Cell TV XV900 : l'arme absolue selon Toshiba

07 janvier 2010 à 06h17
0
00A0000002713870-photo-toshiba-cell-tv.jpg
En direct de Las Vegas. Lorsqu'on vous dit XV900, vous penserez peut-être que l'on parle d'une belle japonaise et vous n'aurez pas tort. Ici, il ne s'agit toutefois pas d'un bolide sur deux roues mais d'un téléviseur. L'arme absolue selon Toshiba, qui compte sur ce modèle haut de gamme pour convaincre de l'efficacité du processeur Cell - que l'on retrouve notamment dans la Playstation 3 de Sony - une fois transposé à l'univers des écrans. Force est de constater que pour séduire, Toshiba n'a pas lésiné, que l'on parle des technologies dédiées à l'image ou de l'équipement.

La dalle, Full HD, fait appel à un système de rétroéclairage par LED qui la découpe en quelque 500 zones pouvant être traitées indépendamment les unes des autres. Avec une fréquence de rafraichissement de 240 Hz, elle offre la possibilité d'afficher des contenus « 3D » stéréoscopiques, que l'on visionnera alors à l'aide de lunettes adaptées.

Au delà de la dalle, Toshiba exploite le Cell pour l'upscaling des contenus et le traitement des images, mais aussi pour essayer d'affiner les sources dégradées telles que les vidéos Internet. Enfin, la puce servira à la conversion en temps réel des contenus 2D en 3D. Les « Cell TV » seront donc capables d'afficher des contenus 3D natifs, mais aussi de procurer une sensation de relief lors de la consultation de vidéos qui n'ont pas été conçues pour. Reste à voir si le résultat sera à la hauteur de l'enthousiasme manifesté par les représentants de Toshiba...

Voulant faire de ses Cell TV la nouvelle référence en matière d'écran LED, Toshiba a revu la taille du boitier dans lequel est déporté la majorité de l'électronique. Celui-ci, qui communique en Wireless HD avec la dalle, affiche désormais des dimensions bien plus raisonnables que lors des premières présentations publiques effectuées par le fabricant, au Japon notamment.

00FA000002713874-photo-toshiba-cell-tv.jpg
00FA000002713878-photo-toshiba-cell-tv.jpg

Il n'en est pourtant pas moins richement garni puisque sur le modèle haut de gamme, le ZX900, on dispose d'un lecteur Blu-ray mais aussi d'un disque dur de 1 To, de la prise en charge du DLNA et du WiFi 802.11n. Egalement au programme : un dispositif de visioconférence via un ensemble micro / caméra que l'on fixera au-dessus de son écran, ainsi qu'un ensemble de widgets affichant informations et services (de Twitter à Netflix) à l'écran de la TV.

00FA000002713880-photo-toshiba-cell-tv.jpg
00FA000002713872-photo-toshiba-cell-tv.jpg

Que manque-t-il aux futures Cell TV ? Un prix décent, sans doute. Lors de la présentation officielle de ces nouveaux téléviseurs, le fabricant s'est bien gardé d'annoncer le moindre tarif, mais on se souviendra qu'en octobre dernier, le premier modèle sorti au Japon était déjà facturé près de 8000 euros. Quels que soient les charmes de ces téléviseurs Cell, proposés dans un premier temps en versions 55 et 65 pouces, l'addition sera bien trop élevée lors de leur arrivée sur le marché américain, prévue pour le milieu d'année 2010. D'autant que la concurrence n'est pas en reste, comme en témoignent certaines annonces formulées par Samsung, LG ou Panasonic qui, eux aussi, essaient de proposer les télévisions les plus complètes possible.

00FA000002713882-photo-toshiba-cell-tv.jpg


Consultez l'intégralité de notre couverture du CES 2010.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Blio : ebooks interactifs, sur PC comme sur mobile
Windows Mobile 7 : les 1ers smartphones de LG attendus cette année
Web OS : les Palm Pre et Palm Pixi passent en version
25% des réseaux WiFi européens seraient non sécurisés
Le moteur de Firefox 3.7 tirera parti du multi-coeur
Depuis Las Vegas, que nous réserve le CES 2010 ?
Des netbooks Pine Trail avec pléthore d'options chez HP
Un fugitif américain coincé via  World Of WarCraft
Crucial RealSSD C300 : 335 Mo/s en Serial ATA 6 Gbps
Plus de 22 000 signatures pour sauver MySQL
Haut de page