Sony Bravia Z5500 : des téléviseurs modernes mais épais

0
Alors que la plupart des retardataires ont profité de l'IFA 2009 pour annoncer leurs téléviseurs à rétro-éclairage à LED en réponse à la suprématie de Samsung dans le domaine, Sony lance aujourd'hui nonchalamment les Bravia de la série Z5500.

0140000002430130-photo-sony-bravia-z5500.jpg

À l'heure où la tendance est résolument aux diodes électroluminescentes et à l'extra-plat, ces téléviseurs se contentent d'un rétro-éclairage à tubes (CCFL), qui permet d'obtenir un rendu honorable mais qui impose une épaisseur conséquente. Sony a toutefois succombé à l'appel de la fluidité artificielle en intégrant la fonction Motionflow 200 Hz, qui calcule des images intermédiaires, et d'une obscure technologie anti-flou. Ces fonctions sont associées au récent moteur de traitement Bravia Engine 3, qui « analyse et optimise intelligemment les signaux vidéos pour améliorer les détails, le contraste et le rendu des couleurs ».
000000F002430132-photo-sony-bravia-z5500.jpg
Le fabricant nippon promet en outre une consommation quasi-nulle de 0,15 W en veille.

Les fonctions connectées également très en vogue sont sans surprise de la partie. Ces téléviseurs peuvent ainsi afficher les vidéos, musiques et photos stockées sur un dispositif DLNA du réseau local, et accéder aux services en ligne AppliCast au travers d'une interface XrossMediaBar (XMB) calquée sur celle de la PlayStation 3.

Il s'agit par ailleurs d'un téléviseur moderne s'articulant autour d'une dalle Full HD (1920 × 1080 pixels) de 40, 46 ou 52 pouces, abritant un tuner TNT HD, offrant quatre entrées HDMI, deux entrées péritel et une entrée VGA.

Ces Sony Bravia Z5500 sont d'ores et déjà disponibles à partir de 2 000 euros.
Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ? Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !
google-news

A découvrir en vidéo

Haut de page