Jacques THIBON : TAK, la télévision interactive selon Thomson Multimédia

Par Jérôme Bouteiller
le 23 juin 2000 à 00h00
0

Filiale de Thomson Multimédia et de Microsoft, TAK est un nouveau service en ligne ouvrant les portes de l'internet à la nouvelle génération des téléviseurs français, avant même l'arrivée du numérique hertzien. Equipant par défaut ces produits autrement p

Filiale de Multimédia et de Microsoft, TAK est un nouveau service en ligne ouvrant les portes de l'internet à la nouvelle génération des téléviseurs français, avant même l'arrivée du numérique hertzien. Equipant par défaut ces produits autrement p

JB - Monsieur THIBON, bonjour. En quelques mots, comment pourrait-on définir le projet TAK ?

JT - TAK entend devenir un opérateur de plateforme de télévision interactive, totalement compatible Internet, sans abonnement pour le consommateur. Notre vocation n'est bien entendu pas de se substituer aux fonctionnalités d'un PC dont la vocation première est plutôt liée à un usage professionnel ou utilitaire, mais de permettre un enrichissement et une diversité des services de divertissement et d'information disponibles à travers la télévision.

JB - Quelle sera votre offre de services et qui seront vos principaux partenaires ? Que vient faire Microsoft au capital de TAK ?

JT - Notre offre de service sera vaste et évolutive dans le temps grace à notre capacité à faire évoluer de façon transparente pour le consommateur le logiciel d'interactivité présent dans les téléviseurs. Ainsi, dès le lancement le téléspectateur pourra par exemple consulter son E-mail, accéder à Internet, bénéficier de nombreux services d'information adaptés à la télévision,...TAK n'a pas vocation à produire directement du contenu, c'est la raison pour laquelle nous nous appuyons déjà sur de trés nombreux partenariats éditoriaux. Microsoft est un partenaire technologique amont avec lequel nous développons les technologies Internet intégrées dans les téléviseurs.

JB - Quel sera le plan de développement de TAK ? Est-ce un projet strictement européen ou comptez vous l'implanter aux Etats-Unis via votre filiale RCA ?

JT - TAK est lancé en Europe. Aux Etats-Unis, dans les télévisions personnelles, nous avons récemment annoncé que THOMSON multimedia, Microsoft et DIRECTV avaient formé une alliance pour offrir un nouveau système avancé de réception de programmes par satellite supportant le service Ultimate TV de Microsoft. Il permettra aux consommateurs de " prendre le contrôle " de leurs programmes grâce à un enregistrement sur disque dur, de participer directement à des jeux ou à des ventes promotionnelles ou encore d'obtenir des informations détaillées sur un programme pendant sa diffusion.

Dans les guides de programmes, nous avons conclu avec Gemstar en février 2000 un accord et formé @TV MEDIA. Une technologie de voie de retour seraintégrée dans nos téléviseurs dès 2001 et permettra d'exploiter le potentiel du commerce électronique. THOMSON multimedia, sous sa marque RCA, a également lancé aux Etats-Unis le décodeur Web TV qui permet d'accéder à des services de courrier électronique, des guides de programmes ou encore de surfer sur Internet.

JB - Peut-on situer le projet TAK dans la continuité du télétexte, un service télématique présent sur les téléviseurs haut de gamme ?

JT - Bien plus qu'une simple fonction additionnelle, TAK est un système complet avec une offre de service adaptée et ouverte sur le vaste monde de l'Internet, disponible avec une large gamme de téléviseurs.

JB - TMM est l'un des plus gros constructeurs mondiaux de téléviseurs et de terminaux numériques. TAK sera t'il accessible depuis l'ensemble de cesterminaux ? Vous pourriez devenir le plus gros portail mondial en très peu de temps...

JT - L'offre de service de TAK se focalise autour du poste de télévision et dès son lancement commercial, TAK sera disponible dans une large gamme de téléviseurs THOMSON. Nous l'adapterons à d'autres types de terminaux en fonction de la demande du marché.

JB - Après la polémique sur le vérouillage des téléphones WAP, ne craignez vous pas des critiques sur le " TAK-lockage de vos téléviseurs "?

JT - TAK est conçu autour des notions de simplification pour le consommateur et d'ouverture. Ainsi, à travers un téléviseur TAK le consommateur peut librement accéder à Internet.

JB - Comment allez vous gérer les relations avec les opérateurs de télévision numérique? ces derniers disposent souvent de leurs propres bouquets deservices et voient peut-être d'un mauvais oeil votre initiative qui pourrait les court-circuiter ...

JT - Les opérateurs de bouquet numérique sont sur un business-model bien établi visant les foyers disposés à payer chaque année 2000 F à 4000 F d'abonnements pour accéder avant tout à un grand nombre de chaines. Ce n'est pas le marché visé par TAK qui est de mettre à la disposition des chaînes comme des consommateurs les services d'interactivité avancés compatibles Internet, sans abonnement.

JB - TMM est un constructeur grand public. TAK est-il né du constat que l'internet actuel restait trop compliqué pour les consommateurs ? Commentvous situez-vous par rapport au web, à AOL ou encore Vizzavi ?

JT - TAK est né du constat que l'internet devient un média à part entière et que sa technologie sous-jacente peut être utilisée de façon relativement universelle. Nous nous appuyons sur le terminal le plus répandu, dont l'audiance quotidienne surpasse aucun autre terminal.

JB - Allez vous jouer la complémentarité avec Microsoft et sa X-Box, afin de contrer le succès programmé de la PlayStation II de Sony ?

JT - Nous avons annoncé en mars 2000 notre soutien à la X-Box de Microsoft. Cette technologie pourrait être intégrée aux futurs téléviseurs, lecteurs DVD et autres produits interactifs.

JB - TAK aura t'il des relations avec Gemstar et votre projet commun @TV média de guides interactifs ?

JT - TAK et @TVMEDIA offrent des services différents. @TVMEDIA développera dans un premier temps, pour le marché américain, des guides de programmes interactifs offrant une voie de retour grâce à une technologie de paging. TAK offre une gamme complète de services interactifs sans abonnement, grâce à un module intégré dans les téléviseurs analogiques.

JB - TAK aura t'il des déclinaisons mobiles (WAP, Palm) ou encore strictement audio ? Etudiez vous des synergies avec le Lyra ?

JT - TAK évoluera, c'est certain, car le marché évolue aussi très rapidement. Aujourd'hui nous avons la volonté de nous focaliser sur notre offre de service de lancement 100% axée autour de la télévision.

JB - Quel sera le modèle économique de TAK ? Vous limiterez vous à la publicité ou pourrez vous expérimenter des modèles de téléchargement payantgrâce à votre environnement propriétaire ?

JT - Tout d'abord, permettez moi de repréciser que nous avons au contraire voulu nous différencier des environnements propriétaires en utilisant exclusivement des protocoles et languages de présentation de l'Internet. Notre modèle économique est de ce fait très semblable à celui d'un portail Internet....avec en plus la taille et la durée de l'audience permises par la télévision !

JB - Monsieur THIBON, je vous remercie.
Entretien réalisé par Jérôme BOUTEILLER en Juin 2000.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Mots-clés :
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.
Sélection Clubic VPN 2019

Les dernières actualités

Samsung développe ses capacités autour des puces d'accélération de réseaux de neurones
Android Q arrivera sur 13 smartphones Xiaomi à partir de l'automne
NVIDIA : le prix des GeForce RTX SUPER est désormais connu
Bad Robot : J.J Abrams jette finalement son dévolu sur Warner plutôt qu’Apple
Sommet européen des 20 et 21 juin : objectif zéro émission de gaz à effet de serre d'ici 2050 ?
Netflix augmente ses tarifs en France dès aujourd'hui
Test Oculus Quest : la réalité virtuelle bluffante et accessible
Peugeot e-2008 : tout ce que l'on sait sur le futur SUV électrique
Le maquillage en réalité augmentée ? C'est possible et c'est sur YouTube
Twitter va rendre le géotagging moins précis
scroll top