iPhone et iPod Touch en tant que console de jeu : les raisons du succès

Par
Le 17 novembre 2008
 0
00fa000001706048-photo-iphone-appstore.jpg
Il suffit d'allumer son poste de télévision pour constater que les dernières campagnes publicitaires d'Apple ne mettent désormais plus en avant les fonctions de lecteur de musiques des derniers iPod Touch mais plutôt ses fonctions de jeux mobiles.

La faute à l'App Store, le kiosque de téléchargement de programmes tiers pour les iPhone et iPod Touch qui contient désormais de nombreux jeux. Au point même de pouvoir déjà concurrencer les consoles portables DS de Nintendo et PSP de Sony ? Si l'on en croit un récent article du Wall Street Journal, cela pourrait être effectivement le cas, avec déjà près de 2000 jeux référencés sur l'App Store.

Les développeurs sont de plus en plus nombreux à proposer des titres pour les terminaux à écran tactile d'Apple et la plupart des grands éditeurs de jeux ont en projet de lancer de nouveaux jeux mobiles. D'autant plus qu'Apple est très généreux concernant son taux de réversion des revenus générés par la vente de jeux, ne gardant « que » 30% des revenus là où les opérateurs mobiles gardent pour leur part autour des 50% du prix d'un jeu. « Les jeux vendus sur l'App Store sont les plus profitables de tous les formats sur lesquels nous travaillons », a déclaré Simon Jeffery, le président américain de l'éditeur Sega.

D'autant plus que Sega a déjà vendu plus de 500 000 copies du jeu « Super Monkey Ball », commercialisé au prix d'environ 10 dollars. Le patron de Sega précise au passage avoir obtenu un tel chiffre de ventes qu'il s'agirait d'un véritable succès si il avait été atteint avec un jeu DS ou PSP, commercialisé à 40 dollars environ.

Apple, qui a écoulé plus de 13 millions d'iPhone, a de plus tenu de nombreux évènements dédiés au monde du jeu mobile, que ce soit pour le grand public ou pour les développeurs, les encourageant à concevoir de nouveaux jeux. « Je pene que l'iPhone et l'iPod Touch peuvent vraiment devenir des terminaux viables dans le monde des jeux mobiles en cette fin d'année », a déclaré Steve Jobs, le patron d'Apple. Sur les 200 millions de programmes qui ont été téléchargés le trimestre dernier, un quart d'entre eux ont été des jeux.

Cela a permis à de nouveaux éditeurs de se faire connaître et d'augmenter rapidement leur chiffre d'affaires. A commencer par la société Tapulous, éditrice du jeu « Tap Tap Revenge », un clone de « Guitar Hero ». Disponible gratuitement, il a été écoulé à déjà près de 2,5 millions d'exemplaires. Des publicités mobiles permettent d'amortir ses coûts de développement et une version commerciale du jeu facturée 5 dollars permettra de bénéficier de davantage de musiques dont celles de Nine Inch Nails.

Reste à savoir si à terme les éditeurs de jeux préfèreront développer de nouveaux titres sur les derniers mobiles à écran tactile du marché on préfèreront plutôt rester sur des plateformes traditionnelles comme les DS et PSP de Nintendo et Sony. En attendant que ces derniers proposent un « DSStore » ou « PSPStore » pour vendre à leur tour des titres dématérialisés ?
Modifié le 01/06/2018 à 15h36

Les dernières actualités

scroll top