Intel Compute Stick : un PC complet dans une clé !

le 22 juillet 2015 à 17:30
 0
C'est en fin d'année dernière, lors de l'IDF (Intel Developer Forum), son salon annuel regroupant les développeurs et autres analystes, qu'Intel montrait le Compute Stick. Un ordinateur complet, avec processeur Intel, de la taille d'une (grosse) clé USB !

Le Compute Stick est disponible depuis peu dans le commerce, l'occasion de nous pencher sur cet ordinateur Windows... un rien original ! Car si la taille ne fait pas tout, on peut légitimement s'interroger sur les aptitudes d'un tel système.

0221000008113728-photo-intel-compute-stick9.jpg


Compute Stick : tour du propriétaire



Le Compute Stick se présente comme une très grosse clé USB, un peu plus grande qu'un briquet. L'objet est en plastique noir avec un revêtement brillant pour sa partie supérieure. Et le constructeur n'a pas choisi les meilleurs plastiques, loin s'en faut. On retrouve une prise HDMI 1.4a, un connecteur USB 2.0 pleine taille, un connecteur micro-USB pour l'alimentation électrique, un lecteur microSD, une diode bleue et un bouton de mise en route.

01EF000008113710-photo-intel-compute-stick10.jpg


A l'instar du Chromecast de Google, le Compute Stick se branche en HDMI à un téléviseur ou un moniteur. Intel livre évidemment une rallonge femelle HDMI pour les écrans qui ne s'accommoderaient pas des dimensions plantureuses de son stick. Et comme la Chromecast, le Compute Stick doit être alimenté électriquement, le port HDMI ne véhiculant pas de courant (MHL où es-tu ?). Petite déception toutefois, si votre TV comporte un port USB, il est peu probable que celui-ci suffise à alimenter le Compute Stick, qui réclame une alimentation de 2 ampères. A cet effet, Intel ajoute donc un adaptateur secteur externe.

01EF000008113720-photo-intel-compute-stick5.jpg


Compute Stick : un vrai PC complet



Au cœur du Compute Stick, on retrouve un processeur Intel à architecture x86. Ce n'est guère surprenant de la part du fondeur, mais cela reste une belle prouesse. Alors bien sûr, vu l'encombrement de l'engin, il ne faut pas compter sur un Core i7 ni même un Core M. Non, le Compute Stick est armé d'un simple Atom. C'est de suite moins sexy dit comme ça mais... si ça fait le job ?

01EF000008113714-photo-intel-compute-stick2.jpg


Le processeur Intel est un Atom Z3735F de génération Baytrail initialement destiné aux smartphones et tablettes. Il est cadencé à 1,33 GHz avec un Turbo à 1,83 GHz. La puce est tout de même quadri-cœurs et embarque un circuit graphique intégré. Bien que cet Atom ne soit pas censé consommer plus de 2 Watts, il chauffe, et le fondeur a donc réussi à faire entrer un ventilateur dans son Compute Stick. Celui-ci n'est pas franchement bruyant, mais il pourra se faire remarquer dans une pièce relativement calme.

01E5000008115170-photo-intel-compute-stick-cpu-z.jpg

Un Atom Z3735F au coeur du Compute Stick


A l'inverse de ses NUC, du nom des PC compacts de type barebone, le Compute Stick est livré complet. Il intègre 2 Go de mémoire vive DDR3-1333 et un disque eMMC de 32 Go, extensibles via le lecteur microSD à la norme SDXC 3.0 (128 Go maximum). Visiblement signé Kingston, le disque eMMC de 32 Go n'est pas des plus rapides, nous y reviendrons. Wi-Fi et Bluetooth sont évidemment au programme des réjouissances, l'un, selon la norme i802.11b/g/n, l'autre, en Bluetooth 4.0. Petite surprise au passage, le Wi-Fi n'est pas géré par une puce Intel, la marque de Santa-Clara ayant préféré un composant tiers de marque Realtek.

L'autre différence avec les NUC, c'est que le Compute Stick est livré avec une version de Windows préinstallée. Histoire de ne pas faire exploser les coûts, Intel nous propose un Windows 8.1 avec Bing (une version Ubuntu du Compute Stick est dans les tuyaux, mais avec 1 Go de mémoire et 8 Go de stockage eMMC), hélas, en version x86 c'est-à-dire 32 bits. A noter, que celle-ci est éligible à la mise à jour gratuite vers Windows 10.

01F4000008115372-photo-intel-compute-stick-windows-8-1-bing-about.jpg

Windows 8.1 avec Bing

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Dernières actualités Processeurs Intel

Intel revoit le design du panneau de contrôle de ses iGPU. L’idée est de lui permettre d’adopter une apparence plus attrayante… et surtout un peu plus « gamer friendly ».
L’approvisionnement - déjà limité - en processeurs Intel abordables devrait empirer au cours du second trimestre 2019, avance le quotidien financier DigiTimes. Parmi les lignées de processeurs qui pourraient être les plus impactées : les puces entrée de gamme, essentiellement destinées aux Chromebooks, et les Core i3, relaie le site spécialisé TechPowerUp.
Le constructeur d’ordinateurs portables Fujitsu a laissé s’échapper ce qui ressemble à l’intégralité des nouveaux processeurs Coffee Lake Refresh de chez Intel.
Spoiler : ça craint. Quelques mois après avoir été abondamment secoué par les failles Meltdown et Spectre qui touchent ses processeurs, Intel se retrouve de nouveau dans la tourmente après la découverte d’une nouvelle faille touchant toutes les générations de puces Intel Core.
Intel présente en vidéo Lakefield, une nouvelle famille de SoC gravés en 10 nm. Sa particularité ? Elle repose notamment sur le design Foveros, présenté par Intel en décembre, qui permet littéralement d’empiler des composants les uns sur les autres pour créer une puce SoC plus compacte, sans pour autant sacrifier les performances ou l’efficacité énergétique de l’ensemble.
En décembre dernier, Intel profitait de son événement Architecture Day pour présenter les grandes lignes de sa Gen11, sa nouvelle architecture pour solutions iGPU. On apprend aujourd’hui qu’un benchmark de cette dernière a fuité durant le weekend, il préfigure de performances potentiellement substantielles pour les futurs GPU intégrés d’Intel… AMD et ses solutions Vega 10 n’auraient qu’à bien se tenir.
Pour commencer l’année sur de bonnes bases, Intel lance un nouveau processeur Pentium Gold nommé G5620. Sa particularité : il est cadencé à 4 GHz.
Si Intel n'est pas encore prêt à lever le voile officiellement sur les variantes laptops de ses processeurs de neuvième génération, la firme doit néanmoins s'atteler au travail de paperasse précédant chaque lancement international de nouvelles puces. Un moyen comme un autre de découvrir le futur lineup Notebook des bleus... avec un peu d'avance.
Il est des choses étranges en ce bas monde et le Core i9-9900KFC, nouvelle créature d'Intel, en fait indéniablement partie. Listée par le logiciel AIDA 64, cette puce au nom cocasse n'est pas sans évoquer la célèbre chaîne de restaurants spécialisée dans le poulet frit. Mais bigre, que peut bien vouloir désigner cette surprenante dénomination "KFC" ?
Les soucis d'AMD il y a quelques années semblent désormais être ceux d'Intel (du moins en partie). Le fondeur de Santa Clara se trouve dans l'inconfortable position de devoir faire un choix entre un nombre important de cœurs et des fréquences élevées sur ses derniers processeurs hautes performances.
Inutile de préciser qu’Intel s’adresse ici à un marché de niche ? Avec son monstrueux processeur embarquant 28 coeurs pour 56 threads, le fondeur vise avant tout les professionnels.
Intel souhaite visiblement nous proposer sous peu une mouture basse consommation de son Core i9-9900K. Repéré sur Yahoo Auctions par Tom's Hardware US, un échantillon technique mis aux enchères est présenté par son propriétaire comme un Intel Core i9-9900T. La puce profiterait notamment d'un TDP calé à seulement 35 Watts. Ses performances, elles, resteraient notables en dépit de fréquences largement abaissées par rapport au modèle original.
Intel s'apprête à lancer un NUC équipé d'un Core i3-8121U de génération Crimson Canyon. Premier Intel Core gravé en 10 nm, note TechPowerUp, il sera couplé à 8 Go de RAM ainsi qu'à une puce vidéo Radeon RX 540 "Polaris" pour donner vie à un PC ultra compact pensé avant tout pour une utilisation bureautique/multimédia et du gaming occasionnel. L'appareil devrait compter parmi les premiers à profiter d'une puce gravée selon le nouveau protocole d'Intel, dévoilé il y a quelques semaines.
21/01 | Mini-PC
Aux côtés de l'Intel Core i9-9980XE, vendu à 1979 dollars, s'établira prochainement l'i9-9990XE à un tarif précis que l'on n'aura probablement jamais la chance de connaître. Plus puissant, on apprend en effet d'AnandTech qu'il ne sera pas proposé à la vente grand public, Intel préférant destiner son énorme processeur aux assembleurs... et ce uniquement au travers de ventes aux enchères.
15/01 | 5G
Fort du rachat de Nervana l’an dernier, Intel profite de l’expertise de ce fondeur spécialisé dans la conception de processeurs spécialisés dans l’intelligence artificielle pour mettre le pied à l’étrier.
08/01 | CES 2019
scroll top