iPhone et iPod Touch en tant que console de jeu : les raisons du succès

Alexandre Habian
17 novembre 2008 à 09h13
0
00FA000001706048-photo-iphone-appstore.jpg
Il suffit d'allumer son poste de télévision pour constater que les dernières campagnes publicitaires d'Apple ne mettent désormais plus en avant les fonctions de lecteur de musiques des derniers iPod Touch mais plutôt ses fonctions de jeux mobiles.

La faute à l'App Store, le kiosque de téléchargement de programmes tiers pour les iPhone et iPod Touch qui contient désormais de nombreux jeux. Au point même de pouvoir déjà concurrencer les consoles portables DS de Nintendo et PSP de Sony ? Si l'on en croit un récent article du Wall Street Journal, cela pourrait être effectivement le cas, avec déjà près de 2000 jeux référencés sur l'App Store.

Les développeurs sont de plus en plus nombreux à proposer des titres pour les terminaux à écran tactile d'Apple et la plupart des grands éditeurs de jeux ont en projet de lancer de nouveaux jeux mobiles. D'autant plus qu'Apple est très généreux concernant son taux de réversion des revenus générés par la vente de jeux, ne gardant « que » 30% des revenus là où les opérateurs mobiles gardent pour leur part autour des 50% du prix d'un jeu. « Les jeux vendus sur l'App Store sont les plus profitables de tous les formats sur lesquels nous travaillons », a déclaré Simon Jeffery, le président américain de l'éditeur Sega.

D'autant plus que Sega a déjà vendu plus de 500 000 copies du jeu « Super Monkey Ball », commercialisé au prix d'environ 10 dollars. Le patron de Sega précise au passage avoir obtenu un tel chiffre de ventes qu'il s'agirait d'un véritable succès si il avait été atteint avec un jeu DS ou PSP, commercialisé à 40 dollars environ.

Apple, qui a écoulé plus de 13 millions d'iPhone, a de plus tenu de nombreux évènements dédiés au monde du jeu mobile, que ce soit pour le grand public ou pour les développeurs, les encourageant à concevoir de nouveaux jeux. « Je pene que l'iPhone et l'iPod Touch peuvent vraiment devenir des terminaux viables dans le monde des jeux mobiles en cette fin d'année », a déclaré Steve Jobs, le patron d'Apple. Sur les 200 millions de programmes qui ont été téléchargés le trimestre dernier, un quart d'entre eux ont été des jeux.

Cela a permis à de nouveaux éditeurs de se faire connaître et d'augmenter rapidement leur chiffre d'affaires. A commencer par la société Tapulous, éditrice du jeu « Tap Tap Revenge », un clone de « Guitar Hero ». Disponible gratuitement, il a été écoulé à déjà près de 2,5 millions d'exemplaires. Des publicités mobiles permettent d'amortir ses coûts de développement et une version commerciale du jeu facturée 5 dollars permettra de bénéficier de davantage de musiques dont celles de Nine Inch Nails.

Reste à savoir si à terme les éditeurs de jeux préfèreront développer de nouveaux titres sur les derniers mobiles à écran tactile du marché on préfèreront plutôt rester sur des plateformes traditionnelles comme les DS et PSP de Nintendo et Sony. En attendant que ces derniers proposent un « DSStore » ou « PSPStore » pour vendre à leur tour des titres dématérialisés ?
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

L'Angleterre envisage l'interdiction du smartphone en conduisant, même en main libre
Sur Reddit, les développeurs d'Apex Legends dérapent et insultent leur communauté
Windows Defender obtient 3 fois le score maximum aux tests AV-Test
L'Audi e-tron devient la voiture électrique la plus sûre du monde
Piratées, les enceintes connectées pourraient être une menace pour leurs utilisateurs
WoW Classic : Blizzard dit s’attendre à des files d’attente monstrueuses à l’ouverture
Selon Google, 1,5% des mots de passe seraient compromis
Starman et sa Tesla Roadster viennent d'achever leur première orbite autour du Soleil
Une étude montre que les cyclistes
C’est officiel : Disney+ ne sera pas disponible au lancement en France

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top