Test Turtle Beach Recon Controller : un premier pad réussi pour Xbox et PC

Matthieu Legouge
Spécialiste Hardware
10 septembre 2021 à 16h07
3
Test Turtle Beach Recon Controller_11 © Matthieu Legouge
© Matthieu Legouge pour Clubic

Rien n’arrête Turtle Beach ! Leader du marché du casque gaming en Amérique de Nord, le fabricant californien souhaite élargir son activité et cela passe logiquement par les contrôleurs de jeu . Un combo yoke et manette de gaz devrait ainsi être lancé prochainement, mais c’est le Recon Controller, la toute première manette signée Turtle Beach, qui nous intéresse aujourd’hui.

Turtle Beach Recon Controller
  • Une excellente ergonomie ...
  • Design asymétrique fidèle
  • Des grips efficaces
  • Une meilleure expérience audio sur Xbox
  • Fonction Pro-Aim
  • ... mais peut-être moins pour les petites mains
  • Quelques confusions à l'usage des commandes
  • Exclusivement filaire

Turtle Beach a surfé sur la sortie de Microsoft Flight Simulator , lors de l’E3, pour dévoiler son VelocityOne Flight et sa manette Recon Controller. On le sait, les constructeurs redoublent souvent d’efforts pour proposer des gamepads qui se démarquent des manettes de jeu officielles pour Xbox et PlayStation. Cela semble être le cas ici puisque Turtle Beach met en avant son expertise en tant que spécialiste de l’audio au sein de cette manette, en y intégrant notamment sa technologie Superhuman Hearing, des préréglages d’égalisation, ou encore un retour son ajustable pour le microphone. Des atouts suffisants pour nous convaincre ?

Turtle Beach Recon Controller : la fiche technique

Le Recon Controller, c'est :

  • Connexion : filaire via câble USB détachable (3 mètres)
  • Nombre de boutons : 21, dont deux boutons d'action rapide assignables
  • Nombre de gâchettes : 2, analogiques
  • Prise casque : oui, jack 3,5 mm
  • Vibrations / Retour de force : oui, vibrations
  • Dimensions : 180 x 183 x 73 millimètres
  • Poids : 300 grammes
  • Compatibilité : Xbox Series X|S, Windows
  • Prix et disponibilité : déjà disponible, à 59,99 €
Test Turtle Beach Recon Controller_9 © Matthieu Legouge
© Matthieu Legouge pour Clubic

Prise en main et ergonomie

Une manette Xbox dans l'âme

Conçu pour jouer sur Xbox et PC, le Recon Controller reprend naturellement le design asymétrique des manettes de Microsoft. À vrai dire, tout est là pour qui apprécie le Xbox Series Controller ; chaque élément est à sa place et les ajustements réalisés par Turtle Beach par rapport à la dernière manette officielle pour Xbox semblent légers. On y retrouve un D-pad à huit directions, des boutons d’actions et des joysticks tout à fait similaires, mais Turtle Beach va évidemment un peu plus loin en améliorant design et fonctionnalités à sa manière.

Test Turtle Beach Recon Controller_4 © Matthieu Legouge
© Matthieu Legouge pour Clubic

Les Californiens ont eu la bonne idée d’ajouter des poignées "rafraîchissantes", comprendre par là qu’elles sont moins sensibles à la transpiration, mais leur intérêt réside surtout dans leur revêtement antidérapant qui se montre très efficace. La prise en main est bonne, et même peut-être meilleure qu’avec le Xbox Series Controller grâce à ces grips. En revanche, les dimensions du pad sont un peu plus généreuses et se rapprochent plus de celles de la manette Xbox One.

Test Turtle Beach Recon Controller_5 © Matthieu Legouge
© Matthieu Legouge pour Clubic

On apprécie beaucoup le grip bien texturé au niveau des gâchettes, qui aide à améliorer la prise en main de la manette. Il couvre également les deux boutons d’action rapide à l’arrière du pad, des commandes assignables très pratiques, d’autant qu’elles sont très facilement accessibles et actionnables. Ces différents ajouts ne paient pas forcément de mine, mais renforcent bien l’ergonomie, même si finalement les plus petites mains seront lésées, car le pad est tout de même imposant.

Test Turtle Beach Recon Controller_7 © Matthieu Legouge
© Matthieu Legouge pour Clubic

Néanmoins, nous sommes plus circonspects en ce qui concerne la qualité globale du pad. Non pas que les finitions sont mauvaises ou autres, mais les plastiques semblent moins denses et bon marché ; la sensation à la découverte du pad et une fois en main fait plus cheap que l’offre de Microsoft. Ce sentiment revient lorsque l’on actionne les touches, dans le sens où les différents boutons et commandes sont largement plus bruyants lorsqu’on malmène la manette durant une session de jeu.

Test Turtle Beach Recon Controller_8 © Matthieu Legouge
© Matthieu Legouge pour Clubic

Évidemment, la nouveauté principale qu’apporte cette manette sur le marché saute aux yeux. C’est un véritable « tableau de bord » composé de huit boutons que nous retrouvons sur la partie supérieure du pad, avec plusieurs symboles rétroéclairés. Reste à savoir à quoi tout cela peut bien servir et si les fonctionnalités présentes ici seront pertinentes pour votre usage !

Une manette exclusivement filaire

Avant toute chose, il faut bien évoquer ce qui semble jusque-là l’une des principales faiblesses de cette manette : sa connectivité qui se résume à un simple câble.

Test Turtle Beach Recon Controller_1 © Matthieu Legouge
© Matthieu Legouge pour Clubic

Si l’on peut penser au départ que le tarif de la manette est plutôt accessible, c’est peut-être moins le cas en sachant qu’elle est exclusivement filaire. Heureusement son câble (USB-A vers USB-C) est amovible et bien solide, et sa longueur de 3 mètres devrait convenir dans la plupart des cas, bien que cela puisse sembler un peu court dans certains cas de figure. Au moins, le Recon Controller ne devrait pas subir de problème de connectivité et de portée du signal sans-fil !

Des fonctionnalités pertinentes ?

On ne va pas y aller par quatre chemins : sur le papier le Recon Controller offre des fonctionnalités très alléchantes, mais c’est un peu plus compliqué qu’il n’y parait. Rien qui ne soit rédhibitoire, au contraire, car j’aimerai clairement retrouver des choses similaires sur les manettes Microsoft ou autres.

Le fait est que la navigation et la sélection/modification de certains paramètres n’est pas spécialement intuitive. Il vous faudra bien consulter le manuel d’utilisation pour savoir quoi faire. Cela dit, une fois que nous connaissons bien les fonctions de chaque commande, la manette est plutôt pratique et agréable à utiliser.

Test Turtle Beach Recon Controller_3 © Matthieu Legouge
© Matthieu Legouge pour Clubic

Commençons avec les améliorations audio promises par Turtle Beach. Sur ce point, le Recon Controller fait un grand bien, notamment car nous pouvons gérer le mix entre le volume du jeu et celui du chat, mais aussi, car nous disposons de quatre préréglages d’égalisation qui vont permettre de gommer les défauts de certains casques, je pense notamment à ceux qui en font trop sur les basses comme nous l’avons récemment constaté avec le SteelSeries Arctis Prime . Enfin, le retour son du micro est aussi de la partie et ça, c’est une excellente nouvelle. Il ne sera peut-être pas utile à tous les joueurs, mais personnellement j’apprécie d’avoir un retour afin de ne pas me sentir trop « enfermé » et hausser la voix sans m’en rendre compte alors que ce n’est pas nécessaire. Encore une fois, quatre réglages sont accessibles et consistent à augmenter ou diminuer le volume du retour. Enfin, on profite aussi d'un bouton sourdine, pour simplement couper le micro.

Test Turtle Beach Recon Controller_2 © Matthieu Legouge
© Matthieu Legouge pour Clubic

Et ce n’est pas tout concernant l’audio, puisque Turtle Beach nous propose aussi de goûter au SuperHuman Hearing. Il s’agit, peu ou prou, d’un simple préréglage d’égalisation, sauf que celui-ci s’oriente vers les jeux de tirs et autres FPS. Son activation aura bénéfice en fonction du casque que vous utilisez, et bien sûr et avant tout de vos préférences en matière d’audio. Il est malgré tout assez appréciable puisqu’il vient gommer les basses pour renforcer les aigus, ce qui nous aide à percevoir les sons les plus importants dans les FPS au détriment des déflagrations et autres vrombissements de moteurs. Il devient clairement plus facile de distinguer le bruit d’une arme qui recharge à proximité, les bruits de pas et autres petites choses que permettent de mieux localiser les ennemies.

Turtle Beach - Superhuman Hearing © Turtle Beach
© Turtle Beach

C’est l’utilisation de deux boutons d’action rapide qui nous semble la plus confuse. On peut leur assigner n’importe quelle touche, puis enregistrer cela sous quatre profils, mais le processus d’assignation et de suppression d’assignation est un peu lourd, d’autant que cela ne se cumule pas avec la fonctionnalité Pro-Aim, à savoir qu’il faudra choisir entre l’un et l’autre. Cette fonctionnalité permet de modifier la sensibilité des joysticks (sur 4 niveaux) lorsque l’une des commandes arrière est actionnée. Nul doute qu’elle avantagera certains joueurs manettes sur les jeux de tirs.

Turtle Beach Recon Controller : l'avis de Clubic

Turtle Beach réussit avec brio sa première incursion dans le monde du gamepad. Le Recon Controller est une manette atypique, qui intègre des fonctionnalités très intéressantes pour les joueurs avec des choses que l’on voit rarement chez d’autres. Les fonctionnalités liées à l’audio rendent l’expérience de jeu plus plaisante sur console, mais c’est peut-être moins le cas sur PC où on préférera sans doute conserver la connexion directe du casque sans passer par la manette. Enfin, le Pro-Aim ne s’apparente sans doute pas à du cheat, mais il donnera clairement un avantage supplémentaire aux joueurs sur les FPS en multi !

Par contre, il y a quelques points qui laissent encore à désirer, des éléments que Turtle Beach prendra sans doute en considération, car on imagine bien que le fabricant californien ne s’arrêtera pas en si bon chemin. On pense bien sûr à la connexion exclusivement filaire, à des commandes pas toujours très intuitives, ou encore à la sensation bon marché que dégage la manette.

Turtle Beach Recon Controller

8

Le Recon Controller ajoute des cordes à son arc grâce à des fonctionnalités audio très intéressantes pour les joueurs Xbox. Son design asymétrique fidèle et ses nombreux atouts en font une manette de premier plan et un choix alternatif pertinent face au pad de Microsoft. Malgré tout, l’absence de connexion sans fil en refroidira plus d’un.

Les plus

  • Une excellente ergonomie ...
  • Design asymétrique fidèle
  • Des grips efficaces
  • Une meilleure expérience audio sur Xbox
  • Fonction Pro-Aim

Les moins

  • ... mais peut-être moins pour les petites mains
  • Quelques confusions à l'usage des commandes
  • Exclusivement filaire
Modifié le 13/09/2021 à 10h48
Cet article contient des liens d'affiliation, ce qui signifie qu'une commission peut être reversée à Clubic. Les prix mentionnés sont susceptibles d'évoluer. 
Lire la charte de confiance
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
3
4
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Valve publie la FAQ du Steam Deck : plus de détails sur le matériel, le logiciel et le jeu
Au Japon, des cours d'e-sport sont proposés dans les lycées
Creative annonce la barre de son Sound Blaster Katana V2, pensée pour le gaming
Steam Deck : les développeurs conquis par la console de Valve
Les lunettes de réalité augmentée d’Apple ne devraient débarquer qu’en 2025
NVIDIA lance le DLAA avec The Elder Scrolls Online (MàJ)
Rocket Knight Adventures : humour de cochon et hit intemporel sur SEGA Mega Drive
Nextorage, filiale de Sony, lance ses SSD NVMe pour PS5
Razer annonce son nouveau clavier haut de gamme Huntsman V2
Cherry lance deux nouveaux claviers gaming : un low-profile et un tenkeyless
Haut de page