Ceatec 2012 : Grip UI, pour interagir à une main avec son smartphone

01 juin 2018 à 15h36
0
En rendant sensible à la pression les bords du téléphone, NTT Docomo espère simplifier la vie des commuters qui passent de longues heures debout dans les transports en commun, une main monopolisée par la nécessité de se tenir pour ne pas tomber en cas de heurts.

Toujours très inspiré, le département R&D de l'opérateur japonais NTT Docomo s'est penché sur le cas des commuters, ces gens qui, dans les grandes villes, habitent à la périphérie et passent de ce fait de longues heures dans des transports souvent bondés pour se rendre sur leur lieu de travail. Bon nombre de parisiens connaissent bien ce phénomène : difficile, voire impossible, de manipuler correctement son téléphone lorsqu'on se tient debout au milieu d'une rangée, une main en l'air pour se tenir à l'un des arceaux de la rame de métro.

De cette réflexion résulte un projet inédit, baptisé Grip UI, qui consiste à rendre sensible à la pression le bord du téléphone, de façon à ce qu'il soit possible d'interagir avec ce dernier à l'aide de la main dans laquelle on le tient. NTT Docomo a donc placé sur les bords de ses prototypes une surface tactile et développé l'interface logicielle nécessaire pour que cette dernière permette de piloter le système d'exploitation (ici, Android).

01CC000005440059-photo-ntt-docomo-grip-ui-ceatec-2012.jpg

À ce stade, les commandes se révèlent relativement basiques, mais l'on pourra par exemple déverrouiller son téléphone en serrant fermement les deux côtés du téléphone dans sa main. Pincer des deux côtés le haut de l'appareil lance le navigateur Internet. La même action effectuée sur la partie basse fermera l'application en cours, etc.

Des démonstrations réalisées par l'opérateur sur le salon Ceatec, il ressort que le dispositif sait reconnaître les pressions effectuées en partie haute, basse ou centrale de l'appareil, de chaque côté, soit un minimum d'au moins six points de contact auxquels s'ajoute la pression uniforme sur l'ensemble du côté de l'appareil. La surface tactile sait quant à elle gérer cinq niveaux de pression. Dans l'absolu, il est donc possible d'élaborer bon nombre de combinaison qui permettront d'interagir avec son téléphone sans solliciter sa deuxième main. Tout l'enjeu, pour les ingénieurs en charge du projet, consiste maintenant à déterminer si les scénarios d'usage révèlent un vrai gain de confort et de praticité, afin de décider si oui ou non, l'interface Grip UI doit dépasser le stade de la simple R&D.
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Accenture rachète le département IPTV de Nokia Siemens
Google dépasse Microsoft en Bourse, en attendant Windows 8
Fleur Pellerin : les craintes sur le statut d’auto-entrepreneur sont
Android : Ice Cream Sandwich et Jelly Bean sur un quart des terminaux
EADS : Cassidian CyberSecurity rachète Netasq
Internet Explorer arrive sur Xbox 360, à la grande joie de Youporn
Ceatec 2012 : KDDI inaugure la reconnaissance palmaire
Brevet : Samsung attaque l'iPhone 5, levée du blocage du Galaxy Tab 10.1 aux USA
AMD,
Le navigateur Opera 12.10 est disponible en version bêta
Haut de page