🔴 LE BLACK FRIDAY EN DIRECT !

La RATP épinglée par la CNIL pour une histoire de grève et de conservation des données

04 novembre 2021 à 16h00
35
RATP métro Paris © Pixabay
© Pixabay

La CNIL annonce avoir sanctionné d'une amende de 400 000 euros la RATP, coupable de plusieurs infractions, certaines étant liées aux fichiers d'évaluation de ses agents.

La Commission nationale de l'informatique et des libertés (CNIL) a été saisie, en mai 2020, par une organisation syndicale qui à l'époque dénonçait plusieurs entorses au RGPD émanant de la RATP – à savoir une collecte de données non nécessaires, un manquement à l'obligation de limiter la durée de conservation des données et un manquement à la sécurité des données. La CNIL, au terme de son enquête, a prononcé une amende de 400 000 euros tout en détaillant, ce 4 novembre, les faits reprochés et la justification de la sanction.

Des fichiers d'évaluation du personnel qui prenaient en compte un peu trop d'informations

Tous les ans, la RATP organise, dans chaque centre de bus, une réunion qui permet de dresser la liste des agents susceptibles de recevoir une promotion au sein de la régie. Chaque agent fait ainsi l'objet d'un fichier d'évaluation sur lequel ne doivent en théorie figurer que les données nécessaires à l'évaluation. Or, il se trouve que la CNIL a constaté, lors de ses divers contrôles, que figuraient dans ces fichiers des colonnes relatives au nombre de jours de grève exercés par les agents évalués, ce qui est en principe totalement interdit et viole ainsi deux dispositions du RPGD. Il aurait été légal, aux yeux de la CNIL, de ne faire figurer que le nombre de jours d'absence, conformément au principe de minimisation des données.

Toujours concernant ces fichiers d'évaluation, le gendarme des données a aussi épinglé la RATP pour une durée de conservation trop importante –supérieure à 3 ans – alors même que « leur conservation n'était nécessaire que 18 mois après la tenue » des commissions d'avancement, indique l'autorité.

Au sein de la compagnie, le suivi d'activité des agents s'opère par l'intermédiaire d'une application dotée de fonctionnalités de visualisation et d'extraction de nombreuses données. Ces données sont ensuite consultables par plusieurs personnes, notamment par les ressources humaines de l'entreprise. La CNIL a considéré que la RATP conservait ces données sur une durée excédant celle nécessaire.

La CNIL s'inquiétait pour la sécurité des données des agents

Le dernier gros manquement pour lequel la RATP a été épinglée tient à la sécurité des données. Selon la CNIL, la Régie autonome des transports parisiens n'a pas été suffisamment regardante sur les niveaux d'habilitation des agents ayant accès à certaines informations. Il est ainsi arrivé que des agents habilités aient accès à l'ensemble des données relatives aux ressources humaines, sans distinction des fonctions ou des missions des concernés. Les agents en question pouvaient avoir accès aux données portant sur du personnel de leur propre centre de bus, mais aussi aux données relatives aux agents des autres centres de bus.

L'inquiétude était d'autant plus grande du côté de la CNIL que les agents habilités ayant accès aux données pouvaient très bien les extraire à leur guise de l'outil. La garantie et la protection de la confidentialité des données n'étaient donc plus assurées, et une utilisation malveillante pouvait en être faite à tout moment.

En marge de la publication de sa décision, la CNIL précise que sur chacun des points reprochés, la RATP a coopéré et détaillé les mesures prises pour que les manquements reprochés prennent définitivement fin. Une bonne foi qui a sans doute limité le montant de l'amende.

Source : CNIL

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
35
18
Goodbye
«&nbsp;Or, il se trouve que la CNIL a constaté, lors de ses divers contrôles, que figuraient dans ces fichiers des colonnes relatives au nombre de jours de grève exercés par les agents évalués, ce qui est en principe totalement interdit et viole ainsi deux dispositions du RPGD. Il aurait été légal, aux yeux de la CNIL, de ne faire figurer que le nombre de jours d’absence, conformément au principe de minimisation des données.&nbsp;»<br /> Hahaha…<br /> On vit pas dans le même monde clairement…
deuch
Essayez de faire grève dans votre boîte, et la prochaine évaluation vous ne la ferez même pas … faire le dixième de ce que font les agents de la RATP lors des grèves et c’est faute grave …<br /> Imaginez les employés en agence bancaire qui bloquent toutes les demandes de prêts, les virements et les paiements par CB. Vous verrez comment ils vont être reçu … il y’a quand même une justice à 2 vitesses sur le droit de grève.
Blap
Et donc parce que d’autres boites sont de vrais ordures on devrait taper sur les gens qui font valoir leur droit et ceux des autres ? Ah la la…<br /> D’ailleurs on fait grève dans plein de boites du prive, c’est juste pas dans ceux ou les employeurs sont des enflures. J’en ai meme vu ou les employeurs encourageaient a faire grève car c’était important
tinou7789
Si les entreprises ne respectent pas le droit de grève faut pas y bosser hein, un peu d’estime de soi quand même.
EddyMalou
C’est quoi 400 000€ pour la ratp ?
juju251
deuch:<br /> Essayez de faire grève dans votre boîte, et la prochaine évaluation vous ne la ferez même pas …<br /> Sauf que mettre quelqu’un dehors parce qu’il a fait grève c’est interdit.<br /> Par contre, une grève doit être annoncée dans les règles, etc.<br /> Puis bon, si la RATP (ou autre) c’est la planque, rien n’interdit d’y postuler.
deuch
Faut juste aimer ne pas être payé
deuch
Le droit des autres ? Donc quand les grévistes de la RATP font grèvent pour leurs salaires et empêchent les autres d’aller bosser (les indépendants par exemple), c’est censé adoucir la chose ?<br /> Et non c’est bien connu que la RATP et la SNCF n’abusent pas du tout de leur droit de grève …<br /> Parce que aux peuvent faire grève … une banque c’est un organe de l’état et soumis à la LPM.<br /> Donc vous êtes bien gentils mais non, on peut se faire virer pour faire grève et dans certains milieux ça me choque pas du tout.<br /> Faut juste arrêter avec le sur-protectionisme qui coûte un bras a veux qui font jamais grève eux … et n’emmerdent personne
deuch
Bah au moins dans ces boites la on respecte la performance et pas le nombres de syndicat ou l’employé est inscrit ni à la largeur du placard …
cyrano66
deuch:<br /> Donc vous êtes bien gentils mais non, on peut se faire virer pour faire grève et dans certains milieux ça me choque pas du tout.<br /> Ben oui<br /> La grève c’est hyper choquant, des trucs de feignasses tout ça<br /> Vivement le retour à l’esclavagisme du 19eme.<br /> Les 60 heures au fond de la mine et le travail a partir de 8 ans.<br /> Les différences de salaire à 800% et pas de congés…<br /> Donc non on ne peut pas se faire virer pour cause de grève (si elle est faite dans la légalité évidemment)<br /> Le droit de grève est constitutionnel en France, légal dans toute l’Europe et dans la plupart des pays à l’exception des dictatures.<br /> Les professions qui ne peuvent pas exercer le droit de grève sont les professions régaliennes (armée, police,etc.)<br /> Maintenant si il y’a autant de grève en France c’est le triste bilan d’un dialogue social lamentable.<br /> D’un syndicalisme sclérosé et d’un patronat rétrograde.<br /> Si employeur et salariés avançaient dans le même sens dans un esprit de dialogue constructif il n’y aurait pas de grève.<br /> Et je ne défends rien de personnel puisque en 35 années de salariat je totalise zéro jour de grève.<br /> Comme quoi tout est possible.<br /> Y compris de défendre le droit de grève quand on ne fait pas grève soit même
deuch
Comme d’hab … tout est de la faute des patron et de l’état … et surtout pas au personnes qui ont pas eu elle courage ou l’envie de faire des études et de s’en sortir. Ça fait tellement plus bobo de gauche d’être sur le bord du chemin …<br /> Comme d’hab, toujours trouver un coupable (ouh le méchant patron c’est de sa faute si j’ai pas fait d’étude et que je préférais faire autre chose alors que j’aurais pu être boursier et avoir un bac+5 si je m’étais sorti les doigts du c*l)<br /> Le pire c’est que c’est un fils d’ouvrier communiste, boursier, habitant un village de 100 habitants à 30km de la ville sans transports en commun, qui a été à l’université publique et qui touche maintenant 10 fois le SMIC qui vous raconte ça.<br /> Donc dans la vie il y’a des choix de vie subit (et il faut aider ces gens là) et des choix de vie choisit (qui sont souvent les plus casses burnes genre RATP et gilet jaunes).<br /> Et tout ke monde trouve ça normal que des personnes qui ne servent a rien dans l’entreprise ne peuvent pas être virée alors qu’elles sont mauvaises et n’apporte rien à l’entreprise … continuons comme ça et pleurons notre manque de compétitivité et vive le offshore
carinae
Alors sans vouloir polémiquer …il y a clairement des abus (et j’en ai vu) . Les gars ne sont pas toujours la pour défendre la veuve et l’orphelin…loin s’en faut. Et ne parlons pas de ceux qui revendiquent en étant complètement déconnecté de la réalité du marché.<br /> Côté RATP ou SNCF… les grèves sont assez fréquentes et c’est le voyageur qui trinque. C’est sur qu’arriver a la gare et s’apercevoir qu’il n’y a pas de trains pour aller au boulot…de bon matin ça mets de bonnes humeur…<br /> Et quand ça dure des jours alors la…
darkkanga
Bonjour,<br /> le monde n’est pas blanc ou noir, les «&nbsp;ouvriers&nbsp;» contre les «&nbsp;patrons&nbsp;». Rester sur ce schémas qui datent de ma grand mère permet de comprendre pourquoi notre société a tant de mal à évoluer (j’utilise le mot évoluer pour information: Passer d’un état à un autre, par des phases successives, en progressant ou en s’aggravant).<br /> La RATP a commis des fautes aux yeux de la CNIL, elle doit être sanctionnée. La CNIL devrait être en mesure de faire plus de contrôles dans un nombre plus grand d’entreprises afin que la loi soit appliquée correctement.<br /> Il n’empêche que le droit de grève en France existe et qu’il s’applique en respectant certaines règles.<br /> Tout comme la RATP abuse de son pouvoir sur les données personnelles des salariés, certains salariés abusent de leur pouvoir en temps de grève pour bloquer le plus grand nombre.<br /> Ces deux comportements ne sont pas acceptables. Par contre le blocage d’individus pendant une grève sera utilisé politiquement et ferra du bruit. Le second problème qui me semble tout aussi important en ces temps de questionnement sur les données personnelles (pass sanitaire, accès aux données de vaccination, Facebook, …) ne sera jamais débattu.
cyrano66
deuch:<br /> Le pire c’est que c’est un fils d’ouvrier communiste,<br /> Déjà les syndicats sont apolitique.<br /> C’est une idée de journaliste de coller une image de gauchiste vindicatif.<br /> Une image de fainéant à moitié débile qui défile saucisse merguez et qui passe leur semaine à râler et rien glander.<br /> Les 3/4 de ce que je lis sur le syndicalisme et le dialogue social c’est un ramassis de conneries caricaturales colporter depuis des dizaines d’années.<br /> 40 ans qu’on colle cette étiquette tout droit sortie du Sketch des inconnus.<br /> deuch:<br /> out ke monde trouve ça normal que des personnes qui ne servent a rien dans l’entreprise ne peuvent pas être virée alors qu’elles sont mauvaises et n’apporte rien à l’entreprise …<br /> On nage dans là caricature.<br /> Ne sert à rien et N’apporte rien d’autre que la négociation de la quasi totalité des accords qui organise le travail en entreprise.<br /> Les horaires, les grilles salariales, la prévoyance, la mutuelle, l’égalité homme/femme, le télétravail, l’intéressement, etc. Etc.<br /> Bref 3 conneries réglées en 3 minutes.<br /> Et au passage Un délégué syndicale peut être viré comme n’importe qui. La seule différence c’est que son départ doit être validé par l’inspection du travail.<br /> Quant aux représentants du personnel ils sont élus par les salariés pour 4 ans et 3 fois maximum.<br /> Si les élus sont mauvais les salariés électeurs en sont tout aussi responsables.<br /> Si les délégués syndicaux sont nazes même cause.<br /> On a en France une image lamentable du dialogue social portée par deux rigolos et 3 médias que ça amuse.<br /> Plus personne ne prend ça au sérieux alors que ça devrait être le ciment d’une entreprise.<br /> Renseignez vous sur le syndicalisme dans d’autres pays.<br /> A commencer par l’Allemagne très largement plus syndiquée que la France.<br /> Renseignez vous sur le nombre de représentants du personnel au conseil de surveillance de wolkswagen Et comparer avec Peugeot.<br /> J’ai pas entendu dire que l’Allemagne était un pays de fainéant à la traîne.<br /> Les salariés Français ont les syndicats qu’ils méritent.<br /> C’est pas les syndicalistes les planqués. C’est les salariés qui s’en balancent et roulent exclusivement pour eux même.<br /> Si les salariés pensaient un peu moins à leur place confortable et à leur petit nombril peut-être qu’ils s’investiraient un peu plus dans le dialogue sociale.<br /> Le seul moment où le salarié commence a s’y intéressé c’est quand il trouve degeulasse d’être licencié et qu’il vient pleurer sa mère auprès des représentants du personnel.
Voigt-Kampf
RATP = Reste Assis T’es Payé
Palou
deuch:<br /> quand les grévistes de la RATP font grèvent pour leurs salaires<br /> 99% de leurs grèves ne concernent PAS les salaires mais des problèmes autres comme la sécurité des voyageurs par exemple (mais ça vous refusez de le voir).<br /> Et la plupart du temps, quand une grève est une réussite, les gens du privé en profitent ensuite sans que ces derniers (dont VOUS) ne fassent grève.<br /> Pour le reste, @cyrano66 a très bien résumé.<br /> PS : je ne travaille ni à la SNCF ni à la RATP
deuch
De leur sécurité … pas celle des voyageurs … et les grèves pour le pouvoir d’achat, pour leur pouvoir d’achat. Elle est bien loin l’époque ou ils manifestaient pour la 5ème semaine des congés payés …<br /> Donc je vois pas plus trop de que ça m’apporte à part le fait de pas pouvoir bosser et d’être payé …<br /> Pour les infirmières et médecin je veux bien parce que on parle de faire leur métier dan se bonnes conditions et sur ce sauve des patients.<br /> Mais la RATP ? Dans 10 ans ils n’y aura plus de conducteurs et la surveillance des lignes sera confiée à une boîte privée qui ne fera pas grève elle …
Palou
Comique, c’est facile de critiquer quand on ne connait pas le sujet et qu’on garde ses lunettes de soleil et ses moufles. Et je reviendrai voir ta frimousse dans 10 ans quand tout ça sera au privé avec le résultat catastrophique que connait la Grande Bretagne par exemple.<br /> Le cas typique du français égoïste qui ne voit que l’immédiat de sa petite personne, si tu as des avantages sociaux nombreux (voir les posts de @cyrano66 plus haut) c’est bien grace aux syndicats.<br /> EDIT : D’autre part, le sujet n’est pas «&nbsp;les grèves&nbsp;» mais : La RATP épinglée par la CNIL pour une histoire de grève et de conservation des données
aazert
Mouais… M’enfin il dit aussi (et surtout) de mon point de vue beaucoup de bêtises. Jouer les insurgés quand il s’agit de défendre les syndiqués et déplacer tout le problème sur les «&nbsp;salariés qui s’en balancent et roulent exclusivement pour eux même&nbsp;» je ne vois pas ce qu’il y a de bien résumé la dedans à part critiquer une caricature par une caricature encore plus grosse.
cyrano66
Il y’a des angles de vue qu’on aime pas entendre ?<br /> C’est sur que c’est plus marrant de se moquer des gros balourds qui défilent dans la rue que du taux de participation aux élections professionnelles.<br /> C’est un jeu de billard à 3 bandes<br /> Les syndicats sont pas bons<br /> Les salariés ne s’investissent pas<br /> L’employeur comprend mal l’intérêt<br /> Maintenant, et pour en revenir au sujet, faire une distinction dans l’évolution des salariés en fonction de leur engagement syndical ça va au delà de la RGPD c’est carrément interdit par le code du travail.
TAURUS31
Les syndicats apolitique, tu est sérieux la? C’est comme le dire des journaux ou des sites … Alors soit tu est naïf soit tu est toi même syndiqué
papy6
Le droit de grève est inscrit dans la constitution , et je vous engage a noter précisément sur votre agenda le nombre de jours de grève des agents RATP sur un an vous serez surpris. Pour info les transports de Seine et Marne assurés par transdev ont subit plusieurs semaines de grève au mois d’octobre … Le problème relevé par la CNIL concerne une discrimination possible à l’avancement …
aazert
Oui clairement, il y a des angles de vus que tu n’aimes pas étendre, celui de deuch. <br /> Pr le reste bien sûr que la CNIL a eu raison de sanctionner ces pratiques.
cyrano66
Un syndicat n’est pas un parti politique.<br /> Maintenant chacun a sa sensibilité.<br /> Et les leaders syndicaux (j’ai pas assez de mots gentils pour exprimer tout le mal que je penses d’eux) feraient bien de fermer leur grandes bouches sur les sujets de politique générale si ils ne veulent pas continuer à perdre leurs adhérents<br /> Mais parce que nos gouvernements interviennent dans nos vies, Il y a surtout une récupération par les partis politiques des revendications salariales et patronales.<br /> Pose toi les bonnes questions<br /> C’est Les syndicats qui ont récupérés les idées à Melnchon ? où c’est la France insoumise qui pique les revendications salariales pour faire sa campagne ?<br /> C’est Macron qui se réveille le matin avec en tête des allégements fiscaux ? Ou c’est le MEDEF qui lui souffle l’idée pendant son sommeil ?<br /> Oui il y’a une certaine collusion entre politiques et syndicats, variable et opportuniste. Parce qu’un syndicat (salariale ET patronal) est un groupe de pression.<br /> aazert:<br /> Oui clairement, il y a des angles de vus que tu n’aimes pas étendre, celui de deuch.<br /> C’est pas un angle de vue c’est des lieux communs sans argumentaire.<br /> Maintenant chacun a ses exemples et pense ce qu’il veut.<br /> Mais il me semble juste de mettre de la perspective sur le rôle du dialogue social plutôt que d’ânonner des caricatures.
tinou7789
De bien beaux a priori que tu nous sors là. Encore une fois, un peu d’estime de soi c’est un peu plus important que la performance lol.
EnColere
Je suis toujours amusé (c’est ironique) par cet argument reccurent de «&nbsp;le droit de grève est defini dans la constitution&nbsp;».<br /> C’est vrai, mais je vous invite a lire l’article car il y est aussi clairement défini les limites qui elles ne sont pas respectées (un joli 2 poids 2 mesures):<br /> il est defini uniquement pour les salariés (privé donc) et non pour les fonctionnaires (on est bien dáccord que ce sont uniquement des grevistes privés qu’on voit, hein)<br /> il est clairement indiqué les interdictions suivantes:<br /> le blocage des sites de travail<br /> le blocage des usagers de services<br /> la sequestration de personnes<br /> la destruction des outils de production<br /> les revendications doivent porter que sur les conditions de travail (donc faire greve pour une lois n’est pas legal non plus)<br /> les revendications émisent uniquement a l’intention de l’employeur (donc faire greve contre l’action du gouvernement ne l’est pas non plus)<br /> Donc oui, s’il est bien defini dans la constition, il est amusant de voir que ceux qui revendiquent ça passe soigneusement sous silence le reste de l’article qui 9 fois sur 10 rend leur greve illégale.<br /> Mais, quand certains corps de metier revendiquent 50 années consecutives de greves (oui, la SNCF entre autres, les enseignants), obtiennent gain de cause partiellement ou intergralement et continuent a faire des greves, je me pose quand meme les questions suivantes:<br /> après 50 ans si les conditions sont oujours aussi pourries, peut-être que les revendications ne sont pas les bonnes ?<br /> après 50 ans de revendications obtenues, si les conditions sont toujours pourries, peut-être qu’il faudrait maintenant demander des comptes a vos representant syndicaux à un moment (oui, il est parfois surprenant de voir l’écart entre ce qui est demandé dans la rue et ce qui est obtenu par les representant qui negocie en chambre close, d’ailleurs, pourquoi c’est encore a huis-clos ?!?!)<br /> Parce que malgré tout ca me rend triste: certains sont vraiment dans la demarche d’amelioration sociale mais ne voit pas qu’ils se font avoir par leurs collegues.<br /> Ca c’est pour la théorie. Pour la pratique, j’ai arreté de croire au syndicalisme le jour ou chez FT, victime d’un abu managerial j’ai voulu consulter mon delegué du personnel (qui avait aussi une casquette syndicaliste) et qui m’a fait chanter en me demandant 10% de mon salaire. J’ai demissionné le lendemain.<br /> J’ai fini d’être convaincu quand travaillant encore dans la fonction publique, je suis parti en congé paternité, et que lors de mon retour, 2 de mes subalternes pour lequels j’avait émi une plainte (0 production en 2 ans) se retrouvaient être mes 2 managers. Bon deja 2 managers pour un executant c’est debile, mais il faut voir tout ce qu’ils ont fait: faux et usage de faux, usurpation de mon identité, falsification des demandes de congés…<br /> Quand j’ai voulu le signaler au CHSCT, reponse: ah non, c’est XXX, c’est un pote du syndic, je refuse de prendre votre plainte. Super l’entre-soit !<br /> Bref, tout ca pour dire qu’être syndicaliste n’est en rien garant d’une quelconque volonté d’amélioration societale mais bien une demarche personnelle ne servant que soit même, et souvent en dépit des autres.<br /> Ah, et dans le meme sens, je rajouterai que ce systeme ou les representants syndicaux sont officieusement exonerés d’obligation de production (c’est le cas chez FT, mais aussi a l’hopital) mais comptent toujours dans les effectifs a une consequence super sympa pour les collegues: une augmentation de leur charge de travail sans aucune compensation.<br /> Donc pour le côté «&nbsp;on se bat pour vous&nbsp;», mouais, jusqu’à preuve du contraire en 30 ans, l’action syndicale ne m’a rien apporté si ce n’est du travail en plus et des problemes allant jusqu’à la perte de mon boulot.<br /> Vu le nombre de personne que j’ai pu croiser ayant des histoires similaires, je ne suis pas étonné du désinteret des français pouir le syndicalisme (et c’est bien dommage).<br /> D’ailleurs, le systeme allemand avec le chèque syndical fait beaucoup plus sens que le systeme français, mais bon, c’est pas gagné avec les Martinez et Co. qui militent comme si on était encore 1950 (Lire le livre de son ancien bras droit qui a quitté la CGT, instructif sur le personnage qui nést pas du tout progressiste). On a quand même les seuls syndicat qui p[referent faire capoter des negos de reprise de site parce qu’il n’obtiennent pas gain de cause sur toutes leur demande débile (genre demander un passage a 32h alors qu’on negocie une reprise faillitaire, serieux !)<br /> Bref, pas surpris que la RATP en soit reduit a tenir ce genre de notes sur son personnel. C’est totallement illégal mais comprehensible vu la violence de certains et l’impact sur le quotidien des usagers et de leurs collègues.
tinou7789
Toutes ces lignes d’imprécision sont formidables. SNCF et RATP ne sont pas des entreprises de fonctionnaire. RATP est une EPIC et SNCF privée.<br /> Mais c’est un beau premier commentaire.
Tisoonours
Tu fais fort.<br /> Deux situations, quelques syndicalistes pourris que t’as malheureusement subis, et hop tout le monde dans le même panier.<br /> Oui, s’engager dans le syndicalisme n’est pas une garantie de vouloir faire le « bien ». Pour autant, ce n’est pas parce que certains souillent le syndicalisme que tous le souillent.<br /> Et pour revenir sur ce que disait je ne sais plus qui, on a les représentants syndicaux qu’on mérite. S’ils sont aux commandes, c’est qu’ils ont été élus. Pas par eux-mêmes, mais par les salariés des boîtes à qui le choix a été donné.<br /> Quant à ta lecture des limites du droit de grève, cela peut être interprété de multiples manières. De manière très stricte ou de manière beaucoup plus libre.<br /> Et si vraiment c’était illégal, je présume que ce ferait un petit moment que certains, gouvernements compris, se seraient lancés dans des actions légales pour faire taire ces mouvements.<br /> Il faut arrêter de croire que ses interprétations des lois et évènements sont absolus, qu’on n’a forcément tout compris et que si rien n’est fait c’est qu’il y a anguille sous roche. Il est tout à fait envisageable qu’à titre personnel, sa lecture des lois et événements soit juste erronée, et que l’incompétence est personnelle et non chez les autres.<br /> En résumé, mettre de l’eau dans son vin ne fait jamais de mal…
cyrano66
Paradoxalement je suis partiellement assez d’accord avec vos constatations.<br /> Mais pas avec toutes vos conclusions.<br /> Une précision sur vos affirmations.<br /> Le droit de grève dans la fonction publique Française est légal et autorisé par la loi qui lui est consacré (notamment dans la loi dite « Le Pors »)<br /> une rectification sur vos affirmations.<br /> Un mouvement de grève nationale à l’appel d’un syndicat c’est un régime d’exception mais c’est tout à fait légal.<br /> (Personnellement je trouve le principe assez débile parce que les sujets concernant l’ensemble des professions et sur lesquels il y aurait consensus ce compte sur les doigts d’un moignon. Mais mon opinion importe peu).<br /> Je vous rejoins sur le syndicalisme à l’Allemande et la vision assez rétrograde de certains leaders Français.<br /> C’est certain que ça mériterait une super réforme. Les règles ont été établies à l’époque des grands consortiums industriels et ça n’a plus rien à voir avec l’époque actuelle. A commencer par la quasi obligation qui est faite d’avoir une étiquette syndicale pour être représentant en entreprise (Alors que le syndicalisme n’est pas sensé avoir un fonctionnement pyramidal avec des consignes nationales qui redescendent à la base.)<br /> Pour autant C’est pas une raison pour mettre tout le monde dans le même sac.<br /> Les médias parlent plus volontiers des quelques scandales que des gens qui font correctement leur boulot, parce que ça n’intéresse personne.<br /> Sur le cas de la RATP. Les scandales, procès et abus des années précédentes vous donne raison sur votre vision du syndicalisme. l’employeur RATP a fini par mettre en place des moyens de contrôle pour tenter de sortir du bourbier social où il s’est lui même enfermé.<br /> Parce qu’il ne faut pas être naïf, à une époque il y trouvait forcément son compte.<br /> Depuis quelques années l’UNSA a pris le contrôle à la RATP et a l’air de vouloir assainir le modèle… on verra.
aazert
Ah d’accord. Quand c’est toi qui parle c’est un «&nbsp;angle de vue&nbsp;» et quand c’est lui c’est un «&nbsp;lieux commun sans argumentaires&nbsp;». Et tout ça auto-proclamé bien sûr <br /> Le mieux étant que tu fais dans la caricature exactement comme lui et que c’est ce que tu lui reproche. Tu te contente juste de phrases plus longues.
cyrano66
Si ça te fais plaisir de le penser ça m’est égal.<br /> Maintenant relis bien chaque commentaire.<br /> « Et tout ke monde trouve ça normal que des personnes qui ne servent a rien dans l’entreprise ne peuvent pas être virée alors qu’elles sont mauvaises et n’apporte rien à l’entreprise … continuons comme ça et pleurons notre manque de compétitivité et vive le offshore »<br /> Je vois pas l’argumentaire ici.<br /> Non seulement c’est inexact mais c’est du parti pris.<br /> J’ai pour ma part apporté des éléments factuels.<br /> Chacun retiendra ce qu’il veut.
aazert
cyrano66:<br /> Les salariés Français ont les syndicats qu’ils méritent.<br /> C’est pas les syndicalistes les planqués. C’est les salariés qui s’en balancent et roulent exclusivement pour eux même.<br /> Si les salariés pensaient un peu moins à leur place confortable et à leur petit nombril peut-être qu’ils s’investiraient un peu plus dans le dialogue sociale.<br /> Le seul moment où le salarié commence a s’y intéressé c’est quand il trouve degeulasse d’être licencié et qu’il vient pleurer sa mère auprès des représentants du personnel.<br /> C’est vrai que là on tellement moins dans la caricature et le parti pris .
cyrano66
Ouais j’avoue<br /> Cette partie était bien provoc<br /> Surtout la fin qui m’amuse.<br /> Au moins ça t’a fait réagir.<br /> Maintenant quand je dis que la plupart pensent qu’à eux et s’en foutent, au vue du taux d’abstention aux élections pro (notamment dans les TPE ou on atteint des sommets avec 94,6%) les statistiques me donnent plutôt raison.
Blackalf
@aazert message supprimé pour le motif message non constructif/hors-sujet/ à caractère insultant.<br /> @cyrano66 message supprimé pour le motif réponse à un message supprimé.
EnColere
Ca ne marche que quand tu es present au moment des elections pro (auxquelles je vote quand je peux). En l’occurence, dans les 2 cas cités, ils étaient déjà élus a mon arrivé, donc non on a pas les representants qu’on merite, mais on se debrouille avec ceux qu’on a.<br /> Être capable de generaliser les comportements vertueux mais pas ceux toxiques est une forme de déni plus forte que de generaliser son propre vécu et celui de son entourage, non ?<br /> @cyrano66: je generalise un peu mais je suis d’accord avec vous. J’explique pourquoi je comprends qu’on puisse en arriver a ce genre de pratiques. Comme vous le faites remarquer, je ne crache sur l’idée de syndicalisme, je donne ma critique du système syndical français et j’essaie d’apporter un éclairage sur comment il peut être vécu par certains par le biais de ma propre experience.<br /> Dans mon cas, si effectivement ça n’était arrivé qu’une fois ou bien si j’avais eu l’occasion de recevoir du positif par un autre biais, je n’aurais probablement pas ce discours, mais là oui, mon vecu sur le sujet est catastrophique. Je ne generalise pas d’après mon vecu uniquement mais aussi celui de mon entourage (que je ne divulguerai pas ici, mais qui pour certains est bien pire que le mien, et bien souvent s’accompagne d’une perte de travail)<br /> D’ailleurs, je suis syndiqué, mais pas dans un syndicat a l’ancienne façon marxiste. Je ne regrette pas: 0 greve ou manifs en 3 ans, mais a obtenu tout ce qui avait éte demandé, non pas par la force du nombre ou la violence mais bien par la discussion constructive, la proposition de solutions et d’alternatives viable et le respect des interlocuteurs et de ceux qui ne partagent pas notre position. Ce respect n’est malheureusement jamais mutuel et je peux être très dur dans mes propos sur le sujet car en face c’est les outils suivants qu’on subit:<br /> menaces de mort (on s’y fait, on passe outre a la fin, mais bon, ca fait toujours un peu flipper d’en recevoir)<br /> pressions et aggressivité sur le lieu de travail<br /> insultes quand on ne partage pas un preavis de greve ou une position<br /> recours a des procédés totallemnent illegaux sous couverture des collègues (les faux, les usurpations d’didentité &amp; co…)<br /> Ce sont ces pratiques que je condamne et c’est sur leur base que je comprends qu’on puisse y faire attention dans le cadre d’un recrutement ou d’un suivi du personnel. N’ayant jamais travaillé a la RATP mais en cotoyant plusieurs qui y travaillent (syndiqué ou non), ma perception est qu’on a a un niveau d’agressivité bien plus elevé que FT. Face a ça on peut ne rien faire parce qu’il ne faut surtout pas embeter les gentils syndicalistes tout puissants ou alors on fait avec les moyens du bord. J’ai presque envie de dire: à charge aux syndicats representé à la RATP de leur prouver qu’ils ont tord et de condamner haut et fort ce genre de pratique (plutôt que de couvrir la minorité qui cherche le conflit). D’ailleurs on parle bien de la RATP, qui a ~50 ans d’historique plutôt violent sur le sujet, pas d’une entreprise qui n’a jamais eu de soucis sur le sujet et qui fait du fichage mecanique du syndicalisme dans ses rangs.<br /> Mon point sous-jacent, au dela du fait que je comprennne la pratique a la RATP, c’est que s’indigner uniquement quand la RATP essaie de gérer ce prb comme elle peut n’est pas très constructif. Je reverrai ma position quand:<br /> le syndicalisme ne pourra plus être utiliser comme moyen de nuire en toute impunité<br /> les syndiats acterons la presence de ces comportements et feront le menage eux même dans leur rangs<br /> il y aura la même rigueur sur l’application de la lois pour tous les parties prenantes (OK pour condamner une boite qui fait ça si on condamne aussi les sequestrations, les insultes aux collegues, les blocage de site pour les non-grevistes…)<br /> Sans ça, ben ça restera une action sociale rejetée de la majorité des français qui passe plus de temps a subir ses derives et son monopole mediatique (en faisant differement avec le syndicat dans lequel je suis, on a jusqu’à present jamais eu la moindre couverture mediatique, pire les syndicats ancestraux se sont souvent attribués les lauriers alors même qu’ils boycottaient toutes reunion de travail sur le sujet) qu’à beneficier d’éventuels droits nouvellement acquis.<br /> PS: bien noté pour la lois «&nbsp;Le Pors&nbsp;» j’en était resté a la decision du conseil d’état qui actait l’illégalité et avait créé un regime d’exception pour l’occasion. Reste que malgré tout, la greve en établissement public me derange vu que ça n’est pas un patron que l’on empeche de s’enrichir par l’arret de la production mais bien le contribuable qui paie deux fois: par la mise a le blocage du service public le jours de la greve (empecher en usager de prendre les transports n’est pas un acte legitime de grève pour moi mais bien un abu de pouvoir de nuisance) puis par le fait que le manque a gagner va être au final payé par le contribuable lui même et que le "patron"touchera son salaire en intégralité lui. Celui qui ne pourra pas aller travailler lui paiera triple puisque il ne sera pas payé pour cette journée. Quadruple s’il perd son boulot par la même occasion, ce qui est assez courant, mais ça, on nous diras c’est le prix a payer du progrès social (cette blague, expliquez ça a mon pote qui a perdu son taff après une semaine de greve de transport sans service sur notre ligne et dans la la foulée la garde de son fils car il s’était engager aupres du JAF a conserver son boulot)
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Avec ces offres Black Friday, s'équiper d'un antivirus performant chez Intego n'a jamais été si facile
Surfshark VPN fait couler ses tarifs : faut il craquer pour ce VPN prometteur ?
Après le scandale Pegasus, Israël recule sur les logiciels espions et réduit la liste des pays autorisés
Le Black Friday continue chez Bitdefender, le bon moment pour choisir un antivirus efficace !
Black Friday VPN : votre futur VPN se trouve sûrement dans une des offres de Cyberghost, NordVPN ou Surfshark !
37 % des smartphones Android auraient une puce vulnérable et pourraient se faire espionner à leur insu
Le Black Friday bat son plein chez NordVPN, le moment idéal pour un abonnement à prix choc !
Cyber-espionnage d'État : comment Apple veut informer les utilisateurs ciblés
Windows Defender montre les dents ! Il est parmi les meilleurs antivirus de 2021 selon AV-TEST
Antivirus pas cher pendant le Black Friday : pourquoi céder aux offres d'Avira jusqu'à -60% ?
Haut de page