La Fnac se retire de la musique en ligne et s'allie à Apple

Thomas Pontiroli
31 octobre 2012 à 12h12
0
En proie à une concurrence trop forte, notamment iTunes, la Fnac jettera l'éponge sur la vente de musique en ligne. Le 1er janvier, FnacMusic s'arrêtera et renverra ses clients vers le service d'Apple.

00C8000000398507-photo-logo-fnacmusic.jpg
Le site de vente de musique en ligne FnacMusic aura vécu huit ans. D'après une information du quotidien Le Figaro, le distributeur de produits culturels va stopper la vente de musique en ligne à compter du 1er janvier 2013. Les clients seront, à partir de cette date, redirigés vers la plateforme iTunes d'Apple. « Le métier de la Fnac n'est pas de développer de la technologie », a ainsi affirmé à notre confrère la directrice de la stratégie du groupe, Frédérique Giavarini.

Les clients FnacMusic, eux, devront solder leurs crédits avant le 31 décembre. Ils seront ensuite redirigés vers iTunes. Quant à la La Fnac, elle sera rémunérée par Apple pour chaque morceau vendu. Contactée, Gaëlle Toussaint, directrice adjointe de la communication du groupe, précise que les clients se rendant sur une page d'un CD seront invités à le télécharger sur iTunes, alors qu'ils sont actuellement redirigés vers FnacMusic.

Concurrencé par iTunes, qui s'accapare 50% du marché de la musique numérique français en 2012 (téléchargement et streaming), d'après le Snep, devant Deezer (34%) et Spotify (6%), FnacMusic ne représentait que 3,8% du secteur, en 2011. Le service avait été lancé le 18 septembre 2004, seulement trois mois après l'arrivée d'iTunes en France, et un an après sa création, aux États-Unis. Mais depuis, les deux services de musiques en ligne ont évolué sur deux planètes différentes.

En 2005, FnacMusic annonçait un million de téléchargements, pendant que la plateforme d'Apple en revendiquait 300 millions. En 2006, la Fnac lançait une offre de streaming illimité pour 9,99 euros par mois, forte d'un catalogue de 90 000 albums. Mais dans le même temps, iTunes annonçait son milliardième de téléchargement, un chiffre qui sera doublé l'année d'après, pour finalement dépasser les 10 milliards en 2010. Avantage en faveur d'Apple : il facture ses titres depuis le Luxembourg, de la même manière qu'Amazon, où la TVA est très faible.

Pourtant, la Fnac possède de bons atouts en France, mais sur le marché physique. Dans ce secteur, où la filiale du groupe PPR pèse tout de même 30%, Frédérique Giavarini indique vouloir poursuivre les investissements, convaincue de « rester la référence ». Mais ce segment est en recul. D'après les chiffres du Snep de septembre 2012, le numérique pèse 30% de la musique dans l'Hexagone, et a progressé de 16% comparé à 2011 (206 millions d'euros). Alors que les ventes de CD et DVD ont perdu quant à elles 17% sur la période (144 millions d'euros).

Et comme si cela ne suffisait pas, Google a annoncé la disponibilité en France de son service de musique en ligne, Google Music, dès le 13 novembre.

  • Bénéficiez de nos codes promo Fnac et bons plans exclusifs (codes réduction, promotions et cashback).
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires
et respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités récentes

Jeux vidéo : pourquoi les patchs day one sont-ils devenus la norme ?
Comment choisir votre téléviseur ? Tous nos conseils pour faire le bon choix
Netflix, Disney+, Apple TV+ et Prime video : les nouveautés de la SVoD en janvier 2021
Test Toshiba Canvio Flex : un disque dur externe classique et bon marché
Que peut faire un « satellite espion » ?
Rétrospective : nos interviews les plus marquantes de 2020
Xbox : Microsoft fait le point sur les exclusivités qui sortiront en 2021
Test Dell XPS 17 2020 : un maximum d’écran et de puissance ?
Des fans de l’excellent Portal 2 lui développent une campagne plutôt prometteuse
Haut de page