Computex : Intel annonce Thunderbolt 3, 40 Gbps sur connecteur USB type-C

02 juin 2015 à 16h14
0
Intel a dévoilé mardi à Taïwan la version 3 de son Thunderbolt. Au programme, des performances accrues significativement et le passage à un format de connecteur en passe de devenir universel, l'USB type-C.

Le connecteur USB type-C semble bien parti pour s'imposer comme un standard universel : Intel a révélé mardi, à Taïwan, qu'il l'utiliserait pour la prochaine évolution de son interface Thunderbolt. Celle-ci promet une bande passante doublée par rapport à la précédente génération, ainsi que la prise en charge de plusieurs protocoles : l'USB 3.1 tout d'abord, mais aussi le DisplayPort 1.2 et le PCI-Express gen 3.

Selon cette logique, Thunderbolt 3 revêt donc la même simplicité que l'USB... tout en permettant de faire plus de choses. La bande passante est portée à 40 Gbps (5 Go/s théoriques), avec toujours la possibilité de la partager entre plusieurs périphériques branchés en série (jusqu'à 6). Pour monter à de tels débits, il faudra cependant disposer d'un câble alimenté (2 mètres maximum sur un câble en cuivre). En passif, le plafond s'arrête à 20 Gbps.

0190000008058154-photo-intel-thunderbolt-3.jpg

Via cet adaptateur, un ordinateur portable alimente en vidéos deux écrans « 4K »

Le composant élaboré par Intel (nom de code Alpine Ridge) intègre un contrôleur USB 3.1 complet (10 Gbps), ce qui permet aussi d'alimenter les appareils connectés, conformément aux spécifications de l'USB Power Delivery. Pour l'instant, Thunderbolt délivre jusqu'à 15W, mais la norme autorise jusqu'à 100W, ce qui laisse augurer la possibilité d'utiliser, via un seul et unique câble, des périphériques gourmands en énergie comme un moniteur par exemple.

Dans sa version 3, Thunderbolt englobe donc le PCI-Express gen 3 (jusqu'à 4 lignes), ce qui ouvre la voie à des cartes graphiques externes ou à des dispositifs de stockage performants. L'interface s'accommode aussi du DisplayPort 1.2, ce qui autorise selon Intel le transfert de deux flux vidéo Ultra HD à 60 Hz. Le fondeur en faisait la démonstration mardi, à l'aide d'un adaptateur Thunderbolt vers deux entrées DisplayPort. Ce lien très haut débit sait enfin gérer les protocoles associés à l'Ethernet, ce qui permet d'envisager un lien réseau à 10 Gbps entre deux appareils.

« Vous prenez n'importe quel appareil muni d'un connecteur type-C, vous le branchez et ça fonctionne », a résumé mardi Jason Ziller, directeur marketing pour Thunderbolt chez Intel. Selon lui, environ 100 millions d'ordinateurs compatibles Tunderbolt (1 ou 2) seront en circulation d'ici la fin de l'année 2015 et quelque 250 périphériques allant de l'écran au disque dur externe en passant par la station d'accueil seraient déjà disponibles dans le commerce.

Alors que l'USB 3.1 et le connecteur type-C se fraient un chemin chez tous les constructeurs informatiques à l'occasion du Computex, tout l'enjeu pour Intel va consister à attirer ces derniers vers sa propre interface. Il leur promettra une simplicité identique mais des possibilités nettement plus étendues. Le message sera certainement entendu, mais il ne trouvera d'écho que si Intel arrive à négocier quelques partenariats forts, comme il l'a fait avec Apple par le passé.

0190000008058156-photo-intel-thunderbolt-3.jpg

Les câbles et adaptateurs Thunderbolt 3 seront reconnaissables à leur logo en forme d'éclair.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Windows 10 : ce qu'il faut savoir sur la mise à jour
Canonical annonce l'Aquaris E5 HD Ubuntu Edition
GeForce GTX 980 Ti : du watercooling et jusqu'à 25 % d'overclocking
Facebook choisit la France pour son centre sur l'intelligence artificielle
Photoshop pourra bientôt manipuler des personnages 3D
FranceTV Zoom : une chaîne de TV sur-mesure sur mobile
Fredrik Neij, le cofondateur de The Pirate Bay, sort de prison
Intel lance ses processeurs Core Broadwell pour PC de bureau
Sony prépare une PlayStation 4 avec 1 To de disque dur
Tubes cathodiques : 528 millions de dollars pour arrêter les plaintes
Haut de page