Thunderbolt 5 : vers une bande passante doublée à 80 Gbit/s

02 août 2021 à 18h45
3
Thunderbolt5 © AnandTech
© AnandTech

Comme le Thunderbolt 3, le Thunderbolt 4 plafonne à une vitesse de transfert maximale de 40 Gbit/s. Son successeur doublera cette valeur avec un débit escompté de 80 Gbit/s.

Le vice-président exécutif et directeur général du groupe informatique client d'Intel, Gregory Bryant, s’est rendu dans les locaux de la société en Israël et a publié quelques photos de son escapade sur son compte Twitter . Sur l’un des clichés, rapidement retiré, apparaît un poster qui révèle quelques indiscrétions sur la future norme Thunderbolt 5.

Quand Gregory Bryant oublie le poster sur le mur

Cette affiche présente la « 80G PHY Technology » sur laquelle planchent les équipes d’Intel. La première ligne précise que « l'USB 80G vise à soutenir l'écosystème USB-C existant ». La seconde souligne pour sa part que la couche physique repose sur une nouvelle technologie de modulation PAM-3. Pour rappel, PAM signifie « pulse amplitude modulation ».

Enfin, la dernière ligne, partiellement cachée, indique que la puce de test N6 affiche des résultats prometteurs. Tous ces éléments dessinent clairement les contours de l’interface Thunderbolt 5.

80 Gbit/s, USB-C et modulation PAM-3

Déjà, la bande passante atteindra 80 Gbit/s. C’est deux fois le débit atteint par les Thunderbolt 3 et 4, qui culminent à 40 Gbit/s. Malgré cette hausse de la bande passante, l’interface utilisera toujours un connecteur USB-C.

Le maintien de la norme USB-C serait rendu possible grâce à la modulation PAM-3. Celle-ci se montre plus performante que l’encodage NRZ (Non Return to Zero) et moins contraignante que le PAM-4.

Pour résumer les choses, sachez que le NRZ repose sur un principe binaire alternant les 0 et les 1, soit 1 bit par cycle. La PAM-4 permet de booster la vitesse de transmission à 2 bits par cycle grâce à des paires (00, 01, 11 ou 10) mais au prix de contraintes supplémentaires. Le PAM-3 coupe la poire en deux avec 1,5 bit par cycle (3 bits sur 2 cycles) via des états 0, 1 ou -1. Si vous souhaitez approfondir le sujet, le site AnandTech fournit des explications complètes.

Le N6 est plus simple à expliquer : il désigne simplement le nœud de gravure en 6 nm du fondeur taïwanais TSMC. Intel n’assure donc pas la production et sous-traite la fabrication à son concurrent.

Dans tous les cas, le Thunderbolt 4 commençant tout juste à être déployé, n’attendez pas son successeur avant plusieurs mois.

Source : 9To5Mac

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
3
4
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Samsung Display a lancé la production de dalles OLED 90 Hz pour les PC portables
SteelSeries lance les Prime Mini, deux nouvelles souris pour joueurs dotées de commutateurs magnétiques optiques
Samsung réagit enfin aux soupçons d'altérations des SSD 970 EVO Plus
Lexar lance son premier SSD NVMe PCIe 4.0
Thermaltake Tower 100 Mini : la petite brique se fait lingot d'or
Sur le marché des serveurs, Intel essaye de stopper la progression d'AMD en cassant les prix de ses CPU
Une vulnérabilité présente dans un driver HP Omen menace des millions d’appareils de la marque
Nouvelle fuite des tarifs Alder Lake Core i9-12900K, i7-12700K et i5-12600K
Le socket LGA 1700 / LGA 1800 d'Intel pour les processeurs de 12e et 13e génération se montre
TSMC : le nouveau procédé de fabrication en 3 nm va affiner les couches et augmenter la rentabilité
Haut de page