Paypal veut accompagner le développement du m-commerce

0
00FA000004352638-photo-paypal.jpg
En direct du Salon E-commerce 2011 - Même message que dans beaucoup d'allées du salon parisien chez Paypal, où l'on pense que le mobile est l'endroit où les commerçants doivent être en 2011. Pour les aider, Paypal n'hésite pas à sortir de son rôle de fournisseur de solutions de paiement, pour développer le conseil.

Pas de véritable annonce pour Paypal sur le Salon E-commerce de la Porte de Versailles à Paris cette année, mais un message à ses clients e-marchands : comme pour d'autres, cette édition du salon est clairement pour le spécialiste du paiement en ligne une occasion de mise plus sur le mobile.

Pour Paypal, les chiffres parlent d'eux-mêmes : selon Olivier Binet, Business developement manager, ils sont impressionnants. « Nous avons vu une multiplication par trois ou quatre des volumes de transaction sur mobile. Alors que l'an dernier, on parlait de 750 millions de dollars, il faudra cette année probablement compter sur un volume global de 3 milliards. La question, c'est est-ce que les commerçants sont prêts pour le mobile ? »

A cette question, Olivier Binet à un autre chiffre à opposer. Selon lui, 16% des commerçants réaliseraient des ventes sur mobile sans le savoir. En clair, ils ne proposent pas de solution, comme une application ou un site optimisé pour la navigation mobile, mais réalisent tout de même des ventes par ce canal. « C'est un taux impressionnant. Je ne sais pas si vous vous rendez compte de la difficulté de passer une commande sur mobile au sein d'un site qui n'est pas dédié à ce support et à cette taille d'écran, mais cela signifie généralement scroller sur toute la page pour trouver le bouton de commande, pour passer le paiement, etc. Et même malgré cela, il y a un taux très élevé. Donc imaginez le nombre de visiteurs qui abandonnent... C'est une opportunité incontournable pour les commerçants. »

La chance, selon Paypal, c'est qu'un certain nombre de clients importants ont compris l'intérêt de parier sur le mobile. Ce qui permet à l'éditeur de solutions de paiement d'avancer sur ce créneau, et de proposer des solutions adaptées à plus de supports, ainsi que des modèles de commission mieux adaptées aux différents business models qui se développent.

Et pour les autres, comme beaucoup d'éditeurs présents sur le salon, Olivier Binet avoue une évolution du rôle de Paypal. Il passerait plus de temps qu'auparavant à accompagner ses partenaires, ne se contentant plus de fournir des solutions techniques. « Ce que nous leur disons, c'est qu'il faut qu'ils pensent en amont l'expérience d'achat qu'ils veulent fournir. On voit souvent le paiement comme une étape majeure du processus d'achat, mais finalement, il ne vient qu'en bout de chaîne. Si l'expérience de navigation est pensée dans son ensemble, et bien pensée, notre travail est de fournir une solution de paiement qui convienne à cette expérience globale. Ce n'est pas dans l'autre sens que ça doit se décider. »
Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ? Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !
google-news

A découvrir en vidéo

Haut de page