SteadXP : l'invention qui veut secouer le monde de la stabilisation vidéo

Aurélien Audy
14 septembre 2015 à 11h32
0
Jusqu'à maintenant, la meilleure solution qu'on avait sous le coude pour « stabiliser » une vidéo en mouvements sans recourir à un coûteux steady cam, c'était de créer un hyperlapse. Cette technologie rendue populaire notamment par Instagram a pour inconvénient le fait de créer une vidéo en accéléré. C'est là qu'intervient la bonne idée, simple de la bouche même de son créateur Adrien Farrugia, du SteadXP. Un boîtier qu'on fixe à plus ou moins n'importe quelle caméra ou appareil photo capable de filmer. La start-up grenobloise du même nom a lancé son Kickstarter depuis quelques jours, et il est déjà financé.

« Le futur de la stabilisation vidéo », voici ni plus ni moins ce que propose la start-up grenobloise SteadXP sur sa page Kickstarter. Adrien Farrugia, initiateur du projet, présente son concept dans la vidéo ci-dessous. Le SteadXP est un petit boîtier, décliné en deux versions, qui va enregistrer les mouvements du vidéaste grâce à un gyroscope et un accéléromètre, tous deux sur trois axes, afin d'apporter un post-traitement on ne peut plus efficace contre les mouvements parasites. Il suffira d'importer les rushs vidéo et les fichiers de données des mouvements correspondants dans le logiciel SteadXP. Ce dernier proposera alors des profils de correction automatique, après analyse des mouvements de roulis, tangage et lacet : stabilisation de l'horizon, suppression de l'effet rolling shutter (mouvements circulaires rapides), sports extrêmes, hyperlapse, vidéo à mains levées ou filmée à l'épaule, etc.


Mais il est bien sûr possible de se créer son propre profil en dosant différents paramètres comme l'intensité de la stabilisation, le facteur de recadrage, le degré d'accélération ou d'interpolation des pixels. Les prérequis pour que le SteadXP fonctionne bien, c'est d'utiliser un appareil de capture qui soit à la fois haute résolution (Full HD ou Ultra HD) et grand-angle. Le traitement impose en effet un minimum de recadrage dynamique, donc avec un flux de mauvaise qualité et un angle de champ trop étriqué, les résultats risquent de ne pas être aussi probant que ce que démontre aujourd'hui SteadXP.

08164976-photo-steadxp-4.jpg

Un des deux modèles est dédié aux GoPro. Le SteadXP@ marche avec les Hero 2, 3 et 4. Ceux encore disponible coûtent 140 euros. L'autre modèle se greffe sur griffe porte-flash. Toute caméra et tout appareil photo de type reflex ou compact avancé, dotés de cette griffe, d'une entrée micro et d'une sortie vidéo sont donc compatibles. Les lots restants de SteadXP+ placent la barre assez haut, à 230 euros. Mais si les résultats définitifs sont aussi concluants que ce qu'on voit dans la vidéo, le SteadXP séduira assurément les amateurs ! Les SteadXP@ et + seront livrés entre janvier et mars 2016.

01A4000008164966-photo-steadxp-1.jpg
01A4000008164968-photo-steadxp-2.jpg
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Linky : pour l'ANFR, les Equipements Radio des compteurs sont sans danger pour la santé
Bruno Le Maire prend officiellement position sur la cryptomonnaie Libra
Toyota : 50% des véhicules vendus au premier semestre étaient des hybrides-électriques
La France va créer son commandement militaire de l'espace
Peugeot 3008 Hybrid : tout ce que l’on sait du futur SUV de la firme sochalienne
La Zone 51 envahie ? L'armée américaine pourrait répondre par la force
Evija : l'hypercar électrique de Lotus se charge en 9 petites minutes
Streaming vidéo : le coût écologique serait désastreux, selon l'association The Shift Project
La prochaine édition du CES va autoriser les sextoys féminins et interdire les
Neuralink : Musk annonce que la start-up est prête à tester sa technologie sur des humains
scroll top