🔴 Soldes d'été : jusqu'à - 50% sur le high-tech 🔴 Soldes d'été : jusqu'à - 50% sur le high-tech

Après Spotify, au tour de Kaspersky de porter plainte contre Apple

22 mars 2019 à 11h47
2
kaspersky lab

À l'instar du service de streaming musical, la société russe de cybersécurité Kaspersky s'oppose à la politique de distribution de la firme à la pomme sur son App Store.

Kaspersky Lab a annoncé avoir déposé plainte contre Apple, le 19 mars, auprès du service fédéral antitrust russe. Le spécialiste du pare-feu et de l'anti-virus pointe du doigt la politique de la société américaine sur les applications distribuées via l'App Store, la boutique de la société. Cette plainte fait suite à celle du géant mondial du streaming musical, Spotify, qui estime qu'Apple abuse de sa position dominante et se livre à des pratiques injustes.

Apple pousse Kaspersky à supprimer des fonctions essentielles de son appli iOS

L'entreprise moscovite indique avoir reçu une notification d'Apple en 2018 lui notifiant que son application, Kaspersky Safe Kids, le logiciel de contrôle parental, ne respectait pas certaines exigences posées par le règlement des applications hébergées sur l'App Store.

Kaspersky précise avoir reçu une demande de suppression des profils de configuration, contraires à la politique de l'App Store, ce qui pousserait la société russe à supprimer le blocage du navigateur Safari (qui permet de masquer les navigateurs de l'appareil de façon à ce que les pages Web apparaissent en navigateur sécurisé) et le contrôle des applications (qui donne la possibilité aux parents de choisir les applis que les enfants ne peuvent pas exécuter, selon les restrictions d'âge). Ces deux fonctionnalités sont considérées comme essentielles au logiciel Kaspersky Safe Labs.

Kaspersky accuse Apple d'avoir lancé un service concurrent au sien

La société Kaspersky note que la requête d'Apple coïncide mystérieusement avec la sortie d'iOS 12 et sa fonction Screen Time, qui offre aux utilisateurs de l'OS de la pomme la possibilité de surveiller le temps qu'ils consacrent sur telle application ou tel site Internet, et de définir des restrictions de temps. La ressemblance avec Kaspersky Safe Kids est plutôt frappante sur le papier.

En outre, l'entreprise russe considère qu'Apple profite de sa position double de juge et partie, à la fois propriétaire de l'iOS et de l'App Store, pour empêcher d'autres développeurs d'exercer leur activité normalement, ce qui constitue un abus de position dominante. Kaspersky souhaite maintenir sa relation avec Apple, mais pas à n'importe quel prix : en rétablissant une équité.

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
2
0
Kriz4liD
ils ont de bons arguments les russes ! pourvu que ça marche comme ça Apple arrêtera ces pratiques douteuses .
iMeuf
Ils ont raison, tout comme Spotify.<br /> Apple prend ses clients en otage, on peut préférer des services concurrents.<br /> Cette politique est complètement dépassée.
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

Facebook a conservé en clair les mots de passe de ses utilisateurs sur ses serveurs
Paris : une taxe sur chaque trottinette et vélo en libre-service
Apple laisse fuiter une nouvelle image de son AirPower (il charge désormais un iPhone XS)
Regardez l'activité extravéhiculaire des astronautes de la NASA en direct de l'ISS !
Comment régler les couleurs de son écran PC ?
4 techniques simples pour nettoyer son PC
Alimentation de 850 W pour le multi-GPU chez Corsair
USB Type-C : tout savoir sur la nouvelle norme USB
De Facebook... à Sexebook, réseau social coquin ?
Haut de page