Un mini-portable Gateway sous plateforme AMD

23 juin 2009 à 17h00
0
0140000002260784-photo-gateway-lt31.jpg
De retour depuis peu sur le marché européen, le fabricant Gateway a aujourd'hui annoncé, outre-atlantique, un mini-portable qui présente la particularité de reposer sur une plateforme AMD. Ce Gateway LT3100 abrite effectivement un processeur basse consommation AMD Athlon 64 L110 cadencé à 1,2 GHz et muni de 512 Ko de mémoire cache, un chipset AMD RS690E, ainsi qu'une puce graphique ATI Radeon X1270.

Ces composants sont épaulés par 2 Go de mémoire vive DDR2 et par un confortable disque dur de 250 Go. On retrouve en outre les connectiques habituelles, dont 3 ports USB, une sortie VGA, un lecteur de carte mémoire et du WiFi G. Modem 3G et sortie vidéo numérique, pourtant de plus en plus répandus sur ce genre de machine, brillent par leur absence.

La machine s'articule autour d'un écran WXGA (1366×768 pixels) de 11,6 pouces à rétro-éclairage à LED, surmontée d'une webcam VGA (300 000 points), et mesure 286×203×26,4 mm pour 1,78 kg avec sa batterie 6 cellules.

Le Gateway LT3100 sera bientôt disponible aux Etats-Unis pour environ 400 dollars. Il n'est pour l'heure pas attendu sur le vieux continent, mais pourrait y débarquer sous la marque Packard Bell, autre filiale d'Acer.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Barbara Pompili, ministre de la transition écologique, qualifie le réacteur EPR de
AMD : fleuron de la future cuvée Zen 3, le Ryzen 9 4950X pourrait monter à 4,8 GHz
Donald Trump sanctionné par Twitter et Facebook, pour une vidéo qualifiée de
La capitalisation boursière d'Apple dépasse celle de toutes les entreprises du CAC40 réunies
Projet ATTOL : Airbus fait rouler, décoller et atterrir un avion commercial de façon autonome
La version chinoise de la Tesla Model 3 remporte le prix de la qualité de fabrication
La Chine menace les Etats-Unis en cas de vente forcée de TikTok
Elon Musk envisage la construction d'un Cybertruck plus petit pour l'Europe
TikTok et maintenant WeChat : les USA veulent
Clean Network, le projet des États-Unis pour préparer leur avenir technologique sans les Chinois
scroll top