Nous avons pu essayer Civilization 4...

Nerces
Spécialiste Hardware et Gaming
06 octobre 2005 à 16h19
0
00FA000000146380-photo-civilization-4.jpg
Véritable icône du jeu vidéo, Sid Meier s'est plus particulièrement illustré avec un titre majeur, Civilization. Hélas, force est de reconnaître que la troisième mouture du célèbre jeu de stratégie n'était pas tout à fait conforme aux attentes de nombreux fans, ni suffisamment aboutie pour accrocher les joueurs comme Firaxis l'avait espéré. Loin d'être mauvais, Civilization 3 apportait quelques innovations intéressantes notamment au niveau culturel, mais pêchait sur les fins de partie ou la gestion du mode multijoueurs. Loin de se décourager, Sid Meier et son équipe de Firaxis ont décidé de remettre le couvert, cette fois en partenariat avec 2K Games qui a racheté la licence à Atari. Le travail des développeurs est maintenant presque terminé (le jeu sort dans quelques semaines) et à l'occasion de la visite de Tim Mc Kraken à Paris, nous avons eu l'occasion de poser nos grosses pattes sur une préversion de Civilization 4. Même s'il est impossible de se prononcer tant que nous n'avons pas épluché complètement le jeu, on peut d'ores et déjà dire que Firaxis est clairement sur la bonne voie.

00FA000000146383-photo-civilization-4.jpg
Sur le fond, pas grand-chose n'a changé. Il s'agit toujours de prendre en main la destiné d'un peuple en l'an 3000 avant Jésus-Christ et lui faire passer le test du temps pour le conduire dans notre proche futur, à la conquête de l'espace. Le début de partie se déroule exactement de la même manière avec la personnalisation du monde sur lequel on veut jouer. Il est ici question de la taille des terres émergées, de leur forme et du climat de notre futur petit coin de paradis. Les choses commencent déjà à changer une fois que la partie est chargée. Firaxis a décidé de rompre avec le passé pour nous offrir un moteur de jeu entièrement en 3D et ce n'est peut-être pas la meilleure idée que les petits gars aient pu avoir. Disons que le jeu ne gagne pas en beauté et pourrait perdre en lisibilité : en moins d'une heure de temps, nous n'avions bien sûr pas les moyens de vérifier cela. On peut toutefois dire que ce nouveau mode 3D rajeunit le titre : il est maintenant possible de zoomer sans accroc du niveau le plus large (le monde dans son ensemble) au niveau le plus serré (les unités en très gros plan).

00FA000000146385-photo-civilization-4.jpg
Au niveau du jeu proprement dit, il est encore trop tôt pour tirer quelque conclusion que ce soit sur l'intérêt des changements apportés, mais ces derniers sont bien réels et d'après Tim Mc Kraken, Firaxis s'est ingénié à tenir compte de l'avis des joueurs afin de ne pas réitérer les erreurs de Civilization 3. C'est ainsi que l'on notera l'apparition de réelles frontières comme nous le proposait Rise Of Nations par exemple. Ces limites essentiellement basées sur le rayonnement culturel des villes, empêchent tout simplement les adversaires de bâtir à l'intérieur du territoire national. Pour rester du côté de la politique, il est important de mentionner l'existence de nombreux modes de gouvernement (ce n'est pas une nouveauté), mais surtout de réglages (les 25 civiques) permettant de personnaliser un peu les choses et ainsi donner une impulsion plus « éclairée » à sa monarchie, qui se souciera par exemple d'écologie ou luttera contre l'esclavage. Plus ou moins lié à l'aspect politique, alors qu'il était pour ainsi dire inexistant dans Civilization 3, le fonctionnement des religions a été largement enrichi par Firaxis.

00FA000000146381-photo-civilization-4.jpg
Avec Civilization 4, la religion permet de mieux contrôler sa population en augmentant le nombre de gens « heureux ». Elle permet également d'influencer des villes adverses par la conversion et une unité spéciale (le prêtre) est d'ailleurs créée rien que pour ça. Lorsqu'une civilisation invente une religion, une ville sainte est choisie au hasard par l'ordinateur et celle-ci devient le point de départ à partir duquel la religion va s'étendre. Cette extension permet de générer du bonheur dans les villes du pays, mais également d'avoir des informations sur les villes adverses converties. Découvrir une religion aura donc une grande importance. Pour ce faire, il faut passer par l'arbre des technologies qui n'a fondamentalement pas changé. Firaxis s'est surtout attaché à ajouter quelques technologies importantes et à rendre les choses plus flexibles : plusieurs trouvailles peuvent maintenant être obtenues de différentes manières. En outre, les recherches interrompues ne devraient pas être perdues. Ainsi, on pourra stopper la recherche du vol pour se concentrer sur l'acier et reprendre le vol plus tard, sans perdre les progrès déjà accomplis précédemment.

Il y aurait encore beaucoup d'autres choses à dire à propos de Civilization 4 et par exemple à propos des nouvelles unités, des options plus complètes offertes aux colons ou bien encore au nouveau système de combat qui rendra beaucoup mieux la supériorité d'un tank sur des archers, mais il faut bien en garder pour le test. Je terminerai donc simplement cette rapide présentation par quelques mots sur l'un des modes les plus décevants depuis Civilization 2 : le multijoueurs. Avec Civilization 4, Firaxis semble enfin avoir compris qu'il est important de soigner ce mode de jeu dès le départ et nous devrions ainsi pouvoir compter sur pas mal de petites choses bien sympathiques. En plus des classiques jeux en LAN, HotSeat ou par Internet, un mode par email et un mode duel seront de la partie. Les alliances semblent devoir jouer un rôle prépondérant en multijoueurs avec notamment la possibilité de bâtir, à plusieurs, des merveilles du monde. Enfin et même s'il n'est pas vraiment entré dans les détails, Tim Mc Kraken nous a vaguement parlé d'un mode plus ou moins temps réel à rapprocher du fameux CivNet... En espérant qu'il ne s'agisse pas d'une parole en l'air, je vous donne rendez-vous à la sortie du jeu pour un test complet.

00FA000000146384-photo-civilization-4.jpg
00FA000000146382-photo-civilization-4.jpg
00FA000000146960-photo-civilization-4.jpg
00FA000000146961-photo-civilization-4.jpg
00FA000000146962-photo-civilization-4.jpg
00FA000000146963-photo-civilization-4.jpg
00FA000000146964-photo-civilization-4.jpg
00FA000000146965-photo-civilization-4.jpg
00FA000000146966-photo-civilization-4.jpg
00FA000000146967-photo-civilization-4.jpg
00FA000000146968-photo-civilization-4.jpg
00FA000000146969-photo-civilization-4.jpg

Nerces

Spécialiste Hardware et Gaming

Spécialiste Hardware et Gaming

Tombé dans le jeu vidéo à une époque où il fallait une belle imagination pour voir ici un match de foot, là un combat de tanks dans ces quelques barres représentées à l'écran, j'ai suivi toutes les év...

Lire d'autres articles

Tombé dans le jeu vidéo à une époque où il fallait une belle imagination pour voir ici un match de foot, là un combat de tanks dans ces quelques barres représentées à l'écran, j'ai suivi toutes les évolutions depuis quarante ans. Fidèle du PC, mais adepte de tous les genres, je n'ai du mal qu'avec les JRPG. Sinon, de la stratégie tour par tour la plus aride au FPS le plus spectaculaire en passant par les simulations sportives ou les jeux musicaux, je me fais à tout... avec une préférence pour la gestion et les jeux combinant plusieurs styles. Mon panthéon du jeu vidéo se composerait de trois séries : Elite, Civilization et Max Payne.

Lire d'autres articles
Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ? Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !
google-news

A découvrir en vidéo

Rejoignez la communauté Clubic S'inscrire

Rejoignez la communauté des passionnés de nouvelles technologies. Venez partager votre passion et débattre de l’actualité avec nos membres qui s’entraident et partagent leur expertise quotidiennement.

S'inscrire

Commentaires

Haut de page