iMac : la nouvelle gamme d'Apple en test

Stéphane Ruscher
Spécialiste informatique
25 août 2010 à 17h32
0

Magic Trackpad : et l'iMac devient (réellement) multi-touch

La rumeur était dans l'air depuis plusieurs mois (elle avait même commencé avant la sortie de la Magic Mouse), accompagnée de photos qui semblaient crédibles : Apple allait lancer un trackpad pour ordinateur de bureau. Le voilà, fidèle aux photos volées. Le Magic Trackpad est donc une réalité et pose d'emblée une question. Sachant qu'un trackpad est, traditionnellement, un périphérique de substitution pour pallier l'absence de souris sur un ordinateur portable , pourquoi irait-on utiliser un trackpad sur un ordinateur de bureau déjà équipé d'une souris ?

0190000003450354-photo-imac-clavier-trackpad-1.jpg


La démarche d'Apple est compréhensible dans la mesure où les ordinateurs de bureau d'Apple que sont l'iMac et le Mac Mini, sont destinés, principalement, au grand public. Et quels sont les autres produits grand public d'Apple sur le devant de la scène ? L'iPhone, l'iPod Touch et l'iPad. Des produits qui se distinguent par leur écran multi-touch. De même, Apple a, depuis 2 ans déjà, adapté Mac OS X au multi-touch avec le MacBook Air, puis avec les MacBook et MacBook Pro. Etrangement, les Mac « desktop » étaient donc les seuls à faire l'impasse sur le type d'interaction que l'on attend désormais d'un produit Apple. La Magic Mouse était une tentative d'aller dans ce sens, mais finalement, son plus gros défaut est précisément son implémentation très limitée du multi-touch : pas de rotation, pas de zoom, bref, presque aucune des interactions qu'un utilisateur venu à Apple par l'iPhone, s'attendrait à pouvoir réaliser. On ne voit pas Apple s'engager dans la voie du Touchsmart de HP : interagir avec un écran vertical n'est pas pratique, et la firme de Cupertino nous a habitué à un sens plus aigu de la réflexion sur l'ergonomie.

000000FA03450360-photo-magic-trackpad.jpg
000000FA03450356-photo-magic-trackpad-c-t-1.jpg


Mais à peine posé sur le bureau aux côtés d'un iMac 27 pouces et de son clavier sans fil, le Magic Trackpad semble trouver naturellement sa place. Comme nous l'avons noté dans notre test du Magic Trackpad, on peut logiquement le proscrire pour les tâches spécifiques telles que la bureautique intensive, la retouche photo ou le développement : dans les usages nécessitant une grande précision, il va sans dire que la souris reste le périphérique de choix (certes, en son absence, on s'accomode très bien du trackpad des MacBook Pro).

En revanche, sur un ordinateur familial comme l'iMac, si l'usage se limite principalement à surfer sur le web et utiliser des applications comme iTunes ou iPhoto, il apparaît nettement plus pertinent. Le périphérique n'est certes pas dénué de défauts : à l'usage on note tout de même quelques problèmes. La surface peut-être trop étendue pour un trackpad, ce qui s'avère notamment gênant pour les clics : les pieds avant du trackpad faisant office de bouton, seule la partie basse est réellement facile à cliquer, ce qui oblige parfois à des contorsions. Plus généralement le fait est qu'un trackpad n'est pas aussi naturel à utiliser à côté d'un clavier, plutôt que devant celui-ci (ce qui est impossible vu l'angle du périphérique).
0190000003450358-photo-magic-trackpad-dos-1.jpg


L'expérience est donc un peu moins agréable que sur un MacBook où tout tombe sous la main. Néanmoins, le bilan est globalement positif, à tel point que l'on regrette même qu'Apple n'offre pas la possibilité de choisir entre la Magic Mouse et le Magic Trackpad sur son Store. On sent qu'Apple même hésite sur le positionnement de son appareil : son discours marketing balance entre remplacement et complément de la souris. Mais au final, les deux périphériques sont proposés au même prix, et on ne voit pas pourquoi on ne pourrait pas bénéficier d'un Magic Trackpad comme périphérique de saisie principal. Peut être pour ne pas discréditer implicitement la Magic Mouse ? En l'occurrence il faudra ajouter 69 euros à la facture. Pas franchement donné... (tout comme la Magic Mouse ou le clavier Apple lorsqu'ils ne sont pas fournis avec l'ordinateur).

Magic Trackpad sous Windows : oui mais... non !

Précisons qu'Apple fournit une mise à jour Bootcamp pour prendre en charge le Magic Trackpad sous Windows. Ne vous affolez pas cependant : elle se contente vraiment de la prise en charge la plus basique, à savoir le clic droit virtuel et le défilement vertical (même pas horizontal) à deux doigts, sans impulsion, ça va de soi. Et ne comptez pas utiliser les fonctionnalités multi-touch de Windows 7 : rien ne fonctionne. Dommage...

Chargeur de piles Apple : bon investissement ou gadget ?

000000C803450382-photo-chargeur-apple-1.jpg
On ne pourra pas décemment refermer cette partie sans évoquer le chargeur Apple. Sur le papier, l'idée peut faire sourire, et les détracteurs d'Apple ne manqueront pas de se gausser de ce chargeur maison, proposant des piles Apple, comme si elles étaient forcément plus indiquées que de vulgaires Energizer pour recharger sa Magic Mouse. Leur puissance peut également s'avérer un peu juste : les piles sont de « simples » piles 1900 mAh. Néanmoins, en pratique, le chargeur est plutôt généreusement fourni puisqu'Apple propose 6 piles avec (2 pour le clavier, 2 pour la souris et 2 pour le Magic Trackpad ?), le tout pour 29 euros, ce qui se situe dans une bonne moyenne par rapport à des chargeurs disponibles en grande surface. « Intelligent » est peut-être un bien grand mot, mais toujours est-il que le chargeur utiliserait une technologie de charge adaptative qui permettrait d'optimiser la charge des piles et de les faire durer... jusqu'à 10 ans. Il nous sera franchement difficile de mesurer cette donnée, et ne nous demandez pas de citer une certaine chanson. En revanche, on comprend le souci d'esthétique et de portabilité des designers d'Apple mais... On aurait tout de même préféré pouvoir recharger 4 piles à la fois.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Automobile : le gouvernement envisagerait un malus lié au poids des véhicules
Le Royaume-Uni devrait interdire les ventes de voitures thermiques en 2030
Après Bethesda, Microsoft tease, déjà, un autre rachat à venir ?
Airbus dévoile ses trois concepts d'avion à hydrogène, opérationnel d'ici 2035
Voiture électrique : allez-vous sauter le pas et à quel prix ?
Microsoft rachète Bethesda Softworks et l'ensemble de ses studios
Xbox Series X | S : le module d'extension d'1 To NVMe coûtera 269,99€ en France
L'adoption de Firefox en chute de 85%
Batteries de voitures : et si on allait plutôt chercher les matériaux au fond des océans ?
Battery Day : des batteries révolutionnaires et une Tesla à 25 000 dollars sous trois ans
scroll top