Apple met à jour MacBook Air, MacBook Pro 13 pouces et les tarifs (màj)

10 mars 2015 à 10h50
0
Après avoir longuement détaillé son nouveau MacBook de 12 pouces, Phil Schiller a rapidement évoqué le refresh de la gamme MacBook existante. Un renouvellement un peu plus intéressant cette fois pour le MacBook Pro de 13 pouces, qui va hériter du nouveau trackpad Force Touch.

Article du 09/03/2015 mis à jour suite à la communication des tarifs

On s'y attendait un peu, dans l'hypothèse où Apple lancerait effectivement un nouveau MacBook de 12 pouces : les anciens MacBook allaient avoir droit à leur petite mise à jour traditionnelle de plateforme. Et c'est désormais chose faite, puisque que MacBook Air 11 et 13 pouces, ainsi que MacBook Pro 13 pouces avec écran Retina passent tous sur la cinquième génération de processeur Intel Core, la bien nommée Broadwell.

012C000007944691-photo-macbook-pro.jpg
012C000007944689-photo-macbook-pro-13-2015.jpg

Du côté des MacBook Air, on va donc pouvoir disposer de processeurs cadencés jusqu'à 2,2 GHz (3,2 GHz en Turbo Boost), avec GPU Intel HD Graphics 6000 et prise en charge de Thunderbolt 2. Le débit de la connectique est annoncé à 20 Gbit/s, soit deux fois celui de la génération précédente. Apple annonce également que le stockage flash de la version 13 pouces sera jusqu'à deux fois plus rapide (mais pas la version 11 pouces).

Côté configuration, Apple en profité pour glisser des augmentations de tarifs importante (contrairement à ce que nous disions hier) : le MacBook Air 11 pouces avec processeur à Core i5 1,6 GHz (2,7 GHz en TB) et 4 Go de RAM passe à 999 € (au lieu de 899 €) en 128 Go et 1 249 € en 256 Go (au lieu de 1 099 €) ; le MacBook Air 13 pouces avec les mêmes attributs passe à 1 099 € et 1 349 € (au lieu de 999 € et 1 199 €). Les configurations peuvent évoluer à la demande avec du Core i7, 8 Go de RAM et 512 Go de stockage.

Côté MacBook Pro 13 pouces (Retina), l'upgrade est similaire. Sauf que en prime, l'ultrabook hérite du trackpad Force Touch introduit ce jour sur le nouveau MacBook 12 pouces. Ce trackpad est supposé offrir un toucher plus précis, du retour haptique (vibrations) et bien sûr le clic soutenu (grâce à la détection de la pression).

01C2000007944607-photo-macbook-2015-spring.jpg
Schéma illustrant le Force Touch


L'Apple Store référence le MacBook Pro 13 pouces à partir de 1 449 € avec processeur Intel Core i5 à 2,7 GHz (jusqu'à 3,1 GHz en TB), 8 Go de RAM et 128 Go de stockage flash. Apple a donc ici aussi bien gonflé ses prix, puisque le MacBook Pro était à 1 299 € avant. La version avec 256 Go de stockage passe à 1 649 € (au lieu de 1 499 €) et il faudra compter 1 999 € (au lieu de 1 799 €) en Core i5 2,9 GHz (jusqu'à 3,3 GHz en TB) avec 8 Go de RAM et 512 Go de stockage flash. Lui-aussi accepte des personnalisations généreuses, avec du Core i7 3,1 GHz, 16 Go de RAM et 1 To de stockage flash.

Ces nouvelles configurations sont disponibles dès à présent. Pour sa part, le MacBook Pro 15 pouces reste à l'écart de cette journée d'annonces, mais il n'échappe pas à l'augmentation généralisée des tarifs : son prix passe de 1 999 € à 2 249 € en version de base et de 2 499 à 2 799 € en version haut de gamme. Le produit reste le même...

Retrouvez notre test du MacBook Air 2018.
Modifié le 15/11/2018 à 17h23
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités récentes

Accident mortel pour les passagers d'une Tesla sans personne au volant
Volkswagen a dévoilé son modèle électrique ID.6 au Salon de Shanghai
Fitbit lancerait un nouveau bracelet connecté « élégant » sobrement nommé Fitbit Luxe
L'Apple Mac mini (2020) dans sa version 256 Go en promotion (-10%)
La pénurie de semi-conducteurs met à l’arrêt les usines de Stellantis (Peugeot/Citroën)
Pour la 6G, Huawei veut repenser le Web afin d'appliquer plus facilement la censure
Euro numérique : le respect de la vie privée est la principale préoccupation des Européens
Tesla règle ses comptes (à l'amiable) avec son ex-employé parti chez Xpeng
Une pénurie de HDD / SSD ? Les cryptos et le proof of space en cause
Le Bitcoin, outil privilégié pour financer des activités criminelles ? C'est faux, d'après un rapport d'un ancien patron de la CIA
Haut de page