CES 2015 : avec inBlue, Valeo veut dématérialiser la clé de contact

06 janvier 2015 à 02h31
0
L'équipementier Valeo avance sur la voie d'une clé de contact dématérialisée, logée de façon sécurisée dans le smartphone du conducteur. Un système prometteur, à l'heure où se démocratise le partage de véhicules.

Après les systèmes sans contact, il était inévitable que certains planchent sur la dématérialisation complète de la clé de voiture, confiée aux bons soins d'un appareil omniprésent dans notre quotidien : le smartphone. Valeo est du nombre et présente à l'occasion du CES de Las Vegas son premier dispositif du genre, baptisé InBlue. La clé de contact y devient virtuelle, ce qui permet d'envisager de la transférer à un tiers, mais aussi de l'associer à des informations relatives à l'état du véhicule.

Dans le scénario élaboré par Valeo, on pourra donc déverrouiller les portes de sa voiture et mettre le contact depuis une application hébergée sur son smartphone, via une liaison sans fil. Pour peu que la voiture soit connectée du carte SIM, l'application en question permettrait également de consulter à tout moment le niveau d'essence, la pression des pneus... ou sa position géographique exacte.

01C2000007839281-photo-valeo-inblue.jpg

Entre autres avantages (ne plus déformer ses poches avec une clé que l'on risque de perdre ou d'oublier), le système répond également de façon anticipée à une tendance émergente: celle du car sharing, ou partage de véhicules, déjà popularisé par les systèmes de voitures en libre service de type AutoLib. La clé virtuelle qui déverrouille la voiture peut en effet être transférée à un autre conducteur, de façon permanente ou temporaire. Un ami pourrait aisément me prêter sa voiture, sans avoir à me transmettre physiquement son trousseau de clés. Un chargé de parc automobile en entreprise gagnerait quant à lui en agilité, ainsi qu'en information, puisqu'il est envisageable qu'une plateforme de gestion de flotte sous-tende l'ensemble.

InBlue a également vocation à prendre place sur les montres connectées, estime Valeo, qui les considère avec le smartphone comme l'objet que l'on a finalement le moins de chance de ne pas avoir sur soi en permanence. L'équipementier affirme que son système pourrait trouver ses premiers débouchés commerciaux d'ici 2016 et s'ouvrir aux fonctionnalités de type parking automatique qu'il commercialise déjà auprès de certains constructeurs.

En attendant de juger des premières implémentations, cette clé virtuelle soulèvera évidemment des enjeux de sécurité. Sur ce point, Valeo affirme avoir travaillé avec deux spécialistes du secteur, Safran-Morpho (sécurité) et Vulog (auto-partage), de façon à élaborer une plateforme « offrant un niveau de confiance équivalent aux processus de paiement sur mobile ».

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Vignette Crit'air : vers un durcissement des conditions d'obtention
Barbara Pompili, ministre de la transition écologique, qualifie le réacteur EPR de
Face à de très mauvais résultats financiers, EDF s'apprête à se serrer la ceinture
Pollution : un think tank britannique demande à interdire les publicités pour les SUV
Plus de 700 km d'autonomie annoncés pour la Mercedes EQS
Quand Elon Musk affirme que les pyramides ont été érigées par des aliens, l'Égypte l'invite sur place
Depuis 2011, Hadopi c'est 87 000 euros d'amende pour... des dizaines de millions d'euros de subventions !
L'électricité produite en Europe au premier semestre provenait majoritairement d'énergies renouvelables
La première station de recharge à hydrogène ferroviaire annoncée en Allemagne
Les employés de Blizzard font la lumière sur d'inquiétantes disparités salariales

Discussions sur le même sujet

Notre charte communautaire

  • 1. Participez aux discussions
  • 2. Partagez vos connaissances
  • 3. Échangez vos idées
  • 4. Faites preuve de tolérance
  • 5. Restez courtois
  • 6. Publiez des messages utiles
  • 7. Soignez votre écriture
  • 8. Respectez le cadre légal
  • 9. Ne faites pas de promotion
  • 10. Ne plagiez pas
  • Consultez la charte
scroll top