Moins de jeux, plus de qualité chez Electronic Arts ?

le 07 décembre 2009
 0

John Riccitiello revient sur la nouvelle politique de développement en place chez Electronic Arts.

Au travers d'une longue discussion avec nos confrères de Kotaku, John Riccitiello revient sur la politique de développement de la compagnie qu'il préside, Electronic Arts. Second éditeur tiers de jeux vidéo derrière Activision Blizzard, Electronic Arts publiait environ 60 jeux annuellement en 2008, plus qu'une cinquantaine cette année et environ 40 sont prévus pour 2010.

000000B402348428-photo-john-riccitiello.jpg
Cette réduction de la production est donc le résultat de la nouvelle politique mise en œuvre par John Riccitiello. Celui-ci estime que les amateurs de jeux vidéo se focalisent sur un moins grand nombre de titres. Alors qu'auparavant, les 40 titres les plus vendus d'une année réalisaient des scores intéressants, on ne peut plus compter aujourd'hui que sur une vingtaine de jeux par an... Un constat qui va tout à fait dans le sens du carton planétaire de cette année, le Call Of Duty : Modern Warfare 2 d'Activision.

Du coup, Electronic Arts compte bien ne plus employer des gens sur des projets qui de toute façon ne sont pas viables financièrement parlant et préfère utiliser ces créateurs pour grossir les équipes des titres majeurs. John Riccitiello indique que cette nouvelle politique est bonne pour les finances du groupe évidemment, mais aussi pour les joueurs et il prend l'exemple des titres EA : seulement deux par an obtenaient un score de 80 et plus sur Metacritic il y a 24 mois, ils sont aujourd'hui une vingtaine.

Sur le fond, difficile de condamner le patron d'Electronic Arts et le géant de l'édition n'est d'ailleurs pas le seul à faire ce constat puisque la tendance s'observe chez tous les principaux acteurs du jeu vidéo. Il est toutefois impossible de ne pas souligner l'évidente baisse de la créativité et de l'innovation qui en découlera. On imagine déjà moins de grosses sociétés engager des fonds sur des « développements à risque » et moins d'équipes implique forcément moins de projets... du coup, moins de chances de voir des structures se lancer dans des développement innovants... Heureusement, avec la dématérialisation, les studios indépendants ont le vent en poupe.

012C000001873870-photo-mirror-s-edge.jpg
012C000001873824-photo-mirror-s-edge.jpg

Mirror's Edge un projet innovant qu'Electronic Arts promet de suivre, mais quel avenir pour ce genre d'initiatives ?
Modifié le 20/09/2018 à 14h39
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Dernières actualités

Selon cette enquête, les femmes progresseraient plus vite que les hommes à Dota 2
Découvrez IA4EU, la plateforme européenne collaborative sur l'intelligence artificielle
See You Yesterday : Netflix dévoile la bande-annonce du film de Spike Lee
Linux on DeX est désormais compatible avec le Galaxy S9, S10 et Tab S5e
Pour iCloud, entre autres, Apple verse plus de 30 millions chaque mois à AWS
Hideo Kojima, créateur de Metal Gear, tease un gros projet lié au cloud gaming
Après Thanos, Fortnite et Marvel vont de nouveau s'associer autour des Avengers
🔥 Bon plan : casque Bluetooth TaoTronics à réduction de bruit active à 48,99€ au lieu de 69,99€
Jeu vidéo : de plus en plus d'offres à pourvoir chaque année en France
Huawei : la CIA s'en mêle et signale un financement par l'agence de sécurité chinoise
Kodi
⚡ Bon plan : HooToo Hub USB C avec Charge Type C à 24,99€ au lieu de 39,99€
Les finances de Spotify sont dans le vert pour la première fois depuis sa création
Byte, le successeur spirituel de Vine, commence à recruter pour sa bêta
NVIDIA : les GTX 1660 Ti et 1650 intégrées à plus à 80 modèles de laptops dès aujourd’hui
scroll top