Les Mac M1 d'Apple déjà pris pour cibles par des malwares

18 février 2021 à 15h22
10
© Apple

Les Mac équipés d'un processeur Apple Silicon ne sont disponibles que depuis le mois de novembre 2020, mais les hackers n'ont pas attendu longtemps pour se pencher sur cette nouvelle architecture.

Apple a marqué l'actualité de la fin d'année 2020 avec la présentation de ses premiers MacBook et Mac Mini équipés d'une puce M1.

Un premier malware sous la forme d'une extension Safari

Avec ces nouvelles machines, le constructeur californien entamait une transition de deux ans qui le verra abandonner les processeurs Intel au profit de ses propres puces ARM, développées en interne.

La faible part du marché du Mac par rapport aux PC sous Windows a toujours plus ou moins épargné les possesseurs d'iMac ou de MacBook, les hackers s'intéressant prioritairement à ces plateformes sont moins nombreux que ceux visant Windows 10.

Pourtant, le battage médiatique autour du Mac M1 a semble-t-il réveillé l'intérêt des hackers avec la découverte de premiers malwares ciblant spécifiquement les premières machines équipées des processeurs Apple Silicon.

Une transition très facile d'x86 à ARM qui mâche le travail des hackers

C'est le chercheur en sécurité Patrick Wardle qui a découvert l'existence d'une extension pour le navigateur Safari baptisée GoSearch22, une déclinaison du célèbre et très ancien adware Pirrit. Le logiciel malveillant aurait pour but de récupérer de nombreuses données personnelles et d'afficher de la publicité sur l'écran de l'utilisateur.

Si ce premier malware n'est pas dangereux, les chercheurs s'alarment toutefois quant à la rapidité dont ont fait preuve les hackers pour adapter leurs logiciels à la nouvelle architecture développée par Apple. « C'était inévitable, la compilation pour M1 peut être aussi simple que d'appuyer sur un bouton dans les paramètres du projet », indique Thomas Reed, chercheur en sécurité chez Malwarebytes.

Tony Lambert, un autre expert en sécurité informatique travaillant pour l'entreprise Red Canary, ajoute dans un entretien à Wired que les « outils de sécurité actuels ne sont pas encore prêts » à détecter ces nouvelles menaces adaptées aux processeurs M1. Le nombre de malwares ciblant ces nouveaux ordinateurs devrait donc croitre rapidement, le temps que les antivirus ne fassent également leur transition vers l'architecture ARM.

Source : Tom's Hardware

Modifié le 19/02/2021 à 09h41
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
10
9
Voir tous les messages sur le forum

Actualités récentes

Test NVIDIA GeForce RTX 3060 : la carte idéale pour le Full HD (1080p)
Les meilleurs jeux PC et consoles accessibles pour jouer avec (ou contre) vos proches à distance
Vie privée, gaming, sécurité : quel est le meilleur navigateur web selon votre usage ?
Test Vivlio Color : une liseuse couleur pour révolutionner le marché ?
Kings of Leon devient le premier groupe à sortir un album sous forme de tokens non fongibles (NFT)
Test MSI GP76 Leopard : une RTX 3070 très énervée dans une machine équilibrée
The Spy : qui a besoin d'un nouveau James Bond quand Sacha Baron Cohen enquête ?
Avis pCloud (2021) : notre test de ce service de stockage en ligne suisse et vraiment sécurisé
Meilleur VPN : comparatif de mars 2021
Jeu vidéo : la rejouabilité est-elle importante pour vous ?
Haut de page