Avec Lynnfield, Intel promet un mode Turbo amélioré

Alexandre Laurent
04 juin 2009 à 17h47
0
L'architecture Nehalem, disponible aujourd'hui sur le marché par l'intermédiaire des processeurs haut de gamme Core i7, doit faire dès le troisième trimestre de l'année l'objet d'une nouvelle gamme de puces tournée vers le grand public, nom de code Lynnfield. Au Computex, Intel a délivré cette semaine au compte-gouttes quelques informations sur ces futurs processeurs, dont on apprend au passage que la désignation commerciale ne devrait finalement pas être Core i5.

Avec Lynnfield, Intel entend donc proposer un successeur aux actuels Core 2, sans pour autant détrôner les Core i7, qui doivent encore incarner le haut de gamme de son offre. Le niveau de performances serait toutefois assez proche, alors que les tarifs seront bien plus compétitifs, promet le fondeur. Fort de l'expérience acquise avec ses premiers processeurs Nehalem, Intel indique par ailleurs avoir apporté quelques modifications mineures à son architecture, notamment au niveau de la fonctionnalité « Turbo Boost » qui se révèlerait avec Lynnfield bien plus efficace qu'elle ne l'est aujourd'hui.

L'Intel Turbo Boost Technology, ou mode Turbo, est pour mémoire une fonction héritée de la version mobile de Penryn qui permet au processeur d'ajuster automatiquement à la hausse sa fréquence de fonctionnement, dans la limite de son enveloppe thermique. L'implémentation au sein des Core i7 est toutefois encore limitée, puisque l'on n'observera un gain significatif que dans le cas d'applications monothreadées. Avec Lynnfield, Intel améliore le dispositif, et promet un gain de fréquence bien plus important, sans pour autant s'avancer à le quantifier. Celui-ci devrait alors concerner les quatre coeurs, toujours dans la limite du TDP maximal toléré par la puce.

010E000002175554-photo-intel-lynnfield.jpg
010E000002175566-photo-intel-clarksdale.jpg

Intel a par ailleurs laissé entendre cette semaine que les processeurs Lynnfield ne devraient finalement pas s'appeler Core i5, ce que confirment certains fabricants de carte mère. Aucune piste n'a été donnée pour l'instant, mais il n'est pas impossible qu'Intel choisisse de conserver l'appellation Core i7 pour ces futures puces. Puisque les actuels Nehalem sont désignés par la série des Core i7 9xx, on suppose que les Lynnfield pourraient se voir appeler Core i7 5xx ou 7xx, ce qui ne serait pas des plus clairs pour le consommateur...

Signalons pour conclure qu'Intel fait actuellement fonctionner dans ses salles privées du Computex une machine équipée de Clarksfield, la future déclinaison mobile de l'architecture Nehalem qui, avec quatre coeurs et l'hyperthreading, permet de visualiser huit threads sous Windows. Son arrivée est en théorie prévue pour la fin de l'année.

010E000002175564-photo-intel-lynnfield.jpg
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Vignette Crit'air : vers un durcissement des conditions d'obtention
NVIDIA en discussion avancée pour le rachat d'ARM pour au moins 32 milliards
Elon Musk veut fournir des logiciels, des batteries et des moteurs à d'autres constructeurs
Face à de très mauvais résultats financiers, EDF s'apprête à se serrer la ceinture
L'électricité produite en Europe au premier semestre provenait majoritairement d'énergies renouvelables
Quand Elon Musk affirme que les pyramides ont été érigées par des aliens, l'Égypte l'invite sur place
Pollution : un think tank britannique demande à interdire les publicités pour les SUV
Plus de 700 km d'autonomie annoncés pour la Mercedes EQS
La première station de recharge à hydrogène ferroviaire annoncée en Allemagne
Rocambole : l'application est enfin de retour sur le Google Play Store !
scroll top