Spotify considère avoir surpayé les artistes et éditeurs en 2018 et réclame un remboursement

25 juin 2019 à 11h21
3
Spotify
©Bernardo Ramonfaur

Depuis le mois de mars, le ton monte entre les éditeurs musicaux et le géant du streaming musical.

À l'origine des tensions : Spotify, qui fait partie du groupe de diffuseurs de musique ayant interjeté appel de la décision du Copyright Royalty Board d'augmenter la rémunération des auteurs compositeurs et éditeurs musicaux.

Selon la réglementation du CRB, Spotify a donné trop d'argent

En 2018, l'US Copyright Royalty Board a décidé d'une augmentation salariale pour les auteurs compositeurs ainsi que pour les éditeurs de musique, à hauteur de 44%, d'ici 2022.

Après avoir contesté cette décision, Spotify a invoqué la complexité de son système d'abonnement familial et de réductions étudiantes, pour le calcul des rémunérations. En effet, selon le géant du streaming musical, un abonnement étudiant doit compter comme un demi abonné, et un abonnement familial comme un et demi. Si Spotify paie aujourd'hui entre 0,006 et 0,0084 dollars par écoute et par abonné, cette base de calcul particulière suppose, selon l'entreprise, que la plupart des ayants droits auraient perçu une trop grande rémunération de sa part...

Plutôt que d'être remboursé de suite, Spotify étale sa période de récupération

Un porte-parole de la plateforme a même renvoyé la balle à l'augmentation récemment actée en déclarant : « Selon la nouvelle réglementation du CRB, nous avons payé en trop la plupart des éditeurs en 2018... Plutôt que de percevoir le trop payé de 2018 immédiatement, nous avons proposé de prolonger la période de récupération jusqu'à la fin de 2019 ».

Cette nouvelle ne fait pas plaisir à grand monde : dans l'industrie musicale, un haut responsable a exprimé sa colère auprès de Music Business World Wide : « Spotify récupère des millions de dollars des éditeurs américains sur la base des nouveaux tarifs du CRB. Cela met certains éditeurs de musique dans une position négative. C'est incroyable ».

Pour les responsables de Spotify, une chose est sûre : l'argent sera récupéré, puisque la plateforme compte déduire les montants qu'elle estime avoir versé en trop, de la rémunération des auteurs et éditeurs...

Source : Music Business Worldwilde
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
3
0
Elrix
Les éditeurs de musique ne changent pas : toujours rapiats et à trop en vouloir cela va se retourner contre eux et ils vont chialer.<br /> Spotify n’est pas bénéficiaire donc les éditeurs doivent bien se gaver…
linkin440
Allez, tous sur Deezer. Il y a quasi le même catalogue et ils rémunèrent mieux. (pas difficile )
Krypton_80
&lt;&lt; Spotify considère avoir surpayé les artistes et éditeurs en 2018 et réclame un remboursement &gt;&gt;<br /> C’est Susan Wojcicki qui doit se frotter les mains, la migration des artistes et autres éditeurs musicaux ne fait sans doute que commencer… <br /> Le problème de Spotify c’est qu’ils veulent le beurre, l’argent du beurre et le c*l d’la crémière. Gare à l’effet boomerang…
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

Bill Gates considère que
1800€ d'abattement sur les avantages en nature pour les salariés roulant en voiture électrique
⚡ Bon Plan : Ultrabook HP Pavilion 14
Apple lance les bêta publiques d’iOS13, iPadOS, tvOS et macOS Catalina
Nintendo : de nouveaux accessoires repérés en ligne pour la Switch Mini
Xiaomi lance CC, sa nouvelle sous-marque de smartphones pour
🔥 Anti-canicule : 5 ventilateurs sans lame à partir de 23,34€
La fréquence des mises à jour du Galaxy S7 encore revue à la baisse
Les Huawei P30 Pro et Mate 20 Pro accueilleront Android Q malgré les sanctions US
Suivez en direct le lancement du lanceur Falcon Heavy pour sa mission STP-2
Haut de page