E-Commerce Paris : Prestashop 1.5 met le cap sur les grands comptes et les mobiles

19 septembre 2012 à 09h46
0
Prestashop, éditeur du logiciel e-commerce open source du même nom, a profité du salon E-Commerce Paris pour annoncer le lancement de la version 1.5 de sa solution, enrichie de fonctionnalités censées répondre aux besoins de plus grands comptes. Il donne également le coup d'envoi de l'offre Prestashop Mobile, permettant de simplement décliner sa boutique sous forme d'application smartphone.

Avec la version 1.5 de son logiciel, officiellement lancée lors du salon E-Commerce Paris, Prestashop entend bien faire oublier l'idée selon laquelle un outil simple d'accès fait l'impasse sur les besoins des marchands les plus exigeants. Outre les améliorations cosmétiques, visibles aussi bien sur les pages publiques de la boutique en ligne (via de nouveaux thèmes par défaut) que dans les modules d'administration, Prestashop 1.5 inaugure de nombreuses nouveautés fonctionnelles, dont la plus marquante se veut sans doute la possibilité de gérer plusieurs boutiques (déclinaisons locales par exemple, ou par familles de produit) au sein d'une seule et même installation.

Du côté de l'administration, Prestashop 1.5 se dote notamment de nouvelles règles de promotion, gérables au niveau du catalogue comme au niveau du panier, d'une gestion des stocks plus poussée (suivi instantané des stocks, pré-remplissage des commandes fournisseurs, etc.) ainsi que de fonctions dédiées à la compatibilité avec suivi des encours ou validation du numéro de TVA intracommunautaire.

012C000005412871-photo-prestashop-1-5-back-office.jpg

« Nous ne voulons plus être exclus par principe du marché des grands comptes alors que nous sommes déjà utilisés par plusieurs d'entre eux », fait valoir Benjamin Tezsner, directeur général de Prestashop.

Pour mieux répondre aux attentes des marchands, le logiciel inaugure également la possibilité de passer des commandes client directement en back-office (pratique dans le cas d'un service de commande par téléphone) et la gestion des envois partiels ou fractionnés. L'éditeur promet encore de nombreuses optimisations techniques, portant sur les performances comme sur le référencement en front office, ainsi qu'une meilleure gestion des droits utilisateur, avec l'objectif de séduire aussi bien les marchands que les agences qui se chargeraient de réaliser l'intégration d'une boutique.

012C000005412873-photo-prestashop-1-5.jpg

Une application mobile en 30 minutes

Autre grande nouveauté : la mise en place d'une solution de création de boutique en ligne mobile directement depuis le back-office de la boutique, par l'intermédiaire d'un module dédié. Celui-ci produit pour l'instant une application iOS (iPhone), dont la publication sur l'App Store sera assurée directement par Prestashop, en une dizaine de jours.

Le module de création, qui puise dans la base de données associée à la boutique, se veut particulièrement simple d'emploi, avec l'agencement des différents éléments de la page d'accueil accessibles par glisser déposer et des options de design accessibles, à défaut d'être extrêmement poussées. La grande force du modèle vient toutefois de la possibilité de disposer sans compétence particulière, et sans avoir à souscrire un compte développeur chez Apple, une application fonctionnelle, enrichie en outre de fonctions de géolocalisation bienvenues pour les marchands disposant d'enseignes physiques.

« Les changements effectués dans le back-office sont immédiatement répercutés sur l'application, sans qu'il soit nécessaire dela soumettre une nouvelle fois à Apple », souligne Benjamin Tezsner. La formule se veut également plus économique que l'option équivalente proposée par la concurrence (comprenez Magento, propriété d'eBay), avec un abonnement à 59 euros par mois ou 590 euros par an, sans frais de création. Elle devrait par ailleurs permettre de générer des boutiques Android sous peu.

Prestashop 1.5 et l'option iPhone sont dès à présent disponibles, même si quelques retours utilisateurs laissent entendre que le logiciel, pourtant présenté comme une version finale, souffre encore de quelques bugs de jeunesse.

Alexandre Laurent

Alex, responsable des rédactions. Venu au hardware par goût pour les composants qui fument quand on les maltraite, passé depuis par tout ce qu'on peut de près ou de loin ranger dans la case high-tech,...

Lire d'autres articles

Alex, responsable des rédactions. Venu au hardware par goût pour les composants qui fument quand on les maltraite, passé depuis par tout ce qu'on peut de près ou de loin ranger dans la case high-tech, que ça concerne le grand public, l'entreprise, l'informatique ou Internet. Milite pour la réhabilitation de Après que + indicatif à l'écrit comme à l'oral, grand amateur de loutres devant l'éternel, littéraire pour cause de vocation scientifique contrariée, fan de RTS qui le lui rendent bien mal.

Lire d'autres articles
Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ? Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !
google-news

A découvrir en vidéo

Rejoignez la communauté Clubic S'inscrire

Rejoignez la communauté des passionnés de nouvelles technologies. Venez partager votre passion et débattre de l’actualité avec nos membres qui s’entraident et partagent leur expertise quotidiennement.

S'inscrire

Commentaires

Haut de page

Sur le même sujet