Jacques Froissant : « La soirée OpenCoffee est une formidable occasion d’échanges »

Par
Le 08 décembre 2008
 0
A l'occasion de la conférence LeWeb'08 organisée cette semaine à Paris, l'OpenCoffee change exceptionnellement son format de petit déjeuner pour se transformer ... en soirée. Co-organisateur de l'événement, Jacques Froissant explique ce positionnent et partage sa vision d'un Web français rattrapé... par la crise.

JB -Jacques Froissant, bonjour. Pouvez vous rappeler le concept de l'Open Coffee ?

00c8000000611942-photo-jacques-froissant.jpg
Jacques Froissant
JF -Véritable bouillon de culture Web, l'idée initiale de l'open-coffee-club est de disposer de lieux de rencontres habituels, ouverts et reconnus, où entrepreneurs, investisseurs, développeurs et journalistes (et quiconque a envie de s'y joindre) peuvent se réunir de manière totalement informelle. La clé c'est un lieu habituel à l'heure habituelle. Peu importe qui vient, parfois peut-être pas grand monde, l'important étant que chacun sache que s'il veut faire des rencontres, c'est dans tel lieu et à telle heure. Pas de pression, c'est chaque semaine. Pas d'enjeux, on vient boire un café et discuter de manière informelle. On y confronte des façons de faire, noue des partenariats, échange des contacts,... L'idée est de répliquer le concept dans toutes les grandes villes à travers le monde, et de créer ainsi des points de rencontre favorisant les échanges dans l'écosystème start-up et web. En France l'Open Coffee Club est un acteur reconnu auprès des jeunes entrepreneurs (plus de 1000 membres déclarés) et est moteur d'initiatives telles que des Barcamp, SeedCamp, Speed Start-up. L'Open Coffee soutient également plusieurs programmes de soutien aux start-up. L'Open Coffee, uniquement animé par des bénévoles, s'est désormais répliqué à Lille, Lyon, Nantes, Rennes, Sophia Antipolis.

JB -Pourquoi organiser une soirée OpenCoffee la veille de LeWeb 08 ?

JF -LeWeb 08 rassemble sur deux jours près de 1800 acteurs du web dont plus de 50% d'étrangers, et se positionne comme la plus grosse conférence web en Europe. C'est une formidable occasion d'échanges entre entrepreneurs, grands comptes, investisseurs et « key figures » du secteur. Il était naturel que nous cherchions à connecter entrepreneurs français, américains et européens d'autant plus que le réseau Open Coffee Club initié à Londres se développe à travers l'Europe et le Monde. C'était aussi une opportunité de mettre en avant nos actions pour l'écosystème start-up. Et nous sommes ravi que des sociétés comme Microsoft, Orange Vallée, Dismoiou, et le Lab de France 24, soutiennent notre action en nous apportant un soutien logistique pour cette soirée et d'autres événements à venir.
 
JB -Selon vous, la crise financière aura t'elle un fort impact sur l'internet ? Observez vous par exemple un gel des embauches ?

JF -La crise financière a effectivement impacté le secteur du web par deux aspects. Le premier : les capitaux risqueurs sont en majorité beaucoup plus prudent ou pour certains ont carrément coupé tout investissement web. Le deuxième impact est lié au ralentissement du business même si aujourd'hui c'est très inégal. Par définition une start-up se voulant innovante, apporte un service ou un produit dont l'innovation et/ou la compétitivité rendent ces solutions encore plus attractives pour des clients dans un tel contexte. C'est le cas par exemple de sociétés tells que Bluekiwi, Talend, ou Witbe qui toutes les trois dans des domaines très différents tirent très bien leur épingle du jeu. Maintenant, je pense qu'il faut raison gardé et c'est le premier semestre 2009 qui risque d'être très difficile.

JB -Jacques Froissant, je vous remercie. Inscriptions BeforeLeWeb08
Modifié le 18/09/2018 à 14h41
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Les dernières actualités

scroll top