Battlefield 4 : le guide technique

14 novembre 2013 à 16h08
0
007D000006828326-photo-frostbite-3.jpg
Il y a deux ans, nous évoquions la notoriété encore timide du Frostbite par rapport aux médiatiques Unreal Engine, CryENGINE et id Tech. Mais aujourd'hui, la situation s'est presque inversée car depuis lors, Battlefield 3 a prouvé avec brio sa supériorité graphique. Avec seulement deux années qui les séparent, le passage du Frostbite 2 au Frosbite 3 tient évidemment plus de l'évolution que de la révolution. Mais si les caractéristiques essentielles du moteur sont toujours les mêmes, nous allons avoir que de réelles améliorations ont été apportées sur certains points précis.


0258000006828354-photo-frostbite-3.jpg


Les effets météorologiques ont ainsi été repensés de manière à offrir un réalisme toujours plus grand, tout en simplifiant la tâche des concepteurs du jeu. Ainsi, le vent est désormais géré de manière globale et n'est plus seulement simulé. Autrement dit, les objets (notamment les arbres) ne sont plus animés pour donner l'impression qu'il y a du vent, mais c'est le paramètre "vent" lui-même qui les fait directement bouger en fonction de sa force et de sa direction. Les vagues fonctionnent également sur le même principe, avec un raffinement supplémentaire encore jamais vu ailleurs : leur position, leur hauteur et leurs mouvements sont synchronisés en multijoueurs. Il devient donc possible de se cacher derrière une vague, puisqu'il s'agit dorénavant d'un objet pleinement géré par le moteur et le netcode, et non d'une simple animation cosmétique qui diffère d'un joueur à l'autre.

0258000006828330-photo-battlefield-4.jpg
Sur la map Paracel Storm, une tempête se lève au fil de la partie multijoueurs. Plus le temps passe, et plus les arbres s'agitent, le temps devient sombre, et la mer houleuse.


Viva la Levolution !

Le terme Levolution, intelligemment trouvé par DICE, provient de la contraction de Level et Evolution. Concrètement, il traduit la capacité du Frostbite 3 à changer dynamiquement la géographie d'une map, grâce notamment à une gestion évoluée des environnements destructibles. Dans Battlefield 3, on avait pris l'habitude d'abattre des murs à coups de lance-roquettes et de voir des débris s'envoler à chaque tir ou explosion, mais Battlefield 4 pousse le concept encore plus loin en introduisant des événements plus ou moins spectaculaires, déclenchables par les joueurs.

0258000006828336-photo-battlefield-4.jpg
Les snipers réfugiés dans cette tour de Siege of Shangai risquent de passer un mauvais moment.


Les trois exemples les plus parlants sont certainement ceux des maps Siege of Shangai, Paracel Storm et Flood Zone. Dans la première, faire exploser quatre piliers craquelés déclenche la chute d'un immense building, à l'intérieur duquel pouvaient tout à fait se trouver des joueurs. Dans la seconde, c'est un immense paquebot qui vient s'écraser sur une île et détruire quelques bâtiments au passage. Enfin, détruire le barrage de Flood Zone provoque carrément l'inondation de la map. Le niveau de l'eau monte, la plupart des routes deviennent impraticables et les joueurs doivent abandonner leurs tanks et autres engins terrestres au profit de véhicules amphibies. La technologie dépasse donc ici le simple cadre de l'esthétique et influe directement sur le gameplay.

Mantle en approche

06665964-photo-amd-radeon-r7-r9-mantle.jpg


En septembre dernier, AMD dévoilait Mantle, une API bas niveau dédiée à ses puces graphiques basées sur l'architecture GCN (Graphics Core Next), à savoir les Radeon des séries 7000, R7 et R9. Le principe de Mantle consiste à piloter directement le GPU, sans passer par les drivers habituels ni DirectX 11, afin de gagner en performances. Cela demande évidemment un développement spécifique, et tous les jeux ne pourront pas en profiter. Et si l'on vous en parle, c'est que Frosbite 3 sera le premier moteur graphique à l'intégrer, et donc Battlefield 4 le premier jeu à l'utiliser. L'usage du futur reste hélas d'actualité, car le jeu "vanille" est uniquement compatible DirectX, comme à l'accoutumée. Il va falloir patienter jusqu'à la sortie d'une mise à jour (prévue pour décembre) avant de pouvoir évaluer l'intérêt de la chose.

En attendant, terminons cette section avec la vidéo de présentation officielle du couple Frostbite 3/Battlefield 4, qui donne un très bon aperçu des prouesses graphique du jeu et de son moteur :

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

L'énergie nucléaire continue de perdre du terrain face au solaire et à l'éolien
Cyberpunk 2077 : malgré les promesses de CD Projekt, le studio passe en mode crunch
Orange : un forfait 5G avec data illimitée pour 80 euros par mois pourrait être bientôt lancé
RTX 3080 : de nombreux bugs chez les premiers acheteurs de modèles custom (MàJ)
Un ancien cadre dévoile la stratégie de Facebook pour être aussi addictif que le tabac
Environnement : Renault vous invite à couper votre moteur devant les écoles
Fortement attendue, l'application britannique de traçage de la COVID massivement téléchargée
PlayStation 5 : le gameplay de Demon's Souls montré par Sony ne tournait pas en 4K
Enchères 5G : Orange montre ses muscles, Free Mobile en retrait, le bilan de ce jour 1
scroll top