Une nouvelle fuite nous en dit plus sur les i9 et i7 de 11e génération pour PC de bureau

28 décembre 2020 à 17h14
6
rocketlakeS

On en sait plus sur les fréquences de base et maximales ainsi que les limites de puissance des Core i9-11900, Core i7-11700K et Core i7-11700.

En début d’année prochaine, Intel doit dévoiler officiellement sa 11e génération de processeurs de bureau, les Rocket Lake-S. Cette gamme succédera logiquement à la 10e, Comet Lake-S. Elle aura pour lourde tâche de faire face aux Ryzen 5000 d’AMD.

Cypress Cove à la rescousse du 14 nm

Sur le papier, le combat s’annonce assez inégal. Tandis que les puces d’AMD bénéficient d’une architecture CPU Zen 3 bien maîtrisée et d’une gravure en 7 nm, celles d’Intel se coltinent une gravure en 14 nm. En outre, contrairement aux Comet Lake-S, les Core i9 Rocket Lake-S ne proposeront non plus 10 cœurs / 20 threads, mais se borneront à 8 cœurs / 16 threads.

Cependant, pour rivaliser avec l’armada d’AMD, les Rocket Lake-S d’Intel ont quand même un argument à faire valoir : une nouvelle architecture CPU, Cypress Cove, qui remplacera la vieillissante architecture Skylake que l’entreprise ressert depuis la sixième génération de Core.

Cette architecture Cypress Cove induirait une hausse des IPC (instructions par cycle) d’au moins 10 % selon Intel. Cela augure une belle augmentation du nombre d’instructions par seconde, d’autant plus si les Rocket Lake-S conservent les fréquences élevées de leurs ancêtres directs. Les nombreuses fuites de ces dernières semaines ont corroboré cette hypothèse. Une nouvelle, qui provient d’un utilisateur de Bilibili, va également dans ce sens. Elle dévoile les spécifications de trois processeurs Rocket Lake-S, les Core i9-11900, Core i7-11700K et Core i7-11700.

Des limites de puissance identiques à celles des processeurs Comet Lake-S

Toutes ces références embarquent donc 8 cœurs / 16 threads. Le suffixe K du Core i7-11700K signifie qu’il s’agit d’une puce au coefficient multiplicateur déverrouillé, autrement dit éligible à l’overclocking. Les valeurs communiquées proviennent d’échantillons d’ingénierie. Par conséquent, celles des processeurs commercialisés sont susceptibles de varier.

Le Core i9-11900 aurait une fréquence de base de 1,8 GHz, une fréquence Boost sur l’ensemble de ses cœurs de 4 GHz et une fréquence maximale sur un cœur de 4,5 GHz. Sans surprise, il serait configuré avec un PL1 (TDP) de 65 W et un PL2 de 224 W.

Pour information, le PL2 représente la limite de puissance atteignable par un processeur pendant une certaine durée (définie par la valeur Tau). En pratique, un Core i9-10900, par exemple, a un PL1 de 65 W, un PL2 de 224 W et une valeur Tau de 28 secondes. Un Core i9-10900K, lui, a un PL1 de 125 W, un PL2 de 250 W et une valeur Tau de 56 secondes.

rocketlakeS1
© Intel

Cette parenthèse faite, revenons-en à nos Rocket Lake-S. Le Core i7-11700K aurait pour sa part une fréquence de base de 3,4 GHz, une fréquence Boost sur l’ensemble de ses cœurs de 4,3 GHz et une fréquence maximale sur un cœur de 4,8 GHz. Son TDP serait de 125 W et Intel fixerait son PL2 à 250 W. Moins véloce, le Core i7-11700 aurait une fréquence de base de 1,8 GHz, une fréquence Boost sur tous ses cœurs de 3,8 GHz et une fréquence maximale sur un cœur de 4,4 GHz. Ses limites de puissance seraient identiques à celles du Core i9-11900.

rocketlakeS3
© Intel

Sans trop s’avancer, nous pouvons envisager que les fréquences de base des Core i9-11900 et Core i7-11700 commercialisés soient nettement plus élevées que celles avancées ici. Il est également probable que les fréquences Boost soient elles aussi rehaussées de quelques centaines de MHz, notamment pour le Core i7-11700K. De fait, nous l’imaginons mal ne pas taquiner les 5 GHz sur un cœur.

De la DDR4-3200 par défaut

L’autre information intéressante partagée par l’utilisateur de Bilibili concerne la fréquence mémoire XMP par défaut des Rocket Lake-S. Cette dernière serait de 3 200 MHz (DDR4-3200). Cela représente une amélioration non négligeable par rapport aux Comet Lake-S, pour lesquels la valeur officielle est la DDR4-2933.

Par ailleurs, sachez qu’un Core i9-11900K logé sur une carte mère B560 œuvrant avec de la mémoire DDR4-4133 a récemment été repéré. Cela suggère qu’Intel autoriserait l’overclocking mémoire sur de telles cartes. Un changement de politique puisque jusqu’à présent, la société n’accordait cette prérogative qu’aux cartes mères série Z.

Enfin, pour être exhaustif à propos des puces Rocket Lake-S, précisons qu’elles apporteront le support du PCIe 4.0 aux plateformes grand public d’Intel. Elles profiteront aussi d’un iGPU basé sur la technologie Xe.

Intel devrait vraisemblablement dévoiler cette gamme lors du CES 2021. L’événement se déroulera du 11 au 14 janvier.

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
6
7
bmustang
Encore un tour de passe/passe chez intel avec Cypress Cove ! AMD en a encore sous le coude et nous fera aussi une belle annonce qui va clouer le bec à son compatriote.
Lerian
Pipo, pipo, pipo … Bientôt quinze ans de mises à jour bidons chez Intel.<br /> Cela fait trois fois que je change de génération de CPU, en 12 ans, et je n’ai pas constaté la moindre évolution de performances. AUCUNE. En fait, depuis le pentium 4, les performances mono-cœur ont même tendance à baisser …<br /> Intel sort une 11eme génération de cœurs, toujours gravée en 14nm, donc qui auront exactement les mêmes performances de pointe que toute la famille 14 nm, les 10% annoncés ne valant que pour des cas très particuliers de benchmarks synthétiques.<br /> Et multiplier le nombre de cœurs est une impasse ; au delà de 8 c’est complètement inutile d’en rajouter, sauf sur des serveurs et autres machines à missions spécifiques. C’est bien la performance mono-cœur qui est déterminante, celle qui plafonne lamentablement depuis 2005 (à peu près).<br /> Évidemment, AMD a rattrapé son retard et fait même un peu mieux qu’Intel cette année. Mais on voit bien qu’ils se heurtent aussi à une asymptote de performances. Donc je pense que l’architecture CISC du x86 a atteint ses limites.<br /> Mon intuition c’est qu’à moyen terme AMD et Intel vont se faire éjecter du marché des CPU hautes performances par NVIDIA qui va faire comme Apple : proposer des CPU pour PC basés sur des cœurs ARM et y intégrer ses propres GPU. Quand on voit les benchs de l’Apple M1, un premier jet, il est évident que le x86 est cuit aux patates …
blackdoor
Il va falloir apprendre à programmer autrement pour exploiter des architectures massivement parallèles qui fonctionnent à des fréquences basses et peu énergivores.
xploitedtitan
Intel a poussé les performances de ses CPU grand public, en sacrifiant la sécurité (avec toutes les failles que l’on connaît).<br /> Est-ce que ces nouvelles puces continuent sur cette lancée ou ont-ils corrigés tous les soucis? D’après ce que j’ai compris, la 10ème génération n’a pas corrigé grand chose.
Daeneroc
Tout a fait d’accord, X86 semble avoir atteint un plafond qui semble infranchissable, tandis que l’ARM évolue et nous surprend d’année en année. Si Intel et AMD ne négocient pas ce virage, ca sent le sapin.
frigo
Entièrement d’accord !<br /> compte tenue de l’architecture des Ryzen.Les prochaines optimisations n’apporteront plus de gros gain.Il y aura à n’en pas douter toujours plus d’intégration avec le cIOD qui sera intégré dans le Bloc de CCX,des caches toujours plus rapide,et un lien infinity fabric plus rapide communiquant directement avec les coeurs.Mais cette architecture est déjà en bout de course. à la manière d’Intel,ils nous ont fait un cpu ryzen en KIT.<br /> Je parie jusqu’à des ryzen 8000 après,ils n’ y aura plus d’innovation possible hormis la finesse de gravure et la montée en fréquence.Exactement comme le Sandy Bridge d’Intel, lancé en 2011 et qui fut aboutit totalement, si j’ose dire avec ce dernier I9 10900K.<br /> Pour les cpus de Type arm (qui ne date pas d’hier),en effet ils sont désormais bien plus efficace.Les x86 cisc demandent dans certains cas plus de cycle et des instructions beaucoup plus complexe pour arriver à un même résultat.<br /> La solution,c’est la facilité.les constructeurs l’ont compris.ils vont choisir massivement l’architecture arm qui permet de se concentrer sur le codage logiciel et ses optimisations plutôt que de se prendre la tête avec la complexité des instructions des cpus x86 (cisc).<br /> Et je pense,que le géant Intel tout comme AMD disposent déjà de nombreux prototypes dérivés de l’architecture Risc.<br /> D’ailleurs,à la base,il me semble que c’était IBM et ses fameux PowerPC qui disposait de CPU risc.<br /> Le fameux Cell de la PS3 était aussi un CPU avec un Coeur Centrale RISC (développé par IBM,sony et Toshiba ).<br /> De toute évidence,ces architecture sont l’avenir,il n’ y a qu’à voir les cpus arm smartphones ,qui avec 8 cores à presque 3 ghz sont d’une efficacité énergétique redoutable.<br /> Mais pour combien de temps ? car là encore,je pense que la limite sera la gravure et le silicium.<br /> Il faudra passer à des sortes de CPU (Cybernétique), un peu à l’image d’une cellule nerveuse.<br /> Ce n’est pas des conneries.J’avais vu cela,il y a très longtemps dans les recherches de l’université de Stanford qui montrait un prototype de nouveau CPU basé sur la combinaison de la biologie et de l’électronique standard.<br /> En tous cas,je ne pense pas que la société Nvidia dispose des moyens suffisant pour imposer un standard de CPU desktop.<br /> Apple peut-être ?<br /> Intel assurément !<br /> Intel a montré,il y a quelques années,le premier CPU quantique.Donc dire qu’Intel se fera détrôné par apple ou Nvidia,c’est allé vite en besogne ! Intel quoiqu’on en dise actuellement,équipe la totalité des Laptops,des pc desktops,des serveurs du monde entier ! leurs manne financière est colossale !<br /> Ils disposent du pôle en recherche et développement des plus important.les derniers I9 desktop ne représentent qu’une infime partie de leurs ventes.<br /> Par contre AMD,Risque de s’écrouler,si effectivement,il n’amorce pas le pas vers une transition d’architecture.
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

Artemis : de 2020 à 2040, les étapes de l'ambitieux programme de la NASA
À la découverte de la planète naine Ceres et son énigmatique tache blanche
Steam : Valve dévoile le classement des 100 jeux les mieux vendus sur sa plateforme en 2020
Au tour de Teruyuki Toriyama, le producteur de Demon's Souls et Bloodborne, de quitter Sony
En marge des Mi 11, Xiaomi annonce sa nouvelle mise à jour MIUI 12.5
Apple retire discrètement le serveur web Zoom caché via une mise à jour sur Mac
Mini critique Truth Seekers (S01)
Mini critique The Mandalorian (S02E01)
Mini critique Moonbase 8 (S01E01)
Les meilleures séries d'anthologie
Haut de page