Counter-Strike et Everquest bannis au Brésil ?

21 janvier 2008 à 18h20
0
Counter-Strike et EverQuest sont des jeux dangereux, qui mettent en péril la santé de celui qui s'y adonne, et favorisent l'émergence de troubles de l'ordre public. Voici, en substance et selon l'AFP, les considérations qui ont amené le juge Carlos Alberto Simoes à prononcer en octobre dernier l'interdiction à la vente de ces deux logiciels sur le sol brésilien. Un temps cantonnée à l'échelle fédérale, cette interdiction s'applique désormais au niveau national et il ne devrait donc plus être possible de trouver le célèbre mod pour Half-Life sur les linéaires brésiliens d'ici quelques jours. Le jeu massivement multijoueur EverQuest n'aurait pour sa part jamais été officiellement lancé au Brésil, mais se voit frappé de la même interdiction, qui concernera sans doute également les sites de vente en ligne.

Célèbre jeu de tir à la première personne (FPS) conçu pour le jeu en ligne, Counter-Strike oppose traditionnellement une bande de terroristes à une équipe de police qui s'affrontent autour d'otages à délivrer ou de bombes à déposer. D'après différents commentaires de joueurs brésiliens ayant réagi en ligne à cette interdiction, c'est une carte créée par la communauté et ne faisant pas officiellement partie du jeu qui aurait provoqué l'ire du magistrat. Baptisée CS_Rio, celle-ci oppose des trafiquants de drogue aux forces de police dans le dédale des favelas de Rio de Janeiro. Pour Carlos Alberto Simoes, Counter-Strike encouragerait ainsi la subversion et deviendrait de fait une menace contre la sécurité publique.

012C000000741274-photo-counter-strike-map-cs-rio.jpg
Sur la carte CS_Rio, l'action se déroule au sein des ruelles de Rio de Janeiro


Sorti en mars 1999, EverQuest est un jeu de rôle en ligne massivement multijoueur basé sur un univers heroic fantasy. Le joueur peut y incarner différentes races et fait évoluer son personnage au fur et à mesure du temps passé dans le jeu. Comme Counter-Strike, EverQuest serait particulièrement susceptible de provoquer des phénomènes d'accoutumance chez le joueur. L'interdiction de ces deux jeux relèverait donc de la protection de la santé publique dans la mesure où ils risquent de porter préjudice à la santé du consommateur.

Le retrait des exemplaires de jeu encore en circulation dans les enseignes physiques aurait déjà commencé, mené par le Procon, un organe de défense des droits du consommateur. Le cas de la distribution purement numérique telle que la permet le système Steam n'aurait pas encore été tranché. Ironie du sort, des jeux comme Manhunt ou Postal 2 seraient en vente de façon parfaitement légale au Brésil.
Modifié le 20/09/2018 à 15h53
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Tesla aurait six ans d’avance technologique sur ses principaux concurrents
Le cascadeur Mike Hughes meurt après le crash de sa fusée artisanale
L'Espagnol Renfe va bâtir le réseau TGV des États-Unis pour 6 milliards de dollars !
Comment l'Unreal Engine a permis de créer l'univers de The Mandalorian
La Renault ZOE est une des voitures électriques les plus vendues au monde
5G : Martin Bouygues n'exclut pas d'attaquer l'État en justice s'il ne peut pas travailler avec Huawei
Microsoft détaille les caractéristiques de sa Xbox Series X
Asus resserre les vis des dissipateurs sur les GPUs... pour mieux les refroidir
Linky : un bug à plus de 14 000 euros pour un habitant de Quimper
Huawei présente le Mate Xs : son smartphone pliant sera disponible en mars pour 2499€

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top