CES 2013 : Tobii Rex, l'eye tracking accessible aux développeurs

07 janvier 2013 à 13h34
0
En direct de Las Vegas. Les développeurs qui souhaiteraient enrichir leurs logiciels des possibilités offertes par les technologies de type eye-tracking pourront désormais s'exercer avec leur propre équipement. Le suédois Tobii annonce à l'occasion du CES la mise en vente d'une première salve d'équipements devant déboucher sur des produits grand public, assortis d'un kit de développement dédié.

Depuis plusieurs années déjà, les spécialistes de l'eye-tracking, ou capture des mouvements de l'oeil, ont démontré qu'il était possible d'établir des interactions entre un logiciel et l'utilisateur, par l'intermédiaire du regard de ce dernier. Au delà des applications spécialisées (analyse comportementale dans l'univers de la publicité, assistance au handicap), il reste à voir comment ces technologies éprouvées peuvent trouver des débouchés commerciaux auprès du grand public.

Le suédois Tobii, spécialiste du genre, compte bien accélérer la cadence avec la mise en vente prochaine de prototypes réservés aux développeurs de logiciels, associés à un kit de développement (SDK) dédié, de façon à ce que naissent demain des applications pilotées au doigt et à l'oeil... au sens propre !

0190000005638912-photo-tobii-rex.jpg

L'eye tracking consiste pour mémoire à capturer (track) les mouvements de l'oeil (eye), ce qui chez Tobii se fait à l'aide d'un jeu de caméras infrarouge, placées à proximité immédiate de l'écran observé par l'utilisateur. Derrière ces caméras, un soupçon d'électronique, une once d'algorithmes et quelques logiciels bien pensés se chargent d'interpréter les mouvements observés de façon à en extrapoler des souhaits d'action supposés. Entre autres exemples, simples mais probants, Tobii propose depuis quelques années de déplacer une carte de type Google Maps à l'oeil, ou tout simplement de voir défiler le texte que l'on est en train de lire automatiquement à l'écran de façon à suivre la pupille.

D'autres, plus ambitieux, permettent de tirer à vue sur des astéroïdes dans un jeu vidéo, en se contentant de les fixer du regard. Ces débouchés ont logiquement de quoi faire rêver les geeks en mal de nouvelles sensations, mais le suédois tempère les enthousiasmes. « S'il est possible de réaliser des interfaces contrôlées exclusivement à l'oeil, nous pensons qu'il faut dans un premier temps envisager l'eye-tracking comme un dispositif complémentaire des équipements actuels, clavier, souris ou écrans tactiles », nous expliquait dimanche une responsable de chez Tobii à l'occasion du CES Unveiled.

Pour l'instant, la priorité du suédois réside dans la démocratisation des usages associés à sa technologie, baptisée Gaze. C'est pour ce faire qu'il entreprendra de commercialiser, dans les mois à venir, 5 000 exemplaires d'un petit appareil, le Tobii Rex, réservé aux développeurs et fourni avec les interfaces de programmation permettant d'apprendre à l'exploiter. Ces kits seront facturés 995 dollars (hors taxe) la pièce, et pourraient, en cas de succès, augurer l'avènement d'appareils destinés au grand public. Le regard, plus fort que les gestes... Kinect et consorts n'auraient-ils qu'à bien se tenir ?
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Le paiement sur Internet s'arme d'un nouveau système antifraude fonctionnel dès demain
Maladies pulmonaires : les enquêteurs américains n'écartent aucune cigarette électronique
La Suisse veut forcer les compagnies aériennes à renseigner les émissions CO2 sur les billets d'avion
Renault : son crossover électrique K-ZE lancé en Chine, à partir de 8 500 €
Un démantèlement des GAFA ?
Le trou noir au centre de notre galaxie semble avoir de plus en plus faim
Des chercheurs remettent sur la table la solution de l'ascenseur vers la Lune
Le saviez-vous ? Un Game Boy, meurtri, a survécu à la guerre du Golfe
Un son pour avertir les piétons va être ajouté à la Tesla Model 3
La Renault ZOE 2 se lance (enfin !) officiellement

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

Discussions sur le même sujet

scroll top