Malware sur les Mac : +744 % en 2016

le 07 avril 2017 à 18h42
0
Les logiciels malveillants susceptibles d'infecter les Mac foisonnent comme jamais auparavant ! Fin 2016, le nombre de malwares détectés sur les Mac a franchi le cap de 450 000, alors qu'il n'était "que" de 50.000 en début d'année, révèle un rapport du spécialiste de la sécurité informatique McAfee.

Les pirates informatiques ne cessent d'inventer de nouveaux malwares pour Mac



Le nombre de malwares a été en progression depuis début 2015 : à l'époque, le nombre d'infections ne dépassait pas 10 000. La hausse n'a jamais ralenti : bien au contraire, le rythme s'est accru significativement en deuxième partie de l'année 2016 et tout particulièrement au dernier trimestre. Sur les trois derniers mois de 2016, le nombre d'infections a triplé, passant de 140 000 à 450 000. Ce qui est particulièrement inquiétant, c'est que cette hausse est due non seulement à une progression du nombre de Mac infectés, mais aussi à l'apparition de nouveaux malwares.

Une information toutefois à relativiser, car l'essentiel de cette hausse est dû à la propagation d'adwares, à savoir des logiciels dont l'unique but est de vous afficher de la publicité. Il peut s'agir d'incrustations publicitaires sur votre bureau, de fenêtres pop-up qui s'ouvrent toutes seules lorsque vous utilisez un navigateur Internet, ou encore de logiciels légitimes qui vous rendent service, mais dont le modèle économique est basé sur l'affichage de publicités. Très irritants, les adwares sont toutefois moins nocifs qu'un virus ou un cheval de Troie, car vous ne risquez pas de perdre vos données. A moins que l'adware en question soit aussi un logiciel espion, bien sûr.

01F4000008315104-photo-botnet-malware-ban.jpg

Pour ne pas se faire infecter, la vigilance s'impose



Que l'on soit sur un PC ou un Mac, pour éviter de se faire infecter, il convient de faire attention à ce qu'on télécharge. La plupart des utilisateurs ne lisent jamais les CLUF (contrats de licence utilisateur final) qui leur sont présentés lorsqu'ils s'apprêtent à installer un logiciel. Et pourtant, il peut y avoir une clause indiquant que l'utilisateur accepte aussi de recevoir des publicités. Indésirable bien sûr, mais à partir du moment où l'utilisateur donne son accord, cela reste tout à fait légal.

Un autre moyen répandu par lequel les adwares pénètrent sur les Mac sont les extensions qu'on peut installer dans son navigateur. Google Chrome en particulier est une plateforme de choix pour les développeurs d'extensions de toutes sortes, allant des plus utiles et inoffensives aux logiciels espions et adwares se cachant sous forme de prévisions météo, « citations du jour » ou d'actualités. Des soi-disant moteurs de recherche avancés, des curseurs fantaisie et des jeux peuvent également contenir des malwares. Avant de télécharger un logiciel dont on ignore la réputation, il convient donc de faire une petite recherche sur Internet, pour s'assurer qu'il n'a pas reçu d'avis négatifs de la part d'utilisateurs dupés.

Voir aussi :
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.
Sélection Clubic VPN 2019

Les dernières actualités

La mémoire informatique universelle pourrait révolutionner la consommation des data centers
Google Duo permet désormais de partager des photos dans ses messages
Le Bitcoin continue sa course folle et dépasse les 10 000$
Flight Simulator supportera le contenu créé par la communauté
Airbnb organise un hackathon à Paris pour recruter les meilleurs développeurs
Gears 5 : Microsoft fait la démo du mode construction et confirme l’absence de season pass
🔥 Soldes 2019 : les meilleurs bons plans, réductions et promotions chaque jour !
Test : Inokim Light 1, une trottinette robuste et fiable, mais trop chère
Une cyberattaque américaine aurait paralysé des dispositifs de contrôle militaires iraniens
Le patron de Foxconn pousse Apple à transférer sa production à Taiwan
scroll top