Kazaa de retour : téléchargement illimité par abonnement

20 juillet 2009 à 11h20
0
00F0000002310214-photo-kazaa-devient-l-gal.jpg
Fermé en septembre 2005 suite à une condamnation, le célèbre service de téléchargement Kazaa renait aujourd'hui de ses cendres. Pionnier du téléchargement peer-to-peer autrefois utilisé pour des échanges majoritairement illégaux, il suit les traces de son prédécesseur Napster et tente à son tour d'emprunter la voie légale.

Contrairement à The Pirate Bay, qui est quant à lui sur le point de lancer un service de téléchargement légal via BitTorrent, Kazaa se cantonne à un modèle vu et revu. Le peer-to-peer est effectivement abandonné au profit d'une boutique en ligne conventionnelle, donnant un accès illimitée à un catalogue de musique en échange d'un abonnement mensuel. Le catalogue comprend pour l'heure un million de titres issus notamment du répertoire d'EMI, d'Universal et de Warner.

Les morceaux sont affublés d'un verrou numérique, qui n'autorise leur lecture que depuis trois ordinateurs différents. Les fichiers sont au format Windows Media en « qualité CD », leur lecture n'est donc autorisée que depuis des ordinateurs sous Windows et leur transfert n'est permis vers aucun baladeur numérique. Sans surprise, la résiliation de l'abonnement réduit au silence les morceaux téléchargés.

Le service, disponible pour l'heure exclusivement aux États-Unis, est facturé 20 dollars par mois.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Vignette Crit'air : vers un durcissement des conditions d'obtention
Pollution : un think tank britannique demande à interdire les publicités pour les SUV
Face à de très mauvais résultats financiers, EDF s'apprête à se serrer la ceinture
Quand Elon Musk affirme que les pyramides ont été érigées par des aliens, l'Égypte l'invite sur place
Depuis 2011, Hadopi c'est 87 000 euros d'amende pour... des dizaines de millions d'euros de subventions !
L'électricité produite en Europe au premier semestre provenait majoritairement d'énergies renouvelables
Plus de 700 km d'autonomie annoncés pour la Mercedes EQS
Barbara Pompili, ministre de la transition écologique, qualifie le réacteur EPR de
La première station de recharge à hydrogène ferroviaire annoncée en Allemagne
Les employés de Blizzard font la lumière sur d'inquiétantes disparités salariales
scroll top