Ransomware : la Métropole Aix-Marseille victime d'une cyberattaque "d'ampleur"

16 mars 2020 à 09h03
9
marseille-vieux-port.jpg
© Pixabay

La métropole et la municipalité ont toutes deux été victimes d'une importante attaque informatique, ce week-end.

La Métropole Aix-Marseille-Provence et la Ville de Marseille ont annoncé, samedi 14 mars, avoir été toutes deux victimes d'une cyberattaque massive, touchant ses systèmes informatiques. L'attaque, qualifiée de « massive et généralisée », a été décelée samedi matin par les services des deux institutions provençales. Elle a pris la forme d'un ransomware. Le tout le jour précédant les élections municipales contestées sur fond de coronavirus, mais déterminantes du côté de Marseille notamment, après 25 ans de règne de Jean-Claude Gaudin, qui a décidé de passer la main.


Aucune incidence sur les élections municipales

Selon l'Agence nationale des systèmes d'information (ANSSI), environ 300 machines auraient été touchées par l'attaque informatique sur la métropole Aix-Marseille-Provence mais aussi à Martigues, dans le département des Bouches-du-Rhône. Selon un communiqué de presse de la métropole, « le Territoire du Pays salonais, notamment, est particulièrement impacté ainsi que le Territoire Istres-Ouest Provence, qui a donné l'alerte pour mobiliser les équipes et limiter les dégâts ».

Si la cyberattaque ne devrait pas avoir d'impact sur les résultats du premier tour des élections municipales, si ce n'est un retard dans le dépouillement des votes, le communiqué indique que « les équipes techniques de la Métropole sont à pied d'œuvre pour faire un diagnostic précis des systèmes compromis avec pour seul objectif d'arrêter la propagation de cette cyberattaque et d'en limiter l'impact ».

La métropole Aix-Marseille, dirigée par la candidate à la municipalité phocéenne Martine Vassal, a confirmé que le piratage avait bien pris la forme d'un rançongiciel, ce fameux logiciel malveillant qui bloque à distance l'accès à des systèmes informatiques, tout en réclamant une somme d'argent en échange d'un retour à la normale.


Les collectivités, entreprises et établissements publics... des victimes idéales

La métropole, qui parle d'une attaque inédite par son ampleur et sa force de frappe, est comme d'autres collectivités locales et entreprises avant elle, à son tour tombée dans le piège. Bien que celle-ci évoque des « précautions extrêmes prises au quotidien pour protéger les équipements informatiques et se prémunir des virus et du piratage », il est bon de rappeler que le ransomware n'est un succès que si un humain ne le laisse pénétrer, en cliquant par exemple sur une pièce-jointe malveillante, contenue dans un courrier électronique. Ce qui pose, toujours et encore, le problème de la sensibilisation des salariés, dirigeants et fonctionnaires aux risques cybercriminels. Tout le monde se souvient de la cyberattaque dont a été victime le CHU de Rouen au mois de novembre.

L'institution assure que les systèmes de sauvegarde et de récupération devraient limiter les dégâts et aider à récupérer les données potentiellement perdues. La mairie de Marseille, de son côté, indique que « tout est mis en œuvre pour restaurer l'ensemble des dispositifs dans les meilleurs délais ».

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
9
9
EmileZona
Je ne cherche pas à provoquer mais uniquement à discuter. Je suis bien obligé de le dire car la critique est devenue « terroriste » aujourd’hui. Et c’est loin d’être terminé à voir toute la censure que l’on fait sur Internet. On souhaite avoir un monde niveler au plus bas je crois.<br /> Mais bon !<br /> Je trouve tellement « drôle » (enfin c’est triste) de voir des français en reprendre d’autres parce qu’ils n’utilisent pas des anglissimes quand ce n’est pas carrément des mots anglais (la majorité du temps).<br /> Personnellement j’aime mieux voir les mots « courrier électrique » que « email » ou « e-mail ».<br /> Les pépères de l’Académie Française en on rien à foutre du Peuple et d’ailleurs ils sont bien trop occupés à se « flatter le bedon » qu’à créer de nouveaux mots français se basant sur le latin et/ou grec.<br /> D’ailleurs pour tout ce beau monde distingués le monde c’est arrêté au Moyen-Âge. Comme beaucoup de français ils souhaitent le retour à la monarchie. Mais elle n’a jamais été abandonné puisque le Capitaliste n’est qu’une monarchie déguisée.<br /> Email : courriel; courrier électrique est correct mais c’est trop long.<br /> Ransomware : logiciel rançonneur; logiciel de rançon (trop long aussi il faudrait inventer un mot unique)<br /> On devrait créer de nouveaux mots français et ne pas compliqué les choses. Si on traduit un mot anglais on utilise un mot français et non 2, 3, …<br /> Mais bon le Français va disparaître et seul des gens snobs, comme ces honorables membres de l’Académie Français, le parleront.<br /> Je trouve cela très triste mais comme on le dit c’est la majorité qui l’emporte même si le plus souvent elle à tort car elle ne pense pas beaucoup laissant cela à la propagande états-unienne.<br /> Pour les « rançons électriques » et bien chaque pays devrait crée leur propre système d’exploitation au lieu de laisser ça à deux ou trop entreprises « privées ».<br /> En plus cela donnerait du travail mais bon c’est tout le contraire du « rôle » des « gouvernements ». C’est $(#&amp;# on comme mission de couper et de tout foutre au privé.<br /> Enfin j’arrête ici avant de me faire bannir…
AlexLex14
La petite coquille a été corrigée (avant que je ne passe à la guillotine de nos chers procureurs )<br /> Et pour info… je ne bois que de l’eau et du sirop de grenadine grand cru à la vôtre
JuX7
Cher EmileZona (j’espère que ça va passer d’ailleurs, je plaisante hein ;)). Ce que fait remarquer TheLudo à juste titre, c’est une faute de français … il n’y a pas de courrier « électrique » mais « électronique ». Là n’est pas la question d’utiliser un anglicisme ou pas. L’équivalent d’e-mail en français c’est courrier électronique (même si on a besoin d’électricité pour les divers appareils nous permettant d’en envoyer et en recevoir ^_^). Vous n’êtes pas avare de fautes de français dans votre texte : anglissimes, non, anglicismes ; « le monde c’est arrêté » et j’en passe d’autres. Allez, j’arrête la critique, ne le prenez pas mal, ça arrive à tout le monde d’en faire, moi aussi, c’est « humain ». On ne va pas vous « bannir », vous avez le droit de vous exprimer :). Respectueusement.
thibalco
Comme quoi les gens sentent un besoin de s’exprimer seulement après qq jours de confinement xD, ou alors se font vraiment chier ^^
kellog89
Cher EmileZona,<br /> le français ne va pas disparaître, du moins, pas au profit de l’anglais, mais peut-être au profit de ceux qui devraient utiliser le correcteur orthographique, (au moins 10 fautes dans ton texte, je n’ose pas imaginer la dictée de Mérimée)<br /> Que proposes tu (faut il un tiret?) pour « ransomware »?<br /> « Logiciel rançon »?<br /> Beaucoup de termes techniques sont en anglais, de même que beaucoup de mots scientifiques sont en latin, comme ça, on parle de la même chose partout dans le monde. C’est plus pratique et ça fait économiser un peu de CO2 en évitant la traduction.
RaoulTropCool
En pleine organisation contre la pandémie, ça revêt un caractère bien plus violent !
cirdan
Autre époque, autres mœurs… Autrefois c’était la sardine qui bouchait le port de Marseille, maintenant ce sont les systèmes informatiques qui bloquent la ville… Nostalgie
nordic16
Pour la question des anglicismes il est vrai que le reste de la francophonie trouve que la France et les Français jadis fières de leur culture et langue s’américanisent à une vitesse affolante. Vu du Québec on a parfois l’impression que les Québécois et canadiens francophones du reste du Canada vivant pourtant entouré dans une mer anglophone submergés même font plus d’efforts pour utiliser des expressions françaises que les Français eux-mêmes. Est-ce dire que la France et les Français ont ramassés des complexes envers la langue anglaise et culture anglophone pour laisser tomber les leur!
Skz38
Petite précision pour Emile et les autres ! <br /> Concernant votre remarque « Ransomware : logiciel rançonneur; logiciel de rançon (trop long aussi il faudrait inventer un mot unique) ».<br /> Il existe déjà un équivalent français : rançongiciel…<br /> Cordialement.
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

Control : The Foundation, la première extension du jeu de Remedy, se montre en vidéo
Steam bat un record de connexions à la suite du confinement
Les futurs Powerbeats 4 d'Apple aperçus chez Walmart
Le OnePlus 8 serait présenté le 15 avril
Apple retire discrètement le serveur web Zoom caché via une mise à jour sur Mac
Black Friday Amazon : Microsoft Surface Pro 7 à 799€ au lieu de 1069€
Comment régler les couleurs de son écran PC ?
4 techniques simples pour nettoyer son PC
Alimentation de 850 W pour le multi-GPU chez Corsair
Haut de page