Streaming : le classement monde dévoilé, Spotify loin devant

20 janvier 2022 à 14h20
7
Spotify © Ascannio / Shutterstock.com
Ascannio / Shutterstock.com

L’institut MIDiA a publié ce mercredi son rapport annuel sur l’état du streaming musical payant en 2021 à travers le monde.

Aucune surprise, Spotify domine toujours le marché et de très loin. Pourtant certains acteurs ont connu une croissance intéressante, notamment sur les marchés émergents. 

Un marché avec une croissance dynamique

D'après les études de l’institut MIDiA, le marché du streaming musical payant a poursuivi sa croissance dynamique au second semestre de 2021. Au total, presque 524 millions de personnes à travers le monde ont souscrit à un abonnement sur au moins une de ces plateformes. C’est 26,4 % de plus qu’à la même période fin 2020, soit 109,5 millions nouveaux abonnés. 

Cela ne signifie pas pour autant que les acteurs se sont significativement enrichis. Comme le note l’institut, les utilisateurs paient moins qu’avant. Une grande partie d’entre eux se tourne vers des offres groupées (abonnements famille ou duo) ou vers des prix cassés réservés par exemple aux étudiants, sans compter ceux qui profitent de l’arrivée des services sur de nouveaux territoires. 

Spotify toujours loin devant

Pour autant, cet essor du marché du streaming musical payant ne profite pas à tout le monde : Spotify domine le marché du streaming musical et de très loin. La plateforme scandinave reste amplement en tête avec 31 % de parts de marché, suivie d’Apple Music (15 %) et d'Amazon Music (13 %), qui poursuit sa forte croissance.

Néanmoins, pour la seconde année consécutive, YouTube Music connaît une progression rapide sur un an et atteint désormais les 8 % de parts de marché. Si le chiffre peut sembler dérisoire comparé à celui du leader, le service musical de Google a tout de même gagné 50 % d’abonnés en plus sur 2021, une majorité étant de jeunes utilisateurs. L’ancien cœur de cible de Spotify dans les années 2010, rappelle MIDiA. 

Marché streaming musical 2021 © MidiaResearch
MIdiaResearch

La croissance de YouTube Music reste néanmoins aussi significative que les acteurs des marchés émergents, où Tencent Music et NeatEase ont accumulé 35,7 millions de nouveaux abonnés en l’espace d’un an alors qu’ils ne sont disponibles qu’en Chine. Même son de cloche pour Yandex qui a doublé ses parts sur la même période pour représenter aujourd’hui 2 % du marché mondial. Tous les trois cumulés, les services ne représentent que 20 % du marché, mais ils ont contribué à eux seuls à une hausse de 37 % du total des nouveaux abonnés à travers le monde. 

Pas de quoi faire trembler Spotify pour autant, la plateforme scandinave ayant attiré le plus de nouveaux utilisateurs payants sur la période, bien que l’érosion de ses parts de marché soit « constante et persistante ». L’institut rappelle en effet que Spotify représentait 34 % du secteur en 2019 avant de céder régulièrement quelques parts à la concurrence.

Spotify
  • Streaming depuis l'Apple Watch en cellulaire ou en Wi-Fi
  • Navigation simplifiée

L'application Apple Watch du géant du streaming musical s'est grandement étoffée dernièrement. De la lecture de vos musiques directement depuis la montre au contrôle de votre musique sur vos appareils bluetooth ou connectés à Spotify, Spotify sur Apple Watch se veut de plus en plus complète

L'application Apple Watch du géant du streaming musical s'est grandement étoffée dernièrement. De la lecture de vos musiques directement depuis la montre au contrôle de votre musique sur vos appareils bluetooth ou connectés à Spotify, Spotify sur Apple Watch se veut de plus en plus complète

Source : MidiaResearch

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
7
7
HAL1
C’est impressionnant à quel point Spotify « résiste » bien, quand on voit que Google pousse YouTube Music au travers de YouTube Premium (qui est un très bon service, il faut le reconnaître) et qu’Apple impose son propre service musical aux utilisateurs de ses produits.
SlashDot2k19
Je pense que Deezer va vite disparaître suite à l’augmentation des abonnements…<br /> Dommage qu’ils n’aient pas su s’imposer à l’international.
soaf78
J’espère vraiment pas…<br /> Pour une fois qu’on a une boite francaise qui traite bien ses salariés et qui paye ses impots ici…<br /> Leur catalogue est tout a fait correct même si certains genre musicaux sont sous représentés (comme chez les concurents).<br /> Je préfère leur donner quelques euros de plus.
firephonic
Chez Deezer également depuis bientôt 10 ans… et pour les mêmes raisons que toi. Beaucoup de «&nbsp;hype&nbsp;» autour de Spotify qui est un bon service mais je préfère rester chez l’un des rares services français qui tient encore la route (même s’ils ont supprimé les sections commentaires &gt;&lt;).
Steph29
Je suis quand même surpris, je suis abonné depuis quasiment le début à un service de streaming, et les prix ont toujours été autour de 10€ (Sauf certains premiers abonnements autour de 5 euros mais sans mode hors connexion)<br /> Je sais que tout le monde va hurler mais comment cela peut il être viable sur du long terme. Il y aura obligatoirement des rachats et ensuite une augmentation des prix.
zaa
«&nbsp;Qui paye ses impôts ici…&nbsp;» : Taxe professionnelle etc, oui. Mais il faut noter que Deezer n’ayant jamais fait un euro de bénéfice, donc aucun impôt sur les sociétés. Ce qui veut dire aussi aucun intéressement / participation (et pas de parts de la société).<br /> (A savoir aussi que son actionnariat est à majorité non Français depuis déjà un certain nombre d’années. Mais ça ne retire rien au fait que la boîte est une pépite d’origine française !)
zaa
Economiquement, c’est «&nbsp;viable&nbsp;». Ca se fait malheureusement au détriment des artistes, puisque les majors ont le pouvoir et imposent une rétribution énorme.<br /> Ce qui n’est clairement pas viable, en revanche, c’est le freemium. Malgré la publicité, chaque utilisateur coûte + d’argent qu’il ne rapporte.
TofVW
Moi Deezer, j’aimerais bien y aller, mais deux choses me rebutent :<br /> l’interface qui ne me convient pas (chez Spotify, ils prennent en charge le glisser/déposer, c’est tellement intuitif) ;<br /> le manque d’un équivalent à Spotify Connect (indispensable pour moi en télétravail).<br /> De plus, la dernière fois que j’ai tenté le coup, on ne pouvait pas lire les chansons dans l’ordre sur PC, la lecture aléatoire était imposée. Aux dernières nouvelles, je crois que c’est toujours le cas. Totalement rédhibitoire.
soaf78
Sans intéressement, leurs salariés y sont bien payés et bien traités, et pour l’impôt sur les benefices, je crois qu’ils aimeraient bien en payer<br />
Steph29
J’ai longtemps été chez Deezer avec abonnement, le mode aléatoire n’est pas imposé, peut être en gratuit + Pub<br /> Par contre effectivement Spotify connect c’est vraiment top. Bon je me contente de l’interface de mon Sonos Port pour piloter Qobuz et c’est pas mal non plus.
zaa
Par rapport à la majorité des entreprises, très probablement.<br /> Par rapport à beaucoup d’entreprises de la tech, Deezer est plutôt connu pour ne pas être une entreprise très généreuse !<br /> Mais je te confirme, ils aimeraient probablement payer plein d’impôts. La réalité reste qu’ils n’en paient pas plus que CDiscount, qui se targue elle aussi de «&nbsp;payer ses impôts en France&nbsp;»
TofVW
Oui mea culpa, je parlais de la version gratuite (je ne paye pas non plus pour Spotify et je peux écouter mes chansons dans l’ordre sur PC, d’ailleurs je me rends compte que je n’ai quasiment jamais de pub, mais je ne vais pas les prévenir hein ).
zaa
Sur Deezer, le mode aléatoire n’est effectivement imposé que pour le Freemium, et ce pour toutes les «&nbsp;listes&nbsp;» : Albums comme playlists. C’est d’ailleurs imposé par les majors à tous les acteurs du streaming.<br /> Il n’y avait que Spotify qui avait pris le pas d’une écoute aléatoire des albums en mode payant, sans que l’on sache avec certitude pourquoi. Beaucoup font l’hypothèse que, puisque les «&nbsp;tubes&nbsp;» sont souvent au début des albums, c’était un moyen pour Spotify de faire découvrir d’autres morceaux, ce qui était à leur bénéfice (+ d’écoute = + de rétention). Ils le justifiaient probablement en disant que les artistes, eux aussi, bénéficieraient de davantage d’écoutes et donc de revenus - alors que cela pouvait se faire au détriment de leur approche artistique.
TofVW
zaa:<br /> Il n’y avait que Spotify qui avait pris le pas d’une écoute aléatoire des albums en mode payant<br /> Pas compris. Je suis abonné (gratuit) à Spotify depuis quasiment le premier jour où ça a existé, et je n’ai jamais été obligé d’écouter en aléatoire sur PC.<br /> Quant à l’appli mobile, les abonnés payant peuvent écouter leurs morceaux dans l’ordre sans aucun problème (moi non, car je ne paye pas).
zaa
Le mode aléatoire était sélectionné par défaut (tu pouvais le changer si tu voulais) pour l’écoute des albums sur Spotify, jusqu’à il y a très peu de temps : voir l’article de Clubic du 22 Novembre 2021 (je ne peux ajouter le lien, d’après l’interface du forum).<br /> Quant à la lecture aléatoire, tu dois être tombé dans une faille (à ton bénéfice), puisque [à en croire Spotify eux-mêmes] : «&nbsp;Si vous utilisez le service gratuit, vous pouvez uniquement écouter de la musique en lecture aléatoire, à l’exception de certaines playlists Spotify telles que celles conçues spécialement pour vous&nbsp;».
TofVW
Effectivement… Il faudrait que je trouve quelqu’un qui a un compte gratuit pour lui demander.<br /> Et sinon, on va laisser comme ça, c’est très bien.
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

She-Hulk : Disney+ vous donne rendez-vous en août pour cette avocate Marvel pas comme les autres
Sandman, Cyberpunk, Umbrella Academy... Netflix annonce sa Geeked Week à grand renfort de trailers
Chez Netflix, si vous n’aimez pas le contenu, vous pouvez démissionner
The Boys, saison 3 : en juin, ça va cogner sur Prime Video
For All Mankind : direction Mars dans le premier trailer de la saison 3
Netflix n'en a pas terminé avec Black Mirror
Prenant le contrepied de Netflix, Apple TV+ s'apprête à dégainer un nouveau film d'animation
Festival de Cannes : TikTok s'invite sur la croisette
Pour Dune Part. II, Denis Villeneuve a trouvé son empereur Padishah
Netflix dévoile un premier aperçu de sa prochaine série Resident Evil avant sa sortie estivale
Haut de page