King Of The Road

Par
Le 04 octobre 2002
 0

La course automobile n'avait pas souvent eu l'occasion de nous conduire dans la cabine d'un poids lourd... Mais la question est de savoir si cela en valait vraiment la peine ?

00f0000000054787-photo-king-of-the-road.jpg
L'éditeur allemand JoWooD est un habitué des petites productions anonymes mais de qualité. Il a déjà distribué de très sympathiques titres comme The Sting, Traffic Giant ou The Nations. Certains jeux comme Industry Giant ont même si bien fonctionné, qu'ils comptent parmi les références de leur genre dans certains pays. Aujourd'hui, c'est un titre développé par les russes de SoftLab-NSK qui nous préoccupe, un jeu de course au concept assez novateur : King Of The Road.

Imaginez-vous aux commandes d'un énorme monstre accusant 32 tonnes sur la balance. Imaginez-vous bouffant du kilomètre pour satisfaire des clients peu reconnaissants et qui se permettent même de vous faire transporter des marchandises tout ce qu'il y a de plus illégales. Imaginez-vous poursuivi par toutes les forces de police de la région, fonçant à plus de 120Km/h. sur des routes sinueuses bordées de forêts... En fait, n'imaginez plus puisque c'est justement ce que vous propose King Of The Road.

Un concept original...[/anchor]Devenir le roi de la route et faire hurler le puissant moteur d'un 32 tonnes n'est pas commun dans le monde du jeu vidéo. Hormis quelques simulations de rallyes, nos traditionnels jeux de Formule 1 et la mythique série des Need For Speed, il faut bien avouer qu'il n'y a pas grand chose à signaler en ce moment sur PC et surtout pas la moindre originalité dans tout ce qui nous est proposé.

C'est donc avec une certaine curiosité que nous avons découvert ce soft déniché par Jowood. Les objectifs y sont relativement simples puisqu'à la tête de votre camion, vous devrez transporter diverses marchandises sur les routes d'une région imaginaire. A vous de choisir la cargaison et l'itinéraire à prendre mais attention vous aurez évidemment une échéance à ne pas dépasser pour remplir le contrat. Au fur et à mesure de vos réussites vous pourrez être amené à acheter un engin plus performant, à le personnaliser pour qu'il colle à votre personnalité et pourquoi pas à embaucher d'autres sympathiques routiers. Ces contrats proposés pourront même devenir à la limite du légal et vous aurez alors à faire avec les forces de police qui sauront très bien vous faire comprendre les risques encourus par de telles méthodes. Les copies d'écrans diffusées çà et là n'étaient certes pas des plus réjouissantes mais, après tout, un jeu, même de course, ne se résume pas à sa seule réalisation technique. C'est donc sans véritables a priori que nous avons ouvert le paquet envoyé par Nobilis / Jowood et installé ledit programme.

00c8000000054788-photo-king-of-the-road-de-jolis-mod-les-r-duits.jpg
00c8000000054789-photo-king-of-the-road-duel-sur-la-route.jpg
00c8000000054790-photo-king-of-the-road-la-police-veille-au-grain.jpg

L'introduction comme les séquences cinématiques sont d'un autre temps.

... Joyeusement massacré ![/anchor]Ouch, v'la ti pas la mauvaise idée que voilà ! Si l'installation est relativement rapide (avec 560 Mo, c'est presque un « petit » jeu), ce qu'elle cache a de quoi effrayer plus d'un testeur. Le jeu démarre en effet par une introduction tout à fait digne des années 80. Les camions modélisés ressemblent davantage à des miniatures que l'on aurait filmées... La pixélisation en plus ! Pour ne rien arranger, la mise en scène de la séquence manque sérieusement de pêche et la musique est triste à pleurer... Voilà une bien mauvaise entrée en matière.

00f0000000054791-photo-king-of-the-road-on-se-repose-d-j.jpg
Suite à cette introduction le sourire curieux qui se lisait sur nos visages commence à se changer en grimace et ce n'est pas la suite qui va arranger les choses. Quelques petits tours dans les différents menus et nous voilà dans la cabine de notre premier poids lourds prêt à choisir la cargaison. Cette formalité effectuée, il faut se lancer sur la route afin de ne pas entamer notre glorieuse carrière par un échec et c'est au moment de mettre le contact que le calvaire du joueur va commencer. Le moteur 3D et les textures proposées par les développeurs sont tout ce qu'il y a de plus ratés. Bien sûr nous avons déjà vu pire, mais dans un jeu où 99% du temps se passera sur la route à faire défiler un paysage que ne renierait pas mon vieil Amstrad CPC 6128, on attendait quelque chose de plus efficace. La région créée pour l'occasion s'avère déjà relativement petite et les chemins à emprunter peu nombreux, mais quand à cela s'ajoute la monotonie des textures et les approximations d'un moteur physique très largement perfectible, il devient bien difficile de conserver son calme.

Je réfrène donc mes pulsions les plus bestiales en me disant que la première impression n'est jamais la bonne, qu'il faut persévérer pour réussir... Mais après quelques heures de jeu, on se dit que les développeurs en auront besoin de persévérance ! Bien sûr, ils ont dû travailler assez dur pour développer ce soft et bien sûr je ne serais sûrement pas capable d'en faire le dixième, mais tout de même, c'est à se demander s'ils l'ont seulement essayé ce King Of The Road. Pour livrer sa précieuse marchandise, il faut en effet relier un point à un autre de la carte dans le temps qui nous est imparti, mais en faisant attention aux excès de vitesse car la police ne laisse rien passer : il faudra donc accepter de se traîner lamentablement le long de trajets mal rendus, sans la moindre circulation et sans le moindre amusement. Vous aurez bien quelques concurrents pour vous mettre des bâtons dans les roues mais ces "duels" mécaniques avec leurs "coups de remorques" sont aussi réalistes qu'un match de foot entre des oranges et des citrons ! Comment ça ? Ça a déjà été fait ? Mais lorsqu'il s'agit de Sensible Software ça ne compte pas, ils sont fous ces gars-là ;-)

00c8000000054792-photo-king-of-the-road-la-cargaison-est-embarqu-e.jpg
00c8000000054793-photo-king-of-the-road-choix-de-l-itin-raire.jpg
00c8000000054794-photo-king-of-the-road-il-faut-livrer-temps.jpg

Choix de la cargaison, visualisation de l'itinéraire et c'est parti...

En définitive et malgré quelques séquences plus intéressantes (la personnalisation du camion, la vue externe hélas injouable, les feuilles déplacées par le vent), King Of The Road est indiscutablement torpillé par sa réalisation. Les ralentissements dès qu'un nouveau véhicule apparaît, les effets météo vraiment indigestes ou, tout simplement, l'horrible cabine du camion sont autant d'exemples du manque de soin apporté au jeu. Cependant et en y réfléchissant deux minutes, rendre intéressant un boulot, aussi important soit-il, qui consiste à aligner les kilomètres pendant d'interminables heures tenait simplement de l'exploit... A quand le simulateur de secrétariat en 3D texturé avec option pour personnaliser le tailleur de la demoiselle ?

Conclusion[/anchor]Pas la peine de s'éterniser, ni d'enfoncer encore un peu plus le couteau dans la plaie. King Of The Road n'est pas un jeu intéressant : il ne mérite pas votre attention et encore moins vos économies. Jowood qui a souvent flairé les bons petits softs, s'est ici fourvoyé et je m'étonne quand même de voir qu'ils aient pris la peine de distribuer un soft qui ne présente, en définitive, absolument aucun intérêt. Des fois, on en arrive à se demander si les équipes d'assurance qualité font leur travail...
Modifié le 20/09/2018 à 15h35

Les dernières actualités

scroll top