Test DualSense : le gamepad PS5 tient ses promesses d'immersion

Nerces
Spécialiste Hardware et Gaming
28 janvier 2021 à 12h01
6
© Sony

À la manière de Microsoft, Sony a profité du changement de génération de console pour renouveler son gamepad. Au contraire de l’Américain, le japonais a toutefois innové bien davantage avec une manette qui change les habitudes des joueurs.

Test Sony DualSense 5
  • Ergonomie améliorée
  • Gâchettes adaptatives précises et pratiques
  • Retour haptique surprenant (dans le bon sens)
  • Microphone intégré
  • Des finitions de bon niveau
  • Boutons L1/R2 un peu « tocs »
  • Plus lourde que la Dual Shock 4
  • Autonomie un peu juste

Surprenant son monde, Sony a dévoilé sa nouvelle manette avant même que l’on soit au courant du design de la PlayStation 5. Autre surprise, la DualSense rompt nettement avec le passé Dual Shock de Sony. La manette se veut bien plus innovante avec l’intégration de la technologie haptique et ses fameuses gâchettes « adaptatives ». Alors, est-ce vraiment le meilleur pad jamais imaginé par Sony ?

Des poignées plus longues, plus arrondies pour un design évidemment très « PS5 » © Sony

Fiche technique de la Sony DualSense

Logiquement livrée en standard avec la PlayStation 5, la DualSense est bien sûr disponible séparément et elle ne souffre heureusement pas des mêmes ruptures de stock que la console. En revanche, contrairement à ce que fait Microsoft, Sony ne distribue pour l’heure qu’une seule version de la manette, blanche comme la PS5.

La Sony DualSense, c’est :

  • Connexion : sans fil ou filaire (câble non fourni)
  • Orientation ludique : polyvalente
  • Nombre de boutons : 12, dont deux intégrés aux sticks
  • Nombre de gâchettes : 2, analogiques
  • Prise casque : oui, jack 3,5 mm
  • Vibrations / Retour de force : oui, vibrations
  • Dimensions : 158,7 x 107,2 x 62,7 millimètres
  • Poids : 282 grammes, batterie intégrée
  • Compatibilité : PlayStation 5, Steam
  • Prix et disponibilité : déjà disponible, à 69,99 €

Notez bien que comme ce fût le cas avec les précédentes Dual Shock 4, Sony alimente sa manette avec une batterie intégrée au corps de la bête. Il sera difficile (impossible ?) de la remplacer lorsqu'elle sera en fin de vie. Sur la boîte de la DualSense, Sony précise « pour connecter ou charger la manette, utilisez le câble USB fourni avec la console PS5 ». Il ne livre aucun câble avec la manette.

Une meilleure finition que sur la Dual Shock 4 © Sony

Plus grosse, plus ergonomique

Une fois n’est donc pas coutume, Sony a considérablement revu le dessin de son gamepad officiel et, en premier lieu, on remarque que toutes les commandes sont davantage fondues dans la coque de la manette : terminé les plateaux caractéristiques de la Dual Shock 4. Dans le même ordre d’idées, la DualSense dispose de poignées plus longues, moins « inclinées » que la manette officielle de la PS4. Deux changements majeurs qui rapprochent la DualSense des gamepads Xbox.

Le connecteur de recharge est au format USB-C © Sony

Pour autant, Sony n’a pas tiré un trait sur toutes ses spécificités et il conserve par exemple le design symétrique avec les deux mini-sticks au même niveau. La forme des « capuchons » de ces sticks est inchangée et le pavé tactile reste de mise. Bien sûr, la DualSense conserve les boutons carré, triangle, rond et croix de ses ancêtres et elle dispose toujours de cette batterie intégrée. Si sa capacité progresse nettement (1 260 contre 800 mAh), cela ne suffit pas pour que l’autonomie du pad fasse un réel bond : on peut compter sur dix à douze heures de jeu.

Un connecteur jack 3,5 mm reste de la partie... et les poignées profitent d'un grip appréciable © Sony

Le pad le plus immersif du moment

Pourquoi aussi « peu » ? Tout simplement parce que Sony a implémenté de nouvelles fonctions aussi intéressantes qu’elles sont énergivores. Ainsi, les gâchettes L2/R2 profitent maintenant d’une course « adaptative » : la gâchette résiste plus ou moins à l’enfoncement en fonction de données envoyées par le jeu. Dans les faits, c’est remarquable et permet d’imaginer d’innombrables applications depuis le bandage d’un arc à la gestion d’un accélérateur / frein.

Les gâchettes adaptatives sont aussi pratiques qu'elles changent la donne © Sony

Sony propose aussi un retour haptique pour enrichir les traditionnelles vibrations. Là, on se rapproche de ce que propose Nintendo avec ses Joy-Con et on profite d’une meilleure immersion. L'exemple le plus évident est la possibilité de se rendre compte de la surface sur laquelle évolue notre personnage. Des fonctionnalités qui peuvent paraître gadgets aux yeux de certains, mais qui constituent un réel plus… pourvu que les développeurs les exploitent.

Steam reconnaît parfaitement la DualSense © Nerces pour Clubic

Notons d’ailleurs que, sur PC, elles ne sont pour l’heure pas accessibles. De fait, il convient de faire attention : la note globale que nous attribuons se pense sur PS5. Sur PC, on profite tout de même de l’excellente croix directionnelle et de l’ergonomie générale, plus réussie qu’avec le Dual Shock 4. La perfection n’étant pas de ce monde, évoquons le côté un peu « toc » des boutons L1/R1, la qualité toute relative du microphone (qui reste bien pratique) et l’impossibilité de profiter du jack 3,5 mm sur PC.

Dommage que, sur PC, on perde certaines des fonctionnalités essentielles du pad © Sony

Sony DualSense : l’avis de Clubic

Élégante et, bien sûr, parfaitement adaptée à la PlayStation 5, la DualSense est une excellente manette qui innove sur de nombreux points. Elle propose une expérience de jeu sensiblement différente de ce que pouvait offrir un Dual Shock 4 et nous fait d’ailleurs vivement regretter que les gâchettes adaptatives ou le retour haptique ne soient pas disponibles sur PC. On regrette aussi – et cette fois peu importe la plateforme – que l’autonomie soit un peu faible et que la manette soit plus lourde que la Dual Shock 4. Sur PS5, elle mérite amplement un 8/10, mais notez bien que pour un usager PC, la note baisse d’un cran.

Sony DualSense 5

8

Sony bouleverse le marché et propose avec la DualSense une manette capable de transmettre des sensations et de nous immerger encore plus dans la peau de nos personnages. Plus grande et ergonomique que la Dual Shock 4, elle est dotée d'un retour haptique, d'un microphone et de gâchettes adaptatives.

Les plus

  • Ergonomie améliorée
  • Gâchettes adaptatives précises et pratiques
  • Retour haptique surprenant (dans le bon sens)
  • Microphone intégré
  • Des finitions de bon niveau

Les moins

  • Boutons L1/R2 un peu « tocs »
  • Plus lourde que la Dual Shock 4
  • Autonomie un peu juste
Cet article contient des liens d'affiliation, ce qui signifie qu'une commission peut être reversée à Clubic. Les prix mentionnés sont susceptibles d'évoluer. 
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
6
5
Voir tous les messages sur le forum

Actualités récentes

Test NVIDIA GeForce RTX 3060 : la carte idéale pour le Full HD (1080p)
Les meilleurs jeux PC et consoles accessibles pour jouer avec (ou contre) vos proches à distance
Vie privée, gaming, sécurité : quel est le meilleur navigateur web selon votre usage ?
Test Vivlio Color : une liseuse couleur pour révolutionner le marché ?
Kings of Leon devient le premier groupe à sortir un album sous forme de tokens non fongibles (NFT)
Test MSI GP76 Leopard : une RTX 3070 très énervée dans une machine équilibrée
The Spy : qui a besoin d'un nouveau James Bond quand Sacha Baron Cohen enquête ?
Avis pCloud (2021) : notre test de ce service de stockage en ligne suisse et vraiment sécurisé
Meilleur VPN : comparatif de mars 2021
Jeu vidéo : la rejouabilité est-elle importante pour vous ?
Haut de page