans l'ensemble, la prestation est correcte. Les phases des consignes sont construites dans un français convenable. On regrettera simplement que les distances comprenant des virgules (1,2 km, par exemple) soient prononcées de la manière suivante : « un POINT deux kilomètres » . Une erreur aussi grossière aurait probablement pu être évitée. Malgré cela, le bilan reste positif, les indications apportées sont parfaitement compréhensibles.

Précision des indications (comment parle l'appareil?)

Pour vous donner une idée des indications proférées, nous avons listé une suite de consignes :
  • « A un point quatre kilomètres, tournez à droite »
  • « Sortez à droite »
  • « Roulez sur un kilomètre puis, tournez à droite »
  • « Tournez à droite »
  • « Dans huit cent cinquante mètres, tournez à gauche »



Importance de la synthèse vocale

Un acheteur potentiel focalisera son attention sur de nombreux points, mais
0078000001488532-photo.jpg
étrangement, la synthèse vocale est souvent laissée pour compte. Pourtant, cette caractéristique est particulièrement importante et pour cause, elle améliorera la sécurité de façon significative. En effet, le procédé consiste à permettre la prononciation des chiffres (pour les distances) et /ou, des lettres (pour les noms des rues et autoroutes) de vive voix. Le fait de pouvoir entendre le nom des rues, des autoroutes ou des intersections vous évitera de devoir constamment garder un œil sur l'écran de votre appareil. Bien sûr, la synthèse vocale des textes est celle qui apportera le plus grand confort d'utilisation.

NB : Attention, pour la prononciation des chiffres, on pourra distinguer les mots pré enregistrés ( « un, deux, trois, huit cents, neuf cents... » ) des véritables synthèses vocales (huit cent cinquante, ou tout autre chiffre précis).

Malheureusement, Garmin Mobile XT n'est pas capable de prononcer le nom des rues (une telle fonctionnalité est généralement réservée aux GPS autonomes haut de gamme). Un module de synthèse vocale est tout de même de la partie, mais il est limité à la prononciation des distances.

Gestion des cartes et possibilités d'évolutions



Est-il possible d'éviter les jonglages de cartes SD ?

La carte est livrée sur support microSD. La première question que l'on pourra se poser est de savoir s'il est possible de placer les informations de cartographie sur une carte plus volumineuse de manière à ajouter des documents personnels. Soyons francs, il y a peu de chances pour que vous puissiez stocker d'autres fichiers sur la carte fournie d'origine (512 Mo). La réponse est loin d'être tranchée. Nous ne savons pas si la carte vierge utilisée est en cause, ou si le problème provient du PDA. Le fait est qu'à l'issue de nombreux test, nous avons pu constater que dans certains cas, le logiciel s'exécutait sans poser de problèmes, ou nous renvoyait systématiquement un message d'erreur (voir photo d'écran ci-dessous). En conclusion, il n'est donc pas certain que vous puissiez éviter de jongler entre la carte Garmin et celle qui contient vos fichiers personnels...



00FA000001488562-photo.jpg
00FA000001488516-photo.jpg

Il n'est pas toujours possible de copier les fichiers sur une carte plus volumineuse.


Mise à jour des cartes

En nous rendant dans la rubrique consacrée aux mises à jour des données cartographiques sur le site de Garmin, nous ne sommes pas parvenus à mettre la main sur un fichier de donnée plus récent. Ceci s'explique probablement par le fait que la carte fournie est relativement récente (données Navteq, carte de 2007).

0190000001488536-photo.jpg



Les fonctionnalités annexes



Naviguer vers un contact

Nous nous attendions à ce que Garmin Mobile XT sache tirer parti des fonctionnalités PIM de nos assistants préférés. Les premiers indicateurs étaient pourtant prometteurs : une touche « Contact » est bien présente dans le menu général. Malheureusement, le passage à la pratique est moins réjouissant. Après avoir pris le soin de sélectionner l'adresse d'un contact, vous serez tout de même invité à saisir l'adresse manuellement ! Un comble. Dommage, nous avions apprécié la recherche de contacts par chaines de caractères (absente de la version 6 de TomTom).


00FA000001488436-photo.jpg
00FA000001488440-photo.jpg

Garmin Mobile XT est incapable d'interpréter l'adresse d'un contact... incroyable.


PeerPoints

Peerpoint est une fonction qui s'adresse aux utilisateurs de PDAphones. Son principe consiste à envoyer un SMS contenant vos coordonnées GPS. Si votre destinataire possède également Garmin Mobile, il pourra cliquer sur un hyperlien pour ouvrir son logiciel de navigation, et charger vos précieuses coordonnées.



00FA000001488558-photo.jpg
00FA000001488540-photo.jpg



Garmin Online

Garmin Online consiste en un ensemble de service en ligne. Cette fonctionnalité s'adressera principalement aux détenteurs de PDAphones qui possèdent un abonnement DATA conséquent. Dans la pratique, il sera question d'obtenir des informations de trafic (premium, mais gratuit, hors frais de connexion), les dernières prévisions météorologiques, le prix des carburants ou encore, le tarif des hôtels partenaires. C'est également depuis cette rubrique que vous pourrez mettre à jour la base des radars (cette action est loin d'être une sinécure, comme expliqué au cours du chapitre sur les POI et radars ). Si votre abonnement téléphonique ne vous permet pas de bénéficier de cette fonctionnalité, vous pourrez la désactiver le plus simplement du monde lors de l'installation du programme (ou en passant par le menu des options).


00FA000001488568-photo.jpg
00FA000001488560-photo.jpg


Notes et conclusion



Conclusion

Faut-il craquer si le programme est vendu en pack avec un PDA ? À l'évidence, la réponse est non. Cette conclusion pourrait laisser penser que Garmin Mobile XT est un mauvais logiciel de navigation. Il n'en est rien. Globalement, le programme donne satisfaction. Pourquoi faut-il éviter les bundles ? Simplement parce que les versions fournies en pack sont bridées pour ne fonctionner que sur le PDA associé (ou sur tout autre appareil équipé d'une puce GPS estampillée « Garmin »). En apprenant cela, on se rend vite compte qu'il est préférable de dépenser quelques euros de plus pour acquérir une version qui fonctionnera avec tous les PDA, Smartphones et têtes GPS disponibles sur le marché. Cette limitation est d'autant plus regrettable que l'application fournie est installable sur un appareil Windows Mobile, Palm, UIQ ou Symbian...

Forces du programme: La principale force de Garmin Mobile XT devrait particulièrement satisfaire les utilisateurs qui passent fréquemment d'une plate-forme mobile à l'autre. En effet, l'aspect multi plate-forme n'est pas négligeable. Rappelons que le pack Garmin Mobile XT est installable sur un appareil Windows Mobile, Palm, UIQ ou Symbian. Pour ce qui est du logiciel en lui-même, force est de constater que nous nous situons tout de même dans la moyenne. Certes, tout n'est pas encore parfait, mais pour l'heure, le programme s'avère tout de même parfaitement fonctionnel. La navigation au sein des différents menus n'est pas désagréable et dans l'ensemble, le programme fait ce qu'on lui demande. Concernant la navigation, nous avons apprécié les variations automatiques de l'angle de vue en fonction de la situation. Lorsqu'on est parti pour rouler pendant plusieurs heures sans devoir emprunter le moindre virage, le fait de disposer d'une vue d'ensemble du trajet apporte un plus appréciable. Autre qualité : les options de planification sont vraiment bien fournies. Trajets d'urgence, voies de taxi, itinéraire camion, possibilité d'éviter les routes non goudronnées, etc. Garmin n'a vraiment pas lésiné sur les cas de figure configurables. Enfin, nous avons apprécié le fait de pouvoir rechercher adresses et points d'intérêt à partir d'une simple chaine de caractères. Au final, cette méthode s'avère pratique, même si parfois, les scans de la base de données s'effectueront au prix d'une attente non négligeable.

0096000001488526-photo.jpg
Faiblesses : Différents points sont perfectibles. Par exemple, il est incompréhensible que le programme ne soit pas en mesure de déchiffrer l'adresse d'un contact automatiquement. Au lieu de cela, vous devrez effectuer une double saisie en reprécisant à Garmin Mobile XT l'adresse de vos proches ! Cela est d'autant plus incompréhensible que tout le reste semble avoir été pensé pour simplifier la vie de l'utilisateur. Autre reproche, le programme est globalement bien optimisé, mais sans que l'on comprenne vraiment pourquoi, le calcul de petits trajets (moins de 10 km) pourra parfois prendre un temps incroyable. Cette même remarque pourra être adressée au calcul du rendu de la carte. Enfin, il est impossible de parler d'un produit Garmin sans aborder le problème manifeste d'ergonomie du site Web du constructeur. Ce souci n'aurait aucune incidence si l'étape « mise à jour » ne passait pas obligatoirement par ce voile obscure et tentaculaire. Malheureusement, pour mettre à jour la base des radars, télécharger de nouvelles cartes ou obtenir de nouveaux POIs, il faudra obligatoirement affronter l'insurmontable... Une question subsiste : si les habitués sont mis en échec par quels miracles les novices peuvent-ils parvenir à leurs fins ?

Au final : Garmin Mobile XT est loin d'être le logiciel de navigation le plus connu. Il ne faut pas pour autant en déduire que l'application est dénuée d'intérêt. Le programme dispose de qualités indéniables. Malgré cela, nous nous devons de rester lucides. Plusieurs points d'importance restent à corriger et à prix égal, il y a de fortes chances que les utilisateurs les plus exigeants se retranchent sur les solutions éprouvées. Puisque l'on parle de tarification, il est indispensable de rappeler le point qui pèse in extremis en faveur du « Bon ». En effet, l'aspect multi plate-forme n'est pas négligeable. À prix égal, par rapport à une application dédiée, il n'est pas impossible que Garmin Mobile parvienne à tirer son épingle du jeu. Ce choix pourra parfaitement convenir aux utilisateurs qui ne souhaitent pas rester enfermés dans un environnement particulier (Windows Mobile, Palm, Symbian ou UIQ).





Tableau des notes



Garmin Mobile XT

4

Les plus

  • Nombreuses options de planification
  • Multi plate-forme
  • Agréable à utiliser

Les moins

  • Incapable de lire l'adresse des contacts
  • Procédure de mise à jour laborieuse
  • Pas de base de radars fournie en standard

0

Ergonomie6

Optimisation4

Guidage visuel5

Guidage vocal5



Comparez les prix des logiciels de navigation



0001000001779674-photo-annonce-article-tomtom-7-carr.jpg

012C000001777608-photo-tomtom7-020.jpg

Sommaire




Compatibilité / Vidéo









008C000001776970-photo-tomtom7-010.jpg
Compatibilité : À l'heure ou nous écrivons ces lignes, aucune version installable pour PDA et Smartphones n'est disponible à la vente en France. En effet, depuis la version 7, le célèbre constructeur aux mains rouges a décidé de distribuer exclusivement son programme phare en version préchargée sur PDAphone. C'est aux opérateurs de téléphonie qu'incombe la décision d'intégrer Navigator 7. Malheureusement, aucune décision n'a été prise pour le moment dans l'Hexagone. Pas de panique, la future version 8 devrait renouer avec la tradition. Cette dernière devrait être portée sur la quasi-totalité des environnements mobiles, Android compris.

Guidage visuel (affichage, itinéraires)



Lisibilité de la carte

Un mot sur le rendu : Tomtom à choisi d'opter pour un rendu classique, mais efficace. L'éditeur nous livre un affichage sans fioritures, épuré et parfaitement lisible. Aucune information annexe ne viendra empiéter sur l'affichage de la carte. Ces dernières ont toutes été regroupées dans le bas de l'écran, dans ce que Tomtom appelle la « barre d'état ».
Informations et contrôles
  • Les différentes informations : en standard, la barre d'état affichera les informations suivantes :
-panneau d'orientation du prochain virage ;
-vitesse réelle exprimée en kilomètres heure ;
-force du signal GPS ;
-heure actuelle ;
-heure d'arrivée prévue ;
-nom de la rue sur laquelle vous vous trouvez ;
  • Les raccourcis : Il suffira de cliquer sur une zone active de l'écran pour accéder aux principales rubriques et options. Ainsi, vous pourrez à tout moment modifier le volume, le niveau de zoom de la carte, visualiser le carnet de route, ou accéder au menu racine.




00FA000001776990-photo-tomtom7-019.jpg
00FA000001776966-photo-tomtom7-008.jpg

Un affichage clair et sans fioritures, du tout bon.


Possibilités de personnalisation



Peut-on personnaliser les informations affichées ? . Vous pourrez activer ou désactiver l'affichage de certaines informations (distance restante, durée restante, heure actuelle, etc.). En outre, même si un coté ce gadget se dégage immanquablement de la chose, Tomtom propose de remplacer le curseur bleu par un dessin de voiture. L'idée est amusante, mais pour revenir au modèle original, nous avons été dans l'obligation de restaurer les paramètres par défaut...
Est-il possible de modifier les couleurs de la carte ? Lors de la phase de paramétrage, le programme vous proposera de faire votre choix parmi huit palettes de couleurs différentes (quatre pour le mode jour, quatre autres pour le mode nocturne). Les quatre vignettes de prévisualisation ne sont pas très lisibles (voir photo d'écran), mais au besoin, vous pourrez toujours modifier ce paramètre en passant par le menu des options.


00FA000001777024-photo-tomtom7-037.jpg
00FA000001776980-photo-tomtom7-015.jpg

Couleurs, informations, curseurs, affichage des POI : les possibilités de personnalisation sont nombreuses.


Quels sont les différents modes d'affichage ? en standard, vous aurez droit à une classique vue 3D dont le niveau de zoom varie en fonction de la vitesse (paramètre modifiable). Deux autres vues 2D viendront compléter cette représentation (carte orientée vers le Nord ou vers l'arrivée).

00FA000001776978-photo-tomtom7-014.jpg
00FA000001776964-photo-tomtom7-007.jpg

Un zoom automatique fait son apparition.

Guidage vocal (voix et consignes)



Intonation de la voix



Sur ce point (comme sur les autres ?), les habitués des précédentes versions de Tomtom ne seront pas dépaysés. On retrouvera donc nos deux habituels comparses que sont Catherine et Jacques. Ces deux jeux de voix sont très agréables à écouter. Leur ton est si naturel que l'on pourrait presque penser qu'un véritable assistant est assis à côté de nous. Passons maintenant aux choses qui fâchent (voir paragraphe suivant)...

Text-to-speech ?

0078000001660038-photo-copilot-live026.jpg
Qu'est que le Text-to-Speech : Dans la pratique, le Text-to-speech est une technologie qui permet d'énoncer vocalement un texte. Les programmes compatibles sont généralement capables d'annoncer vocalement le nom des rues ou des embranchements d'autoroute (par exemple). Cette caractéristique renforce la sécurité de façon significative, elle est donc particulièrement importante. En effet, la richesse des instructions vocales réduit considérablement le temps d'observation de la carte. Dans ce cas, le conducteur pourra alors concentrer toute son attention sur la route.

Cette application GPS est-elle compatible ? Malheureusement, sur ce point, la référence qui a été longtemps incarnée par Tomtom perd de sa superbe. Alors que certains concurrents se dotent d'un module Text-to-Speech diablement efficace, le développeur norvégien fait encore l'impasse sur cette fonctionnalité majeure.

00FA000001777046-photo-tomtom7-048.jpg
00FA000001776994-photo-tomtom7-021.jpg

Catherine et Jacques sont toujours de la partie, mais malheureusement, vous n'aurez pas droit à du Text-to-Speech...


Précision des indications (comment parle l'appareil ?)

Pour vous donner une idée des indications proférées, nous avons listé une suite de consignes prononcées par l'assistante virtuelle
  • « Virage à gauche imminent » ;
  • « Après 600 mètres, tournez à gauche puis, tournez à droite » ;
  • « Faites le tour du rond-point, quatrième sortie, puis, prenez l'autoroute » ;
  • « Après 100 mètres tournez à gauche puis restez sur la file de gauche » ;
  • « À la fin de la route, tournez à gauche » ;
  • « Tournez à droite puis, virage à droite imminent » ;
  • « Virage à gauche imminent » ;
  • « Après 200 mètres, tournez à gauche puis au rond-point, tournez à gauche, deuxième sortie » ;
  • « Après 800 mètres tenez la gauche puis, prenez la sortie » ;
  • « Vous êtes arrivés à destination » ;
En résumé, on retrouve le jeu d'instructions vocales qui accompagne Tomtom depuis de nombreuses versions. Les fameux « tenez la gauche » (ou la droite) peu évocateurs seront donc toujours de la partie. Un brin de changement n'aurait pas fait de mal et nous regrettons amèrement l'absence de prise en charge de la technologie Text to Speech.


Convivialité et rapidité



Ergonomie générale

l'ergonomie chère aux amoureux de la marque reste inchangée. Cette fois encore, on pourra reprocher l'immobilisme des développeurs. Certains menus se sont allongés (plus de six pages pour certaines rubriques) et de ce fait, l'absence d'une touche précédent se fait plus que jamais ressentir. La possibilité de revenir en arrière a également été oubliée avec de nombreuses suites d'étapes. Au final, le constructeur nous livre une copie conforme de la précédente mouture, avec tous les avantages et les inconvénients que cela comporte. Les grosses touches restent pratiques, mais les novices auront toujours du mal à se repérer dans l'arborescence des menus. Nous avons également regretté l'absence d'un clavier prédictif (d'ores et déjà proposé par certains concurrents).

00FA000001776984-photo-tomtom7-017.jpg
00FA000001777296-photo-dhbcfvhh.jpg

On retrouve le système de menu qui à contribué au succès du logiciel. Seul problème (à droite) : en présence de six pages, on aurait apprécié de pouvoir revenir en arrière.


Saisie des adresses

Les touches ont gagné en taille, mais malheureusement, vous n'aurez pas droit à un clavier prédictif. Cette absence est d'autant plus étonnante que la majorité des concurrents intègrent cette technologie pour faciliter les saisies. Second oubli : la touche de correction des caractères disparaît lorsque l'on quitte le mode alphabétique.


Les différentes possibilités d'atteindre un but : La touche justement nommée « naviguer vers » vous donnera la possibilité d'atteindre :
-votre domicile ;
-une adresse précise ;
-l'une des dernières destinations (enregistrées dans l'historique) ;
-une coordonnée favorite enregistrée récemment ;
-un point d'intérêt situé à proximité, dans une ville, sur votre route, à destination, ou proche de votre domicile.
-un point précis de la carte ;
-une coordonnée GPS (longitude de latitude)
-un contact ;
-un contact utilisant le système« ami Tomtom » ;
Les possibilités sont très nombreuses. Dans ce domaine, il est difficile de faire plus complet.

A propos de la saisie d'une adresse : La saisie des adresses s'effectuera en utilisant le clavier tactile. Malheureusement, vous n'aurez pas droit à un système de saisie prédictive.



00FA000001777298-photo-screen01hfdghsdfgdfgdfg.jpg
00FA000001776962-photo-tomtom7-006.jpg

Pas de clavier prédictif... dommage.


Optimisation et réactivité

Rapidité d'exécution : Tomtom a toujours été réputé pour proposer un logiciel bien optimisé. Bonne nouvelle, cette règle reste de mise. Les différents menus répondent au doigt et à l'œil et l'affichage de la carte se fait sans trop d'à-coups. On pourra simplement reprocher un relatif manque de fluidité en vue 3D (avec affichage de tous les POI activé), mais on se situe toujours dans une moyenne acceptable. Ce problème était peut-être dû au manque de tonus de notre appareil de test (HTC Diamond).

Calculs d'itinéraires : Le calcul d'itinéraire s'effectue très rapidement. Nous n'avons rien à signaler de particulier si ce n'est que sur cette partie, le programme affiche de bonnes performances.

00FA000001776974-photo-tomtom7-012.jpg
00FA000001777000-photo-tomtom7-024.jpg

Les itinéraires longs sont calculés rapidement / À droite, remarquez la taille des caractères imprimés sur le bouton du milieu.


Des possibilités d'optimisation ? Vous disposez d'un PDA ou d'un Smartphone aux performances relativement faibles ? Si tel est le cas, vous aurez toujours la possibilité de désactiver l'affichage des POI sur la carte pour gagner en rapidité. En effet, le placement des icônes des points d'intérêt sur la carte 3D récalme de nombreux calculs.

00FA000001776956-photo-tomtom7-001.jpg
00FA000001777050-photo-tomtom7-050.jpg

Désactivez l'affichage des POI pour gagner en puissance. / À droite, l'affichage des POI a été supprimé.

Options de calcul d'itinéraire




00DC000001776998-photo-tomtom7-023.jpg
Différentes possibilités de rallier un lieu : Vous aurez toujours droit aux traditionnelles options de calcul d'itinéraire proposées par Tomtom. Il sera donc possible de :
  • Privilégier les courtes distances (au détriment du temps de trajet) ;
  • Planifier un parcours pédestre (évite les autoroutes et ne tient pas compte des sens de circulation) ;
  • Planifier un parcours cyclable (évite les autoroutes, mais respecte les sens de circulation) ;
  • Calculer un itinéraire adapté à un véhicule dont la vitesse est limitée ;
En plus de ces différentes options, vous pourrez bien évidemment éviter les routes à péage. Comme avec Copilot live, on ne pourra que regretter l'absence d'une option permettant d'éviter les autoroutes. En effet, les péages peuvent être évités, mais toutes les autoroutes ne sont pas payantes.

Les suites d'étapes

La logique de mise en place d'un itinéraire à étapes multiples est loin de tomber sous le sens. Tout d'abord, chaque nouvelle étape ajoutée sera représentée par un panneau d'arrivée ! Après avoir fini votre saisie, vous devrez choisir chacune des étapes intermédiaires pour signaler au programme qu'il s'agit d'une étape et non d'une arrivée (pourquoi faire simple quand...). En résumé, sur cette partie, l'ergonomie est clairement à revoir.

00FA000001777002-photo-tomtom7-025.jpg
00FA000001777010-photo-tomtom7-029.jpg

La mise en place d'un itinéraire à étapes multiples ne brille pas par sa simplicité.

Les options de contournement

Toute application de navigation digne de ce nom est équipée d'une option d'itinéraire bis. Tomtom 7 ne déroge pas à la règle et propose toute une série de possibilités bienvenues. En cas de besoin, le programme pourra:
-calculer un itinéraire bis ;
-éviter uniquement un tronçon de l'itinéraire prévu (entre 100 et 5000 m) ;
-vous faire passer par un lieu intermédiaire ;
-éviter une ou plusieurs des routes de votre parcours ;
-éviter automatiquement les portions de routes encombrées (nécessite l'activation de l'option TMC).
Sur ce point, Tomtom signe un sans-faute, il est difficile de faire plus complet.


00C8000001777012-photo-tomtom7-030.jpg
00C8000001776988-photo-tomtom7-018.jpg
00C8000001777014-photo-tomtom7-031.jpg

Difficile de faire plus complet en matière d'options de contournement.


Calculez votre POI idéal (point d'intérêt) + radars




Qualité de la base de données, facilité d'accès.



Qualité de la base des points d'intérêt : L'évaluation du nombre exact de points d'intérêt est impossible. Malgré cela, il ne fait aucun doute que depuis la version 6, de nombreuses enseignes ont été ajoutées. Il faut dire qu'à l'époque, cette caractéristique était loin de constituer le point fort du programme. Du chemin a donc été fait, mais il faudra tout de même garder à l'esprit que les bases POI des logiciels de navigations ne sont jamais aussi complètes qu'on pourrait l'espérer.

Possibilités de rechercher un POI : Cette fois encore, toutes les options que l'on est en droit d'attendre seront de la partie. Vous pourrez naviguer vers un POI situé :
-à proximité
-proche de votre domicile
-dans une ville en particulier ;
-sur votre route.
Après avoir fait votre choix, vous n'aurez plus qu'à sélectionner votre catégorie de POI. Il sera également possible de scruter toutes les rubriques en soumettant une chaîne de caractères.

00FA000001777006-photo-tomtom7-027.jpg
00FA000001777004-photo-tomtom7-026.jpg

À gauche, on note la présence de grosses touches bienvenues

Et les radars ?

0050000001777030-photo-tomtom7-040.jpg
Les radars font partie de l'offre « Plus » de Tomtom. Pour obtenir une base à jour, vous devrez souscrire un abonnement (25 euros pour l'Europe et pour un an). Bien sûr, vous aurez également la possibilité d'ajouter manuellement un fichier .OV2 contenant ces précieuses informations (vous devriez être en mesure de trouver votre bonheur sur http://www.radarsenfrance.com/ ou sur tomtomheaven ).

Gestion des cartes et possibilités d'évolutions



Est-il possible d'éviter les jonglages de cartes SD ?



Avec Navigator 7, la question ne se pose pas. Comme expliqué en introduction, pour l'heure, le logiciel est uniquement disponible en version préchargée dans un appareil neuf.

Mise à jour des cartes et synchronisation

Toutes les mises à jour, achats et synchronisations s'effectueront le plus simplement du monde en passant par TomTom Home, une application dédiée (une version Mac OS X est également disponible). Connectez votre PDA en USB, fermez le programme mobile, lancez ce synchroniseur... il ne vous restera alors qu'à choisir une liste d'éléments à acheter et/ou à télécharger gratuitement.


0258000001776972-photo-tomtom7-011.jpg
Tomtom home : un outil de synchronisation particulièrement abouti pour Mac et Windows.




Les fonctionnalités annexes


Fonction MapShare

Nous touchons probablement l'une des fonctionnalités majeures apportées par cette nouvelle version. Dans la pratique, il s'agit d'un système de correction et de signalement d'erreurs de cartographie. Lorsque vous en aurez l'occasion, vous pourrez modifier la carte à votre guise. Envie d'ajouter un rond-point manquant ? De renommer une rue dont le nom a récemment été modifié ? De changer un sens de circulation ? Vous pourrez réaliser toutes ces actions le plus simplement du monde en utilisant l'éditeur intégré.

00FA000001777038-photo-tomtom7-044.jpg
00FA000001777042-photo-tomtom7-046.jpg

La fonction MapShare est vraiment redoutable.


Entraidons-nous ! L'aspect correction est une chose, la notion de partage et de collaboration en est une autre. En utilisant le logiciel TomTom Home, vous pourrez soumettre vos modifications au service tomtom-share qui redispatchera ces nouvelles données à l'ensemble de la communauté ! Bien sûr, must du must, il sera également possible de profiter des découvertes des nombreux autres utilisateurs (pas moins de quatre millions de corrections ont été effectuées jusqu'à ce jour).


Un modèle commercial critiqué, mais logique : Lors de l'enregistrement au service, un message d'avertissement annonce fièrement que l'adhésion à Tomtom Share est gratuite. Dans la pratique, il n'en est rien. La première année est effectivement gratuite, mais à l'issue de celle-ci, il faudra impérativement acheter une nouvelle carte pour continuer à bénéficier du service. À première vue, le procédé est douteux, mais après réflexion et au regard de ce que propose la concurrence, on comprend ce choix. Avec les autres programmes de navigation, l'obtention d'une carte à jour se fera :
  • En rachetant une mise à jour presque aussi chère qu'une version complète du programme.
Ou ;
  • En rachetant purement et simplement une nouvelle version complète (programme + carto).
Les informations de cartographie sont relativement onéreuses, on ne voit donc pas pourquoi Tomtom devrait ramer à contre-courant en proposant des mises à jour gratuites à vie (que les données soient agrégées par les utilisateurs, ou non). De plus, le système MapShare ne fonctionne pas tout seul. Les données sont revalorisées et vérifiées par les services de Tomtom. Le coût de gestion de système n'est pas nul, il est donc logique qu'une contrepartie soit réclamée.


00FA000001777020-photo-tomtom7-035.jpg
00FA000001777032-photo-tomtom7-041.jpg

Le système est bien pensé : tout est mis en place pour éviter de rapatrier de fausses modifications.


Fonction « Aidez-Moi »

La seconde grande amélioration de cette mouture 7.0 pourra être trouvée derrière le bouton de menu justement nommé « Aidez-moi ». Il ne sera pas ici question d'attendre une quelconque rubrique d'aide, mais plutôt d'accéder à un panel de services particulièrement utiles en cas de pépin. Par exemple, vous pourrez composer instantanément le numéro des services suivants :
  • Numéro d'urgence ;
  • Une assistance auto (partenariat avec ACTA ) ;
  • Commissariat, médecin ou hôpital le plus proche ;
  • Transport public ou service de réparation auto le plus proche, etc.
La fonction « Où suis-je » est également très appréciable : elle vous indiquera clairement le nom de l'emplacement géographique dans lequel vous vous trouvez. En bref, nous avons affaire à une sorte de caisse à outils de détresse regroupant une liste de numéros de téléphones et de POI utiles en cas d'incident. L'idée est bonne, il ne reste qu'à espérer que vous n'ayez jamais besoin de faire appel à cette option.


00C8000001777016-photo-tomtom7-033.jpg
00C8000001777036-photo-tomtom7-043.jpg
00C8000001777018-photo-tomtom7-034.jpg

Il ne reste qu'à espérer que vous n'ayez jamais besoin de faire appel à cette option.


Options de sécurité

Toutes les options relatives à la sécurité ont été regroupées dans un menu dédié. Par exemple, vous pourrez verrouiller le programme pendant la conduite, demander d'afficher un message de recommandations de pauses, activer un avertisseur de limitation de vitesse, ou désactiver la carte au dessus d'une certaine vitesse. On retiendra également la présence des options : «M'avertir à proximité des lieux de culte et des écoles » et « M'indiquer le sens de la conduite (gauche ou droite) lors d'un changement de pays.

00FA000001776996-photo-tomtom7-022.jpg
00FA000001777048-photo-tomtom7-049.jpg

Tomtom à clairement mis l'accent sur la sécurité


La TMC

Pour ceux et celles qui ne connaissent pas, la TMC est une technologie qui consiste à récupérer des informations de trafic par le biais d'ondes FM (gratuit) ou en utilisant une liaison DATA (des couts de connexion seront engendrés). Tomtom 7 prend toujours en charge cette technologie, mais sauf erreur de notre part, les données pourront uniquement être récupérées en utilisant une liaison DATA de type GSM. Notre PDA de test était pourvu d'un tuner FM, mais nous avons uniquement pu utiliser le service en activant la liaison sans fil.

00FA000001776982-photo-tomtom7-016.jpg
00FA000001777500-photo-tomtom7x.jpg

L'option TMC est parfaitement intégrée... dommage que le RDS (radio FM) ne soit pas de la partie.


Pour ce qui est des fonctionnalités offertes, on retrouvera la barre d'indication de trafic sur la partie droite de l'écran. Cette dernière représente la distance restante à parcourir (position actuelle en bas, arrivée en haut). Dès que le système détecte un incident sur votre parcours (travaux, bouchon, accident), un symbole apparait (voir photos d'écran). Bien sûr, lors d'une planification, vous aurez la possibilité d'optimiser votre trajet en tenant compte de ces précieuses informations.

00FA000001776968-photo-tomtom7-009.jpg
00FA000001776976-photo-tomtom7-013.jpg

Sur les longues distances, le gain de temps ne sera pas toujours spectaculaire.


TomTom amis

Décidément, il semblerait bien que les fonctionnalités communautaires aient le vent en poupe. Le célèbre programme de navigation ne déroge pas à la règle. Ainsi, avec « Tomtom Amis », vous pourrez localiser les contacts utilisant un système de navigation compatible (ces derniers seront bien évidemment limités à la marque aux mains rouges). Il sera également possible d'envoyer des messages textes. Que les paranoïaques se rassurent, la confidentialité sera assurée par un système d'invitation. Il sera également possible de masquer sa position pour passer inaperçu. Poursuivons avec les choses qui fâchent : pour que le système fonctionne, il faudra bien évidemment disposer d'un abonnement DATA conséquent, ce qui encore loin d'être le cas de tous les Mobinautes.

00FA000001776960-photo-tomtom7-004.jpg
00FA000001777028-photo-tomtom7-039.jpg

Cette option fait plus office de gadget amusant que de réelle fonctionnalité.

Naviguer vers un contact

Par rapport aux GPS autonomes, cette option apporte un plus non négligeable. Depuis la version 6, il est possible de « naviguer vers un contact » sans avoir à saisir son adresse. La version 7 apporte LA fonctionnalité qui faisait tant défaut à la précédente mouture. Cette fois, vous pourrez filtrer les noms en saisissant une chaine de caractères !

00FA000001777040-photo-tomtom7-045.jpg
00FA000001777022-photo-tomtom7-036.jpg

À droite : un moteur de recherche a été implanté dans la liste des contacts


Notes et conclusion



Conclusion

00FA000001776970-photo-tomtom7-010.jpg
Les plus : On ne présente plus Tomtom. Ce logiciel de navigation a accompagné les trajets routiers de nombreux amateurs de PDA et autres Smartphones. La bonne aura qui entoure ce programme est-elle méritée ? Il ne fait aucun doute que le navigateur aux mains rouges n'est pas devenu populaire sans raison. Depuis ses débuts, ce programme gâte nos sens. L'interface à six touches est aussi conviviale qu'adaptée aux grosses mains. Sur le plan visuel cette fois, on ne pourra que saluer le travail réalisé. L'affichage clair et sans fioritures de la carte 3D et des différentes informations de route est appréciable. Avec Tomtom 7, on retrouve tous ces points forts et par bonheur, ces derniers sont accompagnés d'une série d'améliorations. Au rang des principaux ajouts, on notera l'arrivée d'une fonction « SOS » particulièrement aboutie (voir chapitre consacré aux fonctionnalités avancées). Une seconde innovation majeure sera de la partie. En effet, on note l'arrivée bienvenue de la prise en charge de MapShare. Dans la pratique, vous pourrez modifier la carte à votre guise et partager ces précieuses informations avec la communauté des utilisateurs Tomtom. Bien sûr, il sera également possible de profiter des modifications réalisées par les autres membres. En bref, ce cru 07 reprend les ingrédients qui ont fait le succès des précédentes versions tout en ajoutant quelques améliorations bienvenues.

Les moins : Comme expliqué dans le chapitre précédent, Tomtom 7 est une copie quasi conforme de la version précédente à quelques exceptions près (menu SOS et prise en charge Mapshare). Il est bien évident que cette constatation pourrait vite prendre l'apparence d'une critique exacerbée. Depuis plusieurs années, les ajouts apportés par les nouvelles versions sont distribués au compte-goutte. Tomtom nous fait systématiquement le coup du copié/collé auquel on ajoute une pincée d'évolutions mineures. Pourtant, sans bouger le petit doigt (ou presque), le mastodonte parvient à rester dans la course. Cette constatation permet de mieux palper l'avance qui était celle de Tomtom Navigator lors de son introduction sur le marché. Seul problème, la simple présence du mot « était » en dit long sur la position actuelle du leader... Les constructeurs qui remplacent leur oreiller par une couronne de laurier ne tardent pas à se faire rattraper par la concurrence. C'est précisément ce qui est en train de se produire avec les versions PDA et Smartphones de Tomtom. Aujourd'hui, les programmes de navigation de gamme « moyenne » font aussi bien que le géant aux mains rouges. En revanches, les concurrentes directs de la première heure (Navigon, au hasard) ont clairement dépassé le maître ! On attendait (au minimum) l'intégration de la technologie Text-to-Speech
012C000001777608-photo-tomtom7-020.jpg
(prononciation orale des noms des voies et sorties d'autoroute). Malheureusement, Tomtom s'est contenté d'implémenter les jeux de voix classiques des précédentes versions ! Pour le reste, nous aurions également apprécié que les programmeurs développent une interface améliorée sur le plan ergonomique. Au lieu de cela, les menus s'allongent et il est toujours impossible de revenir en arrière pour éviter les défilements de page intempestifs...

Au final : Depuis des années, Tomtom fait le coup de la vraie fausse nouvelle version. Cette mouture 7 ne déroge pas à la règle. En conclusion, les personnes qui possèdent déjà la version 6 n'auront rien à regretter. De toute façon, il n'était pas question d'investir. En effet, cette version 7 fait figure d'exception dans la mesure où elle n'est pas distribuée séparément (ni même en pack sur l'Hexagone). Que les fans de la marque se rassurent, Tomtom entend bien renouer avec les traditions avec la version 8. Cette dernière sera à nouveau proposée séparément. Il ne reste qu'à espérer que cette fois, les innovations soient (enfin) de la partie. Pour revenir à l'application qui fait l'objet de ce test, il faut bien avouer que le choix de la notation finale fut loin d'être aisé. À la vue des faibles nouveautés, notre premier réflexe a été d'opter pour une note correcte, mais modérée. Pourtant, il faut bien avouer que le rejeton Neerlandais parvient encore à s'en tirer de justesse en sortant un atout qu'il est impossible d'ignorer. En effet, la fonction MapShare n'est pas seulement inédite, elle est également particulièrement pertinente. Il ne fait aucun doute que la fiabilité des informations cartographiques est cruciale avec les programmes de ce type. Sur ce point, Tomtom jette un pavé dans la mare en redistribuant judicieusement les nombreuses corrections (4 millions jusqu'à ce jour) apportées par la communauté des utilisateurs ! De plus, le rachat récent du cartographe Teleatlas laisse augurer le meilleur pour la suite. En effet, les modifications validées par Tomtom ont d'ores et déjà été intégrées dans les nouvelles cartographies. En bref, la déception qui risque de suivre la découverte de la cuvée 7 ne doit pas nous faire oublier qu'une fonctionnalité majeure a tout de même fait son apparition. Le vent de fraicheur tant attendu va-t-il enfin pointer le bout de son nez avec la version 8 ? Réponse dans le courant de l'année 2009...

Tableau des notes



Tomtom Navigator 7

6

Les plus

  • Système collaboratif MapShare
  • TMC (trafic) DATA bien intégré
  • Fonction SOS « aidez-moi »
  • Nombreuses possibilités pour rallier un point

Les moins

  • Pas de Texte to Speech
  • Pas de clavier prédictif
  • Pas de TMC radio
  • Très peu de changement depuis la V6

0

Ergonomie7

Optimisation6

Guidage visuel6

Guidage vocal6



Télécharger TomTom HOME pour Windows.
Modifié le 18/09/2018 à 14h40
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités récentes

Comparatif des meilleurs VPN (2021)
Meilleurs jeux mobiles gratuits : découvrez notre Top 10
Bon plan gaming : le casque filaire HyperX Cloud Alpha S disponible à moins de 100€
Genshin Impact : la version PS5 arrive le 28 avril avec plusieurs améliorations
Acer Nitro 5 : un PC portable gaming 17.3
Votre nouvelle Smart TV Samsung à moins de 30€ avec la fibre Bouygues Telecom
Mercedes dévoile EQS, sa berline électrique de luxe et ses 770 km d'autonomie
L'excellent casque Bose 700 profite d'une promo immanquable chez Cdiscount
Bon plan VPN : Top des bons plans à saisir chez CyberGhost, NordVPN et Surfshark
Amazon revendique 200 millions d'abonnés à Prime
Haut de page