Batman Arkham Origins : le guide technique

01 juin 2018 à 15h36
0
00C8000006810334-photo-batman-arkham-origins.jpg
Depuis ses débuts en 2009, la série des Batman Arkham nous propose systématiquement des versions PC dignes de ce nom, qui ne se contentent pas de répliquer les moutures destinées aux consoles. Qu'il s'agisse de stéréoscopie, d'effets physiques ou de compatibilité DirectX 11, de nombreux raffinements technologiques sont à chaque fois mis en avant. C'est une nouvelle fois le cas avec Batman Arkham Origins, que nous allons donc étudier de plus près.

Et l'examen commence plutôt bien, puisque le nouveau Batman se débarrasse de tous les systèmes de sécurité qui plombaient l'expérience Batman Arkham City. Précédant la fermeture officielle de Games For Windows Live prévue pour juillet 2014, la série abandonne purement et simplement le fameux (et fumeux) service de Microsoft. Il en va de même pour la protection SecuROM, qui oblige les détenteurs d'une version physique à laisser le disque en permanence dans le lecteur de leur PC. En conséquence : des trois systèmes de protection redondants qui surprotégeaient Batman Arkham City, il ne subsiste plus que Steamworks.

01F4000006810336-photo-batman-arkham-origins.jpg
Exit les sombres SecuROM et GFWL, seul le chevalier blanc Steam reste.


La version PC de Batman Arkham Origins n'est donc activable que sur Steam et, en échange de l'impossibilité de revendre leur bien, les joueurs ont droit aux succès Steam ou encore à l'enregistrement automatique des sauvegardes sur le cloud. Pour que la fête soit vraiment complète, Warner Bros Games a également supprimé le 19 octobre dernier SecuROM et GFWL des versions PC de Batman Arkham Asylum et Batman Arkham City. Mieux encore : depuis ce jour, les possesseurs du second épisode ont vu leur version Steam de base être automatiquement transformée en une édition Game of the Year, qui contient notamment tous les contenus téléchargeables disponibles pour le jeu.

01F4000006810346-photo-batman-arkham-origins.jpg
La saison de Noël approche et Batman nous fait déjà un cadeau.


S'il est encore trop tôt pour savoir si un même geste de générosité sera appliqué un jour à Batman Arkham Origins, la disparition de certains problèmes techniques nous donne une raison supplémentaire de nous réjouir. En effet, contrairement à Batman Arkham City qui multipliait les problèmes de performances, voire de compatibilité, le jeu sort cette fois dans une version pleinement fonctionnelle pour la plupart des joueurs. Si vous rencontrez un problème important, la solution sera peut-être plutôt à chercher du côté de votre configuration que du jeu. Pour autant, il reste beaucoup de choses à dire sur Batman Arkham Origins, qui met en avant divers raffinements graphiques. Nous allons donc vous les présenter, évoquer les configurations recommandées, étudier en détail chaque paramètre graphique proposé dans les options, et enfin vous donner quelques astuces utiles.
0096000006810348-photo-unreal-engine-3.jpg
L'arrivée des consoles de nouvelle génération entraîne une montée en puissance générale pour toute l'industrie du jeu vidéo. Le PC, qui évolue pourtant de manière plus régulière, est également concerné du fait de la généralisation du développement multiplateforme. En 2014, nous profiterons donc d'une nouvelle génération de moteurs graphiques, portée par l'Unreal Engine, actuel leader. Et d'ici un an ou deux, absolument tous les titres AAA adeptes du moteur d'Epic Games seront passés à la prometteuse version 4.

Batman Arkham Origins est donc l'un des derniers gros jeux à utiliser l'Unreal Engine 3. Ses nouveaux développeurs (les studios Rocksteady ont laissé la place à Warner Bros Games Montréal) profitent dès lors d'une version aboutie du moteur, des différentes améliorations qui lui ont été apportées au fil des années, ainsi que d'un panel d'outils ayant déjà fait leurs preuves.

0258000006810408-photo-batman-arkham-origins.jpg


Unreal Engine & Cie

C'est ainsi qu'au lancement du jeu on peut apercevoir une petite dizaine de logos, correspondant aux différents logiciels utilisés pour concevoir l'aventure. Si tous ont contribué au processus d'élaboration du jeu, on remarquera tout de même que certains sont plus connus que d'autres. Notamment l'Unreal Engine lui-même et le PhysX de NVIDIA. Pour faciliter le travail des plus curieux d'entre vous, nous vous révélons à quoi correspondent les autres.

01F4000006810426-photo-batman-arkham-origins.jpg


Simplygon

0064000006810362-photo-simplygon.jpg
Dans une scène 3D, plus un objet se trouve loin de l'observateur, moins il est nécessaire d'utiliser un modèle détaillé, c'est à dire riche en polygones et donc gourmand en puissance de calcul. Simplygon permet d'automatiser la création des différents niveaux de détails (LOD) des modèles 3D.

Fireteam

0096000006810364-photo-fireteam.jpg
Cette API s'interface directement avec l'Unreal Engine 3 et offre une solution complète de gestion des fonctionnalités online (matchmaking, liste d'amis, statistiques, transactions monétaires...). Batman Arkham Origins en fait usage pour son mode multijoueurs, absent des autres épisodes de la saga.

FaceFX

0096000006810366-photo-facefx.jpg
Cet outil est dédié à la synchronisation des animations faciales avec des fichiers audio donnés. Il permet aux personnages d'avoir des mouvements de bouche cohérents avec les sons qui sont censés en sortir.

Autodesk Gameware Scaleform

0096000006810368-photo-scaleform.jpg
En se basant sur le fameux Flash d'Adobe, Scaleform permet la création rapide de menus et de différents éléments d'interface pour les jeux vidéo. Eléments 2D, éléments 3D, textures animées et vidéos sont supportées par cet outil.

Monotype Imaging

0096000006810370-photo-monotype-imaging.jpg
Pas uniquement dévolue au marché du jeu vidéo, la compagnie Monotype Imaging est spécialisée dans la création de polices. Elle possède d'ailleurs les bien connues Arial, Helvetica ou Times New Roman.

Telemetry

0096000006810372-photo-telemetry.jpg
Pour détecter les moments du jeu où le framerate chute de manière excessive, et pouvoir ainsi optimiser le code, les développeurs utilisent des outils de visualisation de performances tels que Telemetry.

Wwise

0064000006810374-photo-wwise.jpg
Cette solution dédiée au son regroupe un outil de création et un moteur audio, pour que les développeurs puissent mixer et modifier les sons directement depuis le moteur du jeu. En l'occurrence, l'Unreal Engine 3.



Des graphismes toujours plus avancés

Même si le moteur de Batman Arkham Origins est en très grande partie identique à celui des épisodes précédents, on peut tout de même noter la présence de nouveaux algorithmes, et de quelques fonctionnalités parfaitement dans l'air du temps.

Résolution 4K

0258000006810410-photo-batman-arkham-origins-4k.jpg


Prêt pour l'avenir, Batman Arkham Origins supporte de manière native le 4K, soit une résolution de 3840 x 2160 pixels. Si les rares possesseurs d'écrans 4K s'en réjouiront, ils ne seront pas les seuls. Des chiffres aussi élevés raviront également les amateurs de downsampling, cette technique consistant à faire tourner un jeu dans une résolution "trop élevée" pour ensuite la réduire à la résolution native de l'écran, et ainsi éliminer de manière naturelle les effets d'aliasing.

Particle Shadow Mapping (PhysX)

0258000006810412-photo-batman-arkham-origins-psm.jpg


Le jeu supportant les effets Physx hardware, nous reviendrons plus loin et de manière détaillée sur ce que cette option apporte en pratique. Mais d'un point de vue plus théorique, on peut d'ores et déjà remarquer que Batman Arkham Origins met à profit un nouvel algorithme, intitulé PSM (pour Particle Shadow Mapping). Grâce à ce PSM, certaines particules projettent leurs ombres les unes sur les autres. Ainsi, les volumes de fumée paraissent plus denses et plus réalistes.

HBAO+

00C8000006810422-photo-batman-arkham-origins-hbao-off.jpg
00C8000006810424-photo-batman-arkham-origins-hbao-on.jpg
00C8000006810420-photo-batman-arkham-origins-hbao-greyscale.jpg
HBAO et HBAO+ peuvent être comparés sur les deux premières images, la troisième mettant en valeur leurs différences.


L'occlusion ambiante, qui permet notamment de renforcer les ombres aux endroits où différentes surfaces se rencontrent, est naturellement supportée par Batman Arkham Origins. Mais en plus de l'algorithme HBAO de base, il est possible de sélectionner la version HBAO+ développée par NVIDIA et réservée à DirectX 11. Cette version est plus rapide, plus détaillée, et dépourvue de l'effet de halo noir qu'on aperçoit parfois dans certains jeux (Far Cry 3 notamment).

3D Vision

Certes, le support de la stéréoscopie n'est plus vraiment une nouveauté de nos jours. Mais tous les jeux ne sont pas encore suffisamment parfaits en "3D relief" pour avoir droit à la mention ultime dans les pilotes NVIDIA. Comme ses deux prédécesseurs, Batman Arkham Origins fait partie des rares élus et se voit donc estampillé, non pas "Bon", ni "Excellent", mais "Compatible 3D Vision".



En pratique, on constate effectivement qu'aucun problème ne vient entacher l'expérience 3D, qui se manifeste par un effet de profondeur permanent et convaincant (hors cinématiques en vidéo), ainsi que des effets de "sortie d'écran" occasionnels (flocons de neige et particules diverses, personnages ou éléments de décors sous certains angles de caméra...)

Les configurations éditeur

 Configuration minimumConfiguration recommandée
Système d'exploitationWindows Vista, 7 et 8 / 32 bitWindows Vista, 7 et 8 / 64 bit
ProcesseurIntel Core 2 Duo 2,4 GHz / AMD Athlon X2 2,8 GHzIntel Core i5-750, 2.67 GHz / AMD Phenom II X4 965, 3.4 GHz
Mémoire vive2 Go4 Go
Carte graphiqueNVIDIA GeForce 8800 GTS / AMD Radeon HD 3850NVIDIA GeForce GTX 560 / AMD Radeon HD 6950
DirectXVersion 10Version 11
Espace disque20 Go d'espace libre20 Go d'espace libre


C'est désormais la règle plus que l'exception : Batman Arkham Origins fait l'impasse sur DirectX 9, et donc sur Windows XP. Si les effets DirectX 11 risquent de mettre à mal les configurations les plus légères, la configuration demandée pour profiter du jeu en DirectX 10 reste très raisonnable. La GeForce 8800 GTS et la Radeon HD 3850 sont en effet sorties il y a déjà six ans !

01F4000006810428-photo-batman-arkham-origins.jpg


Test express de votre PC

Pour savoir facilement et rapidement si vous pourrez faire tourner Batman Arkham Origins, n'hésitez pas à utiliser les sites capables d'évaluer le comportement de votre machine par rapport aux configurations préconisées par l'éditeur.

Le site Can You Run it? propose par exemple ce service. Une fois sur la page principale, choisissez Batman Arkham Origins dans la liste déroulante puis cliquez sur le bouton de lancement. Après avoir accepté l'exécution du composant Java nécessaire à la récolte d'informations sur votre configuration, un comparatif avec les configurations minimum et recommandée par l'éditeur s'affichera. Le code couleur vert/rouge vous alertera immédiatement sur les éléments de votre PC pouvant se montrer insuffisants.

00E6000006811232-photo-batman-arkham-origins-cyri.jpg
0172000006811234-photo-batman-arkham-origins-game-o-meter.jpg
Les services Can You Run It? et Game-o-Meter permettent de comparer en un clic votre PC avec les configurations requises par Batman Arkham Origins.

Le service Game-o-Meter utilise lui aussi les recommandations officielles de l'éditeur, mais il les compare avec votre machine de manière un peu moins théorique. Grâce à la base de données 3DMark qui répertorie plus de 20 millions de benchs, l'utilitaire SystemInfo de Futuremark estime la puissance de votre PC ainsi que celle des configurations minimum et recommandée. Les résultats sont alors plus précis qu'une simple succession de oui/non, puisqu'ils prennent la forme de trois barres de performances horizontales (une pour le processeur, une pour la carte graphique, et une générale). Une bonne manière de voir instantanément si l'on dépasse de justesse les recommandations ou si l'on se situe loin devant.

0258000006810430-photo-batman-arkham-origins.jpg


Notre configuration de test

0096000004722202-photo.jpg

  • Processeur Intel Core i7 930 (2,8 GHz)
  • Mémoire vive 6 Go DDR3
  • Carte graphique NVIDIA GeForce GTX 680 2 Go
  • SSD Corsair Nova V128
  • Système d'exploitation : Windows 7 64 bits
  • Pilotes graphiques : GeForce 331.65


En choisissant une résolution de 1920 x 1080 pixels et en poussant absolument tous les paramètres graphiques au maximum (y compris PhysX et les différents effets DirectX 11), notre configuration de test est restée en moyenne autour de 55 images par seconde, dépassant parfois les 70 et ne descendant quasiment jamais en dessous de 40, même dans les scènes les plus chargées. Les configurations plus raisonnables n'ont donc aucun souci à se faire : en baissant certains paramètres, elles pourront elles aussi obtenir une très grande fluidité.Dans Batman Arkham City, les paramètres graphiques n'étaient accessibles que depuis le menu de lancement du jeu. Cette fois, on peut y accéder directement depuis le jeu lui-même ( ce qui est à la fois plus logique et plus pratique) via l'entrée "Options graphiques".

01F4000006810984-photo-batman-arkham-origins-options-graphiques.jpg


Plein écran

Rudimentaire, cette option ne laisse le choix qu'entre le mode fenêtré et le mode plein écran. Elle ne propose donc pas de mode "plein écran fenêtré" comme on peut le voir dans d'autres jeux. Les combinaisons de touches Alt+Tab (pour basculer rapidement vers le bureau) et Alt+Entrée (pour alterner entre le mode plein écran et le mode fenêtré) sont pleinement supportées et ne provoquent aucun plantage ou bug graphique.

Résolution

Choisissez ici votre résolution de prédilection, de préférence celle correspondant à la résolution native de votre écran. Notons au passage que le jeu gère le format 16/10 (et pas seulement 16/9) et rappelons qu'il supporte de manière native la résolution 4K (3840 x 2160).

Synchronisation verticale

Activez la synchronisation verticale si vous constatez de forts effets de tearing (image qui paraît découpée en plusieurs bandes pendant un instant). Dans le cas contraire, laissez-la désactivée pour ne pas tomber à 30 images par seconde lorsque le jeu affichera entre 30 et 60 images par seconde.

0258000004813292-photo.jpg
Simulation d'un effet de tearing pouvant être corrigé par la synchronisation verticale.


Anti-aliasing

On attaque les choses sérieuses avec l'option d'anti-aliasing, qui propose pas moins de huit choix (désactivation totale, trois MSAA, deux FXAA, deux TXAA). Pour rappel, le MSAA est l'algorithme d'anticrénelage de référence. Le FXAA est moins gourmand mais offre une qualité de lissage également un peu moindre. Enfin, contrairement à ses deux prédécesseurs, le TXAA n'est pas un filtre appliqué après le rendu de l'image mais pendant son calcul. Il doit être intégré directement dans le moteur des jeux (c'est le cas ici) et il combine du MSAA avec un filtre temporel afin de limiter les effets d'aliasing qui apparaissent plus particulièrement lors des mouvements.

Qualité visuelle

012C000006810998-photo-aa-d-sactiv.jpg
012C000006811000-photo-msaa-2x.jpg
AA désactivé et MSAA 2X


012C000006811002-photo-msaa-4x.jpg
012C000006811004-photo-msaa-8x.jpg
MSAA 4X et MSAA 8X


012C000006811006-photo-fxaa-bas.jpg
012C000006811008-photo-fxaa-elev.jpg
FXAA Bas et FXAA Elevé


012C000006811010-photo-txaa-bas.jpg
012C000006811012-photo-txaa-elev.jpg
TXAA Bas et TXAA Elevé


Performances

DésactivéMSAA 2XMSAA 4XMSAA 8XFXAA BasFXAA ElevéTXAA BasTXAA Elevé
89 ips78 ips69 ips53 ips88 ips85 ips69 ips61 ips


Si tous les algorithmes proposés lissent efficacement l'image, on remarquera que le FXAA n'entame quasiment pas les performances. Le choix FXAA Elevé semble donc le meilleur pour les petites configs. Les plus puissantes pourront se tourner vers le gourmand MSAA 8X, tandis que les utilisateurs à la recherche d'un bon compromis porteront leur dévolu sur le TXAA. A noter qu'il pourront également rajouter du FXAA par dessus le TXAA, en l'activant directement dans les pilotes graphiques.

Détails géométriques

L'activation des "détails géométriques" (autrement dit, de la tessellation) influe sur deux points précis du jeu : la cape de Batman (qu'on voit la plupart du temps de dos) et les traces dans la neige (ce qui tombe bien, puisque le jeu se déroule en plein hiver). Dans le premier cas, la géométrie supplémentaire augmente les plis de la cape, qui gagne ainsi en relief. Dans le second, elle augmente l'effet de profondeur des traces de pas ainsi que les ondulations des surfaces neigeuses les plus épaisses.

012C000006811136-photo-normale.jpg
012C000006811138-photo-dx11-am-lior.jpg
En DirectX 11, la cape de Batman est nettement plus détaillée.


012C000006811140-photo-normale.jpg
012C000006811142-photo-dx11-am-lior.jpg
Les couches de neige les plus épaisses sont transformées par la tessellation.


Ombres dynamiques

En désactivant totalement les ombres, on perd énormément en réalisme et en ambiance (surtout dans un jeu comme Batman) et on ne gagne pas énormément en performances. La perte en images par seconde est nettement plus sensible entre la qualité "Normale" et celle "DX11 Amélioré", ce qui s'explique par la gestion plus précise des ombres. En DirectX 11, plus une ombre est éloignée de la forme qui la projette, plus ses bords sont adoucis.

00C8000006811020-photo-non.jpg
00C8000006811022-photo-normale.jpg
00C8000006811024-photo-dx11-am-lior.jpg
En DX11, on voit que l'ombre de la tête est moins nette que celle des jambes.


OmbresNonNormaleDX11 Amélioré
Images par seconde75 ips71 ips63 ips


Flou cinétique

Activez ou désactivez ici l'effet de flou appliqué aux mouvements de caméra rapides. La décision dépend uniquement de votre goût, car le framerate ne semble pas impacté par ce paramètre. Dans tous les cas, sachez que l'effet est léger et qu'il se remarque bien plus sur notre capture d'écran que sur les images en mouvement.

012C000006811034-photo-flou-cin-tique-non.jpg
012C000006811036-photo-flou-cin-tique-oui.jpg


Profondeur de champ

Contrairement à ce que l'on pourrait penser, désactiver la profondeur de champ n'élimine pas tout effet de flou. Cela supprime uniquement le flou qui apparaît brièvement lors du coup final d'un combat. En termes de performances comme de visuel, c'est donc totalement anecdotique. En revanche le passage du réglage "Normale" à "DX11 amélioré" est un peu plus important, même si l'effet reste ponctuel puisque cantonné aux moments où l'on zoome ou bien ceux où on utilise le séquenceur cryptographique. L'effet de profondeur de champ par défaut se voit alors remplacé par le NVDOF de NVIDIA, qui offre un flou plus prononcé et affiche différemment les éléments lumineux qui se trouvent en arrière-plan. Attention, ce raffinement a un impact important sur le framerate puisqu'on peut passer par exemple de 70 à 55 images par seconde ou encore de 60 à 40. Mais, une nouvelle fois, il faut garder à l'esprit que l'effet est ponctuel et que le framerate moyen du jeu ne s'en trouve donc quasiment pas changé. Si vous ne ressentez pas de ralentissement particulier à ces moments précis, inutile de diminuer le réglage.

01F4000006811214-photo-profondeur-de-champ-normale.jpg
L'effet de Bokeh sur les lumières d'arrière-plan est moins esthétique en DX10 qu'en DX11.


01F4000006811216-photo-profondeur-de-champ-dx11-am-lior.jpg
On peut également remarquer qu'en DX11, le visage de Batman n'est pas dans la zone de flou.



Distorsion

L'effet de distorsion, qui déforme une petite partie de l'image, est visible lors de certaines explosions ou certains impacts. Ponctuel, il n'a guère d'influence sur le framerate général. A ne désactiver que si vous constatez des ralentissements systématiquement liés à cet effet.

012C000006811046-photo-distorsion-non.jpg
012C000006811044-photo-distorsion-oui.jpg
L'effet de distorsion est particulièrement visible en dessous du cercle gris.


Lumières parasites

Ce paramètre correspond aux "lens flares" que l'on a l'habitude de voir au cinéma. Ces artefacts visuels, indésirables en théorie, proviennent de la réfraction de la lumière sur les lentilles des appareils vidéo. Il est tellement rentré dans l'inconscient des spectateurs que les développeurs de jeux vidéo ne peuvent s'empêcher d'en coller un peu partout. L'activation ou non de cette option est uniquement une question de goût, et pas une question de performances.

012C000006811072-photo-lumi-res-parasites-non.jpg
012C000006811070-photo-lumi-res-parasites-oui.jpg

012C000006811076-photo-lumi-res-parasites-non.jpg
012C000006811074-photo-lumi-res-parasites-oui.jpg
A vous de choisir si vous désirez afficher ou non ces traits et cercles "parasites".


Rayons de lumière

Là encore, ce paramètre n'influe quasiment pas sur les performances. Il permet d'afficher des rayons divergents lorsqu'un objet ou un personnage se trouve entre la caméra et une source lumineuse importante.

012C000006811066-photo-rayons-de-lumi-re-non.jpg
012C000006811068-photo-rayons-de-lumi-re-oui.jpg


Reflets

Selon le type de surfaces réfléchissantes (sol légèrement luisant ou grande étendue d'eau), les reflets sont plus ou moins remarquables. Dans tous les cas, l'impact sur les performances n'est pas assez élevé pour qu'on se prive de cet effet, qui ajoute sensiblement au réalisme des scènes représentées.

012C000006811078-photo-reflets-non.jpg
012C000006811080-photo-reflets-oui.jpg
Ici, les ampoules jaunes se reflètent ou non sur le sol.


012C000006811082-photo-reflets-non.jpg
012C000006811084-photo-reflets-oui.jpg
Et là, c'est toute la mer qui gagne ou perd en réalisme.


RefletsNonOui
Images par seconde7976


Occlusion ambiante

L'occlusion ambiante peut être désactivée, réglée sur un algorithme d'HBAO (Horizon-Based Ambient Occlusion ) classique, ou passée en mode DX11 Amélioré, qui correspond à l'algorithme HBAO+ de NVIDIA. Chaque palier permet d'obtenir une image plus contrastée, avec des zones d'ombre renforcées. Mais cela a un coût en terme de performances. Avec l'anti-aliasing et les effets PhysX, le réglage HBAO fait partie des premières choses à diminuer si le jeu manque de fluidité sur votre config.

00C8000006811208-photo-occlusion-ambiante-non.jpg
00C8000006811210-photo-occlusion-ambiante-normale.jpg
00C8000006811212-photo-occlusion-ambiante-dx11-am-lior.jpg
Ici, les différences d'ombrage s'observent particulièrement sur l'intérieur des cuisses de Batman (mesdames, c'est cadeau !) et sur le bois et la pierre à droite de l'image.


Occlusion AmbianteNonNormaleDX11 Amélioré
Images par seconde92 ips88 ips74 ips


Accélération matérielle PhysX

Les effets PhysX peuvent être désactivés, réglés sur la valeur "Normale", ou encore sur "Elevé". Du moins lorsqu'on possède une carte NVIDIA, puisque le dernier état est inaccessible aux possesseurs de cartes AMD. Le second leur reste accessible, mais les calculs sont alors effectués par le processeur central et non par la carte graphique.

Performances

PhysXNonNormaleElevé
GPU (GeForce GTX 680)83 ips75 ips52 ips
CPU (Intel Core i7 930)83 ips62 ipsN/A


On pourrait penser que le réglage PhysX intermédiaire passe plutôt bien avec un CPU, mais le nombre de 62 images par seconde est trompeur, car il s'agit d'une valeur moyenne. Concrètement, le framerate chute autour des 15 images par seconde dans les scènes les plus chargées en éléments PhysX, ce qui gâche évidemment le plaisir de jeu. A moins de posséder un processeur central très puissant, les possesseurs de cartes AMD devront donc désactiver les effets PhysX qui, nous allons le voir tout de suite, sont pourtant très sympathiques.

Impact visuel

Le réglage "Normale" correspond à l'activation du composant PhysX Cloth, qui gère tous les éléments physiques qui peuvent ressembler de près ou de loin à un tissu. Billets de banque, documents papiers tombés à terre, bannières qui flottent au vent ou encore rouleaux de papier toilette s'affichent alors à l'écran. Ils sont pleinement interactifs et peuvent être déplacés par les mouvements d'un personnage ou le souffle d'une explosion. Ce réglage correspond à ce qu'on pouvait déjà voir dans l'épisode précédent.

012C000006811196-photo-physx-non.jpg
012C000006811198-photo-physx-normale-elev.jpg
Sans PhysX, certains éléments décoratifs sont absents.


012C000006811192-photo-physx-non.jpg
012C000006811194-photo-physx-normale-elev.jpg
Grâce à PhysX, Batman peut jouer au foot avec les rouleaux de papier toilette !


Le réglage "Elevé" entraîne en plus l'activation du composant APEX Turbulence, dédié à la simulation de fluides, au sens général du terme. Ainsi, ce ne sont pas les liquides qui sont concernés dans Batman Arkham Origins, mais plutôt les effets de fumée et de neige. Dans le premier cas, certaines volutes de fumée "de décoration" se voient remplacées par des brouillards épais, densifiés par le Particle Shadow Mapping (voir la deuxième page de ce guide), et perturbés de manière réaliste lorsqu'un élément mobile ou un personnage les traverse. Même principe d'interactivité pour les flocons de neige, qui sont largement plus nombreux lorsque PhysX "Elevé" est activé, et qui suivent alors le vent (ou autre souffle) de manière dynamique.

012C000006811200-photo-physx-non.jpg
012C000006811202-photo-physx-elev.jpg
Avec PhysX, la fumée se fait épaisse et interactive.


012C000006811204-photo-physx-non.jpg
012C000006811206-photo-physx-elev.jpg
Le combat contre Killer Croc est bien plus impressionnant avec la neige PhysX.

Lancer le benchmark intégré

Batman Arkham City proposait un outil de test de performances accessible directement depuis le jeu, dans le menu d'options. Batman Arkham Origins, lui, joue un peu plus les cachottiers. Pour lancer le benchmark, créez un raccourci vers l'exécutable du jeu intitulé BatmanOrigins.exe et situé dans le répertoire Steam suivant : SteamApps\common\Batman Arkham Origins\SinglePlayer\Binaries\Win32. Puis, dans les propriétés du raccourci, ajoutez le terme "benchmark" (sans les guillemets) à la fin du champ "Cible". Une autre solution plus simple mais plus temporaire est également envisageable : faites un clic droit sur le nom du jeu dans votre bibliothèque Steam, cliquez sur "Propriétés", puis sur "Définir les options de lancement" dans l'onglet "Générales", et entrez "benchmark" dans la boîte de dialogue qui s'affiche alors.

0258000006811218-photo-batman-arkham-origins-benchmark.jpg


Le benchmark prend la forme d'une séquence de deux minutes, qui démarre en décor extérieur et se poursuit en intérieur. Les trois valeurs retournées sont celles du nombre d'images par seconde minimum, maximum et moyen.

Supprimer les vidéos d'intro

Si vous en avez marre de perdre trente secondes de votre vie à chaque lancement du jeu, n'hésitez pas à vous débarrasser des différentes vidéos d'introduction. Pour cela, supprimez ou renommez le fichier bac_logo.usm situé dans le répertoire ..\SteamApps\common\Batman Arkham Origins\SinglePlayer\BMGame\Movies. Il est également possible de rentrer le paramètre "-nostartupmovies" dans l'interface Steam, en suivant la démarche évoquée dans la section précédente. Attention, si vous désirez à la fois retirer les vidéos d'introduction et lancer le benchmark, utilisez "benchmark -nostartupmovies" et non "-nostartupmovies benchmark", car, dans ce cas, le benchmark ne sera pas pris en compte.

0064000006811220-photo-batman-arkham-origins-intros.jpg
0064000006811222-photo-batman-arkham-origins-intros.jpg
0064000006811224-photo-batman-arkham-origins-intros.jpg
0064000006811226-photo-batman-arkham-origins-intros.jpg
0064000006811228-photo-batman-arkham-origins-intros.jpg
On vous aime bien les gars, mais bon...


Changer les options graphiques hors jeu

Si vous souhaitez modifier les options graphiques sans avoir besoin de lancer jeu, il vous suffit d'éditer le fichier GFXSettings.BatmanArkhamOrigins.xml situé dans Mes Documents\WB Games\Batman Arkham Origins. Toutes les options graphiques sont facilement reconnaissables pour qui maîtrise un minimum l'anglais, et les différentes valeurs que l'on peut assigner à chacune sont précisées.

01F4000006811230-photo-fichier-de-configuration.jpg


Alerte antivirus

Si l'antivirus Avast vous signale la présence d'un virus durant l'installation de Batman Arkham Origins, ne paniquez pas : c'est un faux-positif connu. La prochaine mise à jour de l'antivirus devrait régler le problème.
00C8000006810434-photo-batman-arkham-origins.jpg
Sombre par nature, Batman devient carrément crépusculaire dans cet épisode Arkham Origins. Il s'agit en effet d'un des derniers jeux à utiliser l'Unreal Engine 3, et il sort de plus au moment où l'actuelle génération de consoles s'apprête à laisser la place à la nouvelle. Mais tout cela est finalement très positif !

Les jeux consoles (et par extension PC lorsqu'ils sont multipleformes) de fin de génération se divisent en deux catégories : ceux qui commencent à paraître vieillots dès leur sortie, et ceux qui, au contraire, sont plus beaux que jamais, car ils bénéficient de l'expérience acquise par les développeurs durant toutes ces années passées sur les mêmes machines. Batman Arkham Origins fait incontestablement partie de la seconde catégorie, grâce à un Unreal Engine 3 parfaitement maîtrisé.

Sur PC, cet avantage se voit doublé par la maîtrise concomitante des technologies DirectX 11 et PhysX. Parfois relégués à des options gadgets, souvent trop gourmandes par rapport au résultat obtenu, elles offrent ici un rendu objectivement meilleur et bénéficient d'une excellente optimisation. On pourrait d'ailleurs ajouter à cette liste un usage irréprochable de la stéréoscopie, le label 3D Vision et Batman faisant toujours bon ménage.

01F4000006810438-photo-batman-arkham-origins.jpg


On ne s'étonnera d'ailleurs pas de voir le jeu être soutenu par NVIDIA (logo au lancement, jeu offert avec certaines cartes graphiques...) tant il est une excellente vitrine pour la marque californienne. Non seulement par le support des emblématiques PhysX et 3D Vision, mais également par l'inclusion des algorithmes HBAO+, TXAA et NVDOF, tous concoctés par les ingénieurs de NVIDIA. Sans oublier la compatibilité 4K, qui tombe parfaitement bien au moment où le caméléon lance le label Battlebox.

En sus de Batman Arkham Origins, NVIDIA met également en avant Assassin's Creed IV Black Flag et Call of Duty Ghosts en cette fin d'année. De son côté, AMD mise tout sur Battlefield 4 qui, pour le coup, est déjà pleinement un jeu "next-gen". D'ailleurs, ne vous éloignez pas trop de votre écran, car nous allons nous pencher sur son cas très bientôt !

01F4000006810432-photo-batman-arkham-origins.jpg


Retrouvez nos autres guides techniques :
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Level5 lève 400 000 euros pour optimiser les applications
Google aurait snobé la France pour implanter un data center géant
Fragmentation d'Android : Jelly Bean passe la barre des 50%
6play : M6 réunit ses services de replay et de TV en ligne
Infos US de la nuit : Twitter revoit son prix à la hausse, Apple ouvre une usine en Arizona,
HGST lance le 1er disque dur à l'hélium, une petite révolution pour le stockage
Facebook teste le suivi de curseur sur ses pages
Firefox : une nouvelle bêta empêche l'activation automatique des plugins
Nintendo désactive la messagerie de la 3DS après des échanges de photos jugés
BlackBerry : 1 milliard de dollars et un nouveau PDG pour un nouveau départ
Haut de page