30 M€ seront débloqués pour dynamiser l’industrie du jeu vidéo

Par
Le 16 décembre 2003
 0

Parallèlement au FAEM, le ministère délégué à l’industrie annonce la création pour 2004 d'un nouveau Fonds d'aide au secteur du jeu vidéo à la française.

Dans le cadre d'un plan national présenté par le Premier ministre en avril dernier, le ministère délégué à l'industrie a annoncé la création en 2004 d'un fonds d'aide à la production de Jeux Vidéo.

Nicole FONTAINE, ministre déléguée à l'industrie, a précisé lundi lors d'une visite au studio de développement Coktel (VUG) installé dans les Hauts-de-Seine, que ce fonds sera doté de 30 millions d'euros.

Ce fonds doit soutenir une industrie fortement touchée par la crise de la bulle Internet fin 2000 début 2001. Le plan présenté au Futuroscope de Poitiers par Jean-Pierre RAFFARIN début 2003, intègre notamment les propositions de l'APOM - Association des producteurs d'oeuvres multimédias.

Le futur Fonds d'aide à la production de jeux vidéo vient « s'ajouter » au Fonds d'aide à l'édition multimédia (FAEM).

Géré par le Centre national de la cinématographie (CNC), le FAEM soutient actuellement 23 projets à hauteur de 3,6 millions d'euros, afin de permettre aux sociétés sélectionnées de créer « une maquette jouable, nécessaire pour négocier un contrat avec un éditeur. »

Ces Fonds sont mis en place pour « préserver la créativité à la française, la qualité et la diversité des oeuvres et, enrayer la crise des faillites d'entreprises d'un secteur fortement concurrentiel, au sein duquel la France a son rôle à jouer. »

Les sociétés françaises Infogrames, Vivendi Games et Ubisoft, font partie des dix premiers concepteurs et éditeurs de jeux vidéo au niveau mondial.
Modifié le 20/09/2018 à 15h39

Les dernières actualités

scroll top