CES 2013 : Qeo de Technicolor, un framework pour connecter toute la maison

Alexandre Laurent
Publié le 14 janvier 2013 à 20h20
Technicolor s'attaque à sa façon au problème du « tout connecté » avec l'annonce, au CES de Las Vegas, de Qeo, un framework open source et agnostique qui doit permettre de faire communiquer des appareils et des environnements différents sans heurts.

Un framework pour les connecter tous. Si l'on entend parler depuis des années de domotique et de maison connectée, les développements concrets se font encore attendre, essentiellement parce que les acteurs concernés peinent à s'entendre sur les normes techniques et protocoles à employer pour que tous nos équipements soient capables de connecter. Le français Technicolor a choisi de prendre le problème à bras le corps en développant sa propre solution, baptisée Qeo et dévoilée à l'occasion du CES de Las Vegas.

01CC000005654346-photo-technicolor-qeo.jpg

Le principe ? Fournir le socle technique nécessaire à la mise en place d'interactions entre les différents équipements de la maison, qu'il s'agisse du téléviseur, d'une tablette, d'un interrupteur ou de la sonnette de la porte d'entrée. Qeo se présente ainsi comme un logiciel intermédiaire (un middleware), qui vient se greffer à un système d'exploitation et sait enrichir de nouvelles possibilités les applications installées au sein de ce dernier.

Dans une salle privée de son stand du CES, Technicolor faisait à Las Vegas la démonstration de ce que permet cet environnement. Les différents scénarios présentés se révèlent prometteurs : alerte sur smartphone avec photo lorsque quelqu'un sonne à la porte d'entrée, bascule automatique d'un flux TV vers une tablette ou un smartphone (quelle qu'en soit la marque), ajustement automatique de l'agenda de l'utilisateur en fonction de son heure de départ du domicile, verrouillage des portes et extinction automatiques des lumières lorsqu'on ferme sa porte d'entrée, etc.

0190000005654342-photo-technicolor-qeo.jpg

Qu'il s'agisse de TV, d'interrupteurs, de climatisation ou d'équipements mobiles, tous les fabricants proposent déjà des appareils connectés, mais les possibilités offertes se limitent bien souvent à un environnement logiciel donné, la technologie AirPlay d'Apple étant sans doute ici l'exemple le plus probant. Fort de ses relations avec les acteurs de l'électronique grand public comme avec les opérateurs (via les set-top box), Technicolor s'estime donc en mesure d'apporter une réponse plus « universelle » avec Qeo. Son framework se veut d'autant plus robuste qu'il repose sur une norme déjà bien établie, le « Data Distribution Service » ou DDS.

Dans ce modèle, chaque équipement compatible Qeo (que ce soit par une intégration firmware ou par l'installation d'une application dédiée) sait communiquer avec un serveur central, déporté ou installé au sein d'un des équipements coeur de la maison (typiquement la box Internet), qui se chargera de relayer le message vers un autre terminal, ou vers un client logiciel de plus haut niveau chargé d'une mission bien précise. A partir de ce socle, il est donc possible de bâtir des applications sachant tirer parti des différentes remontées d'information, de façon à fournir un service à valeur ajoutée à l'utilisateur final.

0190000005654344-photo-technicolor-qeo.jpg

Conscient qu'un environnement verrouillé restreindrait les possibilités d'adoption, Technicolor a fait le choix de développer Qeo sur un mode open source. Le coeur du framework est ainsi accessible à tous, et c'est grâce aux applications de plus haut niveau ou grâce à certaines extensions spécifiques, commercialisées sous licence, que le français entend rentabiliser ses travaux. Dans ses démonstrations, Technicolor imagine par exemple une application de type concierge intelligent (butler), qu'un opérateur pourrait facturer à ses abonnés. Désormais, tout l'enjeu consistera à favoriser l'intégration de Qeo au sein des équipements domestiques... afin que peut-être prenne enfin vie le concept de la maison connectée. Composants et interface de programmation seront mis à disposition, par l'intermédiaire d'une plateforme dédiée, dans le courant du deuxième trimestre 2013.
Alexandre Laurent
Par Alexandre Laurent

Alex, responsable des rédactions. Venu au hardware par goût pour les composants qui fument quand on les maltraite, passé depuis par tout ce qu'on peut de près ou de loin ranger dans la case high-tech, que ça concerne le grand public, l'entreprise, l'informatique ou Internet. Milite pour la réhabilitation de Après que + indicatif à l'écrit comme à l'oral, grand amateur de loutres devant l'éternel, littéraire pour cause de vocation scientifique contrariée, fan de RTS qui le lui rendent bien mal.

Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ?
Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !
Commentaires (0)
Rejoignez la communauté Clubic
Rejoignez la communauté des passionnés de nouvelles technologies. Venez partager votre passion et débattre de l’actualité avec nos membres qui s’entraident et partagent leur expertise quotidiennement.