Un malware capable de détourner les cryptomonnaies par copier-coller découvert sur Google Play

le 12 février 2019
 0
cryptomonnaie

Des chercheurs en sécurité ont détecté un logiciel malveillant d'un genre particulier sur Google Play, appelé « clipper ». Déjà connu sur Windows, il permet aux hackers de remplacer le contenu du presse-papier par l'adresse de leur propre portefeuille de cryptomonnaies.

Une adresse de cryptomonnaie, telle que pour le bitcoin, est composée d'une suite complexe de caractères. Par conséquent, les utilisateurs ont fréquemment recours au copier-coller, dans le cadre de leurs opérations. et depuis quelques années, un nouveau malware a vu le jour, pour tirer profit de ce procédé.

Copier-voler


Baptisé « clipper », il consiste à « pirater » le contenu du presse-papier et à y insérer un texte frauduleux. Par exemple, pour une transaction de cryptomonnaie, le hacker peut remplacer l'adresse de portefeuille de l'utilisateur par la sienne, pour recevoir les fonds, sans que la victime n'y prête attention.

Jusqu'à présent, les clippers n'avaient été repérés que sur Windows et certaines boutiques d'applications non-officielles d'Android. Mais il y a quelques jours, des chercheurs du site WeLiveSecurity ont détecté un malware de ce type dans Google Play.

Une fausse application officielle


Pour masquer sa véritable intention, le logiciel se fait passer pour une application mobile légitime, en l'occurrence MetaMask : il s'agit d'un service permettant de lancer l'application Ethereum dans un navigateur. Cependant, si cet outil existe véritablement, il n'est aujourd'hui disponible qu'en add-on pour Chrome ou Firefox, et non sur mobile.

En téléchargeant l'application MetaMask sur Google Play, l'utilisateur se retrouvait en réalité avec le malware « Android/Clipper.C ». Ce dernier est capable à la fois d'agir comme un clipper et de voler les identifiants de sa cible. Heureusement, l'application a depuis été retirée de Google Play, l'entreprise ayant été alertée par les auteurs de la découverte.

Pour éviter de se faire piéger, les spécialistes en cybersécurité recommandent généralement de maintenir son OS à jour et de s'en tenir aux boutiques d'applications officielles. Un conseil insuffisant dans ce cas, puisque l'application était disponible sur Google Play. Il convient donc de redoubler de vigilance et de consulter le site officiel du développeur, pour vérifier les informations.

Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Dernières actualités

Un Huawei Mate 20 X compatible 5G apparaît sur Internet
La NASA a découvert le tout premier type de molécule à avoir existé dans l'Univers
Facebook bannit plusieurs grands groupes britanniques d'extrême droite de son réseau social
iPhone 2019 : Apple va muscler son jeu en photo, notamment en autoportrait
Castlevania Anniversary Collection : le 16 mai sur PC, Xbox, PS4 et Nintendo Switch
L'Etat français déploie sa messagerie Tchap... et on a déjà détecté une grosse faille
[MàJ] Cloud computing : les Lyonnais de Hume détaillent leurs tarifs
Deux plaintes déposées contre Apple, qui aurait menti sur ses performances de ventes
Fnac-Darty lance son Appartement du Futur, un lieu immersif et expérientiel au coeur de Paris
La version gratuite de YouTube Music arrive sur Google Home... avec de la pub
Mediapart révèle que l'ancien dirigeant de l'Ecole 42 aurait trempé dans des malversations financières
Le Honor 20i, qui devait être présenté le 21 mai, fuite sur un site de vente
Les puces 5G by Apple ne seront probablement pas une réalité avant plusieurs années
La Tesla Model 3 est la voiture qui se vend le mieux en Norvège, aux Pays-Bas et en Suisse
scroll top