Authentiques contre génériques, la guerre des consommables

01 juin 2018 à 15h36
0

Ce n'est un secret pour personne, les consommables dits génériques ou compatibles sont moins chers que les originaux.


On a beau savoir que les paramètres des coûts d'utilisation ne se résument pas à la seule consommation de cartouches d'encre ou de toner, d'interrogations légitimes en recherche de solutions d'optimisation, c'est logiquement vers les constructeurs qu'il faut se tourner pour tenter de comprendre la raison de tels décalages. Pour les fabricants de matériel, leurs consommables et ceux des autres ne sont tout bonnement pas comparables.

Le SFIB, syndicat de l'industrie des technologies de l'information, distingue notamment dans son position paper (http://www.sfib.org/) les principaux produits présents sur le marché :

• La cartouche OEM (Original Equipment Manufacturer ou fabricant d'équipement d'origine) est , commercialisée sous la même marque que celle du matériel pour lequel elle est destinée, équivalente donc à une cartouche authentique neuve.

• La cartouche reconditionnée (remanufacturée) cartouche d'occasion qui, après une première vie, subit un certain nombre de procédures (nettoyage, remplissage d'encre/toner, tests, etc.) avant de se retrouver sur le marché.

• La cartouche clone est , fabriquée avec des copies de composants d'origine par un tiers non OEM.

• La cartouche contrefaite, est composée indifféremment d'éléments neufs ou remis à neuf, et emballée de telle sorte qu'elle semble être identique à celle proposée par le fabricant en utilisant ses marques et en imitant son packaging.

Le SFIB met en garde les utilisateurs tentés par les tarifs alléchants produits clones, qui peuvent présenter des risques de violation de brevets détenus par les fabricants. Toute la chaine (importateur distributeur et utilisateur) peut en cas de plainte pour violation de la propriété industrielle se retrouver devant les tribunaux. Quelle que soit la nature de ces produits, mis à part évidement les OEM, les concepteurs de solutions d'impression en déconseillent fortement l'usage . Jouant sur la corde de la sécurité, ils mettent en garde les utilisateurs contre les conséquences que de tels consommables pourraient faire subir aux performances de leurs machines, allant même jusqu'à les endommager. Attention dans ce cas au matériel sous garantie, celle-ci pouvant devenir caduque en cas de souci provenant d'une cartouche non authentique

Cartouches officielles versus des compatibles



07127658-photo-photo-visuel-cartouche.jpg


Presque tous les consommables possèdent leur double générique sur le marché. Mais on hésite souvent à franchir le pas, par fidélité à son approvisionneur ou par méconnaissance des acteurs de cette industrie parallèle. On est historiquement passé d'un monopole américain de fabrication de compatibles à une concurrence venue d'Asie et des pays de l'Europe de l'Est. Le marché s'est épuré, les « garagistes » qui récupéraient des cartouches pour y remettre de la poudre de toner ont disparu.






07022128-photo-hp-visuel-11.jpg


Prix cassé


On trouve à prix cassé des consommables aux performances aléatoires commercialisés par des distributeurs qui s'improvisent industriels et qui n'ont aucun scrupule à faire travailler des petites mains dans des conditions douteuses... Attention à l'encre recyclée dont la traçabilité est inexistante. Il convient de vérifier que les toners et encres disposent bien d'une fiche de données sécurité disponible sur demande ou sur le site du fabricant, et de s'assurer également que la cartouche dispose d'un programme de collecte et de recyclage. Les fabricants d'imprimantes défendent leur propre savoir-faire de conception et de production de cartouches et posent des questions essentielles : jusqu'où les pigments utilisés vont réagir électriquement, comment se mélangent-ils aux encres dans la tête d'impression, ne va pas y avoir de l'encrassement au bout d'un certain temps, comment l'impression résiste-t-elle à la lumière ? Des questions auxquelles personne ne peut répondre sans l'aide d'une expertise pointue et des résultats de tests dans la durée. Les recherches actuelles permettent d'imprimer avec moins d'encre ou de toner : les progrès réalisés sur l'encre ou toner permettent d'imprimer plus avec moins de quantité, tout comme dans le secteur de l'automobile avec des véhicules qui consomment moins.


07022180-photo-hp-visuel-12.jpg


Comment savoir si une poudre de toner ou une encre compatible donnera de bons résultats ?



Ce qui préoccupe les utilisateurs que nous sommes tous, ce sont les risques encourus en cas de problèmes. Il est fréquent de voir les constructeurs menacer les utilisateurs d'une perte de garantie si une panne survient à cause de l'utilisation de consommables génériques. Comme le concessionnaire d'une marque de voiture qui constaterait qu'un client n'a pas effectué les réparations de son véhicule via son réseau habituel, un fabricant est effectivement en droit de ne pas faire jouer sa garantie, et cela d'autant plus qu'il peut facilement prouver qu'il y a eu utilisation de consommables non authentiques.
Evidemment, si ces produits sont des contrefaçons, les risques ne sont pas les mêmes. A ne pas confondre avec le marché des consommables génériques, une activité totalement légale, la contrefaçon de cartouches est un sujet grave pour les concepteurs de solutions d'impression. Au-delà de l'aspect financier - l'organisation douanière mondiale (WCO) et la chambre de commerce internationale (ICC), estiment que le manque à gagner pour l'économie globale en produits contrefaits est de 500 milliards d'euros, soit l'équivalent d'une perte d'environ 5 à 8 % de parts de marché mondial pour des marchandises d'origine - les professionnels pointent du doigt les problèmes environnementaux et les éventuels dégâts techniques provoqués par l'usage de tels produits. En Europe, l'ICCE (Imaging Consumables Coalition of Europe), l'association créée par Brother, Canon, Epson, Lexmark, Oki, Panasonic et Xerox, multiplie les initiatives pour alerter et mettre à disposition des stratégies de détection. Les pays fautifs sont parfaitement identifiés : Asie, Afrique, pays de l'Europe de l'Est .


07022354-photo-hp-visuel-13.jpg


Une cartouche contrefaite


En dehors de cette alliance, d''autres constructeurs mènent des actions de fond . En collaboration avec les autorités locales, HP a été à l'origine de nombreuses saisies de produits contrefaits dans la zone Europe Middle Esat Africa. Oki possède lui aussi ses propres services d'enquête sur lesquels il s'appuie pour mener la guerre contre les consommables illicites. Comment reconnaître ce type de produit qui ressemble comme deux gouttes d'eau à son équivalent officiel ? A son tarif. Une cartouche contrefaite est vendue en moyenne à moitié prix sur le marché, souvent via Internet ou par l'intermédiaire de distributeurs très naïfs ou très impliqués.
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Le Conseil d’Etat confirme en référé la sanction contre Google
Sotchi : comment suivre les JO 2014 sur Internet… tout en travaillant
hubiC : OVH stocke 10 To en ligne pour 10 euros/mois
L’appellation
Selon Steve Wozniak, Apple devrait se lancer dans les terminaux Android
JO de Sotchi : le piratage exposé par la NBC décrédibilisé par les experts en sécurité
Un bug d'iOS 7 permet de désactiver la fonction Localiser mon iPhone
Brevet : Apple et Google s'unissent contre les
LinkedIn pourra proposer le job
Google affiche un Doodle engagé à l'occasion des Jeux olympiques
Haut de page