Ah la famille... Sam Bankman-Fried (FTX) libéré sous caution au montant pharaonique

23 décembre 2022 à 11h55
14
Sam Bankman-Fried © © ABC
© ABC

Le fondateur de FTX vient d'être libéré sous caution après sa première audience à son arrivée aux États-Unis.

Il faut dire que le juge a décidé d'un montant extrêmement salé pour sa caution. Et même faramineux !

Les 250 millions de dollars de la liberté

L'épopée de Sam Bankman-Fried continue, avec un nouveau rebondissement dans la trajectoire météoritique de l'ex-milliardaire trentenaire. Après la faillite scandaleuse de son exchange FTX et sa fuite aux Bahamas, on apprenait hier qu'il avait finalement débarqué aux États-Unis pour faire face à une cour de justice.

Et le jeune homme, qui se dit ruiné, avec un compte en banque ne dépassant pas les 100 000 dollars, a pu durant l'audience qui s'est tenue hier effectuer une demande de libération sous caution.

Une demande à laquelle le juge du tribunal de district de Manhattan a répondu favorablement, en lui demandant simplement en échange la petite somme de… 250 millions de dollars. Un montant considéré par l'accusation publique comme « la plus grande caution d'avant-procès jamais [demandée] », et ce, alors que SBF présente un risque de fuite « minimal ».

Retour chez papa-maman

Cette somme astronomique a été en partie gagée sur la maison californienne de ses parents, professeurs de droit à Stanford, mais aussi sur les actifs « considérables » de deux autres signataires.

L'ancien patron de FTX doit par ailleurs dorénavant porter un bracelet électronique et vivre dans la maison familiale. Il lui est interdit d'ouvrir une ligne de crédit dépassant la somme de 1 000 dollars. Durant l'audience, Samuel Bankman-Fried n'a pris la parole qu'une seule fois, pour confirmer qu'il comprenait les conséquences d'une éventuelle infraction aux conditions de sa mise en liberté sous caution.

L'homme, qui pesait à une époque 32 milliards de dollars et à l'origine « d'une fraude aux proportions épiques » selon les mots du procureur général adjoint Nicolas Roos, a maintenant rendez-vous avec la justice le 3 janvier prochain. Il sera alors formellement mis en accusation devant le juge new-yorkais Ronnie Abrams.

Source : CNBC

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
14
14
malak
C’est drôle de voir l’argent de la fraude utilisé pour cette libération sous caution… ses parents devraient être avec lui en prison.
Martin_Penwald
2 professeurs de droit à Stanford qui ont 250 millions ?<br /> Hé bé, ça paie bien l’enseignement …
Cleindori
Faut savoir lire le français. Tel que l’article est écrit, « deux autres signataires », bé, c’est 2 autres personnes. Que ses parents.<br /> Edit : ce que confirme l’article VO :<br /> « The bond was secured by equity in his family home, and by the signatures of his parents and two other individuals with “considerable” assets. »
Zimt
Ben disons qu’il y a 2 ans, il avait surement ces 250 millions, mais que depuis l’éxplosion de la bulle crypto… il ne lui reste surement plus grand chose lol.<br /> Ou bien même s’il lui en reste sur le plan de l’écriture comptable, quasi plus personne ne veut échanger cela contre de la ‹ vraie › monnaie fiduciaire (ce qui est une bonne chose en soit… les gens ont enfin compris que c’était une arnaque globale).
octokitty
Évidemment il n’y aurait rien. Et il ira lancer un nouveau projet, tranquille.<br /> Il ne reste plus que le deepstate et les médias retournent la narrative pour faire accuser les Chinois maintenant.
Trentreznor
Mais oui bien entendu et n’oublie pas les hommes crabes.<br /> Ce n’est pas comme si Madoff et bien d’autres moins médiatiques étaient mort en prison.
KlingonBrain
Ben disons qu’il y a 2 ans, il avait surement ces 250 millions, mais que depuis l’éxplosion de la bulle crypto… il ne lui reste surement plus grand chose lol.<br /> Ou bien même s’il lui en reste sur le plan de l’écriture comptable, quasi plus personne ne veut échanger cela contre de la ‹ vraie › monnaie fiduciaire (ce qui est une bonne chose en soit… les gens ont enfin compris que c’était une arnaque globale).<br /> Rappelons que le principe des cryptomonnaies n’est pas une arnaque.<br /> Dans nos démocraties, nous avons des lois correctes et une monnaie « acceptable », donc nous ne voyons pas un intérêt très fort pour les cryptomonnaies.<br /> Mais il en va autrement dans les dictatures ou la monnaie d’état est à la fois une arnaque (imposition par émission de monnaie) et un moyen de contrôle puissant des citoyens.<br /> Le problème, c’est qu’il faut distinguer les cryptomonnaies en elle même des nombreuses arnaques qui gravitent autour. Dit autrement, n’accusons pas la monnaie de l’existence de voleurs.<br /> D’ailleurs, il faut souligner que la plupart des arnaques profitent surtout de la profonde méconnaissance des acheteurs de cryptomonnaies, qui attirées par ce qu’ils imaginent être un bon placement négligent complètement de se renseigner sur leur fonctionnement.<br /> Par exemple, le fait que rien n’oblige à stocker ses bitcoins sur une plateforme.<br /> Utilisées correctement, les cryptomonnaies sont très difficiles à voler.
Pascal_Bobillier
Dans le droit américain la personne ne doit pas déposer la somme cash sur un compte. Cette somme devra être payée seulement si il commet une infraction.<br /> Pour rappel Madoff qui a détourné 50 milliards avait été libéré contre une caution de 10 millions.<br /> Ce montant de 250 millions ce n’est juste que pour discréditer la cryptomonnaie.
ygloo_one
Moi j’ai du mal à comprendre ce qu’on lui veut. Il a monté une arnaque dans une arnaque pseudo légale. Madoff a déjà fait un tel système de ponzi sofistiqué. Ici on a remplacé des titres virtuels (qui peuvent être monétaires) par du virtuel pur enrobé de crypto, donc de mathématique auquel 99% n’y comprennent rien.<br /> Ces cryptos, ça reste du vent. Toutes les promesses tombent une à une si on se penche sur le sujet.<br /> Oui nos monnaies sont déjà quasi tout aussi virtuelles, mais elles restent des monnaies officielles, soutenues par un ou des états que l’on peut utiliser partout.<br /> C’est quoi l’intérêt d’une monnaie virtuelle personnelle partagée par personne. Ou d’une monnaie partagée par quelques uns et dont le fonctionnement, la sécurité n’est garantie par personne?<br /> Je parle bien de virtuel. L’or par exemple a toujours été une monnaie de refuge car c’est concret et que cela a une valeur (presque) partout dans le monde, de tout temps. Ceux qui prétendent que le bitcoin a les mêmes qualités mentent ou sont d’une grande naiveté. Si on vous coupe internet, plus de valideurs, donc plus de transaction. Si les états coupent les valideurs, plus de transactions. Si les valideurs ne peuvent plus être payés par de la monnaie émise, plus de transaction. Si les valideurs sont infiltrés par des voyous, au revoir vos coins. Idem pour les gestionnaire de portefeuille, des bitcoins banques en fait.<br /> La crypto ne fonctionne pas en décentralisé. Il faut que quelqu’un de confiance ait la clé et ne la donne pas à tout le monde. Tous les coins trahissent cette règle. En admettant que ce soit possible, il est tout aussi possible d’imager un vol de cette clé. Ce vol rend la monnaie associée caduque. Bref, d’un point de vue crypto et sociétal, c’est une utopie hyper fragile.<br /> Un coin block chain n’est pas une monnaie décentralisée, ce sont des systèmes de ponzi d’apparence décentralisée. Madoff c’était réservé aux riches, les coins s’adressent à tous et donnent la possibilité à des inconnus du groupe initial de profiter de l’arnaque, donc de la propager. Oui c’est encore plus complexe que madoff, c’est juste que les ordinateurs sont plus puissants.
Subtil1
Si tu coupes internet tout s’arrête ! Pas que bitcoin. Bien sûr il reste le cash mais tout fonctionne avec INTERNET. Ça va être compliqué de couper internet
Roster1
La différence entre Madoff et Sam c’est qu’avec Madoff on ne pouvait rien retirer, puisque la bourse n’a pas de wallet et de système de retrait, les crypto oui, FTX ca faisait 5 ans que ca marchait bien, avec des retrait journalier vers tout type de wallet.<br /> Ce qui a foiré pour les utilisateurs est d’oublier qu’un exchange n’est pas un wallet et qu’on se doit de calculer ce qu’on est prêt à laisser et je parle même de binance.<br /> Quelqu’un qui a 20k sur binance, sous entends qu’il a au mois 800k en wallet car on ne laisse jamais 100% des liquidité sur quelques soit l’exchange ni même 70% ou 40%.<br /> 10% des actif sur tout les exchange confondu me semble un bon chiffre pour ne pas se foirer. Je m’inquiete pas pour les Hedge fund qui aurais laissé 5M sur FTX ils ont plusieurs milliards en wallet.
Roster1
Le problème de l’or est que quelqu’un qui trouve ta cachette d’or, il te prends tout, tandis qu’en crypto même s’il trouve la cachette des ledgers planqués, il ne pourra rien en tirer et même si le voleur s’enfuit avec des wallet, tout est restauré via un autre hardware.<br /> Personne ne peux s’accaparer des fortunes contenu dans les wallets.
supersebastigor
Martin_Penwald:<br /> 2 professeurs de droit à Stanford qui ont 250 millions ?<br /> Hé bé, ça paie bien l’enseignement …<br /> Oui, il y a des pays où l’enseignement est encore valorisé.<br /> Et oui il faut savoir lire et ne pas tronquer les informations.
mrs2047
Ça aurai été intéressants de savoir qui sont les « deux autres signataires » qui ont payé la caution.<br /> Surtout que c’est certainement eux qui ont mis le plus gros de la somme.<br /> De potentiels complices ?
Voir tous les messages sur le forum

Derniers actualités

BMW Série 3, Peugeot 308, Renault Mégane... les hybrides rechargeables polluent 3 fois plus qu'annoncé
Baidu, Alibaba, JD... Tous les grands groupes tech chinois veulent leur ChatGPT
Ce kit RAM Corsair est à son prix le plus bas en ce moment chez Amazon
Vous vous souvenez Squid Game ? Après la téléréalité, le jeu arrive en VR !
iPhone 15 et 15 Plus : vers un nouveau module photo, avec quelles capacités ?
Chez AMD, comme chez NVIDIA, le PCIe 4.0 x8 pour réduire les coûts ?
Vous devez absolument voir ce dernier trailer de The Legend of Zelda: Tears of the Kingdom
2 ans après son lancement, la gamme Rocket Lake en
Le renouvelable, première source d'électricité dès 2025 ?
Radars en ville : le projet encore reporté
Haut de page