Les tensions se durcissent entre Intel et l'UE

27 novembre 2008 à 16h36
0
00C8000001537736-photo-logo-intel-sans-slogan.jpg
Les procédures légales entre Intel et la Commission Européenne viennent de rebondir et la société américaine n'entend pas céder aux demandes formulées par Bruxelles.

En 2007, le fabricant américain de microprocesseurs avait été accusé de pratiques anti-concurrentielles et d'abus de position dominante. En effet, la firme aurait pratiqué des tarifs déloyaux auprès des fabricants de matériel informatique, et ce, afin de limiter le marché de son principal rival AMD. En juillet dernier, après être entré en possession de certains documents compromettants, la Commission Européenne a envoyé une communication de griefs à Intel mais la société américaine n'a pas respecté le délai de 8 semaines imposé par Bruxelles pour s'expliquer sur le sujet.

En pointant du doigt une législation qu'ils jugent discriminatoire, les avocats d'Intel ont reformulé leur demande pour que Bruxelles étende la date limite de retour à 30 jours. Aussi, malgré la décision du conseiller-auditeur de la Commission, Intel estime avoir le droit d'accéder à certains documents déposés par AMD auprès de la Commission dans cette affaire. Par ailleurs, Intel entend se dédouaner de tous frais juridiques et demande à ce que Bruxelles revoie entièrement ses positions.

Cette demande a été publiée dans le Journal Officiel de l'Union Européenne. Les avocats d'Intel pourront-ils finalement prendre connaissance de ces documents ? Si oui, de quelle manière seraient-ils utilisées ? Rappelons qu'à ce jour, Intel détient 80% du marché du microprocesseur.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

  Pyroblazer  : un Wipeout-like en démo jouable
Quelle carte graphique haut de gamme pour noël ?
Changement de DAF à haut-débit chez Alcatel-Lucent
Advestigo lève 4,3 millions d’euros
Pénurie du Blu-Ray d'entrée de gamme à Noël
Appliquer la redevance TV aux ordinateurs ?
La CFTC de France Télécom prudente sur la fibre optique
Une carte mère Core i7 à 250 euros chez Gigabyte
Une campagne publicitaire sur les dangers du mobile au volant
Orange : une réponse à l'offre Easy Neuf de SFR
Haut de page