Un drone sous-marin à base de Raspberry Pi, et pourquoi pas !

le 14 avril 2019
 0
Drone Raspberry Pi

Programmeur le jour, bricoleur la nuit : Ievgenii Tkachenko a créé le premier drone aquatique basé sur un processeur Raspberry Pi, et a mis en ligne les étapes de conception de son produit.

Raspberry Pi, le petit ordinateur de poche permettant de créer une multitude d'applications, continue de dévoiler tout son potentiel chez les bidouilleurs.


Pi sous-marin


Le projet a commencé avec une idée globale. « Je connaissais les éléments minimaux à inclure : mouvements, lumières, une caméra, un gyroscope à l'intérieur et un smartphone contrôle à l'extérieur », explique Ievgenii Tkachenko. L'idée d'utiliser un Raspberry Pi, elle, lui est venue de son budget limité.

Ievgenii a choisi le Raspberry Pi B3, le plus adapté à ses besoins : contrôle des moteurs, des diodes et du gyroscope, envoi des images collectées par la caméra et réception des commandes depuis le smartphone. « J'ai été vraiment surpris que ce petit objet ait toutes les fonctionnalités UNIX OS et que des logiciels de programmation tels que Node.js puissent y être installés ». commente le bricoleur. « Il y a des contrôles input et output et beaucoup de librairies. Avec un port Ethernet, une connexion sans fil et une caméra, c'était du plug and play. Je ne pouvais pas trouver de meilleure solution pour mon projet ».

Drone Raspberry Pi

Ievgenii a donc commencé par construire le corps du drone à l'aide de câbles torsadés adaptés à une utilisation dans l'eau, d'un moteur électrique, d'un contrôleur de vitesse électronique, d'un pilote d'impulsion et d'une batterie. Après avoir accroché quatre moteurs à cette base et vérifié que l'ensemble était bien étanche à l'eau, tout était prêt !

Le développeur a également créé une application Android permettant de contrôler le drone sous-marin et de visualiser les images collectées par la caméra accrochée à l'appareil sur smartphone... via des câbles. « Le stream de vidéo en live n'est pas facile à développer, j'ai passé beaucoup de temps dessus », reconnaît Ievgenii.

Encore quelques améliorations avant d'avoir un produit parfait


Le développeur admet lui-même que des développements restent à faire pour que le drone soit 100% fonctionnel. Ainsi, sa distance de voyage reste limitée par les câbles de transmission auquel il est attaché.

«  est encore difficile à manipuler, et il a besoin d'être amélioré avec des tableaux de contrôle additionnels ainsi que des mouvements plus doux » explique Ievgenii. « Des drones similaires sont utilisés pour l'inspection de bateaux, par des équipes de secours en mer, ou pour des recherches scientifiques. Ils peuvent aussi être utilisés pour découvrir le vaste monde marin sans formation ni risques. A vrai dire, maintenant que je comprends le Raspberry Pi, je sais que je peux créer presque tout ce que je veux, de la voiture électronique pour enfants à une smart home ».

Source : Raspberrypi.org.
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Dernières actualités

Auchan, Carrefour, Casino... les tests de magasins 100% automatiques se multiplient
Notre sélection des meilleurs films et séries à voir en avril sur Netflix et Amazon
Sophia, le robot humanoïde, parlera IA lors d'un Sommet Digital à Kigali
Samsung : une mise à jour du Galaxy S10 apporte un mode photo de nuit
La PS5 proposera
Des satellites bientôt mis en orbite pour identifier les plus gros pollueurs de la planète
Informatique quantique : où en est-on ?
Test Huawei P30 Pro : le nouveau champion de la photographie
Google Chrome : un mode Lecture pourrait bientôt être déployé
Redécouvrez l'intérieur de la cathédrale Notre-Dame grâce à la réalité virtuelle
BlackBerry Messenger (BBM) va fermer ses portes le 31 mai prochain
Salon de Shanghai - Lotus Type 130, l'hypercar qui pourrait faire renaître la marque
Google dévoile son premier assistant connecté pour la voiture : Anker Roav Bolt
Des chercheurs pensent que les voitures volantes permettront de sauver l’environnement
Les vélos électriques ont vu leurs ventes augmenter de 21% en 2018
scroll top