Prey nous livre quelques-uns de ses secrets

20 septembre 2018 à 15h37
0
C'est lors d'une présentation à l'Espace Turbigo que nous avons pu mettre la main sur une version jouable de Prey, après une brève présentation du jeu. Bien dans l'esprit de ce qui se fait actuellement, l'ambiance générale est plutôt sombre et l'indispensable gadget que tout amateur de FPS se doit de posséder, la lampe torche, est également de la partie. Avec Prey, les développeurs ont décidé de ne pas faire dans la dentelle, en proposant un jeu gore à souhait, où le sang fait partie intégrante du décor. Un coup sur un ennemi et voilà votre arme maculée.

Le scénario nous met tout de suite dans le bain « de sang » et les diverses scènes cinématiques introduisant l'histoire de Tomy, l'indien Cherokee, suggèrent une aventure des plus mouvementées. Après la mort de son mentor, il se retrouve seul au beau milieu d'un dédale de couloirs, avec pour compagnon de route, une clé à griffe. Heureusement pour lui, il va très vite faire l'acquisition d'armes, toutes très originales et impressionnantes visuellement, qui vont lui permettre de tirer sur tout ce qui bouge.

Nous aurions pu nous arrêter là, mais l'originalité du jeu réside surtout dans l'architecture des niveaux et l'absence de modes de difficulté, celle-ci s'adaptant à notre façon de jouer. Possédant de nombreux éléments avec lesquels nous pouvons interagir (toilettes, télévisions, bornes d'arcade permettant de débloquer des bonus, etc.), ils nous permettent surtout, grâce à un système de rampes, de modifier la gravité des zones dans lesquelles nous évoluons. Du coup, tout se met alors à tourner, les murs deviennent plancher et inversement.

Jouable uniquement en multijoueur (jusqu'à huit en même temps), la version de Prey mise à notre disposition, nous à permis de tirer partie de l'agencement des niveaux, mais aussi de profiter des nombreux portails qui permettent de passer d'une zone à une autre. De plus, toutes les armes étaient à notre disposition et nous avons également pu découvrir un véhicule, sorte d'exosquelette, des plus efficaces.

Bien que ridicule, n'étant pas un spécialiste de ce genre de jeu, surtout sur PC, j'ai tout de même pris du plaisir à tirer sur mes collègues journalistes. Très beau graphiquement, Prey devrait faire partie de ces titres qui demandent une configuration musclée. Un de plus dans la longue liste des jeux tueurs de Cartes Graphiques.

00D2000000223300-photo-prey.jpg
00D2000000223299-photo-prey.jpg
00D2000000223301-photo-prey.jpg
00D2000000223298-photo-prey.jpg
00D2000000223297-photo-prey.jpg
00D2000000217328-photo-prey.jpg
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Quoi de neuf en jeux vidéo ce lundi ?
Samsung lance de nouveaux disques 2,5 pouces SATA
Sony Ericsson lance un Smartphone miniature
X-Men 3 se dévoile
Samsung : plus d'infos sur les graveurs Blu-Ray
Miam, les bonnes rumeurs sur Diablo 3 !
TDK fait une croix sur l'HD-DVD
Déjà une mise à jour pour Winter Challenge
Volkswagen pourrait embarquer du Google
Sam Fisher s'infiltre en images
Haut de page