Linux est-il prêt pour le grand public ?

13 mars 2008 à 17h26
0

Gnome plutôt que KDE : Ubuntu 7.10



Avec Mandriva One 2008 et Fedora 8, nous vous avons présenté deux distributions accompagnées de l'interface graphique KDE. Nous ne pouvions cependant pas ignorer Gnome, l'autre grand choix qui se propose aux linuxiens. Et pour illustrer Gnome, rien de mieux qu'Ubuntu, l'une des distributions les plus plébiscitées de ces dernières années.

L'installation



Tout comme nous l'avions remarqué avec Mandriva et Fedora, l'installation d'Ubuntu ne nécessite que quelques minutes, et pour cause : la langue, le fuseau horaire, le type de clavier et le partitionnement automatique, voilà les seules étapes qu'il vous faudra franchir avant de pouvoir profiter de ce système. Notons toutefois que notre premier essai ne s'est pas conclu victorieusement, l'installation s'arrêtant de façon inattendue à 82 %. Un second essai nous permettra d'achever cette fois l'opération.

Tout comme nous l'avions fait remarquer pour les deux distributions précédentes, on ne trouve pas non plus d'options à l'installation d'Ubuntu concernant le gestionnaire de démarrage. Nous pouvions donc encore une fois nous attendre à ne plus avoir accès à notre partition de Windows. Ce n'est pourtant pas ce qui s'est produit, puisque nous avons pu, au redémarrage de l'ordinateur, accéder à Windows. C'est donc un très bon point pour Ubuntu, même si l'interface de Grub dans cette distribution est moins agréable qu'avec Fedora ou surtout Mandriva.

012C000000965338-photo-menu-grub-ubuntu.jpg
Ubuntu nous a permis de retrouver facilement notre partition Windows


Compatibilité matérielle



Le passage à une autre interface graphique n'y change rien, les résultats obtenus avec Ubuntu sont tout à fait similaires à ceux obtenus avec Mandriva : tout fonctionne parfaitement (y compris l'imprimante réseau, rapidement détectée), mis à part la clé Wi-Fi Trendnet, l'iPhone et la webcam. La carte graphique, quant à elle, nous a posé les mêmes problèmes que ceux constatés avec Mandriva, les effets 3D n'ayant pu être exploités.

012C000000965314-photo-bureau-ubuntu.jpg
Branchez une clé USB, un dossier correspondant apparaît immédiatement sur le bureau


La suite logicielle



Si nous avions été déçus par l'offre logicielle de Fedora, celle d'Ubuntu nous rassure davantage. The Gimp, qu'on ne présente plus, Xsane, logiciel d'acquisition d'images, Firefox, Pidgin (un client de messagerie instantanée très sympathique), un client Terminal Server et un logiciel SIP : Ubuntu possède une certaine avance de ce point de vue sur les autres distributions, Mandriva offrant tout de même une offre logicielle à l'installation tout à fait convenable. Notez également la présence dans la barre des tâches d'une application de recherche que l'on ne trouve pas sur KDE.

012C000000965312-photo-nautilus.jpg
Nautilus, l'explorateur de fichier de Gnome


Dans la pratique



Quelles impressions nous a laissées Ubuntu ? L'apport de Gnome, tout d'abord, clarifie de façon significative l'interface. Les menus sont mieux pensés, moins fouillis. Contrairement à ceux de Fedora ou Mandriva, nous n'y avons pas trouvé d'applications en double. De plus, le menu « Raccourcis » nous semble particulièrement pratique pour avoir un accès rapide aux différents emplacements de l'ordinateur, disques durs et autre voisinage réseau. Le menu « Système », enfin, permet de trouver rapidement les préférences et outils d'administration dont on peut avoir souvent besoin.

012C000000965308-photo-menu-ubuntu-applications.jpg
         
012C000000965306-photo-menu-ubuntu-raccourcis.jpg

Les menus de Gnome sont séparés en trois catégories distinctes


Tout comme sous Mandriva et Fedora, les mises à jour se font très facilement avec Ubuntu, puisque vous n'avez quasiment pas à intervenir dans le processus. Le système nous a, comme sous Fedora, demandé de redémarrer l'ordinateur, ce qui comme les linuxiens le savent, peut paraître surprenant. En réalité, les redémarrages ne sont nécessaires que pour les mises à jour du noyau, ce qui arrive assez rarement.
Dernière remarque à propos d'Ubuntu : nous avons tenté de lire une vidéo DivX, ce qui avait été impossible sous Mandriva et Fedora. Cette fois encore, ce fut impossible avec les paquets installés initialement, mais la tentative de lecture a permis de faire apparaître un lien proposant l'installation des codecs adéquats, installation qui s'est déroulée avec succès.

012C000000965310-photo-recherche-de-codec.jpg
Si Ubuntu ne peut lire vos vidéos DivX, il vous propose d'installer les composants manquants
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Déjà plus de 45 000 précommandes pour la Mini Cooper SE électrique
L'Angleterre envisage l'interdiction du smartphone en conduisant, même en main libre
L'Audi e-tron devient la voiture électrique la plus sûre du monde
Piratées, les enceintes connectées pourraient être une menace pour leurs utilisateurs
Une étude montre que les cyclistes
Des scientifiques réinventent l'air conditionné grâce au froid de l'espace
Suite à un accident mortel, la marine américaine ne veut plus d'écrans tactiles
Un restaurant de burgers cuisinés par des robots ? Une start-up l’a fait
Nos théories sur l'évolution de l'Univers remises en question par 39 galaxies
Ecosia : le moteur de recherche plante désormais un arbre toutes les 0,8 s

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top